« Un colloque maçonnique mondial en France | Accueil | Catholiques, sauvons nos églises! »

30 mai 2007

1ère du Maine-et-Loire : Roselyne Bachelot peut-elle vraiment être battue ?

Après la 10e du Nord (hier), voici une autre circonscription avec un enjeu pro-famille particulier.

Elue, Roselyne Bachelot devrait rapidement démissionner pour rester au gouvernement - mais battue, elle devrait quitter le Ministère de la Santé, de la Jeunesse et des Sports. Départ salutaire car n'importe qui d'autre, à l'UMP, lui serait préférable pour prendre en charge les dossiers de l'avortement, de l'euthanasie ou... du scoutisme.

Liberté politique veut y croire :  "Sa défaite serait un signe fort". Le Figaro estime qu'elle "devra se mefier." Mais l'arithmétique de la circonscription, que Mme Bachelot a héritée de son pere, lui reste favorable.

Bachelot1999 En effet, Mme Bachelot (photo, à la Gay Pride) part de haut : en 2002, elle avait remporté 47,44 % des voix au 1er tour, puis 58,27 au second - face au PS. Et dans sa campagne, comme nous l'avions pressenti, elle use sans vergogne de sa qualité de ministre : "c'est plutôt une chance d'avoir la ministre de la Santé pour défendre la première circonscription."

Quelles sont les raisons d'espérer pourtant que sa réélection n'est pas inévitable ?

  1. Nicolas Sarkozy a remporté la circonscription le 6 mai, mais pas de manière écrasante (52,4 %, en-dessous de son score national).  Patrmang
  2. Contrairement à 2002, l'UDF/MoDem présente un candidat, l'universitaire Patrice Mangeard (photo). Or Angers a accordé 23,5 % à Francois Bayrou le 22 avril dernier - 5 points au-dessus de sa moyenne nationale. Si une triangulaire UMP-PS-UDF est peut-être trop espérer, c'est au moins l'assurance que Mme Bachelot n'atteindra pas son score du premier tour de 2002.
  3. L'UMP locale elle-même a montré un enthousiasme tout relatif envers Mme Bachelot ces derniers temps : il y a un an, cette dernière a même perdu la présidence de la fédération départementale. On veut croire que ses positions anti-famille et anticléricales y sont pour quelque chose.

Pour la petite histoire, Mme Bachelot sera également confrontée à son neveu, Louis-Marie Bachelot, présenté par le parti libertarien Alternative Libérale (et soutenu par le CNI).

Les partis pro-vie, FN, MNR et MPF, n'ont pas percé en 2002, obtenant des scores proches de 6, 1 et 3% respectivement - mais présentent chacun un candidat cette année : Jean-Claude Pasquier (MNR) ; Michel Schaeffer (FN) ; Louis Chouane (MPF).

S'il est donc possible de voter pro-vie au premier tour, en cas de second tour Bachelot-Belot (PS) :

...le dilemme "vote utile" vs "objection de conscience" se jouerait à front renversé : l'objection de conscience incitant à voter blanc ou nul, mais le vote utile appelant à voter pour le candidat qui, élu, pourra faire le moins de mal - en l'occurence, le socialiste.

Henri Védas

Posté le 30 mai 2007 à 18h14 par Le Salon Beige


accueil | archives | index | Qui sommes-nous ? | Nous contacter | © Copyright 2013 - Le Salon Beige