« Hezbollah : vers un échec israélien ? | Accueil | Ségolène Royal et la canicule »

01 août 2006

Cathophobie au palais de justice

La Crucifixion (3,50 m sur 1,72 m) du peintre messin Théodore Devilly va quitter le palais de justice de Metz, où elle trônait depuis 1866, pour rejoindre l'église abbatiale de Saint-Avold, à une quarantaine de kilomètres de là. Ainsi en a décidé le garde des sceaux, Pascal Clément.

En septembre 2000, un rideau épais avait été tendu devant cette peinture sous la pression d'un avocat, Me Daniel Delrez, soutenu par la Libre Pensée contre ce qui lui semblait causer une "atteinte intolérable au principe constitutionnel de laïcité". Les magistrats de ce tribunal s'étaient prononcés majoritairement en faveur du maintien du tableau. Mais les chefs de cour de l'époque avaient jugé plus prudent de prendre une "mesure conservatoire provisoire", en attendant les instructions de la chancellerie.

Dans la plus pure tradition jacobine en haine de l'Eglise, Me Delrez estima au moment du voilage :

"Prétendre qu'il s'agit d'une oeuvre d'art alors qu'elle incarne la toute-puissance de l'Eglise est au mieux une cécité, au pire de la mauvaise foi. [Je salue la] victoire de la République sur l'obscurantisme local".

Le collectif de défense de La Crucifixion, constitué pour l'occasion, avait justement fait remarquer que la Moselle et l'Alsace annexées en 1905 ont échappé à la séparation de l'Eglise et de l'Etat et sont restées sous régime concordataire.

Si l'on peut ce réjouir que cette oeuvre soit désormais exposée dans une abbatiale, il est tout de même malheureux qu'un ministre bafoue le droit local pour ne pas contrarier la haine de groupuscules que l'on n'entend jamais lorsqu'il s'agit de faire construire des mosquées avec l'argent du contribuable.

Michel Janva

Posté le 1 août 2006 à 15h10 par Michel Janva | Catégorie(s): France : Laïcité à la française

Commentaires

Et sur le même principe de ces oeuvres qui incarnent la toute puissance de l'Eglise, faudra-t-il tendre des baches devant nos vieilles églises romanes, nos calvaires qui ont pour malheur d'avoir leurs fondations dans un sol républicain et laïc et donc de déranger?
Quand la mauvaise foi, le ridicule et la bêtise se serrent la main...
Cet avocat a-t-il l'outrecuidance de préférer l'utilisation du calendrier républicain à celui du grégorien qui doit aussi insulter sa conscience de libre penseur?
Faut-il être catholique pour apprécier l'Art religieux avec l'intelligence du coeur??? Ou tout simplement être intelligent pour apprécier l'art?
C'est étrange comme ça sent le souffre de 1789.... nous n'en sortirons donc jamais!

Rédigé par : rabedor | 1 août 2006 16:33:57

Qui est l'obscurantiste ? Celui qui ne veut pas voir une oeuvre d'art, ou ceux qui veulent l'admirer, sans préjugé ?

De la haine, des insultes, c'est ce que cet avocat produit. Ajoutons-y des raisonnements paranoïaques : montrer Jésus-Christ en croix, c'est faire étalage de la "toute puissance de l'Eglise" ?

L'Eglise n'a jamais réclamé de "toute puissance", mais déformer les idées de son adversaire, n'est qu'une des preuve de la fausseté d'esprit de ce minable.

Monsieur Clément (fils de Marcel Clément, fondateur de l'Homme Nouveau !) a peur d'un minable et lui se plie à son avis contre celui de la majorité. Incroyable !

Rédigé par : jean-françois | 1 août 2006 16:41:00

Si Pascal Clément est bien le fils de Marcel Clément, ce dernier n'est pas le fondateur de l'Homme Nouveau. Il en a été directeur en 1970, mais le journal a été fondé en 1946 par deux abbés : http://www.hommenouveau.fr/p_bimensuel.html

Rédigé par : Michel Janva | 1 août 2006 16:44:03

Faudrait aussi enlever l'obélisque de la Concorde avec ses symboles religieux, & vider les 4/5ème des musées nationaux pour arrêter le prosélytisme catho.

Rédigé par : laetitiademahlreich | 1 août 2006 16:45:40

L'affaire du financement des mosquées par le contribuable va nous permettre de rire des laïcards acharnés, qui frappent le peuple de Dieu mais ne respectent pas leurs principes dès qu'il s'agit des autres religions.

Cf. la blague de la laïcité:
http://dieu-seul.blogspot.com/2006/08/la-blague-de-la-lacit.html

Rédigé par : Mickaël | 1 août 2006 17:26:17


On voit bien ici le dévoiement de la démocratie par des procédés juridiques pervers.

Une minuscule minorité, bouffie d'une haine recuite, impose ses vues fanatiques à la majorité. Il suffit de regarder le nombre d'adhérents à la "libre pensée" et de constater que ce tableau ne dérangeait personne, sinon une microscopique bande de fanatiques de la laicité.

Ces individus venimeux profitent du systéme pour empoisonner toujours plus le corps social.

Rédigé par : Pef | 1 août 2006 18:15:06

La voilà, la fausse droite, avec ses convictions plus laïcardes que celles des cocos !
Un tableau qui avait résisté à Blum, à Mendès, à Mitterrand, voilà que c'est sous Chiracescu qu'on le cache...
Dire qu'il y aura quand même des c... chez les cathos pour aller voter pour le Nain-au-Kärcher !

Rédigé par : Eloi | 1 août 2006 19:07:44

Je suis atterré par l'absence de cohérence dans la réflexion et la conduite de nos hommes de tête .
Ils pourront pleurer toutes leurs larmes sur le discrédit dont la classe politicienne française est la "victime"...
Ils orchestre parfaitement le dégoût et le manque d'intérêt par leurs comportements "girouettiques" (si vous me permettez le néologisme) et leur manière si fantaisiste d'appliquer la laïcité.
mais peut être est-ce cela la laicité "à la française" : deux poids, deux mesures...

Rédigé par : gégé | 1 août 2006 20:00:39

C'est vrai qu'un tableau "religieux" dans un palais de justice,c'est une chose pire que la canicule... un vrai attentat à en croire les propos de cet avocat pas mur.
Désormais, quand j'irai voir un marchand de légumes pour acheter un avocat pas mur, je dirai "bonjour, je voudrais un Delrez".
Toutefois, il est certain que ce tableau sera mieux dans une abbatiale que dans un lieu de magouilles, de perversions et de scandales..."selon que vous serez puissants ou misérables".

Rédigé par : free | 1 août 2006 20:33:47

Moi je voudrais qu'on vide le Musée des Arts Premiers (vous savez, le musée Chirac) de tous les objets à connotations religieuses qui s'y trouvent. Ou qu'on les bache : tout de même, on est en République !

(Je ne sais pas ce qu'il va rester à admirer...)

Rédigé par : Olivier Arcachon | 1 août 2006 23:24:25

Virer une oeuvre d'art d'un lieu public au prétexte que le thème est religieux... Décidément, ils n'ont rien d'autre à faire...

Cela me rappelle ce qui est arrivé en Allemagne à une statue de Félix Mendelssohn qui se trouvait dans une ville : elle avait été purement et simplement détruite par les nazis (Mendelssohn était juif).
Ou encore la destruction des statues de Bouddha en Afghanistan par les talibans.

Me Delrez serait-il un fils spirituel caché du petit caporal de Bohême ? ou bien d'un célèbre bédouin belliqueux et pas très net ?

Rédigé par : Jan-Pawel | 2 août 2006 23:21:28

heureusement que Pascal CLEMENT est catholique : qu'est ce que ce serait s'il était de gôche et athée ? je n'ose mêm pas y penser.....

Rédigé par : sixtine | 2 août 2006 23:52:23

Alors n'y pensez surtout pas ! ;-))

Rédigé par : Jan-Pawel | 2 août 2006 23:58:26

Il me semble que les arguments de M. l'"avocat pas mûr" pourraient être utilisés contre lui - avec des salutations "républicaines et chrétiennes"... qu'en pensez-vous?

Rédigé par : Douchka | 3 août 2006 01:55:10

Pascal Clément, brave petit kommissaire politique laïcard du politiquement correcte soviétique.....
La conception soviétique de la laïcité chez nos amis les antichrétiens laïcards est toujours la même: deux poids, deux mesures.

Par souci de laïcité (antichrétienne) jusqu-au-boutiste, le kommissaire politique Pascal Klément ordonnera par voie de "justice" (soviétique) un jour prochain sans doute la destruction de touts édifices chrétiens sur le sol de la République Soviétique Francaise (NDRL: la France).

Les marxistes en ont révé, Chirac l' a fait: bienvenu en République Soviétique Francaise, le "meilleur des mondes"....

Rédigé par : turlute | 14 jan 2007 17:20:51

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.


accueil | archives | index | Qui sommes-nous ? | Nous contacter | © Copyright 2013 - Le Salon Beige