Previous month:
octobre 2005
Next month:
décembre 2005

Rappels sur l'homosexualité (2)

Un bref rappel pour compléter le post de Michel ci dessous avec des données historiques. Le problème de l'incompatibilité de la prêtrise et de l'homosexualité a été traité plusieurs fois dans l'histoire de l'Eglise : En 810 au Concile de Paris, aux 3° et 4° Concile de Latran en 1169 et 1215. Un petit rappel de la tradition de l'Eglise pour calmer les ardeurs de certains : Nihil nove sub sole...

Lahire


Rappels sur l'homosexualité

Suite à la publication du Vatican interdisant l'accession au sacerdoce aux homosexuels, les réactions antipapistes vont bon train, surtout de la part de certains qui fréquentent peu la messe dominicale... Mais c'est l'occasion de rappeler quelques vérités politiquement incorrectes que certains (souvent les mêmes que ci-dessus) qualifieront d'"homophobes" à défaut de pouvoir fournir une analyse cohérente.

Ainsi, le prêtre et psychanalyste français Tony Anatrella explique que "l’homosexualité apparaît comme un inachèvement et une immaturité foncière de la sexualité humaine", et par conséquent les homosexuels "ne sont pas dans l’état adéquat pour se marier, pour adopter des enfants et pour accéder au sacerdoce". Les prêtres homosexuels ont tendance à détourner leur fonction "à des fins narcissiques". Ils sont "dans la séduction" et ont "de sérieuses difficultés pour se situer institutionnellement dans la coopération avec les autres". "Quelques uns adoptent des conduites affectives douteuses, formulent des critiques mettant en cause des réalités essentielles de la vie sacerdotale et contestent les vérités enseignées par l’Eglise".

Outre les "risques de passage à l’acte sexuel", Mgr Anatrella énumère les comportement développés par les prêtres homosexuels : "relations souvent fusionnelles", "repli sur un clan de personnes de même type", "élections effectives exacerbées", "position narcissique face à une communauté qui la perturbe", "rapport à l’autorité fait de séduction et de rejet", ou encore "exercice du gouvernement manipulatoire des idées et des personnes".

Michel Janva


Pavlov à l'Assemblée Nationale

A l'Assemblée Nationale, le député UMP, François Grosdidier, a dit cet après-midi au cours de la séance de questions au gouvernement : "Dans ma commune, lors d'un mariage sur deux, l'Hôtel de ville résonne des you-you".
Il n'en a pas fallu plus pour déchaîner les réflexes conditionnés des gens de gauche : claquements de pupitres, insultes, dessin avec croix gammée, etc. L'hémicycle a renoué avec l'ambiance potache des gamins assis dans les amphis de l'ENA ou autre Sciences-Po et les députés de gauche se sont laissés entraîner dans un délire collectif, s'indignant, s'insurgeant, hurlant au scandale. La suite de l'intervention n'a bien sûr pas été entendue.
Peut-être le député UMP voulait-il ainsi faire l'éloge de l'intégration? En aurait-il été de même s'il avait parlé de biniou? Les députés de gauche ont-ils si peu de repect pour les you-you pour penser qu'il faille prendre leur défense aussi vertement?

Les électeurs devront se souvenir qu'aujourd'hui le problème de l'immigration due aux mariages blancs à l'étranger n'a pas été traité du fait des députés d'une gauche soumise au réflexe digne de Pavlov de la diabolisation.

Lahire


Philippe de Villiers et le CV anonyme

Dominique de Villepin, bien que sceptique sur son caractère obligatoire, serait favorable au CV anonyme pour lutter contre la discrimination à l'embauche. Les PME jugent l'idée difficilement applicable. Philippe de Villiers, pour qui l'idée de "supprimer dans un CV l’âge, le sexe, la nationalité, est une aberration et une dérive insensée du politiquement correct", raisonne par l'absurde : "Et pourquoi pas (...) supprimer les diplômes, le niveau d’études, l’expérience professionnelle, les compétences personnelles," qui vont à l'encontre du mythe égalitariste ? "On pourrait aussi prévoir la cagoule obligatoire dans les entreprises pour éviter toute forme de discrimination dans le regard sur les voisins de bureau ou de machine ! On pourrait aussi imposer l’entretien d’embauche dans des cabines de verres teintées ! Ou encore instaurer le tirage au sort systématique de tous les emplois, et la transformation de l’ANPE en LNPE : la Loterie Nationale Pour l’Emploi !"

Michel Janva


Le "rôle positif" de la colonisation

Max Gallo offre une tribune nuancée sur la question dans le Figaro; mais l'historien est clair dans sa dénonciation des arrières-pensées de l'anticolonialisme :

Le procès fait à la colonisation n'est qu'un levier pour discriminer en fonction des origines ethniques et constituer des communautés hostiles à la République en fonction d'un passé colonial qui expliquerait les inégalités existantes entre les citoyens français.

Max Gallo cite Camus :

« Il est bon qu'une nation soit assez forte de tradition et d'honneur pour trouver le courage de dénoncer ses propres erreurs. Mais elle ne doit pas oublier les raisons qu'elle peut avoir encore de s'estimer elle-même. Il est dangereux en tout cas de lui demander de s'avouer seule coupable et de la vouer à une pénitence perpétuelle. »

Sur le même sujet, Jean Madiran cite Pie XII dans Présent de demain : le pape rappelait aux décolonisés qu'ils devaient

"... reconnaître à l'Europe le mérite de leur avancement. Sans l'influence de l'Europe et des vraies valeurs de la civilisation chrétienne étendue à tous les domaines, ils pourraient être entraînés par un nationalisme aveugle à se jeter dans le chaos ou dans l'esclavage."

Henri Védas


Réaction protestante à l'indulgence plénière du 8 décembre

Les protestants italiens ont protesté contre l'indulgence plénière accordée par Benoît XVI le 8 décembre à l'occasion du 40° anniversaire de la fin du concile Vatican II. Le pasteur Paolo Ricca déclare :
"Certes l'Eglise catholique est tout à fait libre de décréter toutes les indulgences qu'elle veut, mais insister sur ce qui divise nuit aux rapports oecuméniques et mortifie l'espérance de ceux qui travaillent à l'unité des chrétiens".

L'Eglise n'insiste pas sur ce qui divise, c'est bien l'auteur de cette phrase qui le fait!
De plus, il s'étonne du nombre d'indulgences décrétées par Benoît XVI : trois en sept mois. Jean-Paul II en a accordé 17 en 4 ans et 4 mois, soit une moyenne de plus de deux en sept mois! La continuité entre les deux papes est parfaite et l'esprit du concile Vatican II est particulièrement présent dans l'enseignement de Benoît XVI : le Pape a même été surnommé le 8 novembre à la Une de l'Osservatore Romano le "Catéchiste du concile Vatican II".
Enfin, oui l'Eglise est libre de faire ce qu'elle veut (merci!), et surtout elle a le devoir de concourir au salut des âmes. Mais ça, il faudrait déjà le comprendre...

Lahire


La Pologne ouvre les archives du Pacte de Varsovie

Notre lecteur Marek nous l'avait indiqué : un des principaux enjeux des dernières élections en Pologne était la décommunisation en profondeur, trop longtemps reportée.

Cela se traduit aujourd'hui par la réjouissante ouverture d'archives du Ministère de la Défense polonais, datant de l'époque du Pacte de Varsovie : on découvre avec intérêt des plans nucléaires datant de 1979. En cas de première frappe atomique occidentale (par exemple pour contrer une invasion soviétique), les représailles nucléaires auraient touché Anvers, Bruxelles, Cologne, Suttgart et Munich. Le nouveau Ministre de la Défense, Radek Sikorski, veut par son geste marquer "la fin de l'ère post-communiste."

Henri Védas


L'avortement devant la Cour suprême américaine

Les Etats-Unis passent, à juste titre, pour un pays où le mouvement pro-vie est particulièrement florissant. Mais leur régime en matière d'avortement est le plus extrême parmi les pays occidentaux : il y est autorisé pendant les neuf mois de la grossesse, et pour n'importe quel motif. La Cour suprême américaine en a décidé ainsi en 1973 par l'arrêt Roe contre Wade, qui n'a pas seulement dépénalisé ou autorisé l'avortement mais en a fait un droit constitutionnel.

C'est pourquoi même les plus marginales des mesures législatives pro-vie peuvent être contestées devant les tribunaux. Aujourd'hui, le Planning familial américain demande à la Cour suprême de déclarer inconstitutionnelle une loi du New Hampshire qui requiert simplement que soit averti un des deux parents d'une jeune fille mineure subissant un avortement (v.o.). Une grande majorité des Américains serait favorable à cette loi (69% contre 28).

La décision de la Cour suprême permettra de faire un état des forces en présence : la vraie question n'est pas de savoir si les parents pourront continuer à recevoir un faire-part de la mise à mort de leur petit-enfant, mais si une majorité se dessine pour casser la monstruosité juridique qu'est l'arrêt Roe. Et peut-être d'y voir plus clair dans la philosophie des récentes désignations de Bush à la Cour : John Roberts et, s'il est confirmé par le Sénat, Samuel Alito.

Henri Védas


Quand Libération militait pour la pédophilie

Le Bafweb revient sur la grève qui a touché le quotidien trotsko-marxiste (ou l'inverse) ces derniers jours. Il nous livre un dossier très complet - à ne pas laisser entre les mains de mineurs - montrant le soutien que Libération a apporté à la pédophilie, avec l'appui de quelques personnalités de gauche.

Le rédacteur en chef de l'époque s'appelait déjà Serge July... Explosif et scandaleux.

Michel Janva


Chine : message du Saint-Siège

M.Joaquin Navarro-Valls, Directeur de la Salle-de-Presse du Saint-Siège, a fait aujourd'hui la déclaration suivante :

"Les agences de presse ont informé ces jours-ci, de graves faits survenus respectivement contre les Sœurs Franciscaine de Xi'an et de six prêtres du diocèse de Zhengding. Il s'agit de nouvelles dont les circonstances ne sont pas entièrement vérifiables mais qui suscitent douleur et réprobation. On ne peut cesser de condamner fermement la violence employée à Xian contre quelques religieuses désarmées. De même la détention de six prêtres de Zhengding, comme celle de prêtres survenues dans d'autres localités, est source de grave préoccupation. Comme lors des précédentes occasions, les raisons des mesures coercitives infligées sont inconnues". (Source : VIS)

Michel Janva


Ouzbékistan : les chrétiens martyrisés

En Ouzbékistan, les chrétiens sont battus, publiquement humiliés, chassés de leur emploi et de leur maison, pour avoir abjuré l'Islam. C'est la discrimination positive qui favorise les musulmans. Ca rappelle quelque chose, mais là-bas, les faits sont plus marquants. Et on entend encore que l'Islam est tolérant, comme ce pasteur, ancien musulman, mis à mort en Iran...

Lahire


Quelles mesures contre l'immigration ?

Le Comité interministériel de contrôle de l'immigration a allongé le délai de séjour (de 1 à 2 ans) permettant à un étranger de faire une demande de regroupement familial, et à quatre ans (au lieu de deux) le délai de vie commune permettant à l'étranger ayant épousé un Français de demander la nationalité française. A cela s'ajoute l'intention de renforcer le dépistage des mariages blancs.

Ces mesures "sont trop dérisoires pour être commentées plus avant", a constaté Jean-Marie Le Pen. Pourtant, la Ligue des droits de l'homme et SOS Racisme dénoncent des mesures "xénophobes", le MRAP une "machine de guerre contre les immigrés", une "provocation", qui fait entendre les "sirènes de la haine"... La Licra a réagit sur un tout autre ton : "cela ne fait pas une vraie politique de régulation des flux migratoires tant légaux qu'illégaux." Pour une fois que la Licra est en accord avec le Front national...

Nicolas Sarkozy, à l'Assemblée nationale, a repris à son compte le discours du Front national. Après avoir tonné que "la France ne peut pas être le seul pays dans le monde à ne pas décider qui entre", il a poursuivi: "Nous ne voulons plus du laxisme qui a conduit aux drames que nous avons connus, y compris dans nos banlieues où les fils et les petits fils des immigrés que nous n'avons pas su, pas voulu, pas pu intégrer, sont aujourd'hui sans identité, sans repères et sans avenir." Puis, au Sénat, il a critiqué les droits sociaux dont bénéficient les clandestins, droits qui sont supérieurs en France à ce qu'ils sont ailleurs, au point que les clandestins ont un "quasi-statut" et que cela est "de nature à favoriser l'attractivité de la France", pendant que les régularisations massives de clandestins, comme en Espagne et en Italie, "produisent un appel d'air considérable dans toute l'Europe". Il a jugé "notoirement sous-estimé" le chiffre d'un flux annuel de 13.000 immigrants illégaux, pour la bonne raison que les forces de l'ordre en interpellent 60.000...

Michel Janva


Un miracle en France retenu pour la béatification de Jean-Paul II

Monseigneur Dziwisz a annoncé que le miracle retenu pour la béatification de Jean-Paul II avait eu lieu en France. Bien que les témoignages de miracles "viennent de toutes les nations, parce que le pape appartient à l'Eglise universelle et non à une seule nation",  "la France a été choisie peut-être parce que c'est un pays auquel on ne s'attendait pas".
Bonne claque au laïcisme et au sécularisme de la France d'aujourd'hui, mais grand signe de reconnaissance et d'espoir pour la Fille aînée de l'Eglise.

Ceci dit, cette dépêche dit bien que ce miracle, qui a lieu depuis la mort de Jean-Paul le Grand, a déjà été authentifié comme tel, parmi de nombreux autres témoignages. Est-ce celui dont on avait déja parlé ici? La sainteté de Jean-Paul II est telle que le dossier avance très vite et que le dossier pourrait être clos en mars.

Lahire


La Révolution bleue

A  l'initative de Claude Reichman, la Révolution bleue est en marche. Elle pemet aux Français de manifester leur mécontentement vis-à-vis de la vie politique française et ce, de manière visible et pacifique. Cette idée est affichée depuis le 26 novembre et j'ai reçu 12 mails pour m'en avertir. A enjuger par le nombre d'adresses vues sur quelques-uns de ces mails, on devrait voir des centaines d'écharpe bleue ces jours-ci en France...

Lahire


Les "vertus" de la crise "des banlieues"

... dans un éditorial du Figaro signé Alexis Brézet :

Les crises, parfois, ont des effets salutaires. Sous le choc, les faux-semblants se fissurent, les vérités établies vacillent, tandis que s'écaillent les illusions confortables à l'abri desquelles prospèrent trop de lâchetés. De ce point de vue, le grand ébranlement qui vient de se produire dans nos banlieues pourrait bien rester comme un de ces moments clefs où la conscience collective bascule.

Brézet prend l'exemple de l'immigration :

Jusqu'ici, les choses étaient simples: officiellement, l'immigration légale était stoppée depuis longtemps et l'immigration clandestine sous contrôle; il n'était que de laisser fonctionner le «modèle d'intégration à la française» pour que, naturellement, les problèmes posés par l'immigration trouvent leur solution. C'est cette fiction rassurante que les émeutes de novembre, dont la dimension ethnique – n'en déplaise aux contempteurs d'Alain Finkielkraut – peut difficilement être contestée, ont fait voler en éclats.

Comme pour lui donner raison, Jean-Marie Colombani reconnaît dans le Monde qu'accorder une place importante à la question de l'immigration ne relève pas du fantasme :

[L]a question de l'immigration dans nos sociétés n'en est qu'à ses débuts, sous la double pression de la faiblesse démographique de l'Europe et des migrations venues du sud et de l'est.

Mais si le lecteur veut rester sur une bonne impression de Colombani, qu'il ne lise pas le reste de son éditorial...

Henri Védas


Les AFC réservées sur le Téléthon

On apprend dans Présent de demain que les Associations Familiales Catholiques ont publié un communiqué à propos du Téléthon. Après avoir loué l' "élan fraternel et collectif" de l'événement, la confédération met le doigt sur graves réserves éthiques qu'il doit susciter :

La CNAFC rappelle qu’elle ne partage pas un certain nombre des choix éthiques effectués par les organisateurs du Téléthon.

Dans ce contexte, elle demande que les donateurs du Téléthon aient la possibilité de choisir les programmes de recherche qu'ils soutiennent, en tenant compte des conséquences sur l'embryon. Et plus généralement, elle souhaite une plus grande transparence financière dans l’affectation des fonds aux différents programmes de recherche.

Elle souhaite par ailleurs attirer l'attention sur les recherches moins aidées par la télévision et les pouvoirs publics - recherches essentielles menées avec un souci radical de l'éthique.

Henri Védas


Indulgence plénière le 8 décembre

Le Pape Benoît XVI a accordé une indulgence plénière aux conditions habituelles si les fidèles participent à un rite en l'honneur de l'Immaculée Concption, fétée ce jour là. Merci au Forum Catholique de relayer cette information du Vatican (en latin ou en italien).

Message du VIS : "Benoît XVI concèdera aux fidèles l'Indulgence plénière lors de la prochaine solennité de l'Immaculée Conception (8 décembre 2005) comme indiqué dans le décret signé par le Cardinal James Francis Stafford, Grand Pénitentiaire de la Sainte Eglise Romaine.

 "Le 8 décembre prochain -peut on lire- cela fera quarante ans que le Serviteur de Dieu Paul VI, Souverain Pontife, a proclamé la Vierge Marie Mère de Dieu; concluant le Concile Œcuménique de Vatican II, il dédiait de grandes louanges à la Vierge, qui en tant que Mère du Christ, est Mère de Dieu et est la Mère spirituelle de nous tous".

 "Lors de cette fête, le Pape Benoît XVI rendra un hommage public de louanges à la Vierge Immaculée à Rome, et il souhaite vivement que toute l'Eglise s'unisse à lui de tout cœur afin que tous les fidèles, unis dans le nom de la Mère commune, soient chacun renforcé dans la foi, se dédie encore plus au Christ et qu'il aime son frère d'une plus grande charité: de là proviennent, comme enseigné avec sagesse par le Concile Vatican II, les œuvres de miséricorde envers les indigents, le respect de la justice, la tutelle et la recherche de la paix".

 

 "C'est pour cela que le Saint-Père -précise le décret-...a concédé le don de l'Indulgence plénière, qui s'obtient selon les conditions habituelles (Sacrement de la Confession, Communion eucharistique et prière pour les intentions du Saint-Père), avec l'âme lavée de tout péché, lors de la prochaine solennité de l'Immaculée Conception, si les fidèles participent à un rite en l'honneur de la Vierge ou s'ils offrent un réel témoignage de dévotion mariale devant une image de l'Immaculée exposée à la vénération publique, récitant le Notre Père, le Credo et certaines invocations à l'Immaculée".

 Le document conclue en rappelant que les fidèles "pour infirmité ou juste cause, pourront obtenir ce jour-là le même don d'Indulgence plénière chez eux ou où qu'ils se trouvent à condition que l'âme propre de tout péché et désireux d'accomplir les conditions ci-dessus mentionnées et dès que possible, ils s'unissent dans l'esprit et dans le désir aux intentions du Saint-Père en prière pour la Vierge Immaculée et récitant le Notre Père et le Credo"

Lahire


Les émeutes étaient organisées

Marianne nous apprend que les révoltés des cités n'ont pas tous choisi leurs cibles au hasard. A Aulnay-sous-Bois, la municipalité a reçu, avant l'incendie dans la ville, un message anonyme l'informant que les activités économiques seraient visées. Le garage Renault incendié faisait de l'ombre au trafic de pièces détachées, qui constitue l'une des principales sources de revenus de quelques délinquants. Et, dans le feu de l'action, un entrepôt d'écrans plats a été pillé. Ailleurs, dans des zones franches, ont été incendiées des entreprises accusées de ne pas engager du personnel local. A Evreux, dans un quartier où tout a été mis à sac, ont été épargnés des commerces tenus par des musulmans. Des gamins virés de leur école ont convaincu leurs copains de les venger en y mettant le feu.

Pour les délinquants, les rénovations ou les rondes de police constituent une atteinte insoutenable à l'économie souterraine. Un digicode installé à la porte d'un immeuble, une grille protégeant les voitures, et c'est une partie de leur territoire (halls, parkings, caves) qui est neutralisé. Selon Jean-Christophe Lagarde, maire de Drancy, les premières émeutes étaient inorganisées. Mais, par la suite, les jeunes ont voulu marquer leur territoire.

Michel Janva


La colonisation a été positive

Les députés ont rejeté la proposition socialiste visant à abroger l'article de la loi de février 2005 sur les rapatriés qui souligne le "rôle positif" de la présence française outre-mer. Saluons ici le courage des députés qui ont refusé de se coucher devant les sirènes antinationales de la gauche. A noter que les députés UDF ont voté pour ce projet socialiste.

Rappelons que cet article de la loi de février, qui souligne "le rôle positif de la présence française outre-mer, notamment en Afrique du Nord", rend hommage aux combattants de nos territoires qui ont défendu la France durant toutes les guerres du XXe siècle. En février, l'Assemblée avait adopté un amendement de Christian Vanneste (UMP) qui dispose que les programmes scolaires "reconnaissent en particulier le rôle positif de la présence française, notamment en Afrique du Nord, et accordent à l'histoire et aux sacrifices des combattants de l'Armée française issus de ces territoires la place éminente à laquelle ils ont droit".

Michel Janva


Islamisme en France : épisode de novembre

Une dizaine d'islamistes ont été arrétés dans l'ouest de la France, à Saint Malo, Châteauroux et Tours. Parmi eux, on retrouve deux anciens aumoniers de prison et un surveillant de prison. On savait déjà que le milieu carcéral était un important bassin de recrutement des islamistes. Nous voilà rassurés.
Comme pour atténuer la portée de ces interpellations, la dépêche nous précise qu'ils font parti d'une mouvance non violente de l'islamisme.
Va t-on croire qu'on peut être islamiste et non-violent? Si c'est vraiment la cas, pourquoi ont-ils été arrétés? Et pourquoi avaient-ils été révoqués de leur fonction dans le milieu carcéral?

L'islamisme est bien présent en France. Une fois de plus, il faut regarder la vérité en face.

Lahire


Finkielkraut : le MRAP renonce

... à sa plainte, après que le philosophe s'est excusé sur Europe 1. Alain Finkielkraut a "assumé" toutefois dans le Monde de samedi le fond se son analyse, en y mettant un peu plus les formes que dans l'interview à Haaretz. Extraits :

Le Monde : Les policiers, les éducateurs n'ont pas constaté de revendication religieuse. De même, on trouve des Français "de souche" parmi les jeunes condamnés. D'où tenez-vous qu'il s'agit d'une révolte "ethno-religieuse" ?

A.F. : D'accord, la religion n'a pas joué comme religion, mais comme référence identitaire. Mais votre question m'étonne. L'antiracisme contemporain est ubuesque. Il m'est reproché de parler de l'origine des émeutiers. Or ceux qui m'accusent sont les mêmes à prôner la lutte contre les discriminations raciales. Si nous n'avions eu affaire qu'à un problème purement social, il serait traité comme tel. [...]

Il faut compter aujourd'hui avec une haine de l'Occident dans le monde arabo-musulman qui a des retombées françaises. Mais, bien sûr, il y a aussi des causes à chercher en nous-mêmes. Elles résident dans le vide spirituel de nos sociétés. Ces adolescents ennemis de notre monde en sont aussi la caricature ultime. Ce n'est pas par hasard qu'ils veulent détruire les écoles. Nous vivions dans une société où l'utilité et l'immédiateté ont aboli l'humanisme.

Henri Védas


L'échec de la "discrimination positive" aux Etats-Unis

En cautionnant la "discrimination (dite) positive", Nicolas Sarkozy s'inspire implicitement de la pratique américaine. Celle-ci se traduit par exemple, d'après une étude de chercheurs de Princeton, par un "bonus" de 230 points sur 1600 accordé aux étudiants noirs postulant à l'entrée à l'université.

Le principe d'une telle discrimination est intrinsèquement choquant. Mais parfois des usages choquants sont nécessaires quand le bien de la société l'exige (la peine de mort, l'expropriation...). La France joue une partie de sa survie sur l'assimilation des populations immigrées inexpulsables : l'enjeu pourrait justifier une discrimination en leur faveur, s'il s'agissait de la seule manière de les assimiler. Seulement, la "discrimination positive" n'est pas seulement choquante, elle est inefficace voire nocive.

C'est la triste constatation de Thomas Sowell, un Noir américain en lutte contre les préférences raciales : "Le taux de pauvreté des Noirs avait été divisé par deux avant la mise en place de la discrimination positive [affirmative action] - et n'a pratiquement pas changé depuis."

On le vérifie sur cette courbe des taux de pauvreté selon les races : la discrimination positive a été introduite à la fin des années 1960 (en particulier après l'Executive Order n°11246 du président Johnson en 1965).

Henri Védas


Lancement de BFM TV

Image_16107953_192_144_1Le groupe Nextradio* lance sur la TNT une nouvelle chaîne d'informations générales, BFM TV. Ce lancement est une bonne nouvelle, la multiplication des chaînes multipliant les chances que l'une d'elle rompe la connivence conformiste qui caractérise les grands médias audiovisuels français.

Certes, BFM TV commence mal : ses "vedettes" sont Olivier Mazerolle et Ruth Elkrieff... Mais BFM TV, i-télévision et LCI seront en concurrence directe, leur occasionnant sans doute des "déficits considérables" d'après Jean-Claude Dassier de LCI. Or la pression économique pourrait à terme inciter une des trois chaînes à s'adresser aux nombreux Français qui sont las de la pensée unique. Les résultats de RMC, s'ils se confirment, pourraient mettre la puce à l'oreille aux autres.

Tôt ou tard, quelqu'un découvrira en France la formule qui, aux Etats-Unis, a permis à Fox News de percer dans un marché saturé : s'adresser aux Américains "de droite" méprisés par CNN. Le journaliste Charles Krauthammer l'avait résumée en disant que Fox avait "trouvé un marché de niche [c'est à dire un segment réduit, mais profitable, du marché] : la moitié du pays."

Henri Védas

* Erratum : L'animateur de Chrétienté.info, corrige aimablement la version précédente de ce post qui mentionnait le groupe Bloomberg. Bloomberg a été actionnaire de BFM, mais "NextradioTV SA" détient 100% du capital de BFM TV. Chrétienté.info remarque que Next "possède justement... RMC  ! Donc, si l'on corrige votre erreur, votre raisonnement en sort ENCORE plus prémonitoire et étayable."


Faites ce que je dis, pas ce que je fais

Les journalistes de l'hebdomadaire Auto Plus ont suivi Dominique de Villepin et Nicolas Sarkozy pendant trois semaines, mesuré leur vitesse à l'aide d'un radar et immortalisé les fautes grâce à un appareil photo et une mini-caméra numérique : feux rouges brûlés, rues prises à contre-sens, excès de vitesse et incivilités comme emprunter la file des bus. Si le Premier ministre et le ministre de l'Intérieur étaient pénalisés pour les infractions commises par leur voiture officielle, ils auraient perdu respectivement 75 et 40 points de permis sur une distance parcourue de 50km !

Michel Janva


Les survivants de l'avortement

Les bébés avortés après 21 semaines et 6 jours de gestation devraient avoir le coeur arrêté par une injection de chlorure de potassium avant d’être expulsés. Mais en pratique, selon des enquêtes, peu de médecins souhaitent ou sont capables de pratiquer une opération aussi délicate. Pour l’avortement de foetus plus jeunes, c’est une injection de médicaments qui cause la mort. L’enquête recommande aux médecins de s’assurer que les médicaments qu’ils utilisent causent effectivement le décès des bébés.

En Angleterre, selon les enquêtes du CEMAH (Centre d’Enquêtes Confidentielles de Santé Maternelle et Infantile) et du Collège Royal des Obstétriciens et des Gynécologues, qui régule les méthodes d’avortement, des enfants survivent à l'avortement ! Selon Stuart Campbell, ex-professeur d’obstétrique et de gynécologie à l’hôpital St-Georges de Londres, "à 19 semaines de gestation, ils naissent en respirant et en pleurant. Je ne suis pas contre l’avortement, mais force est de constater que ce n’est plus de la médecine." Qu''est-ce donc alors ? De la criminalité ?...

Quand la vie est plus forte que la mort.

Michel Janva


Liechtenstein : victoire de la culture de mort

On apprend dans Présent daté de demain qu'un référendum avait lieu hier dans la principauté. Deux projets concurrents étant en lice : une initiative "Pour la Vie", et un projet, soutenu presque unanimement par le parlement, proposant de légaliser l'avortement jusqu'à 12 semaines. La proposition pro-avortement l'a emporté à environ 80%.

L'archevêque de Vaduz, Mgr Haas, aura au moins la consolation de se dire qu'il a fait son possible, s'étant engagé énergiquement pour le camp pro-vie. Il pourra méditer ce que Bernadette de Lourdes disait à ceux qui doutaient des apparitions : "Je suis chargée de vous le dire, pas de vous le faire croire." Le prince Aloïs avait plus mollement soutenu le projet pro-vie.

Henri Védas


L'Avent : temps de prière et d'action

Le pape invite les fidèles, et spécialement les francophones, à "retrouver la prière en famille", pour se préparer à Noël. Lors de l’angélus de midi, en ce premier dimanche de l’Avent, il a dit en français : "Je vous salue, chers pèlerins francophones. En ce premier dimanche de l’Avent, je vous invite à vous tourner davantage vers le Christ, pour vous préparer à vivre spirituellement le mystère de Noël, source de notre joie. Que ce soit une occasion privilégiée de retrouver la prière en famille, pour guider les jeunes vers le Seigneur".

Benoît XVI a souligné que l’Avent est un temps où les chrétiens doivent "réveiller" dans leur cœur "l’espérance de pouvoir , avec l’aide de Dieu, renouveler le monde". Nous savons de la Révélation "que Dieu prépare une nouvelle demeure et une terre nouvelle où habite la justice (...). Mais l’attente de la nouvelle terre, loin d’affaiblir en nous le souci de cultiver cette terre, doit plutôt le réveiller". "Les bons fruits de notre activité nous les retrouverons lorsque le Christ remettra au Père son Royaume éternel et universel. Que Marie, la Très sainte Vierge de l’Avent, nous obtienne de vivre ce temps de grâce dans la vigilance et l’action dans l’attente du Seigneur".

Ora et labora.

Michel Janva


Du danger d'être homosexuel...

Le nombre de nouveaux cas d'infections par le VIH chez les homosexuels connaît une hausse alarmante en 2005, selon l'Office fédéral de la santé publique (OFSP). En effet, dans la 'catégorie' des hommes ayant des relations avec des hommes, l'augmentation d'infectés est de 37 %. Or, globalement, le nombre d'infectés est à la baisse depuis 2002. La prévalence du VIH dans la 'scène gaie active' (sic) est estimée à environ 10 %, alors qu'elle n'est que de 1 % dans la population hétérosexuelle, précise Roger Staub, chef de la section sida à l'OFSP.

Selon l'OFSP, cette augmentation de cas est le résultat de l'augmentation... du nombre de partenaires ! Qu'on ne vienne donc plus nous parler d''unions' homosexuelles soit disant durables...

Michel Janva


Diocèse de Nanterre : la première messe d'Indult

Après des années de demandes de la part de fidèles, l'évêque de Nanterre avait autorisé en juillet la célébration d'une messe dominicale sous la forme ancienne du rite romain. La première de ces messes a été célébrée hier. Une lectrice raconte :

L'assistance était nombreuse à 9h30 dans l'église Sainte Marie des Fontenelles (30, rue Félix Faure, Nanterre), pleine à craquer. Une centaine de personnes était debout au fond de l'église.

L'église, entourée de bandes de gazon dans un quartier pavillonnaire aux coquets jardinets, faisant contraste avec les immeubles de la Défense non loin. L'intéreur est en style néo-roman, plutôt agréable.

La messe est célébrée par le P. Aybram, vicaire épiscopal, qui s'est spécialement "entraîné" pour cela. Il nous dit sa joie de célébrer la messe et remercie tous ceux qui ont oeuvré pour sa préparation. Il est l'un des cinq prêtres diocésains qui desserviront les lieux. La chorale assure l'intégralité du propre en grégorien et la foule, en choeur, reprend à la fin "Venez Divin Messie..." Le service d'autel est parfait... L'ambiance, à la sortie, est bon enfant: les enfants s'égaillent, les jeunes discutent entre eux et les personnes âgées se saluent poliment.
Après cette première messe un peu exceptionnelle, il faudra qu'une vie paroissiale régulière s'instaure: chorale et enfants de choeur locaux, petit noyau de fidèles réguliers... Toutes les bonnes volontés sont les bienvenues. Mais quel signe d'espoir! Comme le dit le chant d'Introit, "Ad te levavi oculos meos", et nous avons été exaucés dans nos prières... Deo gratias.

"Libé" pro-ETA ?

Le blog des Jeunes pour la France du 20e arrondissement de Paris a eu l'idée de regarder de près les photos affichées par les grévistes de Libération sur leur site "Libélutte". Et a découvert la photo d'un bureau de Libé tapissé d'autocollants indépendantistes basques. On reconnaît entre autres "Euskal Presoak Euskal Herrira" ("les prisonniers basques [d'ETA] au pays basque"), représentant une carte où les Pyrennées-Atlantiques françaises et la Navarre espagnole sont agrégées au Pays Basque Espagnol.

Commentaire du blog villiériste :

[L]es autocollants [...] ont été diffusés par Euskal Herritarok/Batasuna et le Comité de soutien aux prisonniers de l’E.T.A. Si le journaliste qui occupe ce bureau est le même que celui qui à la charge de rendre compte aux  lecteurs de ce qui se passe en Espagne, bonjour l’objectivité !

Batasuna a été interdit en Espagne en 2003 pour ses liens avec l'ETA.

Henri Védas


Etats-Unis : l'ambassadeur de France réécrit l'histoire des émeutes

L'ambassadeur de France Jean-David Lévitte a présenté lundi dernier à Washington une version officielle des faits un peu ahurissante (vidéo ici) :

"Le mot 'émeutes' est un peu trop fort. [...] Il n'y a pas eu d'armes à feu dans nos rues."

Les policiers pris à partie au fusil à pompe seront heureux de l'apprendre...

Jean-David Lévitte continue :

"La religion n'a joué absolument aucun rôle au cours de ces deux semaines."

Qu'on regarde simplement la courbe des émeutes. On voit que l'électrocution de deux adolescents le jeudi 27 octobre au soir n'a pas donné aux émeutes un caractère national. C'est l'incident de la bombe lacrymogène devant une mosquée le dimanche 30 octobre au soir qui le leur a donné. Cet article du Monde en témoigne, comme celui-ci de Newsweek :

"C'est Bagdad ici", criaient les émeutiers. Nuit après nuit la semaine dernière, la rage s'est répandue à travers les ghettos qui encerclent Paris, puis à tous les coins de France. Quand une bombre lacrymogène a explosé près d'une mosquée à Clichy-sous-Bois lors de la quatrième soirée de violences, un nouveau cri s'est élevé. "Maintenant c'est la guerre", a crié un des vandales. D'autres criaient "djihad." [...]

On peut par ailleurs s'interroger sur l'auditoire qu'a choisi l'ambassadeur pour sa réécriture de l'histoire: un symposium du CAIR, sorte de MRAP islamique américain, dont des fondateurs et dirigeants ont des liens avec le Hamas.

Henri Védas