« 11 février : indulgence plénière | Accueil | Portugal : le lobby avorteur veut exclure l'Eglise du débat »

07 février 2007

L'Histoire de France au coeur de la campagne

Ségolène Royal hier soir, rejetant le syncrétisme de Nicolas Sarkozy :

"La France n'est pas la synthèse de l'Ancien régime et de la Révolution. [...] C'est la rupture opérée par la Révolution qui explique la France d'aujourd'hui"

En Martinique, elle avait déjà déclaré :

"On entend le candidat de la droite prétendre que les croisades et Valmy se valent. Et bien non. Il faut choisir ses valeurs."

Henri Védas

Posté le 7 février 2007 à 07h10 par Le Salon Beige

Commentaires

Quelle inculte! Il faut lire l'ensemble de sa déclaration, c'est une suite de slogans à la mode, la diversité, la France colorée, métissée...

La France d'aujourd'hui est issue de l'Ancien régime ET de la Révolution.
Comment ignorer l'oeuvre de Philippe Auguste, Saint Louis, Louis XI et de tant d'autres?

Bientôt, elle nous fera avaler que notre histoire a commencé le 10 mai 1981.


Rédigé par : boomerang | 7 fév 2007 07:39:48

Malheureusement elle a raison dans les faits et tout le monde, y compris l'Eglise a accepté implicitement cet état de chose qui impose à tout débat politique un cadre prédéfini hors duquel on vous "coupe le son". Ce que J Tremollet de Villers nomme l'"épure" si je me souviens bien.

Mais il faut souligner que cette rupture commence par un acte fondateur totalitaire : la constitution civile du clergé, suivi logiquement par la Terreur et que de ce magna sort notre première dictature : l'Empire.

La police de la pensée date de cette époque.

On peut donc légitimement souhaiter intégrer à cette France un héritage plus humain, mais il ne suffit pas de le vouloir.

Rédigé par : Latrompette | 7 fév 2007 08:01:44

allez expliquer ce vocabulaire fumeux à ceux qui ne sont pas sortis des grandes écoles........

Rédigé par : daniel | 7 fév 2007 08:51:03

Mme Royal est vraiment la Chantal Goya de la politique....

Rédigé par : Onesime | 7 fév 2007 09:09:01

il n'est pas faux de dire que le piteux état économique , social et moral de la France soit du à la révolution.
Quant au grand écart entre Valmy et les croisades , il est vrai qu'il faut vraiment vouloir ratisser large pour faire l'éloge des deux dans un même discours.
Dans la quête aux voix cela fait un peu chasse, pêche, parjure et dilution.

Rédigé par : sancenay | 7 fév 2007 09:28:07

Celà a le merite d'être clair: nous avons le choix entre la Croix et la franc-maçonnerie, la bataille de Valmy etant emblematique d'une magouille entre generaux des deux camps tous deux membres d'une loge.

Rédigé par : Papon | 7 fév 2007 09:46:21

@LaTrompette
Marie-Ségolène n'en finit plus de tuer son père officier catholique traditionnaliste : mais elle a raison de dire qu'il y a "deux" France, antagonistes dans leurs principes.
Et dans ce sens elle est plus honnête que Sarkozy, qui en bon gaullo-chiraquien tente de nous vendre de la peau de lapin Vème république pour du vison France éternelle.
La fausse droite est fausse dans ce sens qu'elle refuse de voir cette rupture entre les "deux" France, et tente toujours de les confondre en théorie de réconciliation, afin de diluer et d'effacer en pratique politique le véritable héritage et patrimoine français.

Rédigé par : Pascal G. | 7 fév 2007 10:01:44

Cette campagne présidentielle donne la nausée: c'est pour les candidats du système une surenchère surréaliste de haine contre la France et de danse du ventre devant les lobbies les plus tordus. A quand le rétablissement de la Terreur et des hectolitres de sang sur l'autel de la République dans le pur respect des grands ancêtres?

Rédigé par : amdg | 7 fév 2007 10:34:07

Malheureusement, un certain nombre des commentaires ci-dessus sont aussi idéologiquement et historiquement corrects - mais à l'inverse - que ceux de la Ségolène. Il suffit d'étudier les mots utilisés "dictature" pour l'empire ou "franc maçonnerie" pour expliquer Valmy (Alors que Dumouriez sera plus tard déserteur pour cause de royalisme), pour s'en convaincre. Même Jean Tulard - qui a formellement étudié la question de savoir si le Consulat d'abord et l'empire ensuite fut une dictature militaire ou de salut public - répond par la négative à cette question au plan institutionnel comme au plan poilitique. Par ailleurs, en meta politique on doit admettre que la propagande royale était au moins aussi necessaire que l'impériale ou la républicaine au maintien de l'ordre et à la sauvegarde du régime.

Au plan moral, il est seulement important que les régimes successifs aient eu la France à sauver - et l'honneur du nom français (Comme on disait en ces temps héroïques)- comme coeur de cible et suprême devoir. Alors que manifestement ce n'est plus le cas des candidats principaux et de certaines associations dites de droite ou catholiques quand ils s'expriment en ce moment sur différents médias y compris Radio Courtoisie.

Et puis, ne pas confondre ignorance et falsification. Avec Ségolène, on a droit au deux.

Rédigé par : Clement | 7 fév 2007 10:56:52

bon, honnêtement, qui va m'expliquer comment une femme aussi... inculte [...] a fait pour se retrouver candidate aux élections présidentielles?!
A quoi sa sert les études? A quo ça sert l'école? A quoi ça sert les interros, [...] ?
Vraiment marre.....
Si nous ne sommes que des héritiers de la révolution, autant éviter à nos enfants de perdre du temps à apprendre ce qui s'est passé avant, là au moins, les profs ne diront plus qu'ils n'on jamais le temps de boucler le programme! Elle est futée la Ségo pour trouver des solutions aux pb de l'Education Nationale!!

Rédigé par : rabedor | 7 fév 2007 11:05:41

@PascalG

Il y a peut être 2 France mais tout le monde est d'accord pour que l'une des 2 n'ait pas le droit de jouer.

Entre une fille d'officier catholique et un fils de hobereau hongrois ( pays le plus catholique du monde jusqu'à la seconde Guerre Mondiale), on peut dire que la génétique est en défaut.

Lecteurs du salon beige, attention à l'éducation de vos enfants !

Rédigé par : Latrompette | 7 fév 2007 11:16:09

Les touristes qui viennent en FRANCE et lui donnent la première place au monde ne viennent pas pour la Revolution ni pour la république mais pour la France et son histoire et sa culture (Proust, Corneille)

Rédigé par : Vlad Tepes | 7 fév 2007 12:01:26

Valmy...madame Royale...
Il y eut...
24 000 Français d'engagés contre 100 000 Austro-Prussiens...

Les croisades...Madame Royale...
il y eut ...
de la 1ère bataille,Siège de Nicée (Mai-26 juin 1097),
à la dernière,Siège de Tunis (1270), pas moins de 27 grandes batailles.
et l'on estime une moyenne entre 50000 et 200 000 combattants par bataille....
avec des pertes allant entre 20000 et 50 000
combattants....

Madame...Royale...
ou placez-vous les valeurs !

Lisez "Les Chrétientés d'orient"...
de BatYe'or.... Madame Royale...
des Croisades à Valmy...
l'on a fait le citoyen de la République...
des croisades à vous...Madame Royale...
l'on fera du citoyen...un "dhimi"...
c'est à dire un vaincu de guerre et désarmé.

Rédigé par : jacky.a | 7 fév 2007 20:18:46

Ségolène a besoin de donner des gages à sa gauche. C'est pour ça qu'elle se met à débloquer sur la révolution. En fait, il vaut mieux en rire. Si Robespierre revenait, à votre avis, ça serait quoi, l'espérance de vie de Marie-Ségo ?

Gauche, je me marre.

Rédigé par : Triarius | 8 fév 2007 14:39:07

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.


accueil | archives | index | Qui sommes-nous ? | Nous contacter | © Copyright 2013 - Le Salon Beige