« Quand le pire du bas est le bien du haut | Accueil | Attaque d'un convoi policier à l'arme de guerre »

16 mai 2009

Roselyne Bachelot soigne d'un coup tous les transsexuels

Une première mondiale : un décret et hop! la transsexualité ne sera plus classée en France comme une maladie mentale. Voilà qui réjouira Martine Aubry, Marie-George Buffet, Jacques Delors, Bernard Delanoë, Daniel Cohn-Bendit et consorts qui l'avaient demandé dans une tribune du Monde.
La France vient de prendre une longueur d'avance dans cette course mondialiste (Etats-Unis, Allemagne,etc) . Avec tout cela, c'est la théorie du genre, véritable négation de Dieu Créateur et de la Création, qui progresse. 

Monseigneur Bagnard l'a déjà condamnée :

"L'homme devient le constructeur du monde. Il en est le fabriquant. On retrouve la vision prométhéenne de l'homme déjà présente dans la pensée de Descartes qui voyait en l'homme le "maître et le possesseur de la nature". Même si pour cela, il lui faut nier les évidences les plus évidentes, qui nous sont données par la nature, particulièrement la différence sexuée !"

Marguerite Peeters l'a expliquée :

"Le gender n'est pas à proprement parler une idéologie, mais un phénomène culturel, un processus subtil de déconstruction culturelle et anthropologique. Il est le fruit d'un long parcours révolutionnaire occidental qui, en particulier depuis la révolution française, a été mu par une conception faussée de l'égalité entre les sexes et une volonté perverse de « libérer » l'individu de tout cadre normatif donné par la nature, la tradition, la révélation et Dieu lui-même. L'objectif du gender est de permettre à chacun de choisir « librement » sa fonction sociale, son identité ou orientation sexuelle, sa « forme de famille ».

Pas concernés? Bien sûr que si ! Au-delà de l'atteinte à Dieu et à la loi naturelle, ce sont les enfants qui la côtoient quotidiennement : inscrite dans les programmes de formateurs et pédagogues, "l’identité de genre interpelle aussi l’Éducation nationale !" (lire ce communiqué de presse, ces revendications anciennes, matraquage dans les universités, etc).

Posté le 16 mai 2009 à 22h13 par Lahire | Catégorie(s): Culture de mort : Idéologie du genre , Homosexualité : revendication du lobby gay

Commentaires

Du coup, comme ce n'est plus une maladie, la sécu cessera-t-elle de rembourser les opérations chirurgicales de changement de sexe?

Rédigé par : Olivier | 17 mai 2009 00:06:27

Et pour moi qui suis un poisson rouge né dans un corps d'homme, que fait Bachelot ?
La sécu ne veut pas rembourser la pose de nageoires et de branchies, et on prétend que mon cas relève de la psychiatrie !

Rédigé par : Malleus | 17 mai 2009 00:14:16

Ce qui est incroyable dans cette histoire c'est que ce sont des politiciens qui décident qui seras une maladie ou pas comme si on pouvais tous régler par voie démocratique .
Ca deviens inquiétant car on empéche des personnes qui sont malade de se soigner autrement que par la mutilation .
Lorsque je vois des reportages sur la transexueliter , je constate que contrairement à ce qu'on nous dis que les transexuels opèrer sont des gens qui sont mal dans leur peau .

Rédigé par : olivier2 | 17 mai 2009 08:02:59

@ Olivier
j'espère que oui. Ce serait d'ailleurs logique. Une non-maladie ne nécessite pas de soins.

Rédigé par : Barbara | 17 mai 2009 08:08:37

C'est tout de même une "pathologie" pour nombre de ces personnes au sens de pathos =souffrance.Le militantisme agressif de certains n'est souvent qu'une tentative de nier un malaise très profond.Il y a des causes physiques, mais il y a aussi beaucoup de carences affectives et de désordre éducatifs.essayons de garder pour tous les souffrants une attitude évangélique,quelle que soit leur "pathos"...

Rédigé par : senex | 17 mai 2009 09:24:41

Vous parlez juste senex, mais je ne pense pas que rembourser des opérations de changement de sexe, et par là laisser entendre que c'est cela la solution à leur mal-être, est bénéfique.

Rédigé par : Barbara | 17 mai 2009 11:49:33

Et quel thaumaturge pourrait soigner Roselyne Bachelot?

Rédigé par : HB | 17 mai 2009 12:34:36

Cette normalisation-légitimation est aussi implicitement une propagande multiplicatrice. En effet voici 15 ans, le Pr. Colette Chiland, psychiatre, psychanalyste à l'université René Descartes-Paris V, et spécialiste de la transsexualité, avait déjà noté qu'après chaque reportage télévisuel sur ce problème, les demandes ce changements de sexe augmentaient significativement.
Plus on en parle plus il y en aura, donc plus on en parlera, donc.... boucle amplificatrice.

Rédigé par : Exupéry | 17 mai 2009 12:46:34

Il est magnifique de voir la puissance médicale d'un décret ! Merci mme Bachelot, vous révolutionnez la médecine psychiatrique à vous seule !
A quand la légalisation de la transformation homme-animal ?

Rédigé par : sostoutpetits38 | 17 mai 2009 12:46:57

En fait la nature s'est complètement "plantée" et il faut corriger cela par des lois !
C'est vraiment diabolique....

Rédigé par : xyz | 17 mai 2009 13:35:12

Qui aurait pu croire un jour que le Bon Dieu avait mal fait la Création ? Personne n'avait imaginer cela sauf Mme Bachelot peut-être. Etre transsexuel c'est normal ! C'est naturel ! Ce n'est pas une maladie ! Qui aurait pu croire le contraire ? Seuls les enfants du Bon Dieu peuvent comprendre que le Malin peut agir pour tout désordoner et faire croire le contraire de ce qui est et cela sous la formule bien actuelle du "faut vivre sa vie" et peu importe la suite et les conséquences. Non, être transsexuel n'est pas normal, non ce n'est pas naturel, non ce n'est pas humain ! Notre devoir est d'aider ces personnes qui souffrent d'un malaise intérieur mais certainement pas en encourageant un vice destructeur qui conduit à l'auto-dérision et à une fin déprimante amenant la mort de l'âme... et du corps.

Rédigé par : Labbé | 17 mai 2009 14:41:06

Ce qui est terrifiant c'est que comme avec les lois mémorielles (produites par les mêmes politicards), la maladie est définie par les élus.

Ni l'Histoire, ni la Médecine, ni la Philosophie, ni Physique, ni la biologie, ni les Mathématiques, ni la chimie, ni aucune discipline ne doit être définie ou limités par des politiacrds dont l'incompétence n'est plus à démontrer.

Un jour peut-être Bachelot & co. décideront "démocratiquement" que l'hétérosexualité est une maladie mentale.

Rédigé par : Gervais | 18 mai 2009 20:45:58

N'oublions pas mes frères que ce qui relève de la conviction personnelle ne regarde que l'intéressé. En lisant certain messages sur ce site, je me dis qu’heureusement que nous disposons encore en France de la laïcité pour protéger nos convictions et assumer nos croyances.

Aujourd’hui qui tenterait d’imposer à un musulman de devenir catholique ?
Ainsi, la liberté de se penser homme, de se penser femme, comme la liberté de croire à un Dieu à un autre, ou celle de croire ou de ne pas croire, peut-elle être soumise à l’accord d’une quelconque autorité ?

La force publique est là pour protéger les libertés individuelles et non pour martyriser des gens qui ne cherchent pas le moins du monde à imposer leur pensée au reste du monde, à obliger de changer de sexe ceux qui n’en n’ont pas envie .

Visiblement peu d'entre vous ont été confrontés personnellement à ce besoin de mettre son corps en harmonie avec son esprit. Vous ne connaissez pas les intersexués, qui souffrent non pas parce qu’ils ont des organes appartenant aux deux sexes mais parce que la société leur a imposé dès la naissance un sexe qui ne correspond pas à leur façon d’être. Souvent un des organes a été retiré à la naissance ou à l’adolescence (c’est mon cas). Heureusement pour la plus part d’entre nous le sexe attribué leur convient. Cependant, il y en a d’autres qui ont besoin d’avoir les deux sexes, faut-il les faire souffrir ?

La proposition Bachelot est loin d’être satisfaisante :
- Le changement de sexe sera encore soumis à une autorité et à une expertise médicale
- L’obligation actuelle de vivre à plein temps pendant 1 an dans le rôle social du sexe opposé, avant tout traitement médical est maintenue. C’est un sévisse.
- Un couple hétérosexuel devra divorcer avant que l’une des deux personnes époux puisse changer de sexe
- Les mentions 1 et 2 sont maintenues sur les cartes Vital
- Le sexe est mainetenu sur les pièces d’identité

Rédigé par : Lol | 20 mai 2009 06:02:15

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.


accueil | archives | index | Qui sommes-nous ? | Nous contacter | © Copyright 2013 - Le Salon Beige