« L'humour dominicain | Accueil | L'Avent : temps de prière et d'action »

28 novembre 2005

Du danger d'être homosexuel...

Le nombre de nouveaux cas d'infections par le VIH chez les homosexuels connaît une hausse alarmante en 2005, selon l'Office fédéral de la santé publique (OFSP). En effet, dans la 'catégorie' des hommes ayant des relations avec des hommes, l'augmentation d'infectés est de 37 %. Or, globalement, le nombre d'infectés est à la baisse depuis 2002. La prévalence du VIH dans la 'scène gaie active' (sic) est estimée à environ 10 %, alors qu'elle n'est que de 1 % dans la population hétérosexuelle, précise Roger Staub, chef de la section sida à l'OFSP.

Selon l'OFSP, cette augmentation de cas est le résultat de l'augmentation... du nombre de partenaires ! Qu'on ne vienne donc plus nous parler d''unions' homosexuelles soit disant durables...

Michel Janva

Posté le 28 novembre 2005 à 09h46 par Michel Janva | Catégorie(s): Homosexualité : revendication du lobby gay

Commentaires

"Du danger d'être homosexuel..."
Quelle honte de marquer ce titre... Il n'y a pas plus de dansger à être homosexuel que d'être catholique... Ce sont les comportements à risques qui sont condamnables (pas de préservatif)

"Qu'on ne vienne donc plus nous parler d''unions' homosexuelles soit disant durables..."
L'amour entre deux personnes de même sexe existe, tout comme la fidélité... Seulement, à l'image des couples hétérosexuels, il y a des infidélités chez certains, ou pour être plus trivial un côté récréatif dans la multiplicité des partenaires rencontrés...
Ne généralisez pas SVP...

Rédigé par : Lo | 28 nov 2005 11:12:19

Les chiffres parlent d'eux-mêmes... 1 homosexuel sur 10 est malade du Sida.

Vous dites à juste titre que ce sont les comportements à risque qui sont condamnables. Mais vous indiquez le préservatif. Vous y croyez encore à l'efficacité du préservatif ? Moi pas. Et nombre d'études récentes le confirment.

C'est comme cette pub qui passe actuellement à la TV : 'restez fidèles au préservatif'; C'est stupide, voire criminel. Restez fidèles. Tout court. Le préservatif ne protège personne.

Et puis l'amour n'est pas une affaire de protection mais de don total de soi. Limiter l'amour à un acte sexuel qu'on doit lui même protéger par un bout de caoutchouc, ce n'est pas de l'amour. De l'animalerie, tout au plus. L'amour entre 2 personnes de même sexe n'existe pas. De l'amitié tout au plus, le reste n'est quun comportement pathologique. Ce n'est pas politiquement correct d'écrire cela, mais des psychiatres l'affirment. Sans ambiguïté.

L'homosexualité est un comportement à risque. C'est ce que ces chiffres confirment. Ne pas l'accepter c'est vivre en aveugle.

Rédigé par : Michel Janva | 28 nov 2005 11:42:30

" "Du danger d'être homosexuel..."
Quelle honte de marquer ce titre... "

Ah! la police de la pensée! quels dégâts aura-t-elle fait dans l'esprit des gens...!

Merci de nous le rappeler

Rédigé par : firith | 28 nov 2005 13:40:31

il y a autant d'écart de taille entre un spermatozoide et le virus du sida qu'entre la tour Eiffel et une byciclette. Or le préservatif n'empêche pas les grosseses indésirées, que dire alors du virus??? de tous les virus, bactéries etc...
Les mensonges ça suffit!! le préservatif n'empêchera jamais la propagation du Sida.(D'ailleurs en faire la publicité à grand renfort d'argent public est une manière détournée de faire connaitre et d'encourager les comportements marginaux)
En revanche affirmait le Pr Montagner découvreur de cette maladie effroyable; "il suffirait que chacun 'limite' ses partenaires sexuels à 5 maximum dans une vie entière pour que la pandémie disparaisse.
Aimer en vérité c'est être fidèle, renoncer à la jalousie et au jeu de la séduction pour entrer dans un don véritable qui est ouverture à l'altérité. C'est un psychanalyste courageux qui le dit de livre en livre : Tony Anatrella. Qui le lit? Qui le croit?

Rédigé par : claire | 28 nov 2005 22:21:36

"Aimer en vérité, c'est être fidèle, renoncer à la jalousie et au jeu de la séduction pour entrer dans un don véritable qui est ouverture à l'altérité".

Absolument. J'y adhère pleinement. D'ailleurs, je ne vois nulle condition de différence de sexe dans cette définition.

PS : On écrit Montagnier.

Rédigé par : Eolas | 30 nov 2005 23:31:11

Cher Michel JAnva. Outre le fait que vos chiffre sont faux et que désormais ce que vous avez écrit peut vous mener devant les tribunaux (si, si, firith, c'est du même ordre que d'écrire "du danger d'être juif"), le raisonnement est profondemment illogique et du même degré que ce que j'ai écrit. En effet, si l'on considère l'antisémitisme comme un danger, alors il est dangeureux d'être juif. Si on considère le Sida et les autres IST comme dangereuses alors tout rapport sexuel, hétéro ou homo, est dangereux.

Si on veut jouer à l'idiot, disons que 25% des cas nouveaux sont certes homosexuels, mais ça veut dire que 75% des nouveaux cas sont hétérosexuels. Certes, il y a des endroits où la part population homoexuelle est plus touchée - mais regardez-vous par le bon bout de la lorgnette ?

Ensuite, le nombre de contamination est globalement à la hausse, au contraire de ce que vous dites depuis quelques années. Et ce par non utilisation de moyens appropriés, justement. Les victoires symboliques des thérapies on fait croire qu'on avait vaincu la maladie ; la lassitude vis à vis de la prévention a fait le reste.

L'efficacité du préservatif dépasse les 99% ; aucune méthode n'est fiable (sauf la privation... mais là c'est d'autres problèmes qui en résultent) ; l'efficacité du couple "préservatif (masculin ou fémini) + gel approprié" elle est quasi totale - sauf mauvaise utilisation. A partir du moment où les précaution d'usage sont respectée, car les études montrent que ce n'est pas le mode de protection qui fait défaut mais son utilisation. Chiffres d'études scientifiques à l'appuis (références envoyées sur demande).

Enfin, rien que pour vous raconter une anecdote, savez-vous combien de couples divorces, en pourcentage, par rapport aux nombres de PaCS rompus (hors PaCS entre homme et femme rompus par le mariage de ce couple qui en a le droit) ?

Au final, je dirais que ce billet est, en dehors d'une profonde homophobie (terme approprié), déplorable.

Rédigé par : cossaw | 1 déc 2005 08:29:06

1- Relisez-moi : ce ne sont pas 'mes' chiffres. Ce sont ceux de l'OFSP et c'est tout ce qu'il y a de plus officiel. Que vous n'acceptiez pas la réalité, c'est votre problème mais ne dites pas que c'est faux. Sans preuve en plus.

2- Quant à l'effacité du préservatif, une lectrice en a parlé juste avant vous. Votre façon d'asséner de fausses réalités façon méthode Coué montre que vous êtes dans l'incapacité de prouver quoi que ce soit.

Bref, sans même parler morale (fidélité dans le couple, complémentarité de l'homme et de la femme dans l'amour...), les preuves scientifiques vous donnent tort de A à Z. Et vous avez bien montré que vous étiez dans l'incapacité de prétendre le contraire.

Rédigé par : Michel Janva | 1 déc 2005 09:10:49

dois je rappeler que l'église a célébré des unions entre hommes et femmes jusqu'au 13° siècle ?

cette note est pleine de bêtise et d'idées fausses, de prétendues études récentes (non citées, ... !!). bref, de la daube.

Rédigé par : wam | 1 déc 2005 09:18:15

@ wam : je n'ai pas compris à qui s'adressait votre commentaire ni quelle contribution il apportait au débat (s'il y a débat).

@ Eolas : relisez mieux la citation :'don véritable qui est ouverture à l'altérité'. L'homosexualité est justement une fermeture à l'altérité. On aime son semblable. C'est, selon le P. Anatrella, un amour narcissique.

Rédigé par : Michel Janva | 1 déc 2005 09:23:51

@Michel Janva: Vous confondez deux types d'altérité. L'altérité la plus fondamentale n'est pas la différence homme/femme, c'est moi/autrui. Ce n'est nullement un hasard si la philosophie a accordé une telle importance à la notion d'autrui ( la question du sexe étant secondaire).
Bref, je partage pleinement l'avis d'Eolas.
P.S.: Je suis catholique

Rédigé par : Etienne | 1 déc 2005 09:31:38

M. Janva,
Si j'en crois le titre de ce blog, c'est ici un blog de chrétiens catholiques. Depuis quand les catholiques ont-ils la mission de jeter l'opprobre sur leurs frères ? de les traîner dans la boue en insinuant qu'ils sont les coupables de tel ou tel drame ? d'affirmer qu'ils sont inaptes à aimer sincèrement ? Si vous considérez que votre nature hétérosexuelle est une supériorité par rapport à d'autres personnes, tant mieux pour vous, mais je n'ai jamais trouvé la phrase du Christ qui condamne son prochain pour sa différence. Par contre, je me souviens qu'il prend quelque part la défense d'une femme adultère condamnée par des hommes à la lapidation, non pas en disant qu'elle a bien fait, mais en mettant au défi quiconque de lui jeter la première pierre. Bonne méditation...

Rédigé par : lau | 1 déc 2005 09:37:08

Certes, il y a 2 types d'altérité.
Mais dans l'union indissoluble du mariage, concrétisant de façon visible le don TOTAL que se font les époux d'eux-mêmes, l'un envers l'autre, cette altérité est nécessairement AUSSI sexuelle.

La question du sexe n'est donc pas secondaire et l'Eglise ne cesse de l'affirmer : le sexe est bien plus noble qu'on veut nous le faire croire ou nous le montrer. Dire que le sexe n'est qu'une question secondaire, c'est abaisser justement l'homme vers l'animal. Avec les bouts de caoucthouc qui vont bien pour se protéger, empêchant tout réel don. Le sexe n'est pas uniquement une source de plaisir et c'est pourquoi, dans l'amour humain, il a toute sa place.

Rédigé par : Michel Janva | 1 déc 2005 09:39:25

Qui ai-je condamné ?

Je relève simplement que les homosexuels sont plus touchés par le Sida que tout autre couple.

Non, il ne faut pas jeter la pierre aux homosexuels. Cela étant, l'homosexualité est un vice (comme l'enseigne l'Eglise).

Si vous cherchez une phrase du Christ condamnat les homos, vous n'en trouverez pas. En revanche, le Bible regorge de condamnations des relations homosexuelles (on condamne l'acte, non la personne). Lisez plutôt : http://vbru.club.fr/src/ethique/jm_berthoud_le_chretien_face_a_homosexualite.htm

Rédigé par : Michel Janva | 1 déc 2005 09:44:56

En gros cher monsieur vous êtes un crétin ^^

Car la bible c'est quoi ?
Ce sont des faits rapportés par les gens autour de jésus, donc forcéments faussés

Je ne vois pas pourquoi l'homosexualité serait un vice, et de toute façon l'église étant faite par des hommes elle est faillible ^^

De plus vous saviez que jésus avait des frères et soeurs ?

Rédigé par : Kaoru | 1 déc 2005 09:58:49

Qui croire, mon Dieu : la bible... ou le Christ ?

Ils sont prompts à condamner les actes de leurs prochains, ceux là même qui souhaitent être pardonnés.

Rédigé par : merriadoc | 1 déc 2005 10:16:01

Ah et dernier :
Ce n'est pas le petit jésus qui a dit : "Aimez-vous les uns les autres" ?
Bel exemple de morale chrétienne messieurs...

Rédigé par : Kaoru | 1 déc 2005 10:20:22

1- Quand on st chrétien, on sait que la Bible est directement inspirée par le Saint-Esprit. Si on n'est pas chrétien, rien n'oblige à le croire, mais quel intérêt de critiquer un Livre auquel on ne croit pas ?

2- 'Aimez-vous les uns les autres, comme je vous ai aimés'. La 2è partie de la citation est aussi importante que la 1ere. Elle est à méditer.

3- Le Christ ne contredit en rien la Bible. Le Christ est le Verbe de Dieu. La Bible est la Parole de Dieu. Au fond, c'est tout un.

4- L'affaire des frères et soeurs de Jésus est hors sujet. Mais lisez les études sérieuses sur le sujet, vous comprendrez que certains ont fait des erreurs de traduction...

Rédigé par : Michel Janva | 1 déc 2005 11:44:02

@ Janva>
Contrairement à ce que vous dites, l'Eglise, ou du moins le Cathéchisme ( approuvé par le Vatican, faut-il le préciser?), enseigne que l'homosexualité est "juste" une "propension objectivement désordonné" (2357-2358). Ce n'est pas un vice. En cela, vous contredisez l'enseignement officiel.
Par ailleurs, l'altérité la plus fondamentale est le rapport moi/autrui et ceci indépendament de sa sexualité. Le Christ a toujours insisté d'aller vers l'autre comme à un frère, de se considérer le prochain d'autrui. Je ne nie pas l'importance de la différence sexuelle, au contraire. Vous savez aussi bien que moi l'importance qu'accorde la Bible à ce sujet (relire la Genèse par exemple). Et les Pères des premiers siècles en ont, les premiers, fait l'éloge. Le christianisme a indéniablement contribué à la libération de la femme.
Mais, je regrette d'avoir à le dire. Dans les siècles suivants, l'Eglise a contribué à l'oppression féminine, a théorisé son infériorité. Elle a été trop mondaine.
De fait, l'altérité sexuelle est relativement nouvelle, elle a commencé à être réexplorée qu'à partir du début du XXe siècle. Mais tous les théologiens (ou du moins les plus éminents) ne l'ont jamais considérée comme aussi importante que l'altérité philosophique.
Je ne dévalue pas le sexe mais je ne le place pas au centre. Au centre, c'est le Christ comme l'Autre par excellence.

Rédigé par : Etienne | 1 déc 2005 13:16:14

Prouvez-moi que l'Eglise a contribué à l'oppression féminine...

Avez-vous déjà entendu parler de la Vierge Marie ? Celle que l'Eglise qualifie de Mère de Dieu. Une femme mère de Dieu. Si c'est de l'oppression féminine ça...

Rédigé par : Michel Janva | 1 déc 2005 18:25:16

@ Jana: Elle a bien contribué à l'oppression féminine, surtout en étant trop "congrégatio" (rassemblement) et pas assez "convocatio" (tous appelé à la sainteté et au salut). On s'est appuyé sur des travaux des théologiens dont Saint Augustin ("la femme est un cloaque"), sur des copies défectueuses de l'Ecriture dont la fameuse injonction paulinienne à la femme de se taire (les exégètes ont montré depuis que c'est un ajout tardif et donc que ce n'est pas Saint Paul lui-même) et à être soumise au mari ( en grec, il y a bien idée de réciprocité; idée qui n'est pas passé dans la Vulgate de Saint Jérome. Or L'Eglise s'est longtemps appuyée quasi-exclusivement sur cette version).
Par ailleurs, le fait qu'il y a la Vierge Marie ( oui, je connais; je suis catholique pratiquant) ne suffit pas... Les romains adoraient bien des déesses (comme Isis qui était très populaire sous l'Empire) et avaient peu de considération pour les femmes.
Mais au risque de vous surprendre, je sais aussi que le Christ a contribué à la libération féminine. C'est d'abord à une femme que le Christ ressucité est apparu...
L'Eglise est la fois Sainte et pècheresse. Ne l'oublions pas.

Rédigé par : Etienne | 1 déc 2005 19:34:22

« l'homosexualité est un vice (comme l'enseigne l'Eglise). »

L'église a aussi dit que la terre était plate et a condamné Galilée pour cela.

L'Eglise a aussi dit que les noirs n'avaient pas d'âme et qu'on pouvait les utiliser comme des bêtes de somme dans les colonies d'Amérique.

Question subsidiaire : ma religion indique que l'homosexualité n'est pas un vice. Qui dois je croire ?

Rédigé par : Bob Marcel | 1 déc 2005 19:41:58

Quand l'Eglise a-t-elle dit que la terre était plate ?

Pourquoi l'Eglise aurait condamné Galilée ?

Où l'Eglise a dit que les noirs n'avaient pas d'âme ?

Autant de questions que vous serez bien incapables de résoudre...

L'Eglise a contribué à la libération de la femme en demandant aux hommes de se sacrifier pour elles ('maris aimez vos femmes comme le Christ a aimé l'Eglise' St Paul).
Et puis qu'aurait donc bien fait l'Eglise contre les femmes ?

Toutes ces accusations sont des mythes éculés qui ne reposent sur rien, sinon sur de l'anticléricalisme...

Rédigé par : Michel Janva | 2 déc 2005 10:05:37

Vous dites : "L'Eglise a aussi dit que les noirs n'avaient pas d'âme et qu'on pouvait les utiliser comme des bêtes de somme dans les colonies d'Amérique."
Vous vous discréditez totalement : cette phrase immonde et insoutenable est d'un athée, d'un apostat :
"Si j'avais à soutenir le droit que nous avons de rendre les nègres esclaves, je dirais: Les peuples d'Europe ayant exterminé ceux de l'Amérique, ils ont du mettre en esclavage ceux de l'Afrique pour s'en servir à défricher tant de terres... On ne peut se mettre dans l'esprit que Dieu, qui est un être très-sage, ait mis une âme, surtout une âme bonne, dans un corps noir" disait le libre-penseur anti catholique Montesquieu, inspirateur de la révolution française et maître à penser ("Esprit des Lois") de la révolution qui a colonisé l'Afrique par le feu et dans le sang, là où l'Eglise comptait tant de martyrs.
Arrêtez de penser par les autres. Réfléchissez par vous même.

Rédigé par : Thierry | 2 déc 2005 10:54:16

Le onomatopées passent mal à l'écrit, c'est un fait! Je le déplore, mais là M. Janva, à vous lire "Pourquoi l'Eglise aurait condamné Galilée ?", je ne peux m'en empécher : bwahaahahahahahahahahahahhhhaaaa!!!!!!!

Bon allez : Le 22 juin 1633, au couvent dominicain de Santa-Maria, Galilée est condamné à la prison à vie (peine immédiatement commuée en résidence à vie par Urbain VIII).

Rédigé par : Arnaud | 2 déc 2005 11:39:08

1- Par qui est condamné Galilée ?

2- Pourquoi (et c'était bien là ma question originale) ?

3- Gaglilée a-t-il vraiment fait de la prison ?

Bonne recherche Monsieur. Vous n'allez pas être déçu...

Rédigé par : Michel Janva | 2 déc 2005 11:52:18

Tenez, je vous aide :

"La gloire de Galilée repose surtout sur des découvertes qu’il n’a jamais faites et sur des exploits qu’il n’a jamais accomplis. Contrairement aux affirmations de nombreux manuels, même récents, d’histoire des sciences, Galilée n’a pas inventé le télescope. Ni le microscope. Ni le thermomètre. Ni l’horloge à balancier. Il n’a pas découvert la loi d’inertie ; ni les taches du soleil. Il n’a apporté aucune contribution à l’astronomie théorique. Il n’a pas laissé tomber de poids du haut de la tour de Pise ; et il n’a pas démontré la vérité du système de Copernic. Il n’a pas été torturé par l’Inquisition, ni excommunié, il n’a pas dit "Eppur si muove" ; il n’a pas été un martyr de la science."

Arthur Koestler, Prix Nobel, in « Les somnanbules »(1963)

Rédigé par : Michel Janva | 2 déc 2005 11:57:20

Les arguments étant à vrai dire totalement inexistants, il est inutile de continuer à poster des commentaires qui ne sont que de l'exhibitionnisme et de la vulgarité qui ne rabaissent que leurs auteurs.

Les messages qui seront postés seront supprimés. Et si vous vous sentez frustrés dans votre exhibition d'adolescents pré-pubers, vous pouvez toujours m'écrire via mail. Et là, si votre commentaire apporte une utilité au débat, alors vous pourrez le poster.

Rédigé par : Michel Janva | 2 déc 2005 18:49:36

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.


accueil | archives | index | Qui sommes-nous ? | Nous contacter | © Copyright 2013 - Le Salon Beige