« "Transmettre" : 10 ans et 100° numéro! | Accueil | Famille : déception au CNI »

19 mars 2008

Euthanasie : la machine médiatico-politique s'emballe

Alors que Tugdual Derville a parfaitement décrypté la manipulation en cours, on assiste à un concert harmonisé par le lobby pro-mort. L'ADMD a droit à une page de publicité dans Le Monde, où l'on peut lire à son propos :

"En 1983, le sénateur Henri Caillavet, radical de gauche et franc-maçon, accède à la présidence. Il sera réélu plusieurs fois en imposant durablement sa marque. "Quand j'étais président, il y avait beaucoup de francs-maçons dans le conseil d'administration, admet M. Caillavet [...] Plus de 100 000 cartes postales ont été envoyées aux parlementaires depuis janvier [2008], tandis que les adhérents ont fait signer des pétitions sur une centaine de marchés. [...] En 2006, l'ADMD a obtenu de Xavier Bertrand [franc-maçon, NDMJ], alors ministre de la santé, l'agrément lui permettant de siéger dans les hôpitaux, comme association représentant des usagers".

Dans le même quotidien, faiseur d'opinion (et de lois ?), une pleine tribune est laissée au médecin traitant de Chantal Sébire, Emmanuel Debost, qui estime qu'il y a urgence à légiférer en faveur de l'euthanasie, et qui a été reçu ce matin à l'Elysée. Pourtant, la promesse de campagne de Nicolas Sarkozy portait sur le développement des soins palliatifs. Promesse non tenue.

Et le gouvernement prend le train de la mort : le premier ministre a chargé le député-maire d'Antibes Jean Leonetti (UMP) d'une mission d'évaluation de la loi de 2005 relative au droit des malades et à l'accompagnement en fin de vie, dont il fut le rapporteur. Dans un communiqué diffusé aujourd'hui, M. Leonetti précise que François Fillon lui a demandé

"d'évaluer la mise en œuvre concrète de la loi et de faire des propositions, pour remédier à la méconnaissance ou la mauvaise application des textes et éventuellement à l'insuffisance de la législation". "Cette mission s'effectuera avec le concours du ministère de la santé et un débat pourrait s'ouvrir sur ce sujet à l'occasion du vote des lois de bioéthique".

Michel Janva

Posté le 19 mars 2008 à 16h44 par Michel Janva | Catégorie(s): Culture de mort : Euthanasie

Commentaires

et si nous lançions une neuvaine pour cette pauvre femme?
ne croyez vous pas que Dieu pourrait nous réserver une réponse surprenante à cet appel?

Rédigé par : bièvre | 19 mar 2008 16:55:47

Je trouve votre couverture des manipulations pro-mort tres intressante.

mais que font nos eveques? que fait leur association (le CEF)? je les entends si peu.

Sont-ils censures? Ils devraient pourtant faire entendre leurs voix chaque jour.

Sinon, c'est que je n'ai rien compris, et le le probleme de l'euthanazie n'est qu'une question mineure pour la societe et pour l'Eglise?

[Il y a 2 évêques qui viennent de s'exprimer. Mgr Rey et Mgr Aubry. N'hésitez pas à contacter le votre. MJ]

Rédigé par : Silence | 19 mar 2008 17:31:48

En contre-point de cette affaire, on peut lire le livre "La vie rêvée de Jérémy" par J. Gabriel et A. Noël aux presses de la Renaissance. Le faire lire aux adolescents. C'est un témoignage chrétien d'un enfant de 11 ans atteint du syndrome de Treacher-Collins qui, entre autres, lui déforme le visage...

Rédigé par : vd | 19 mar 2008 17:38:46

2 eveques sur la centaine d'eveques en France???

C'est une farce!

Rédigé par : Silence | 19 mar 2008 18:03:23

Chantal Sébire serait morte
Chantal Sébire, cette femme de 52 ans atteinte d'une maladie incurable et qui souhaitait être euthanasiée, aurait été retrouvée morte ce soir à son domicile de Plombières-les-Dijon (Côte d'Or), rapporte le quotidien "Le Bien Public".
http://www.bienpublic.com/dermin/20080319.JSL2515.html

Rédigé par : jean | 19 mar 2008 21:21:46

A Silence : et si certains évêques préféraient garder le silence plutôt que de rentrer dans le jeu de l'ADMR qui a tiré les ficelles et ne veut qu'une chose : qu'on en parle le plus possible?

Rédigé par : CC | 19 mar 2008 22:18:25

A CC

C'est vrai, il faut se taire, comme pour l'avortement et bien d'autres sujets. C'est ce que vous affirmez.

Mais je ne suis pas sur que le message du Christ envoyant ses apôtres dans le monde insistait sur cette prudence que vous soulevez.

Au contraire, se taire, a mon sens, vous rend aussi coupable que les auteurs de ces lois scélérates.

Cette loi des coupables et des lâches, je vous la laisse.


Rédigé par : Silence | 19 mar 2008 23:20:17

A Silence : Je n'affirme rien, je pose une question... Vous avez une curieuse interprétation de la grammaire française! Cette question, je l'ai également posée à l'un des évêques français, membre éminent s'il en est de la CEF. [...] Ce prélat m'a dit ne pas vouloir entrer dans le jeu médiatique de l'ADMD. C'est sa position, elle est tout à fait honorable. Mais je ne dis pas que je la partage. Après, je ne vois pas ce qui vous permet de dire que je suis "aussi coupable que les auteurs de ces lois scélérates" (sic!).

Rédigé par : CC | 20 mar 2008 13:22:01

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.


accueil | archives | index | Qui sommes-nous ? | Nous contacter | © Copyright 2013 - Le Salon Beige