Banlieues : une soirée presque calme
Soutien au lobby gay, PS et UMP main dans la main

Les socialistes s'en prennent à l'école privée

Hier, le PS défendait une proposition de loi visant à abroger un article de la loi de 2004 sur la décentralisation imposant aux communes une participation aux frais pour les élèves scolarisés dans une école privée hors de leur commune de résidence. Elle a été rejetée.
Christian Vanneste a réagi à l'ambiance délétère des discussions :

"Rarement, des interventions ont à ce point présenté une image caricaturale : cela était le retour de la laicité de combat, avec pour Monsieur Bataille, qui manifestement ne doit pas beaucoup connaître le fonctionnement de l’enseignement catholique sous contrat, l’idée que l’existence de l’enseignement libre et sa défense, étaient du « bushisme à la française », avec pour conséquence l’interdiction d’enseigner Darwin à l’école !
Rarement la mauvaise foi a été à ce point étalée par des intervenants. Il leur parait scandaleux en effet que l’aide à l’enseignement privé puisse permettre l’exercice réel de la liberté du choix de l’enseignement, car ce serait selon eux, accorder un privilège aux écoles privées (...)
Une fois de plus, en panne d’idée(s), le regard tourné vers le rétroviseur et les débats du XIXème siècle, les socialistes ont démontré que leur conception de la laïcité était celle de la guerre scolaire et non de la tolérance, que leur conception de l’égalité consistait à favoriser les uns au détriment des autres, et que leur conception de la liberté tendait à imposer une école au détriment d’une autre.
A plusieurs reprises, j’ai entendu les orateurs socialistes préciser que l’école publique était l’école de la République. En tant qu’enseignant d’une école catholique sous-contrat, et époux d’un proviseur de l’enseignement public, j’affirme hautement que nous avons l’un et l’autre travaillé pour le service public de l’Education nationale, c’est-à-dire pour l’école de la République dans laquelle il n’y a pas de place pour le sectarisme".

Lahire

Commentaires

Philippe

Citation: "l’idée que l’existence de l’enseignement libre et sa défense, étaient du « bushisme à la française », avec pour conséquence l’interdiction d’enseigner Darwin à l’école !"

S'il aime autant Darwin, pourquoi ne pas l'appliquer d'abord à l'enseignement et faire jouer la sélection naturelle pour éliminer les établissements scolaires les moins performants comme aux Etats-Unis avec leur système de "voucher"?

paul

Bravo à M. Vanneste, courageux député !

Pascal G.

@ Philippe

Vous avez raison. Vanneste est courageux, mais il ne remet jamais en cause les principes du système établi, dont il conteste ensuite les conséquences. Le coupon ou le chèque (''voucher'') scolaire, serait selon la DSE la meilleure réponse à la main mise de l'état sur l'enseignement : cela rendrait la liberté scolaire, non pas à la direction nationale de l'enseignement catholique, ce ministère bis qui fait enseigner le darwinisme matérialiste et scientiste, mais aux parents retrouvant ainsi leurs droits civils élémentaires.

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.