« Constitution des groupes politiques au parlement européen | Accueil | L'ex-maire UMP de Meaux en garde à vue... »

17 juin 2009

Des scouts d'Europe rejoignent les scouts de France

On se souvient de la scission qui a divisé l'AGSE (ici, ici, ici, ) il y a plusieurs mois. L'assemblée générale bien agitée de ce mouvement début mai avait vu la réelection de la tendance en place et donc déçu et suscité la démission de chefs en particulier de Bretagne et du Lyonnais.
Alors que nous parvenaient ces derniers jours plusieurs documents (par exemple : "Avançons ensemble", "Compte rendu de la rencontre avec Messeigneurs Rivière et Gaschignard", etc), il apparaît officiellement dans la presse que, conformément à ce qui se préparait depuis plusieurs mois, une majorité des perdants de l'AG ont été accueillis chez les guides et scouts de France en perte d'effectifs.

L'action forte de deux évêques dans ce transfuge - dont en sous-main le surprenant et très intéressé président du Conseil pour la pastorale des enfants et des jeunes, monseigneur Rivière - peut laisser craindre une main-mise cléricale sur le scoutisme par le biais des scouts de France ainsi renforcés, même si le moment semble arrivé de profiter de la baisse de régime du bureau du scoutisme mondial pour redonner un élan vraiment catholique au scoutisme qui en a bien besoin. Certains clercs y voient l'occasion de réaliser enfin le grand projet cher aux évêques français de  la création d'un bureau catholique du scoutisme français sous tutelle de la CEF dont sera de facto exclue l'AGSE qui, en plus  de sa dimension européenne, refusera une telle hiérarchisation, contraire à ce que dit le  Conseil pontifical pour les laïcs : le scoutisme est et doit rester un mouvement laïc d'éducation catholique. 

Parmi les conséquences directes et rapides de cet événement, on pourra compter sur l'affaiblissement de l'AGSE actuelle puisqu'elle va à son tour perdre des effectifs et une certaine importance dans les organes représentatifs du scoutisme (bonne réaction ici). Cet affaiblissement sera aggravé par l'étiquette qui lui sera collée d'avoir refusé une main tendue des évêques et l'unité avec les scouts de France.

Comme bien souvent, il n'y avait en son temps aucune raison de se réjouir de cette scission que certains aimaient à voir comme une promesse de jours parfaits à venir : l'unité - comme celle de l'Eglise - impose toujours la pleine vérité, beaucoup de charité et de patience dans les relations humaines et doit toujours être privilégiée quels que soient les efforts qu'elle demande; si séparation il doit y avoir, qu'elle se fasse sans scandale, ni publicité. La division, la dureté, les manoeuvres humaines et l'envie d'en découdre n'ont rarement rien apporté de positif. Un nouvel exemple bien malheureux...

Posté le 17 juin 2009 à 10h15 par Lahire | Catégorie(s): Scoutisme

Commentaires

Tout cela résulte d'une ambiguité au départ : on veut être un mouvement de catholiques laïcs, et donc, au nom de cette "laïcité" on veut n'être pas soumis aux évêques, et ce faisant on perd la "catholicité" !

En effet, tout catholique laïc est soumis à la hiérarchie épiscopale (au sommet de laquelle se trouve le pontife romain). Il est donc formellement impossible de constituer un mouvement de laïcs qui ne soit pas soumis à la hiérarchie.

[C'est justement la bonne question, mais la CEF n'est pas la hiérarchie de l'Eglise. Rome vient de le rappeler. Et c'est justement pour cette raison que l'AGSE est rattachée à un discatère romain. Lahire]

Rédigé par : Berg | 17 juin 2009 10:26:42

Le scoutisme tel qu'il est pratiqué chez les SDF n'a pas grand chose à voir avec la pédagogie traditionnelle vécue par les Scouts d'Europe.

Je suis surpris que des responsables GSE puissent renoncer à ce point à leurs choix antérieurs, et je doute qu'ils soient suivis par les guides et scouts qui ne comprendront pas.

[Ils ne renoncent à pas grand-chose : les scouts de France ouvrent pour eux une plate-forme "scoutisme traditionnel" avec système des patrouilles, uniformes, etc. Lahire]

Il y a une tentation hégémonique chez certains évêques, au bout du compte, ce seront quand même les familles qui décideront... heureusement.

[Pas sûr, les scouts de France bénéficient de telles subventions que les camps sont quasi gratuits... un élément d'importance pour des parents. Lahire]

Rédigé par : Phil41 | 17 juin 2009 10:50:50

Et bien les SGDF vont avoir à gérer leur situation "motu proprio" à eux!
à coté de leur pédagogie réformée ordinaire, il y aura la pédagogie unitaire extraordinaire...

ils se dotent même de leur commission nécessaire au bon fonctionnement de cette cohabitation!

comme quoi, le Vatican est toujours précurseur :-)

Rédigé par : exilé | 17 juin 2009 10:53:28

Attention à ne pas parler trop vite ! Actuellement, aucune unité n'a encore changé de mouvement : ce sera une chose relativement difficile à faire quoi qu'on en pense, les parents étant bien souvent très attachés aux scouts d'Europe. La campagne de diffamation entamée notamment par le journal La Croix n'aura peut être pas les effets escomptés sur ceux-ci.
Gardons espoir que l'unité perdure dans ce mouvement et prions pour cela !

[Certes ce sont les parents qui in fine décideront. Et Dieu merci. Mais ce qui est souligné ici, c'est l'action de longue haleine, orchestrée par des évêques et préparée de cette fuite chez les scouts de France. Les textes des intéressés qui vont bien au-delà de la dépêche de la Croix démontrent tout ceci. Lahire]

Rédigé par : chris | 17 juin 2009 11:08:28

Je ne suis pas scout, mais surpris par le discours du site Makefing.
Leur chanson officielle affirme que "l'Eglise a plusieurs visages" et qu'il faut "s'ouvrir à la diversité".

Cependant, si j'ai bien compris, c'est une partie du mouvement qui a provoqué une crise en voulant interdire des unités qui auraient pratiqué le rite extraordinaire de la messe. Bel éloge de la diversité.

D'autre part ils disent "Parce que nos chefs actuels n’écoutent pas et ne suivent pas l’éclairage de
l’Eglise et ignorent les conseils et les demandes des évêques de France.", qui semble t'il sont justement d'interdire le rite extra-ordinaire. Curieuse conception de la diversité.

Enfi c'est un site anonyme qui ne laisse aucun espace aux commentaires.

Curieux et un peu contradictoire

Rédigé par : Philippe Edmond | 17 juin 2009 11:29:22

Cette situation est bien triste. Et comme beaucoup de SDE j'ai aujourd'hui le sentiment d'avoir été trahis. L'ancienne équipe juraient ses grands dieux que jamais il n'y aurait de tentativede fusion, de transfuge et autres vers les SDF.

Et sans manquer de charité, je crois que la pédagogie appliquée chez les SDF n'est certainement plus une pédagogie scoute. c'est un mouvement de jeunesse certes mais qui ne correspond plus à la pédagogie de BP.

Mais je pense que l'on peut tirer des enseignements des évènements qui viennent de se dérouler sans que nous puissions vraiment empêcher cette fuite en avant:

- Le scoutisme doit savoir garder une distance avec l'Eglise de France, non par défiance, mais parceque ce n'est certainement pas à la CEF de gérer les problèmes de gouvernance. Comme dans toute société, il y a un équilibre à trouver entre les pouvoirs spi et temporel. Si l'Eglise reste une autorité qui doit être écoutée, il semble que la place d'un évèque ne soit pas en première partie d'une AG pour "chauffer la salle". C'est un équilibre à trouver.

- Un mouvement à 26 000 est sans doute trop difficile à gérer avec une hiérarchie jacobine. Il sera sans doute intéressant dans le cadre de la reconstruction de permettre plus de souplesse pour permettre aux autorités locales de s'adapter aux contingeances écclésiastiques locales. Il est abérant, voir ahurissant que l'on se passe des services des communautés ecclsiae Dei alors que dans quelques années 1/4 des prètres célébrerons la forme extraordinaire de façon... ordinaire. Et cette intransigeance dans un mouvement somme toute assez classique ne pouvait que provoquer des drames dans un sens ou dans l'autre. Et là je pense qu'il s'agit seulement de fixer les grandes lignes: fidélités au Magistère, respect du sacré....

- L'unité ne passe pas par la création d'un super mouvement mais par des relations avec tous les mouvements. Il est tout de même étonnant que dans le cadre du centenaire les mouvements tels que Riaumont ou Europa n'est pas été conviés aux festivités....

Autant dire que la réaction de jeunes parents dont je fais parti consistera certainement à se tourner vers des mouvements plus petits moins sujets aux crises et aux influences dans lesquels on pense plus à faire du scoutisme qu'à marquer sa désaprobation face à des décisions de Rome.

Rédigé par : Jacques | 17 juin 2009 11:31:42

Il aura sans doute beaucoup de commentaire à cette histoire...

Du point de vue Scout d'Europe (tel est l'orientation de votre post) c'est en effet encore un coup tordu, dans une histoire déjà fort compliquée (cf. http://lionelchristien.blogspot.com/ )
http://www.fraternite.net/forum/viewtopic.php?topic=5706&forum=1&filtre=tous

[L'orientation de mon post n'est pas celle de l'AGSE, même si force est de constater que les acteurs de la division donne raison à l'AGSE dans sa fidélité à Rome et au scoutisme. Lahire]

Mais du point de vue Scout de France, on peut souligner aussi que ce texte http://extranet.sgdf.fr/-Avancons-ensemble- (45 ans après après la Réforme "Pionnier-Rangers" de la Pentecôte 1964) restera une date historique !

Cela va faire forcément bouger le "paysage" scout, à long terme. Et ne peut faire que du bien aux Scouts de France.

[C'est votre point de vue, mais le premier mal qu'on peut envisager malheureusement pour les SdF, c'est la division qu'entraînera obligatoirement cette "ouverture" nouvelle. Lahire]

C'était d'ailleurs l'objectif de Michel Menu, avec la résistance de ses troupes unitaires (de 1964 à 1971). Il est intéressant de noter que la co-existence des deux méthodes au sein du même mouvement officiel est déjà pratiquée dans bien d'autres pays (comme la Belgique) ; et qu'au sein du "Scoutisme Français", les Éclaireurs Israélites" la vivent sans problème depuis plus de 40 ans.

Reste que la différence de fond va apparaître, au delà des pédagogies... Comme le disait déjà Michel Rigal pour les néo-Scouts de France en 1964
"...Nous risquons effectivement de faire des hommes plus socialisés, c’est à dire qu’au lieu de produire l’homme capable de se débrouiller en toutes circonstances et qui met ses compétences au service de la société, nous allons aller beaucoup plus vers un homme intégré dans une société qui est certainement à la fois plus collective et plus socialisée." C'était sa réponse réponse à la question d’un chef à l’A.G. du 22 mars 1964 : « Va-t-on modifier la finalité du mouvement ? ». Chefs n°379, mai 1964, p. 32.

Rédigé par : Louis de Coutes | 17 juin 2009 11:39:37

On peut phraser....
Un de mes amis, Scout d'Europe toute sa jeunesse, m'a dit qu'il retrouvait dans le groupe Scouts de France où sont ses enfants le scoutisme qu'il a lui même vécu.
Comme CGS AGSE il y a qq années, j'ai constaté un grand nombre d'entorses aux règles de base du scoutisme à commencer par de nombreux manquements d'un chef à sa parole.
Les SUF ont un principe de base qui est l'autonomie réelle des groupes. Sur ce principe, ils sont en accord total avec BP.
C'est ce qu'ont entrepris les SGDF depuis qq années. En accueillant des groupes de type AGSE, ils vont parfaitement dans ce sens.
Si dans les années 60 les SdF n'avaient pas du jour au lendemain imposé un changement radical de pédagogie, comme d'ailleurs les prêtres pour la liturgie, nous n'aurions encore qu'une seule association catholique de scoutisme dans laquelle cohabiteraient des groupes différents selon milieux,sensibilité religieuse ou tout simplement...bon sens pratique !

Rédigé par : Oktavius | 17 juin 2009 11:50:59

il me semble que le scoutisme se vit au niveau de la troupe. Le reste n'a pas beaucoup d'importance.
Une interrogation seulement:
Et les SUF dans tout ça? Pourquoi les transfuges des Europe ne se tournent ils pas plutôt vers nos amis unitaires?

Rédigé par : la vérité rend libre | 17 juin 2009 11:56:49

@Lahire : avec toute mon amitié, :-) : prétendre que grace aux subventions, les camps SGDF sont quasi-gratuits relève d'une certaine méconnaissance de ce mouvement.

[Certes, j'ai forcé le trait... Mon intention était de montrer l'importance de leurs subventions dûe à leurs effectifs, qu'ils sont intéressés de voir remonter... Lahire]

Par contre, les "transfuges" vont effectivement bénéficier de bonnes conditions : cotisation à 15 euros pour les camps d'été, et équipement en matériel par les SGDF, pour éviter que des groupes ne partent avec du matériel acquis via l'AGSE (une situation que de nombreux groupes ont connue il y a 30 ans voire plus récemment)

Que les SGDF aient une proposition unitaire, cela ne me choque pas.

La vraie ligne de partage des eaux, (@Jacques) ce n'est pas la pédagogie, mais la vision de l'Homme, et par conséquent, celle de la société, véhiculée par l'Education.

Comme le disait en son temps (1964) Michel Rigal, grand réformateur des SDF
""...Nous risquons effectivement de faire des hommes plus socialisés, c’est à dire qu’au lieu de produire l’homme capable de se débrouiller en toutes circonstances et qui met ses compétences au service de la société, nous allons aller beaucoup plus vers un homme intégré dans une société qui est certainement à la fois plus collective et plus socialisée."

Rédigé par : exilé | 17 juin 2009 12:01:17

Bonjour,

j'en fus et reste de coeur avec l'esprit scout GSE, 20 ans après avoir cessé toute activité d'encadrement dans le mouvement.

Et pour cause...

Pour mémoire, au mois d'août 1988, je me souviens de la chasse aux "tradis" à peine voilée à laquelle certains (dont je tairai les noms par charité)se livraient déjà malgré la bienveillance du CNR, feu Bernard YOU (RIP).

Avec d'autres, Je partis écoeuré.

Le drame de ce mouvement est d'avoir maintenu en une majorité d'endroits la pédagogie traditionnelle scoute qui attire les parents, tout en faisant place progressivement à l'esprit ouvertement "progressiste" qui est en contradiction avec ladite pédagogie.

Il n'est que de voir le respect dû à l'uniforme...

Les excomunications consécutives aux sacres de 1988 ont été le prétexte constant pour imposer le NOM. Combien de chefs d'unité ont été démis pour avoir conduit les scouts et/ou les guides dans une messe VOM!

Et, du fait des ordinaires et d'une grande partie du staff, le motu proprio n'a pas permis le retour naturel vers le VOM voulu par de nombreuses unités. Le nier serait tout simplement grotesque et mensonger.

La captation à laquelle nous assistons est probablement le fruit de ces menées que vous décrivez, mais l'AGSE doit profiter de cette mutation pour se rapprocher définitivement des EUROPA SCOUTS.

Rêvons!

Seigneur Jésus, apprenez-nous à être généreux, à Vous servir comme Vous le méritez, à donner sans compter, à combattre sans souci des blessures, à travailler sans chercher le repos, à nous dépenser sans attendre d'autre récompense que celle de savoir que nous faisons Votre Sainte Volonté.

Ainsi soit-il!

Rédigé par : Ethos | 17 juin 2009 12:10:44

@ Jacques:

attention, l'Eglise de France n'existe pas, vous vouliez sans doute parler de l'Eglise en France, ce qui n'est pas la même chose... ;-)

Rédigé par : joe | 17 juin 2009 12:19:12

A ne pas être clair dans sa ligne de consuite et à force de perdre son identité, on finit par ne plus être ...
Ancien scout d'europe, ancien Akela, ancien chef de clan et RS, j'ai fait le choix d'inscrire mes enfants dans une unité scoute catholique traditionnelle.
Quitter la FSE n'a pas été un choix facile, tant je dois à ce mouvement. Mais, l'obligation d'assiter à des Messes NOM et les orientations du centre National nous ont conduit à faire ce choix.
Le scoutisme vécu par mes aînés est celui que j'ai connu dans les années 80, avec sur le plan spirituel la présence systématque d'au aumônier Eclesia Dei et l'assistance à la Messe systèmatiquement en forme extraordinaire.
Et la main mise de la CEF n'existe pas : vive le scoutisme libre, vive le scoutisme catholique et indépendant !

Alors à tous les décus de la FSE et aux parents qui souhaitent un vrai complément d'éduction pour leur enfants, je ne peux que les conseiller de rejoindre une de ces unités scoute en fonction de leur localisation géographique :
Europas scouts, scouts de Riaumont ou scouts de Saint Michel (VII Paris)

Rédigé par : Philippe | 17 juin 2009 12:59:24

A Bayonne, le chef de groupe ne s'est pas gêné pour proposer au chef de troupe, de même qu'au chef de clan de passer aux SDF!
Ceci ont bien sûr refusé...
Ce qui est amusant, c'est qu'en septembre, le ménage a été fait, et les "tradi" ont été viré, moi le premier!
La question est de savoir si le départ de SE vers le mouvement SDF permettra une revalorisation de l'AGSE!
A noter, l'argument choc pour convaincre les gens de partir aux SDF: "vous garderez le même cérémonial, le même uniforme, moins la bande "scout d'Europe" et votre croix de promesse, et ainsi vous pourrez "rendre plus catho les SDF!
Sic....

Rédigé par : TOMPECHE | 17 juin 2009 13:36:48

Les SDE qui iront chez les SDF conserveront unif péda etc... ils sont donc hébergés. Ca ne doit pas davantage choquer, à mon sens, que le fait que des Europas Scouts côtoient des scouts protestants ou que sais-je chez les ENF.

Rédigé par : MAC | 17 juin 2009 13:40:01

N'étant pas spécialiste de la question scoute, je m'avance prudemment :
1. Si j'ai bien compris, le chambardement a surgi quand, à la suite du motu proprio de 2007, des parents auraient demandé que la forme extra puisse être pratiquée par les aumôniers des troupes. C'était une bonne question, à la réponse délicate, car le M.P. n'est prévu (hors le cas de certaines congrégations) que pour le cadre paroissial. Fallait-il donc entendre que désormais, un "groupe de parents" (nécessairement "stable") de telle troupe, pourrait demander à l'aumônier de célébrer aussi la forme extra, la forme ordinaire restant... ordinaire ?
2. A propos de la proposition énoncée plus haut et entendue par ailleurs, selon laquelle un quart de séminaristes tradis entraînerait à terme en France un quart de paroisses de forme "ordinairement extraordinaire". C'est un peu plus compliqué car, rappelons le, ce n'est pas le curé qui décide de la forme liturgique. Il doit célébrer la forme ordinaire et, en plus, la forme extra si celle-ci lui est demandée par un "groupe etc..."

Rédigé par : L. Chéron | 17 juin 2009 13:55:31

et oui, MAC, le scout est frère de tout autre scout!

cette dimension de fraternité semble souvent faire défaut aux mouvements franco-centrés, au détriment de l'expansion du scoutisme lui même.

Je ne saurai que trop conseiller la lecture des documents de l'Organisation Mondiale du Mouvement Scout à tous ceux qui veulent faire du scoutisme, et à cotoyer d'autres mouvements scouts, au moins à l'âge routier.

Les ENF ont fait un pari risqué il y a près de 10 ans prêtant généreusement leur agrément en des circonstances difficiles.

Je ne crois pas que les scouts ayant bénéficié de leur accueil y aient perdu leur âme....

Rédigé par : exilé | 17 juin 2009 14:13:02

Voici l'état d'esprit des SUFs : les SDF ne veulent plus de nous et font tout pour que les paroisses nous ignorent ? Pas grave, faisons du bon scoutisme !

Résultat : les curés sont plus demandeurs de groupes SUF que SDF 30 ans après.

Pour les Scouts d'Europe, il n'y a pas de raison qu'il en aille différemment : il suffit de voir le parcours des séminaristes diocésains.

A titre indicatif : les séminaristes de Versailles ont produit un CD, il y a un chant de Yann Olivet ... mais aucun chants des "grands" compositeurs des SDFs !

Si une certaine génération d'Evêques cherche à museler le scoutisme pour le rendre autant replier que le sont les SDFs, à la base de la hiérarchie ecclésiastique et au contact des laïcs, il y a une quantité non-négligeable de prêtres issus des Scouts d'Europe et des SUFs qui s'intéresse plus à l'efficacité et l'authenticité qu'à la "scoute-politique".

Regardons l'action de Mgr Lustiger : pour remplir son séminaire, il a eu l'idée de nommer lui-même les aumôniers SDFs. Résultats plusieurs années après : nul ! La majorité des séminaristes continue a provenir des Scouts d'Europe et des SUFs. Les SDFs sont rares.

J'aime beaucoup la source de cet article : La Croix. Alors que ce journal n'est plus très catholique et a démontré sa méconnaissance complète du dossier !

Rédigé par : Boris | 17 juin 2009 14:28:04

@joe,

effectivement c'est l'Eglise en France et plus spécialement la CEF ;-)

Mon propos était de dire que cette instance qui se veut être une instance n'a sans doute pas à venir mettre son grain de sel dans la gouvernance de l'AGSE.

Encore une fois c'est triste, regrettable, tout ce que l'on veut mais c'était inéluctable.

C'est sans doute l'occasion d'encourager l'actuelle équipe à se tourner vers leurs alliés naturels pour redresser la baraque, même si on est 10 000 de moins, ce qui compte c'est tout de même de pratiquer un scoutisme de qualité

Rédigé par : Jacques | 17 juin 2009 14:32:19

Chers amis scouts,

je compatis bien que je n'aies été qu'un modeste scout de France très peu de temps d'ailleurs car cela se passait dans les années 68 et j'ai eu vite conscience, grâce, certainement, à des parents honnêtes que l'on était en train de soigneusement confondre les genres.

Par contre mes fils ont été scouts et chefs scouts d'Europe, puis Saint-Louis, précisément pour ne tomber dans les batailles idéologiques d'arrière-garde commanditées par d'étranges coelacantes.

Il n'est parfois pas mauvais de choisir de secouer la poussière de ses pataugas( ou de ses rangers) et d'aller semer en des terres plus fertiles.

Le tri qui peut, en partie ,s'opérer ne peut-être que reposant pour la paix des cœurs des scouts d'Europe qui souhaitent demeurer fidèles à l'esprit scout et se conformer aux affectueux conseils romains, notamment pour ce qui est des sujets relevant de l'aumônerie.

Quant aux guerriers idéologues, il leur reste à se convertir avec l'aide de la Grâce.

à L.Chéron

La question de la liturgie n'est que l'élément révélateur de la question de fond qui rejoint celle dominante,de l'Église dite "de France":
le mouvement scout doit-il rester catholique ou se laïciser au prétexte devenir plus "open" et opérer une fusion synchrétique avec les autres religions.

Objectif final : triomphe de l'utopie fumeuse laïciste.

Ce n'est pas plus compliqué que cela , mais assurément pas moins affligeant.

Et combien de parents "très bienches" jouent les idiots utiles sans rien comprendre, sur le fond, à cette affaire.

Rédigé par : Sancenay | 17 juin 2009 15:33:24

Il y a le symbole...et le nombre.

J'ai pas mal cottoyé les équipes nationales des scouts d'Europe, pour penser que les partants n'entraîneront pas grand monde à leur suite. Les membres de Mafeking étaient soit membres de l'ancienne équipe, soit des imbéciles (pardon mais c'est vraiment mon sentiment sur ceux que je connais), soit des inconnus.

Au cours des dix dernières années nous avons pu observer une déconnexion de la tête et des membres. Une tête obnubilée par la "com" et par sa respectabilité, et des membres qui continuaient, vaille que vaille à marcher droit...

Le nombre d'unités qui quitteront les Scouts d'Europe pour les Scouts de France sera très marginal. En pleine tempête, on ne quitte pas une solide barque, pour un tonneau percé.

Rédigé par : jipelau | 17 juin 2009 19:59:26

Si on transpose en terme politique :

Villiers ne se rapproche pas du FN qui implose lui même, mais se lie à CPNT dans Libertas dont le leader lache la rampe ! Sans occulter les résultats du Parti de la France et du gaulliste Ponpon Gnangnan !

Y a t il une mirorisation scoutisme /politique à Droite ou c'est moi qui ne comprend plus rien ?

Rédigé par : trahoir | 17 juin 2009 21:04:05

@Trahoir

Vaste question!
C'est Voltaire, je crois, qui disait, en substance, que tout est politique en France. Alors...

Le fait est que notre société demeure encore dans le cycle de l'immense renoncement à soi-même et du refus de l'héritage reçu en viager, héritage aussi riche que glorieux! La cause de ces ravages est spirituelle et psychologique : Le secours n'est plus dans le Nom du Seigneur et une guerre de représentation permanente est faite aux esprits. Suivez mon regard.

Le scoutisme, sur ces bases historiques et sociologiques, est d'abord une oeuvre sociale en ce sens qu'elle prépare des jeunes gens à se tenir debout avant même d'être des adultes aux commandes. C'est également un auxiliaire précieux à l'indispensable élévation spirituelle de la jeune personne.

Que de gâchis!

Rédigé par : Ethos | 18 juin 2009 10:59:08

Rejoindre les sdf, voilà une position qui a le mérite d'être claire: pour ce qui est du vécu de mes enfants, pratique religieuse passée au troisième plan, pas de messe le dimanche sauf une fois l'an, thèmes de l'année sans rapport avec l'église mais imprégnés de jeunisme, ouverture à tout non pratiquant ce qui permet de ne pas parler de Dieu par respect etc...Là au moins on ne se déchire pas sur la liturgie et Mgr Rivière n'a plus de problème : il n'y a plus de Liturgie. Dommage, je n'ai pas de groupe Scouts d'Europe à leur offrir à moins de 100 km.

Rédigé par : kaediwra | 18 juin 2009 22:11:33

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.


accueil | archives | index | Qui sommes-nous ? | Nous contacter | © Copyright 2013 - Le Salon Beige