« Le rejet de la Turquie par l'UE créerait-il une crise avec le monde arabe ? | Accueil | Qui a dit ? »

13 décembre 2006

Scolarisation à domicile : encouragements au Vatican

Une délégation des mouvements catholiques de scolarisation à domicile (dont le réseau Seton, qui regroupe 11.000 enfants) ont été reçus par plusieurs prélats du Vatican, qui leur ont adressé leurs encouragements. Mgr Karl Josef Romer, Secrétaire du Conseil pontifical pour la Famille (présidé par le Cal Trujillo), leur a notamment dit :

"Je voudrais vous remercier pour votre initiative d'instruction catholique à la maison, qui ouvre de nouveaux horizons pour la famille. J'admire réellement les parents, les mères et les pères, qui assument ce grand engagement et ne se contentent pas de donner à leurs enfants la nourriture pour leur corps et leur bien-être physique, mais aussi toute la formation nécessaire pour leur esprit et l'instruction dans la Foi catholique, qui, avant d'être une doctrine, est l'exemple vécu par les parents eux-mêmes."

Henri Védas

Posté le 13 décembre 2006 à 22h00 par Le Salon Beige | Catégorie(s): Valeurs chrétiennes : Education

Commentaires

La résistance s'organise.Une douce brise polonaise continue de souffler sur l'Eglise renforcée par la rigueur bavaroise.C'est très rafraichissant.

Rédigé par : Sancenay | 13 déc 2006 23:38:18

Il ne reste plus qu'aux établissements dit "catholiques" de mener la même attitude d'ouverture à l'esprit critique et à un bon enseignement de la Foi.
Quand je pense que certains jeunes qui rentrent au Collège privé ne connaissent même pas 3 commandements ! ne connaisse pas grand chose de la vie de Jésus et ne savent pas qui est Moïse ?

Rédigé par : pierre | 14 déc 2006 09:04:41

Le titre de l'article ne correspond pas vraiment à sa teneur : le pape parle de l'enseignement de la foi à la maison, pas de l'instruction, de l'école.
En ce qui concerne l'école à la maison, c'est la solution que ma mère, devant l'indigence de l'école, a choisi pour moi et plusieurs de mes frères et soeurs, pour le primaire s'entend. Il en résulte que nous avons des notions de grammaire, d'orthographe, de calcul et autres savoirs de base bien plus développées que la moyenne.
MAIS, le revers de la médaille est qu'effectivement, nous n'avons pas été "socialisés" - pour reprendre les termes à la mode - correctement. Et je n'ironise pas : cela manque à notre éducation ; étant petits, nous n'avions que très peu d'amis, faute d'aller à l'école. Alors l'école à la maison, oui, mais attention à ne pas isoler les enfants pour autant.

[Réponse de HV : merci de votre témoignage - mais votre remarque liminaire résulte d'une lecture trop rapide du post : 1) il ne s'agit pas du Pape; 2) Mgr Romer parlait bien de la scolarisation à domicile, à un groupe représentant explicitement le mouvement du "home schooling." Mais en effet, Mgr Romer situe l'école à la maison dans le cadre de la transmission de la Foi- pourquoi les séparer ?]

Rédigé par : Kelkin | 14 déc 2006 17:24:12

Si les enfants des collèges privés ne connaissent plus les bases de la foi c'est aussi (pas seulement, attention) parce que les catéchistes ne savent que peu de choses eux mêmes et ne sont pas surs de leurs convctions. Beaucoup de bonne volonté mais pas de vie spirituelle, pas de connaissances.Les responsables affolés, parent au plus pressé : trouver des catéchistes, trouver des catéchistes!

L'urgence c'est de former les adultes, de leur proposer une catéchèse adaptée, ouvrant aux mystères de la foi catholique.
Tous ceux qui s'y emploient découvrent des coeurs assoiffés, égarés, en friche. Bonne proie pour les sectes et les mabouls de tout poil. Vite au travail!!

Rédigé par : claire | 14 déc 2006 18:43:18


Nous aussi, avec 6 de mes fréres et soeurs avons fait l'école à la maison, mais seulement jusqu'en 6éme, avant de partir en pension.
Et je dois dire qu'étant entre fréres et soeurs, et voyant parfois d'autres enfants, du caté ou du village, cela n'a vraiment pas posé de probléme de socialisation.
Nous étions peut être juste un peu plus timides que la moyenne au début, mais avons eu la grande chance de ne pas avoir d'opposition entre notre scolarité et notre éducation, cent pour cent catholique, et à laquelle nous restons tous, 20 ans après, profondément attachés.

Rédigé par : isabelle | 15 déc 2006 11:17:57

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.


accueil | archives | index | Qui sommes-nous ? | Nous contacter | © Copyright 2013 - Le Salon Beige