« Photos, audio et videos | Main | Anne-Lorraine »

2 décembre 2007

Témoignages

Anonyme : "Que Dieu bénisse votre famille, vous qui avez été jugés digne de porter cette si lourde croix! Nous prions bien pour vous et nous vous remercions de témoigner qu'il existe encore en France des Catholiques digne de ce nom dont la réaction face à la mort montre une grande conscience de la vie éternelle à laquelle nous sommes appelés... "

Catherine : "Toutes mes pensées vous accompagnent. Toutes mes prières vont à Anne-Lorraine et à vous tous. Je suis à vos côtés par la prière en ce jour terrible des obsèques. Je suis anéantie. Je suis prête à vous aider dans le combat que vous allez mener pour la justice.
Repose en paix Anne-Lorraine. Tu es devenue un symbole. Ta résistance courageuse a permis te confondre très rapidement ce criminel et ainsi tu as permis de sauver d'autres jeunes filles...
Nous nous battrons pour toi, en souvenir de toi et pour ta famille".

Michel : "je voudrai simplement m'associer à la douleur de toute la famille, les proches et tous les amis d'Anne-Lorraine horrifiés par cet acte barbare et leur dire que je prie pour elle et pour vous tous qui souffrez. Nous pleurons avec vous".

Crouillebois : "Poignant l'adieu de sa plus petite soeur... Bondée la cathédrale, oui, beaucoup de monde aussi sur le parvis (parcouru par un vent glacé): beaucoup de police aussi et de journalistes, caméramens et photographes".

Cathy : "Mon Mari et mes enfants se joignent à moi pour vous présenter nos sincères condoléances.
Nos pensées vous accompagnent pour cette terrible épreuve. Anne-Lorraine a été courageuse jusqu'à son dernier souffle !"

MAA : "Je reviens des funérailles de Senlis. Beau temps ensoleillé, grand froid et beaucoup de monde, à l'intérieur de la cathédrale où étaient la famille, les amis, les scouts et les proches, et à l'extérieur où étaient tous les autres dont moi. La place devant la cathédrale était pleine. J'ai donc suivi la cérémonie sur la place par haut-parleur. La foule était calme et recueillie. Pas de journalistes, hormis un petit cameraman de M6 très discret. L'homélie était sobre, dense et d'un ton juste, sans guimauve sur le pardon des offenses: le prêtre nous a encouragés à demander à Dieu la force de ne pas vivre dans la rancune.
Je retiens surtout du prêtre cette phrase qui fait écho à ce que vous écriviez : "Anne-Lorraine a défendu sa chasteté jusqu'au martyre". Jusqu'au martyre! Voilà un mot qui sonne étrangement dans notre société aseptisée et chloroformée... Anne-Lorraine est un exemple pour la jeunesse française, mais les médias se garderont bien de le dire".

Guillaume : "Cet après-midi, j'ai pu assister aux obsèques d'Anne-Lorraine. Permettez moi, vous ses parents, ses frères et soeurs de vous remercier. Je rends grâce à Dieu et à la Sainte Vierge. Cette cérémonie nous a permis, à nous les inconnus, d'entrevoir le Ciel. Cette communauté réunie autour du Christ et de sa Mère en mémoire d'Anne-Lorraine a donné l'image d'une France incroyablement vivante. Vivante et heureuse, comme l'est aujourd'hui Anne-Lorraine.
La ferveur de l'assemblée, portée par des chants magnifiques, les prêtres en nombre, la divine hauteur du sermon, tout nous a emmenés aux pieds de notre Dieu, aux côtés de notre soeur.
Je sors de là avec une douce certitude. Il existe encore un peuple déterminé et qui cherche à vivre sans concession au monde, dans une ferme Charité. Quelle image que ces jeunes filles et jeunes gens, fermes et doux! On imagine sans peine leurs familles à venir. Ces futurs enfants à qui appartient notre avenir terrestre.
Après ce temps de recueillement et de prière arrive le temps de l'action. Calmement, mais avec force, nous allons enfin agir pour changer cette vie. Nous avons trop tardé, mais Anne-Lorraine nous a donné le signal. Je vais faire à mes 4 enfants un monde différent de celui qu'on veut m'imposer. Un monde différent de celui qu'on veut me voir rallier. Aujourd'hui, j'entre en résistance".

Sylvie : "Tu étais si belle... Je prie pour sa famille, ses 2 soeurs, ses 2 frères, ses parents. Je prie pour qu'ils aient la force de continuer. Anne-Lorraine, tu as eu ce courage, qui fait de toi une femme extraordinaire, tu n'es plus, mais tu seras toujours dans le coeur des senlisiens. Nous avons appris l'horreur à la messe de dimanche soir, puis les informations ont continué, on ne parle que de toi depuis une semaine, tu es notre petite sainte, martyr malheureusement. Tu incarnais tellement la gentillesse, l'intelligence, et la force ... Tu as quand même réussi à le blesser, ce qui a permis de le retrouver. Tu es partie là-haut et je pense que le bon Dieu est là près de toi. De toi, il ne nous reste que quelques photos, et un exemple de courage. Non tu n'as pas cédé à cet animal. Nous nous souviendrons de toi ...Toujours".

Bogomir : "J'étais, moi aussi, dans le vent froid. J'ai entendu la phrase; "la région est en deuil".
Je pense personnellement que lorsqu'une jeune fille défend sa chasteté jusqu'au martyre, ce n'est pas juste la région qui est en deuil, mais la France, et même au delà toute la chrétienté".

Pierre : "Voici une partie du témoignage de Paul Henri Schmitt à l’occasion des obsèques de sa sœur Anne Lorraine, dimanche 1er décembre 2007 en la cathédrale de Senlis, diffusé sur France info à 20h32 :

“En tant que frère cadet, tu me transmets la responsabilité d'être l'aîné , donc le devoir de veiller sur nos frères et sœurs et d’épauler nos parents.
En tant qu'officier, je ne peux que m’incliner devant le courage dont tu as fait preuve, qui est pour chacun de nous une leçon. C est ta détermination qui nous a livré ton agresseur.
Enfin, en tant qu'homme tu resteras pour moi un modèle et une lumière dans les moments de doute, toi qui ne laissais pas de place à la médiocrité.
Anne-Lorraine, je le dis haut et fort, je suis fier d’être ton frère. Toute la famille est déterminée pour lutter, sans haine mais avec force, pour que ton sacrifice ne soit pas vain et qu'un tel drame ne se reproduise plus jamais."

En tant qu'ami de PH depuis plusieurs années, je voudrais lui manifester tout mon amitié, mes prières et mon soutien, en tant qu'ami, frère scout et chretien, à lui et toute sa famille, si terriblement touchés par le martyre de leur fille. Quand j'ai appris la terrible nouvelle, j'ai regardé l'évangile du jour, dans lequel le Christ en croix déclarait au bon larron "Je te le dis, aujourd'hui même tu seras avec moi au Paradis". Belles paroles d'Espérance qui me font croire qu'aujourd'hui. Anne-Lorraine est auprès de Dieu, avec ses anges et ses Saints.
Requiem aeternam dona eis, Domine, et lux perpetua luceat eis, cum sanctis tuis in aeternum, quia pius es.

Coëtquidan : "La communauté catholique des écoles de Saint-Cyr Coëtquidan s'est associé à la famille d'Anne-Lorraine lors de la traditionnelle messe du 2 S, hier à Coëtquidan. L'assistance était nombreuse à prier pour le repos de son äme et pour sa famille. Un bel hommage. Que du ciel, elle veille sur nous".

Pierre-Antoine : "L'Amour crucifié, douloureux mais toujours vainqueur.
Anne-Lorraine est donc morte il y a tout juste une semaine, comme elle avait vécu : en chrétienne cohérente et en femme libre.
Face à la tentation généralisée d'une vie au fil de l'eau, elle a résisté à son agresseur tout comme elle avait résisté aux sirènes d'une société où tout pousse à vivre comme si Dieu n'existait pas.
Anne-Lorraine, ton témoignage prend une force considérable pour la jeunesse de France et du monde... (suite)".

Ours : "ce court message depuis un Théatre d' Operations Extérieures pour dire que quelques militaire s'associent à la peine de la famille d'Anne -Lorraine et que nos aumoniers pous ont fait prier pour elle ce soir..."

Crouillebois : "Comme Guillaume et pour les mêmes raisons  J'ENTRE EN RESISTANCE".

Philippe : "Remerciements à la famille d'Anne Lorraine qui a su, malgré sa douleur, organiser cette messe d'A Dieu".

Lala : "Ne rien attendre du monde, est une dure et réelle vérité.
Les mots ne changent pas les hommes, mais la prière atteint Dieu.
Pour nous réconforter, nous devons nous imprégner des Béatitudes.
Nous devons témoigner de notre foi, tous, ainsi nous trouverons force les uns avec les autres.
Soutenons-nous les uns auprès des autres, et dans le Christ.
Un même esprit nous guide, celui de Dieu et non celui du monde, et l'Esprit de Dieu est l'amour.
Ne nous décourageons pas, mais au contraire prenons force et zèle auprès du Seigneur qui est le meilleur guide. Courage, courage, courage.
Je retiendrais ceci : "à la résurrection...on est comme des anges dans le ciel" (Matthieu 22, 30).
Alors Anne-Lorraine, vous êtes maintenant un ange".

Semetipsum : IN MEMORIAM ANNE LORRAINE

Un dimanche matin, s’en allait à la messe,
Le cœur joyeux en route, pensant à ses parents
Qui l’attendaient là bas au milieu des passants.
Ce dimanche matin, l’était une princesse.

Elle avait vingt trois ans, s’en allait à la messe
Elle ne le savait pas, ses heures étaient comptées,
Son destin l’attendait il fallut l’affronter
Et le cœur de Lorraine n’aimait pas la bassesse.

Une fille de France s’en allait à la messe
Messire Dieu premier ! Messire Dieu servit
Jusqu’au bout de son sang, jusqu’au bout de sa vie ;
Telle Jeanne au combat, elle tint sa promesse.

Cette fille de France qui s’en va à la messe,
C’est ma vie, c’est mon sang, mon enfant qu’on agresse.
L’innocence est fauchée, l’immonde se redresse ;
Seigneur je crie vers vous, du fond de ma détresse…

Semetipsum
02/12/2007

Posté le 2 décembre 2007 à 12:33 AM | Permalink

Comments

je voudrai simplement m'associer à la douleur de toute la famille, les prôches et tous les amis d'anne-lorraine horrifiés par cet acte barbare et leur dire que je prie pour elle et pour vous tous qui souffrez.
Nous pleurons avec vous

Posted by: michel genevey | Dec 1, 2007 5:16:54 PM

Mon Mari et mes enfants se joignent à moi pour vous présenter nos sincères condoléances.
Nos pensées vous accompagnent pour cette terrible épreuve.
Anne-Lorraine a été courageuse jusqu'à son dernier souffle !

Posted by: Cathy | Dec 1, 2007 5:47:53 PM

J'étais, moi aussi, dans le vent froid. J'ai entendu la phrase; "la région est en deuil".
Je pense personnellement que lorsqu'une jeune fille défend sa chasteté jusqu'au martyre, ce n'est pas juste la région qui est en deuil, mais la France, et même au delà toute la chrétienté.

Posted by: BOGOMIR | Dec 1, 2007 8:35:55 PM

ce court message depuis un Théatre d' Operations Extérieures pour dire que quelques militaire s'associent à la peine de la famille d'Anne -Lorraine et que nos aumoniers pous ont fait prier pour elle ce soir...

Posted by: ours | Dec 1, 2007 9:54:46 PM

ce court message depuis un Théatre d' Operations Extérieures pour dire que quelques militaire s'associent à la peine de la famille d'Anne -Lorraine et que nos aumoniers pous ont fait prier pour elle ce soir...

Posted by: ours | Dec 1, 2007 9:58:16 PM

voici une partie du témoignage de Paul Henri Schmitt à l’occasion des obsèques de sa sœur Anne Lorraine, Dimanche 1er décembre 2007 en la cathédrale de Senlis, diffuse sur france info a 20h32 :
“En tant que frère cadet, tu me transmets la responsabilité d'être l'aîné , donc le devoir de veiller sur nos frères et sœurs et d’épauler nos parents. En tant qu'officier, je ne peux que m’incliner devant le courage dont tu as fait preuve, qui est pour chacun de nous une leçon. C est ta détermination qui nous a livré ton agresseur. Enfin, en tant qu'homme tu resteras pour moi un modèle et une lumière dans les moments de doute, toi qui ne laissais pas de place à la médiocrité. Anne-Lorraine, je le dis haut et fort, je suis fier d’être ton frère. Toute la famille est déterminée pour lutter, sans haine mais avec force, pour que ton sacrifice ne soit pas vain et qu un tel drame ne se reproduise plus jamais."
En tant qu'ami de PH depuis plusieurs annees, je voudrais lui manifester tout mon amitie, mes prieres et mon soutien, en tant qu'ami, frere scout et chretien, a lui et toute sa famille, si terriblement touches par le martyre de leur fille.
Quand j'ai appris la terrible nouvelle, j'ai regarde l'evangile du jour, dans lequel le Christ en croix declarait au bon larron "Je te le dis, aujourd'hui meme tu seras avec moi au Paradis". Belles paroles d'Esperance qui me font croire qu'aujourd'hui. Anne-Lorraine est aupres de Dieu, avec ses anges et ses Saints. Requiem aeternam dona eis, Domine, et lux perpetua luceat eis, cum sanctis tuis in aeternum, quia pius es.

Posted by: Pierre | Dec 2, 2007 12:25:27 AM

Comme Guillaume et pour les mêmes raisons J'ENTRE EN RESISTANCE

Posted by: crouillebois | Dec 2, 2007 8:51:56 AM

Remerciements à la famille d'Anne Lorraine qui a su, malgré sa douleur, organiser cette messe d'A Dieu

Posted by: Philippe Edmond | Dec 2, 2007 2:44:04 PM

Bonjour.
Mais qu'attendez-vous donc pour dénoncer l'inconcevable trouille des médias ?
Qu'attendez-vous pour relayer mon texte, non pour mon petit plaisir personnel mais parce qu'il vous hurle la vérité ?

Posted by: Stalker | Dec 2, 2007 3:46:37 PM

A noter également, ce très bel hommage de Semetipsum du FC:

Un dimanche matin, s’en allait à la messe,
Le cœur joyeux en route, pensant à ses parents
Qui l’attendaient là bas au milieu des passants.
Ce dimanche matin, l’était une princesse.

Elle avait vingt trois ans, s’en allait à la messe
Elle ne le savait pas, ses heures étaient comptées,
Son destin l’attendait il fallut l’affronter
Et le cœur de Lorraine n’aimait pas la bassesse.

Une fille de France s’en allait à la messe
Messire Dieu premier ! Messire Dieu servit
Jusqu’au bout de son sang, jusqu’au bout de sa vie ;
Telle Jeanne au combat, elle tint sa promesse.

Cette fille de France qui s’en va à la messe,
C’est ma vie, c’est mon sang, mon enfant qu’on agresse.
L’innocence est fauchée, l’immonde se redresse ;
Seigneur je crie vers vous, du fond de ma détresse…


http://www.leforumcatholique.org/message.php?num=349373

Posted by: Polydamas | Dec 2, 2007 10:46:13 PM

Colonel,

Nous étions hier à Senlis mon mari et moi, priant autour de vous, essayant par notre présence de vous aider un peu à porter votre douleur.

Je songeais que le Dimanche 25 Novembre, nous étions à Perpignan pour inaugurer le Mur de nos Disparus d’Algérie juste au moment où votre petite Anne Lorraine se battait si courageusement. Quelle continuité cruelle dans nos mémoires blessées. Dans cette cathédrale de Senlis, ce lieu immémorial de notre longue histoire, je me disais que la mort tragique de votre fille dépassait nos destins particuliers. Vous avez dit qu’en se battant ainsi « elle avait mis la barre très haut pour ceux qui restent », je ne sais de quelle nature sera votre combat ? Sachez que nous serons près de vous comme à Senlis par nos prières et par notre aide. L’Eglise nous prêche l’amour, mais l’amour ne peut aller sans la justice.

Recevez, Colonel, pour vous et votre famille nos condoléances les plus sincères et l’expression de notre solidarité la plus totale.

Posted by: Danielle et Michel | Dec 3, 2007 10:00:52 AM

Beaucoup de monde à Senlis. Dedans et dehors tout autour de la cathédrale. Philippe et moi, avec les jeunes avons pu y pénétrer.

On venait de réciter un chapelet,-car il y eut des gens près de la cathédrale dès 12h30- les Mystères glorieux, médités par un tout jeune prêtre de la fraternité St Martin, et des petites guides , et quand il fut 14h…il se fit un silence que personne n’oubliera : un silence sans nom, qui se prolongea de manière T particulière, que personne ne peut expliquer. Le temps fut figé…mais pas un temps de MORT, froid et glacial, vide…non, un temps comblé de TOUT, que je qualifierai d’ETERNITE .On a senti réellement l’Eternité. Pas un bruit, ni de respiration, ni de pleur….Et cela dura T longtemps…5-7 mn peut-être. Tous les cœurs débordaient de compassion, et priaient, offraient pour la famille, qui allait arriver… Ce SILENCE de DIEU qui se fait présent était palpable tellement que personne ne bougeait plus et , je dirai, chacun le désirait encore plus…Ceci fut T mystérieux. Beaucoup nous dirent en avoir été impressionnés. Un silence de souffrance rempli de PAIX .
et on entendit juste un bruit de pas cadencés, tout petits pas, comme du sur place ; et arriva le cercueil, porté par les frères et leurs amis militaires (cyrards et autres). C’était T impressionnant. Bouleversant. La famille suivait, et nous a profondément touchés. Digne et forte. Mais quelle souffrance, mon Dieu !
Une trentaine de prêtres, l’évêque. Tout fut vraiment parfait, de bout en bout, T juste , T simple .Beau , comme le sont les « choses » de Dieu.
La prière tellement intense et belle. Chère famille, tant éprouvée !!
Les intentions, magnifiques, dites par ses amis de partout (écoles, scoutisme, CELSA, journalisme..) portaient sur les priorités de la vie de cette jeune fille de la belle génération J.Paul II .

- Vraiment, une belle leçon de vie, et de foi !! Pour nous tous. (il y avait 2 ministres- dont C.Boutin, le Préfet de l’oise etc…le Gouverneur de Paris…et beaucoup d’autres autorités militaires)
Quant à l’homélie, dite par celui qui la connaissait bien…une merveille, dans la justesse et la profondeur. Vraiment, cette petite fera sans doute parler d’elle comme modèle .
Il employa le terme de « fleurs » pour énumérer le bouquet de ses priorités dans la vie.
-1ère fleur :son Amour pour les prêtres et l’Eglise
-2ème fleur :son Amour pour la France et son désir de rejoindre ceux qui n’étaient pas forcément comme elle.
-3ème fleur :son désir de se donner aux autres -dans le scoutisme notamment.
-4ème fleur :sa soif de culture et sa vive intelligence des choses-« elle aurait fait une excellente journaliste »
Un tel bouquet, devant toute cette jeunesse dans la peine, cela les a marqués….. La sainteté est pour tous et chacun…C’est cela qu’ils ont compris, et cela n’a pas de prix…Nos jeunes, qui souffrent tant dans leur vie de FOI quand ils la vivent profondément, sont sur le même chemin qu’elle, (et Dieu seul sait comme c’est dur !)et c’est déjà une vraie LUMIERE pour les aider à avancer. On mesure davantage à de tels moments que les bases données dans la vie de FOI, quand elle est VRAIE, sont les bases essentielles à la vie profonde de l’être. Jusqu’au bout.

Je vous avoue que je priais de tout mon cœur pour ce jeune prêtre qui avait cette mission si difficile de parler d’elle devant tant de jeunes T variés malgré tout..car cette petite était ouverte à tous les genres, comme l’est cette famille où on aime rire et faire des blagues, accueillir et se donner dans de multiples occupations. Du plus officiel des officiels à la plus anonyme des personnes présentes, je crois que chacun en a pour des heures de méditation à venir.
Les témoignages poignants de tous les membres de la famille 1 à 1 restent gravés dans mon cœur.
Je ne sais pas comment font les personnes dans un tel cas !! Comment trouvent-t-elles la force ?
Cela a commencé par les 2 petites dernières-14ans- :la 1ere des jumelles, sûre d’elle, qui parla de sa soeur bien –aimée, avec un grand courage…et je voyais l’autre derrière qui se retenait et pleurait quand même. (Philippe et moi étions tout près d’eux)
Quand vint son tour, elle put tout dire mais elle pleurait et nous pleurions avec elle, tellement c’était émouvant. D’Amour pour sa sœur qui lui manquait déjà…Chère petite ! Sa maman est venue près d’elle quand elle eut plus de mal à parler. Elle a fini en disant, entrecoupée de sanglots « je suis T fière d’être la petite sœur de A.Lorraine SCHMITT »
Puis il y eut François-Xavier, qui , haut et fort, d’une voix sûre et convaincue, dit combien il voyait dans sa sœur un bel exemple à suivre ; et enfin son frère Cyrard Paul-Henri, dit qu’il prenait désormais la place d’ainé et qu’il était T fier que sa sœur fut si forte dans le combat qu’elle eut à mener jusqu’à perdre la vie pour sauver son âme et préserver son corps, combat qui permit qu’on puisse aussi arrêter le coupable.
Et enfin, le papa de A .Lorraine, avec une force tranquille et des mots T justes, dit combien il souhaitait que pareil drame ne se reproduise plus et il conclut, en parlant de cette mort héroïque « Anne-Lorraine, tu as mis la barre T haut !!Nous essayerons d’être à la hauteur ! ».
Puis s’éleva sous les voutes le chant de la Promesse scoute, que toute l’église chantait…C’était étonnant comme il était adapté la situation ! ce fut T beau.

Nous avons tous bénis le corps, y compris tous les gens dehors qui suivaient tout par les haut-parleurs.
Le nombre des présents était impressionnant. ( 1000 à 1500 je crois)Foule recueillie qui priait.
J’ai embrassé le cercueil , pour vous tous qui n’avez pu venir et que je représentais, dans mon cœur et que j’associais à moi dans les larmes de compassion pour toute la famille. Chère Famille !! Tout cela est T dur…mais nul doute que les fruits sont déjà là… Tout respirait l’Espérance…je dirai même que c’est comme si elle ne s’appelait plus A.Lorraine, mais Espérance !
Nous les gardons dans nos prières. Ils en ont besoin.
-

Posted by: Espérance | Dec 3, 2007 12:41:21 PM

Senlis était trop loin pour m'y rendre; mais j'étais avec vous en union de prière.
Dieu qui fait les croix fait aussi les épaules et Il a du vous savoir celle de votre famille bien fortes et larges pour vous imposer cette douleur sans nom ...
Anne-Lorraine restera pour tous le symbole de la résistance au mal, à la lâcheté et au vice.
En bretonne, je vous dirais selon la devise de l'hermine " mieux vaut la mort que la souillure"...
Anne-Lorraine a rejoint le cortège des saintes, telle Maria Goretti.
Notre pays ne la méritait pas, qui préfère s'attendrir sur le sort de délinquants. Sa place au ciel lui est par contre toute trouvée.
Soyez assurés de mes prières.

Posted by: V-H Foutel | Dec 3, 2007 5:23:34 PM

Je m'associe à la douleur de la famille et présente mes sincères condoléances.
Je suis écoeuré de voir la traitement médiatique de 2 informations le même jour : l'assassinat après tentative de viol d'Anne-Lorraine par un déliquant récidiviste sur les mêmes faits sur les mêmes lieux et la mort accidentelle de 2 "petits cons" qui roulaient à vive allure sans casque et qui n'ont pas respecté la priorité avec une voiture qui venait de leur droite.

Dans un pays normal, le ministre de l'Intérieur va voir la famille de la fille assassinée. En France en 2007, le ministre de l'Intérieur va voir la famille des 2 jeunes pour "calmer les esprits".

Dans un pays normal, le président de la République reçoit à l'Elysée les parents de la fille assassinée. En France en 2007, le président de la République reçoit les parents de la famille des 2 jeunes qui SE sont tués...

Anne-Lorraine, je pense à vous et je me souviendrai de ces événements aux prochaines élections.

Posted by: Marc | Dec 3, 2007 5:41:00 PM

Que D.ieu vous donne la force de surmonter cette terrible épreuve.

Itzhak

Jérusalem - Israel

Posted by: Itzhak | Dec 4, 2007 11:22:13 AM

Courage à la famille d'Anne-Lorraine, lâchement assassinée avec la complicité de la Justice (sic !) française.
Anne-Lorraine, nous ne t'oublierons pas !

Posted by: Blackwolf | Dec 4, 2007 5:31:30 PM

Elle aurait pu être ma fille....Anne-lorraine représente ce qui a de plus pur et de plus beau sur cette terre : le camp des héros et des saints.Elle est un exemple pour ce monde violent et païen.

Puisse- t- elle me donner, de là où elle est à présent, sa force et son courage.

Mes sincères condoléances à toute sa famille.

Posted by: Pierre-Yves | Dec 4, 2007 7:17:37 PM

Anne-Lorraine représente ce qu'il y a de plus beau et de plus noble sur cette terre : le camp des héros et des saints.

Elle est un exemple pour ce monde violent et païen, oublieux de son histoire et lâche devant l'adversité.

De là où elle est à présent, qu'elle me donne son courage et sa force spirituelle. Anne Lorraine a l'âge de ma fille...

Mes sincères condoléances à sa famille.

Posted by: Pierre-Yves | Dec 4, 2007 7:23:23 PM

A noter ce très beau texte:

Un dimanche matin, s’en allait à la messe,
Le cœur joyeux en route, pensant à ses parents
Qui l’attendaient là bas au milieu des passants.
Ce dimanche matin, l’était une princesse.

Elle avait vingt trois ans, s’en allait à la messe
Elle ne le savait pas, ses heures étaient comptées,
Son destin l’attendait il fallut l’affronter
Et le cœur de Lorraine n’aimait pas la bassesse.

Une fille de France s’en allait à la messe
Messire Dieu premier ! Messire Dieu servit
Jusqu’au bout de son sang, jusqu’au bout de sa vie ;
Telle Jeanne au combat, elle tint sa promesse.

Cette fille de France qui s’en va à la messe,
C’est ma vie, c’est mon sang, mon enfant qu’on agresse.
L’innocence est fauchée, l’immonde se redresse ;
Seigneur je crie vers vous, du fond de ma détresse…

L'excellent Semetipsum du Forum Catholique.
http://www.leforumcatholique.org/message.php?num=349373

Posted by: Polydamas | Dec 4, 2007 8:43:01 PM

Un Cœur invaincu


Sous les ogives de Senlis,
Ville royale,
La foule prie
Pour une fleur de France.


De la colline capétienne
Monte le chant des cœurs.


Sous les ogives de Senlis,
On voit le deuil et la colère.
Les yeux levés, on voit aussi
L’honneur et l’espérance.


L’ignominie n’a pas vaincu
La blonde combattante,
Puisse le sang versé
Nous garder sa mémoire !


Dans ce décembre clair,
Le clocher nous rappelle
Qu’il est l’heure d’entendre
L’effroi des temps barbares
Aux cités assiégées.


Sous les ogives de Senlis
Repose un don précieux :
Le cœur meurtri, mais glorieux
D’une petite fleur de France.


Posted by: Jules Chasselang | Dec 7, 2007 11:46:14 PM

Post a comment

Comments are moderated, and will not appear on this weblog until the author has approved them.

If you have a TypeKey or TypePad account, please Sign In