« Belgique : un quart d'avortements illégaux | Accueil | Fauves islamistes »

22 décembre 2005

La justice a désormais peur des malfaiteurs

Quatre djeunes ont été interpellés à Livry-Gargan (93) en possession de cagoules et de pistolets Beretta et d'un matériel complet de saucissonnage (liens, ruban adhésif, baillons, etc.). Mis en examen pour "association de malfaiteurs", ils ont été immédiatement remis en liberté par le magistrat de permanence.

L’un d’eux était le frère de Bouna, le djeune afro qui, en s’électrocutant dans un transformateur de Clichy-sous-Bois a été à l’origine des émeutes à deux cent millions d’euros. Comme on sait, il ne fuyait pas les policiers qui ne le poursuivaient pas puisqu’ils n’étaient pas défavorablement connus des services. Donc son frère est génétiquement innocent. CQFD !

Michel Janva

Posté le 22 décembre 2005 à 13h31 par Michel Janva | Catégorie(s): France : Société

Commentaires

Pour ma part, j'irais même plus loin que vous: ce n'est pas seulement la Justice qui a peur des voyous immigrés, c'est toute la classe politique dans son ensemble (FN excepté bien sûr, ainsi que, dans une plus faible mesure, le Mpf).
Devoir annoncer des mesures qui mènent à un affrontement direct avec les "jeunes" de banlieue, plus aucun parti politique n'ose le faire.
Cette peur physique de l'affrontement, parfois d'ailleurs très justifiée, nous en savons quelque chose, est telle que le gouvernement non seulement nie le caractère ethnique des émeutes de novembre mais en plus pratique la fuite en avant en agissant en faveur des agresseurs au lieu des victimes (mesures de discrimination positive, lutte accrue contre les "discriminations", financement supplémentaires des banlieues déjà assistées, etc.).
Le fait même que le gouvernement Chiraco-sarkozien prenne des mesures contre les discriminations supposées à l'encontre des jeunes immigrés prouve déjà en soi par A+B que les émeutes ont bien une origine ethnique...
Mais cela, même Sarkozy refuse de l'admettre, annonçant à la radio qu'il refusait tout amalgame avec les populations musulmanes, etc.
Le moteur de toute cette infâmie, c'est la peur; la peur physique. Plutôt que de lutter, ils préfèrent capituler et, disons-le franchement, collaborer.
Nos royaumes francs de Terre Sainte avaient tenus 2 siècles à 1 contre 20 à force de courage et de luttes incessantes aux frontières.
A en croire Jean Raspail, la messe sera dite dès 2050 en France, par le simple jeu démographique...

Rédigé par : Olivier | 22 déc 2005 15:25:23

Oui enfin si on écoutait Raspail, sans contester son excellent talent d'écrivain, il ne nous resterait plus qu'à nous tirer une balle... Cet écrivain dégouline de désespérance et de pessimisme ce qui est contraire à la vertu très chrétienne d'espérance.
Et pour anticiper votre réponse mon cher Olivier, je ne place pas mon espérance aveuglément dans Le Pen ou dans son parti car il ne s'agit que d'un homme. Notre espérance, c'est le Christ et pas Le Pen ou n'importe quel autre homme politique!

Rédigé par : Greg | 22 déc 2005 16:09:28

D'accord avec vous pour trouver Jean Raspail plutôt pessimiste; mais les faits lui donne raison.
Pour l'espérance dans la Foi catholique, je pense qu'elle nous est commune. Mais elle ne contre-indique pas l'action politique, notamment face à ceux qui prônent la tour de Bael sur notre sol, l'inversion des valeurs, l'homofolie, l'avortement, le laïcisme, etc., etc.
Et sur ce terrain là, la Foi s'arme du combat que nous menons pour les destinées de notre pays et de notre peuple.
Sans Jeanne d'Arc, la France n'aurait pas été ce quelle est aujourd'hui. Il en est de même à chaque époque et il dépend des hommes de combattre.
En attendant, nos femmes et nos filles continuent d'être violées, nos églises attaquées, notre morale pervertie, nos paysans sacrifiés, etc. etc. et ça ce n'est pas de l'aveuglement, c'est la réalité quotidienne.

Rédigé par : Olivier | 22 déc 2005 19:48:52

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.


accueil | archives | index | Qui sommes-nous ? | Nous contacter | © Copyright 2013 - Le Salon Beige