Villepin va fonder le PRS
Le Prince Edouard de Lobkowicz, RIP

Non, les cathophobes ne sont pas gentils. Ni idiots

Extraits d'une réflexion d'un blogueur :

"On s'attendait donc à ce que les catholiques français en vue sur le Web réagissent très vivement à l'accusation de complaisance pour la pédophilie qui leur est adressée. [...] Eh bien, quand catho fâché, lui toujours faire ainsi :

«[...] Tout en redisant notre horreur devant le crime de prêtres pédophiles et notre solidarité envers les victimes, nous appelons les médias à une éthique de responsabilité qui passerait par un traitement plus déontologique de ces affaires. Les phénomènes d’emballement médiatiques ne sont pas réservés, et de loin, à l’Église ; mais nous sommes fatigués et meurtris de cet emballement-là.»

On traite votre pape, évêque de Rome, héritier des apôtres et du Christ, de nazi, de génocidaire en Afrique, de pédophile, et c'est comme cela que vous osez répliquer ?

On veut la disparition de votre foi, de votre communauté, de vous, tout simplement, et c'est avec cela que vous pensez vous rendre dignes des martyrs des premiers siècles ? [...]

Que ce n'est pas d'un manque de dialogue avec les journalistes dont vous souffrez aujourd'hui, mais au contraire d'un excès de compromission avec ces gens, vos ennemis ?

Pensez-vous sérieusement que c'est en implorant grâce auprès de vos bourreaux que vous obtiendrez d'eux leur clémence ? Ne voyez-vous pas que c'est parce que vous voulez les assurer de votre condamnation de la pédophilie dans l'Église qu'ils vous méprisent ?

Ces gens vous attaquent ? Contre-attaquez. Demandez-leur d'abord pourquoi ils sont si indulgents avec la pédophilie qui sévit, et dans une autre mesure, dans l'islam. Quand ils traitent Pie XII de « Pape d'Hitler », demandez-leur ce qu'ils auraient fait à l'époque, eux qui sont d'une invraisemblable lâcheté devant les fascistes islamiques. Traitez-les de racistes, de nazis même, lorsqu'ils insinuent que les Africains sont incapables d'être responsables, dépendants qu'ils seraient d'un chef religieux blanc."

ADDENDUM 09/04 : Suite aux nombreux commentaires, je me permets de réorienter un peu le débat. Il ne s'agit pas seulement de choisir entre "tendre l'autre joue" et "partir en Croisade", il s'agit aussi de se demander ce que chacun, personnellement, faisons pour défendre la vérité et répondre aux attaques. S'il s'agit seulement de signer des pétitions ou des manifestes comme on en voit circuler tous les jours dans nos boîtes mails, il me semble que c'est un peu court. Et un peu facile. 

Concrètement que faisons-nous ? On laisse passer la tourmente ? Mais elle ne passe plus : nous sommes aujourd'hui dans un tunnel de cathophobie. Après Ratisbonne, le préservatif, Pie XII, la FSPX..., nous voyons que les attaques ne cessent plus. Aujourd'hui, c'est l'Eglise à Malte qui est attaquée, car le Pape doit s'y rendre le 17 avril. Outre le témoignage à notre entourage, il me semble que, sans bien évidemment sombrer dans la violence ou le mépris, il est du devoir des catholiques de ne pas en rester à signer des pétitions. Il faut, par exemple, prendre sa plume, son téléphone, son mail et interpeller les journaux, les faiseurs d'opinions, réagir... J'avais indiqué l'autre jour les coordonnées de l'AP. Combien de lecteurs ont appelé ? On peut notamment s'inspirer de ce site.

Commentaires

Nicolas

Heureux êtes-vous si l'on vous insulte, si l'on vous persécute et si l'on vous calomnie de toutes manières à cause de moi.
(Matthieu 5, 11)

Vous écrivez :
"Ces gens vous attaquent ? Contre-attaquez."
Mathieu ecrit :
"26.51 Et voici, un de ceux qui étaient avec Jésus étendit la main, et tira son épée; il frappa le serviteur du souverain sacrificateur, et lui emporta l'oreille.
26.52 Alors Jésus lui dit: Remets ton épée à sa place; car tous ceux qui prendront l'épée périront par l'épée."

Luc écrit :
"22.49 Ceux qui étaient avec Jésus, voyant ce qui allait arriver, dirent: Seigneur, frapperons-nous de l'épée ?
22.50 : Et l'un d'eux frappa le serviteur du souverain sacrificateur, et lui emporta l'oreille droite.
22.51 : Mais Jésus, prenant la parole, dit: Laissez, arrêtez! Et, ayant touché l'oreille de cet homme, il le guérit."

Vous écrivez :
"Traitez-les de racistes, de nazis même,"
Mathieu ecrit :
"5.43 Vous avez appris qu'il a été dit: Tu aimeras ton prochain, et tu haïras ton ennemi.
5.44 Mais moi, je vous dis: Aimez vos ennemis, BENISSEZ CEUX QUI VOUS MAUDISSENT, faites du bien à ceux qui vous haïssent, et priez pour ceux qui vous maltraitent et qui vous persécutent,"

[Oui, mais personne ici ne parle de prendre les armes...

Il est écrit aussi :
"Malheur à vous, scribes et pharisiens hypocrites, parce que vous êtes semblables à des sépulcres blanchis, qui, au dehors, paraissent beaux aux hommes, mais qui, au dedans, sont pleins d'ossements de morts et de toute sorte de pourriture.
Vous de même, au dehors, vous paraissez justes aux hommes; mais, au dedans, vous êtes pleins d'hypocrisie et d'iniquité. [...]
Serpents, race de vipères, comment échapperez-vous au jugement de la géhenne?"
MJ]

Nicolas

Vous écrivez :
"Pensez-vous sérieusement que c'est en implorant grâce auprès de vos bourreaux que vous obtiendrez d'eux leur clémence ? "

Mathieu ecrit :
"5.38 Vous avez appris qu'il a été dit: oeil pour oeil, et dent pour dent.
5.39 Mais moi, je vous dis de ne pas résister au méchant. Si quelqu'un te frappe sur la joue droite, présente-lui aussi l'autre.
5.40 Si quelqu'un veut plaider contre toi, et prendre ta tunique, laisse-lui encore ton manteau."

[Laisser son manteau, ne pas résister, n'est pas non plus implorer grâce... Ne faites pas des citations intempestives comme cela. MJ]

Galtierus

Les armes de l'ennemi sont le mensonge et la violence.
Si nous voulons suivre le Christ, il me semble que nous n'avons d'autre choix que de répondre par la vérité et l'amour.
Riposter, oui, mais comme le Christ, dans l'amour et la justice.
Accuser l'Islam de compter plus de pédophiles que le Christianisme non seulement n'a guère de sens, mais surtout ne résout en rien le drame terrible des crimes abominables commis par quelques uns, et qui est une honte pour toute notre Eglise.
Notre seule force doit être une intelligence auréolée d'amour et de prière.

Nicolas

Malheur à vous, scribes et pharisiens hypocrites, parce que vous êtes semblables à des sépulcres blanchis ...

s'adresse évidemment à ceux qui ont la foi sans la charité.

1 Corinthiens 13, 13 Maintenant donc ces trois choses demeurent: la foi, l'espérance, la charité; mais la plus grande de ces choses, c'est la charité.

[C'est votre interprétation. Cela peut aussi s'appliquer aux censeurs publics, aux faiseurs d'opinion et de lois, aux maîtres à penser.
MJ]

Nicolas

D'accord avec Galtierus.
Le bloggueur me semble plutôt rejoindre Nietzsche lorsqu'il dénonce la morale d'esclave et l'apathie du christianisme occidental.
Peut on être chrétien et nietzschéen ?

le chacal

@ Vous êtes quand même naïf avec vos citations, et à force de présenter l'autre joue; nous allons disparaitre .....
Pensez aux chrétiens qui sont persécutés dans les pays musulmans, ils se battent pour survivre et exister.
Les cathos pratiquants en FRance sont en règle générale des nantis, qui sont devenus des lâches ..........!!!!!!!!!

free

"Tendre l'autre joue après avoir été frappé sur la joue droite."
Mais à notre époque si l'on menace de vous tirer une balle dans la tête, quelle autre tête pourront nous présenter à nos bourreaux ?
Moi je dis que cela suffit. Si les Vendéens, par exemple, ne s'étaient pas soulevés, il est fort probable que la chrétienté aurait bel et bien disparu de France. Nous avons face à nous des adversaires (je me refuse à employer le mot ennemis) qui se fichent pas mal de nos doctrines ou de nos bontés. Par le fait de ne pas répliquer aux attaques, ils ne nous considèrent pas comme des gens généreux et respectueux des paroles du Christ, mais comme des dégonflés, des lâches et des couards. D'accord pour ne pas répondre à la violence par la même violence, mais il faut savoir se faire respecter quand les bornes sont dépassées. Voyez Dom Camillo, va t'on le traiter de hérétique par le fait qu'il rendait les coups ? D'accord c'est du cinéma, mais je trouve l'exemple pas mal.

jehan

@chacal
@free

Totalement d'accord avec vous, certains intervenants semblent n'avoir aucun être cher, aucune famille à défendre.

Le sacrifice est concevable pour soi-même. Qu'en est-il lorsque notre inaction risque de conduire à l'holocauste de la génération qui nous succède ?

Qui peut savoir quelle serait l'attitude des donneurs de leçons de sacrifice face au bourreau ?

Péché d'orgueil que de se prendre pour le Christ !!!

tosh300

en tout cas une chose est sûre les tenants du politiquement correct comme pour ce débat par exemple https://www.dailymotion.com/video/xcvgya_act-up-paris-et-les-pantheres-roses_news ne prennent pas de gants...

David

A Nicolas, Soyez humble...

2 Timothée 3:2-4
Les hommes en effet seront égoïstes, cupides, fanfarons, orgueilleux, blasphémateurs,
rebelles à leurs parentes, ingrats, impies,
sans cœur, sans loyauté, calomniateurs, sans frein, sauvages, ennemis du bien,
traîtres, emportés, enflés d'orgueil, amis de la volupté plus qu'amis de Dieu.

Proverbes 15:1,4
Une réponse douce calme la fureur, mais une parole dure excite la colère.
La langue des sages rend la science aimable; de la bouche des insensés déborde la folie.
Les yeux de Yahweh sont en tout lieu, observant les méchants et les bons.
la parole douce est un arbre de vie, mais la langue perverse brise le coeur.

Matthieu 15:11 Ce n'est pas ce qui entre dans la bouche qui souille l'homme; mais ce qui sort de la bouche,
voilà ce qui souille l'homme. "

boudip

Les citations de l'évangile sont hyperboliques ; quand Jésus dit de "tendre l'autre joue", il demande en fait d'être très doux. (voir la définition d'hyperbole comme figure rhétorique).

Il rappelle à saint Pierre une sentence de droit pénal juif. Il demande de ne pas prendre les armes contre les autorités et rappelle "tu ne tueras point", sinon rappelle-t-il le Prince ne porte pas l'épée en vain (saint Paul). L'Eglise toutefois a une théologie de l'insurrection (donc permise, voire obligatoire dans certains cas).

Si l'on attaque votre femme lui direz-vous "vite ma chérie, tends l'autre joue. Voilà, c'est ça !" et aux agresseurs "Allez-y les gars, frappez plus fort, c'est une chrétienne, c'est permis" ?

Est-ce cela que demande Jésus ? Ce serait un blasphème de le dire. Il nous demande d'être très doux quand on nous attaque personnellement et pas quand on attaque un autre.

La réalité c'est que Jésus demande d'être très doux, de ne pas se révolter contre l'autorité et encore moins d'user d'homicide comme voulait le faire saint Pierre qui avait commencé la bagarre contre... la police (hé, oui, c'est la police du Grand-Prêtre, représentant de la volonté du Seigneur, qui vient arrêter Jésus, ne l'oublions pas, ce n'est pas n'importe qui mais des fonctionnaires chargés d'un service public). Il ne nous demande pas d'être idiots et lâches. A-t-il approuvé le très lâche Ponce Pilate ?

Cela dit, je ne suis pas d'accord avec votre blogueur. Il ne peut y avoir que des réponses juridiques, des réponses de droit et non le faible argument "ad hominem". Vous êtes méchants et diffamateurs, donc je vais être moi aussi diffamateur. Non !

Mais ici nous défendons notre prochain et non nous-mêmes donc nous n'avons pas le droit de laisser faire sinon nous habillerions notre lâcheté en vertu.

Le chrétien est pour la raison et pour le droit. Je n'approuve en conséquence, ni votre blogueur, ni ceux qu'il critique.

Jeannette


Le combat spirituel

En définitive, rendez vous puissants dans le Seigneur et dans la vigueur de sa force. Revêtez l’armure de Dieu, pour pouvoir résister aux manœuvres du diable. Car ce n’est pas contre des adversaires de sang et de chair que nous avons à lutter, mais contre les Principautés, contre les Puissances, contre les Régisseurs de ce monde de ténèbres, contre les esprits du mal qui habitent les espaces célestes. C’est pour cela qu’il vous faut endosser l’armure de Dieu, afin qu’au jour mauvais vous puissiez résister et, après avoir tout mis en œuvre, rester fermes.

Tenez-vous donc debout, avec la Vérité pour ceinture, la Justice pour cuirasse, et pour chaussures le Zèle à propager l’Evangile de la Paix ; ayez toujours en main le bouclier de la Foi, grâce auquel vous pourrez éteindre tous les traits enflammés du Mauvais ; enfin recevez le casque du Salut et le glaive de l’Esprit, c’est-à-dire la Parole de Dieu.

Vivez dans la prière et les supplications ; priez en tout temps, dans l’esprit ; apportez-y une vigilance inlassable et intercédez pour tous les saints. Priez aussi pour moi, afin qu’il me soit donné d’ouvrir la bouche pour parler et d’annoncer hardiment le mystère de l’Evangile, dont je suis l’ambassadeur dans mes chaînes ; obtenez-moi la hardiesse d’en parler comme je le dois.


Épître de saint Paul aux Ephésiens, (6, 10-20)-----------------------------------------

Annette

Nous les cathos, occupons-nous de rendre notre foi vivante,authentique dans la charité et l'humilité. Soyons des "chrétiens de feu", aspirons de toutes nos forces à devenir des graines de Saints. C'est vrai à la fin, Tissons entre-nous des liens comme ceux qui unissaient les apôtres et cela dans nos modestes paroisses!!! Nous sommes englués dans un "gel cardiaque polaire". La foi, quand elle est vraiment vécue et partagée avec les tripes, elle irradie l'Amour du Christ et aussi son autorité!

Plus près de toi mon Dieu

D'accord je fais parti du clan des riches, des nantis et des lâches, mais sur les persécutions des Chrétiens au travers le monde, "qui voudra sauver sa vie la perdra, qui la perdra à cause de mon nom la gagnera..."
La mentalité de sacrifice, c'est quand même très dur, surtout quand on à qu'une vie.

roland

aaah, le grand débat de la passivité du christianisme ... très difficile question en effet. la religion sera toujours entre politique et spirituel ...

Marc

Ce bloggueur est bien gentil, mais il oublie un élément : les vrais catholiques (je ne parle pas de ceux qui se disent tels, sans aller à la messe ou qui soutiennent la contre-culture de mort, etc.) ne disposent pas de medias.

Nicolas

Etre chrétien n'est pas une pratique culturelle. Etre chrétien c'est aimer Jésus et chercher à l'imiter en tout.
Il n'a pas mis de condition à l'amour des ennemis, Il a clairement eu un comportement et des propos totalement non violent.
Jésus, à la différence de Dom Camillo, ne rend pas les coups, Il se laisse arrêter et crucifier, alors qu'Il aurait pu être défendu par "douze légions d'anges".
La seule façon de convaincre les incroyants de suivre le Christ, c'est d'être exemplaire dans notre comportement, d'être vrai, d'être juste, d'aimer.
Par Sa vie et sa mort, Il nous montre le seul chemin qui vaille, l'Humilité, l'Amour absolue.
Nous devons aimer les "catophobes", ne serait ce que par ce qu'ils nous forcent à être humbles et de ce fait ils nous permettent peut être de devenir des bienheureux.
Sur la Croix, le Christ dit : "pardonnez leur, ils ne savent pas ce qu'ils font". Hé bien si les catophobes vous insultes, vous devez avant tout prier le Père de leur pardonner.

Nietzsche a bien raison de nous traiter de moutons. A la suite de l'Agneau de Dieu, nous devons être les moutons du sacrifice.

Mouxine

Ce n'est certainement pas en mettant à terre une initiative vouée à défendre le Pape qu'on va le sauver...
Je me suis permis d'écrire ceci sur son blog:
"Frappez on vous accusera d'être violent; discutez on vous accusera d'être de mauvaise foi ou sophistique... Cela ne veut pas dire qu'il ne faut rien faire, mais quand nos ennemis sont les princes de ce monde (entendez les démons bien sûr) on combat par la sainteté de notre vie et la prudence surnaturelle. Ce qui veut dire qu'on doit jamais rentrer dans un systématisme débile (si je puis me permettre ce barbarisme) mais que toutes nos décisions ont a être pesées avec attention dans la prière. Notre Seigneur ne se plaignait-il pas du monde qui accusait Jean Baptiste d'être possédé parce qu'il jeûne et qui l'accusait lui-même parce qu'il mangeait? Et bien si, prenons donc acte et arrêtons de vouloir plaire au monde, faisons ce que Dieu nous demande et laissons là ces "jacasseries" selon les mots de notre Saint Père."
Cela introduit bien qu'il faut savoir discuter avec douceur et fermeté et répliquer par la force quand c'est nécessaire mais cette espèce de revendication véhémente qui n'a rien d'une argumentation sage et forte mais qui vient d'une passion stupide, oh que c'est énervant! On ferait bien mieux de s'inspirer du style de St Pie X dans l'encyclique vehementer nos, un saint modèle qui savait allier l'argumentation solide avec un ton d'un force à en faire tomber plus d'un.

Nicolas

"à force de présenter l'autre joue; nous allons disparaitre .....".

Non, nous ne disparaitrons pas mais les persécutions contre l'Eglise font parti de sa Vocation comme cela a été prophétisé.

Voyez ci-après ce que dit le catéchisme de Jean-Paul II

675 Avant l’avènement du Christ, l’Église doit passer par une épreuve finale qui ébranlera la foi de nombreux croyants (cf. Lc 18, 8 ; Mt 24, 12). La persécution qui accompagne son pèlerinage sur la terre (cf. Lc 21, 12 ; Jn 15, 19-20) dévoilera le " mystère d’iniquité " sous la forme d’une imposture religieuse apportant aux hommes une solution apparente à leurs problèmes au prix de l’apostasie de la vérité. L’imposture religieuse suprême est celle de l’Anti-Christ, c’est-à-dire celle d’un pseudo-messianisme où l’homme se glorifie lui-même à la place de Dieu et de son Messie venu dans la chair (cf. 2 Th 2, 4-12 ; 1 Th 5, 2-3 ; 2 Jn 7 ; 1 Jn 2, 18. 22).

676 Cette imposture antichristique se dessine déjà dans le monde chaque fois que l’on prétend accomplir dans l’histoire l’espérance messianique qui ne peut s’achever qu’au-delà d’elle à travers le jugement eschatologique : même sous sa forme mitigée, l’Église a rejeté cette falsification du Royaume à venir sous le nom de millénarisme (cf. DS 3839), surtout sous la forme politique d’un messianisme sécularisé, " intrinsèquement perverse " (cf. Pie XI, enc. " Divini Redemptoris " condamnant le " faux mysticisme " de cette " contrefaçon de la rédemption des humbles " ; GS 20-21).

677 L’Église n’entrera dans la gloire du Royaume qu’à travers cette ultime Pâque où elle suivra son Seigneur dans sa mort et sa Résurrection (cf. Ap 19, 1-9). Le Royaume ne s’accomplira donc pas par un triomphe historique de l’Église (cf. Ap 13, 8) selon un progrès ascendant mais par une victoire de Dieu sur le déchaînement ultime du mal (cf. Ap 20, 7-10) qui fera descendre du Ciel son Épouse (cf. Ap 21, 2-4). Le triomphe de Dieu sur la révolte du mal prendra la forme du Jugement dernier (cf. Ap 20, 12) après l’ultime ébranlement cosmique de ce monde qui passe (cf. 2 P 3, 12-13).

PK

Le Christ n'a pas hésité à prendre un fouet pour chasser les marchands du temple...

RectoVerso

Fallait-il se battre pour que la France soit libérée du nazisme ? OUI !
Faut-il laisser mourir les innocents ? NON !
Existe-t-il des guerres justes ? OUI !

C'est une charité de dire clairement à l'adversaire qu'il dépasse des limites et ça coûte de le dire ! Il faut dire les choses avec énergie et avec les mots qui conviennent, sans faux fuyants. Il faut user des moyens disponibles pour arrêter l'adversaire.
Il est nécessaire de fixer des limites, par Amour des frères qui sombrent et se perdent dans l'erreur matérialiste, Athée, inhumaine en entraînant les innocents.


Saciery

Bien sur qu'il faut se défendre quand nous sommes menacé, le cathéchisme de l'Eglise Cathlique en parle.
Mais il s'agit de la légitime-défense, et l'on ne doit pas répondre avec des moyens disproportionnés.

Bien sur que ce n'est pas drôle de voir le Pape recevoir autant d'attaques haineuses, ce n'est pas amusant non plus d'entendre à longueur de journée des gens abaisser la religion catholique dans leur phrases.

Mais que fait le pape devant les attaques des médias? Pas grand chose, sinon qu'il rectifie les erreurs sans prendre de ton agressif ni haineux.

Bien sur qu'il faut se défendre, mais dans le cas actuel, ce sont des moqueries, des menaces qui tombent, nous n'avons pas à répondre par des menaces.

En parlant de la Vendée, Cathelineau ne voulait pas cette insurrection, il tentait de calmer les esprits énervé par les décisions de la république révolutionnaire. Par contre, le jour où ça a explosé, il a pris les armes.

Autre exemple: Saint Jean Bosco, enfant, a eu une vision, un songe, dans lequel il voyait d'autres enfants tenant des propos blasphèmatoires contre Dieu et la Sainte Vierge. St Jean se précipite alors et commence à les cogner pour leur apprendre à se moquer de Dieu et de Marie.
La Sainte Vierge va lui apparaître dans ce songe et lui expliquer que ce n'est pas ce cette manière qu'il faut convertir les gens, tout ce qu'on obtient, c'est un endurcissement de ceux que l'on voulait raisonner.
C'est dans cette vision que Saint Jean Bosco va recevoir sa mission d'éducateur.

Tout cela pour dire, qu'il faut se défendre mais pas en utilisant les armes de son ennemi. Et les nôtres, actuellement, doivent être le soutien au Pape par la prière et des actes paisibles.

Anouk

Oh oui, répliquons comme des hommes, [...] ! Déclarons la guerre sainte! ça, ça aurait de la gueule, roman, hein?

[...] le catholicisme n'est pas une doctrine qu'il faut sauver. Ce n'est pas une institution qu'il faut sauvegarder, ce n'est pas une citadelle assiégée, c'est avant tout un message dont on ne peut se départir.

Quand Jésus était face à Pilate, il aurait pu l'humilier, le séduire, se débrouiller, quoi, pour échapper à son sort. Quand il a été flagellé, quand on lui a craché dessus, il aurait pu se moquer des légionnaires romains, les vanner. Il n'en a rien fait.

Notre objet n'est pas de supplier les journalistes d'arrêter, mais de montrer, par notre nombre et notre détermination, que nous ne sommes pas dupes et qu'on ne peut tolérer ces attaques injustes. La véritable cible, ce ne sont pas les journalistes, mais les gens de bonne foi qui sont abusés par l'idéologie dominante.

...Encore une personne faussement virile qui se moque du type tempéré! Depuis que je fréquente un peu les blogs, j'ai vu Koz faire infiniment plus pour son combat que ce Roman Bernard dont j'ignore tout..

[Je crois que vous passez justement à côté du post que je mets en lien : il ne propose pas la guerre sainte ou la croisade (il y a des lecteurs qui ont l'interprétation vraiment débordante) mais il se demande si la formulation employée dans cet Appel (cette supplication aux journalistes que vous dénoncez) est bien fortuite.

J'ajoute que la multiplication des pétitions à signer en tout genre devient un refuse à l'inactivisme. Je reçois tous les jours des choses à signer pour des choses les plus diverses. Evidemment, c'est plus facile que de prendre soi-même sa plume ou son téléphone pour appeler le journal qui salit le Pape...

Ce serait plus intelligent que de multiplier les commentaires sur le Salon Beige en changeant de pseudo à chaque fois, n'est-il pas ?
MJ]

Chevalier

Il serait plus judicieux d'indiquer cet article :https://www.libertepolitique.com/vie-de-leglise/5952-resister-spirituellement-et-intellectuellement

Extrait : Près de 250 prêtres, diacres, une soixantaine de séminaristes et près de 700 fidèles entouraient l’évêque de Fréjus-Toulon pour la messe chrismale, dans la cathédrale Sainte-Marie de la Seds, le lundi 29 mars. Mgr Dominique Rey est revenu sur le déchaînement médiatique contre le pape et l’Église : « Sans sombrer dans la paranoïa victimale du complot, le traitement orchestré qu’on inflige à l’Église nous conduit à la lucidité, au courage, à la résistance spirituelle et intellectuelle et à adopter une posture du dissentiment par rapport au prêt-à-penser totalitaire. » Pour l'évêque de Toulon, la résistance passe par le témoignage et le service : service de la vérité, du pauvre, de la vie et de la liturgie. Texte intégral.

Dominique

Blablablabla... tant de phraséologie au secours de votre lâcheté ! Ma parole ! La disparition du service militaire vous a réduits en lavettes ! À moins que ce ne soit le syndrome de la guillotine de la révolution française... ou les deux!
J’aime les catholiques virils, qui défendent l’Église âprement et qui tiennent tête à ce cardinal [...] qui invite un [...]rabbin[...] prêcher à Notre-Dame de Paris pendant le Carême. J’aime les catholiques qui disent qu’il n’y a qu’une seule Foi et que tout le reste vient de Satan, j’aime les catholiques qui disent que si la France est au pouvoir de Satan, c’est à cause du « péché de 1789 », j’aime les catholiques qui sont lucides et qui détestent haut et fort la république qui n’a de cesse de les persécuter,j’aime les catholiques qui savent dire que la laïcité, c’est de l’athécratie, et qu’il faut en découdre, tout comme de la tyrannie de la franc-maçonnerie, j’aime les catholiques vaillants, je déteste ceux qui sont les valets des hérétiques et des faux-prophètes dont le Christ les a pourtant mis en garde, je méprise les catholiques qui ont pour dieu Robespierre, régicide-infanticide-génocidaire des catholiques. Bref, je n’estime que les vrais catholiques, ceux qui ressemblent au Maréchal de Lattre de Tassigny et qui ont gravé dans la tête :"NE PAS SUBIR".

Bénédicte

Répliquer, OUI, et comment!! ou plutôt : et comment? et pourquoi?
Il est nécessaire d'établir, de rétablir, la vérité. Mais il est également nécessaire de ne jamais oublier que ce n'est pas pour nous défendre que nous parlons ; nous risquons sinon de nous battre pour ce que certaines personnes appellent leur honneur : leur orgueil... et ça, même s'il faut parfois du courage pour le faire, il vaudrait mieux dans ces cas se taire... Ne jamais oublier que notre honneur, c'est le Christ, que le Christ attaqué (ou l'Eglise attaquée), il nous faut le défendre et arrêter de faire les autruches dans notre petit milieu "catho" et confortable.
Donc se battre pour le Christ, OUI! Mais tous les moyens ne sont pas justifiables : comment affirmer défendre le Christ, la Vie, la Vérité, l'Amour, le seul Juge, en insultant, en calomniant...?
Il nous a donné la Vie : faisons de nos vies des exemples, soyons des saints. Il nous a donné l'intelligence : sachons l'utiliser à propos pour argumenter, convaincre et nous former. Il nous donne la foi : n'hésitons pas à en témoigner et apprenons à le faire clairement et simplement. Il nous a montré magnifiquement que tout est pardonnable : essayons de le suivre tous les jours sur ce chemin difficile du pardon. Il nous a donné la Bonne Nouvelle, l'Évangile : lisons-le, utilisons-le et diffusons-le sans compter. Nous avons aussi l'Espérance alors ne soyons pas défaitistes ou même pessimistes quant à l'avenir de l'Eglise.

Finalement les plus pauvres, les plus à plaindre, ce sont bien ceux qui nous attaquent, ceux qui ne connaissent pas Dieu. Mais les plaindre ne sert à rien, il faut prier pour eux, et utiliser les dons que Dieu nous fait. Je crois que cela suffit, ou plutôt que nous avons, chacun, du travail...

Paul

Euh oui... mais non !
En fait ni l'attitude de Roman Bernard, ni celle qui transparaît dans certains commentaires ne me semblent vraiment chrétiennes.
Celle de Criticus est païenne, car empreinte de violence peu charitable. D'ailleurs, il reconnaît n'être pas baptisé et puis franchement, diffuser la vidéo de "Jésus II" des Inconnus,... ça en dit long !

Et non, Nicolas, chrétien ne signifie pas couillon ! Attention à ne pas interpréter certains passages de l'Evangile de façon littérale. Le premier à ne pas avoir respecté au pied de la lettre le fameux passage sur "la joue gauche" est le Christ Lui-même. Souvenez-vous de Sa réaction lorsque le soldat de Caïphe L'a frappé sur la joue en fayotant "C'est ainsi que tu parles au grand prêtre ?"

Conclusion, nous devons riposter, mais de façon proportionnée, et avec un respect infini des personnes. Deux beaux exemples pour cela : Le Christ et Benoît XVI.
La pétition des intellectuels cathos me semble aller dans ce sens, n'en déplaise à Criticus.

Maxime Zjelinski

Belles âmes. On se demande parfois de quoi certains catholiques se soucient le plus : de plaire à Dieu ou de leur reflet dans le miroir ? Eh oui, même l'envie d'être bon chrétien peut cacher le plus vulgaire narcissisme. Mais beaucoup sont trop humbles pour l'admettre et pour comprendre ce qu'eux-mêmes répètent aux autres si volontiers : que l'homme pèche, que sa ruse est infinie, que son intelligence l'égare.
En attendant de ressembler tout à fait au Christ, le chrétien n'est qu'un homme. Il ne faudrait pas l'oublier. Il n'en finira jamais avec l'éternelle question : "que dois-je faire ?". Bien sûr, on peut se cacher derrière les saintes écritures et raconter à qui veut bien l'entendre que la réponse s'y trouve, mais au risque d'en décevoir quelques uns, je rappellerai que la Bible n'est pas une recette de cuisine et que même les préceptes les mieux développés ne nous dispenseront jamais d'avoir à faire des choix qui, à bien y regarder, n'engagent que nous-mêmes. Libre à chacun de se convaincre qu'il a raison parce que tel verset le dit. Personnellement, j'y vois une forme de malhonnêteté. On n'imite pas la signature de Dieu, que ce soit pour persécuter ou se laisser persécuter.

brennou

Le Christ nous a dit :"Priez pour ceux qui vous persécutent : vous amassez ainsi des charbons sur leur tête !" Mais Il a pris le fouet pour chasser ceux qui, de la Maison du Père, faisaient une caverne de voleurs.
Si quelques prélats pourraient prendre exemple, est-ce la défense de nos enfants, de l'intégrité de leur âme ne mériterait aussi un tel traitement ?

Exupéry

On peut tendre l'autre joue lorsque l'on est soi-même frappé, mais on doit réagir plus vertement quand ce sont les autres qui sont menacés dans leur foi, dans leur dignité, dans leur vertu etc
"Bienheureux les persécutés pour la justice..." (St Matthieu 5/10) S'ils s'étaient contentés de tendre l'autre joue, pendant que d'autres souffraient d'attaques injustes, ils n'auraient pas été persécutés ! CQFD
Je dois a nouveau rappeler cette citation de Jaurès évoquant la quasi absence de réaction des dignitaires et intellectuels catholiques après les lois délibérément anticléricales du début du XXe siècle.
- « Nos adversaires nous ont-ils répondus ? Ont-ils opposé doctrine à doctrine, idéal à idéal ? Ont-ils eu le courage de dresser contre la pensée de la révolution, l’entière pensée catholique qui revendique pour Dieu, pour le Dieu de la révélation chrétienne, le droit non seulement d’inspirer et de guider la société spirituelle, mais de façonner la société civile ? Non, ils se sont dérobés ! Ils ont chicané sur des détails d’organisation. Ils n’ont pas affirmés nettement le principe même qui est comme l’âme de L’Église. »

cité et culture

Notre réaction : https://www.citeetculture.com/article-appel-a-la-verite-oui-mais-48255363.html

Clément


Ah! Oui! Les citations de l'Evangile! Mais comment faites-vous pour distinguer une morale du comportement INDIVIDUEL de celle du comportement COLLECTIF?

Et comment expliquez-vous Jeanne d'Arc? Et Saint-Louis? Et les croisades?

Montez donc sur vos destriers gentils seigneurs! Vous n'êtes plus dans une arène romaine mais en 2010 en France, et la mort vous attend si vous ne vous battez pas.

Hop !

A MJ "J'ajoute que la multiplication des pétitions à signer en tout genre devient un refuse à l'inactivisme." En cela je suis assez daccord avec vous. Cependant ça n'empêche pas de faire circuler des pétitions, elles ont un mérite, celui de montrer aux chrétiens eux même qu'ils ne doivent pas se laisser déstabiliser... que les fidèles sont fidèles... Mais après j'ai souvent aussi renacler à en faire suivre... mais on peut faire le même reproche à un blog : assis derrière son écran, on s'informe, on se forme... on se rassure, y en a bien qui pensent comme nous... et puis quoi ? que fait on ? Communication n'est pas relation... La charité en action !

[Le problème de la pétition c'est qu'elle nous laisse un sentiment de devoir satisfait, comme un commentaire sur ce blog.
Il me semble que plutôt que de laisser des commentaires ici, certains pourraient sans doute exercer leur plume en envoyant des courriers/fax/commentaires à la presse qui nous attaque.
MJ]

raphael charles

Tout à fait d'accord avec vous cher Michel Janva !

A tous ceux qui vous ont opposé de magnifiques citations évangéliques je voudrais poser une seule question :
avez-vous pensé à toutes les personnes qui ne fréquentent pas, comme nous, le Web catholique et qui ont pris en pleine figure tout le matraquage médiatique de ces derniers temps, sans qu'aucun vrai contre-poison ne leur ait été proposé ? ...

A titre anecdotique, voici un témoignage très personnel qui ne peut avoir qu'une valeur strictement marginale et indicative !

J'ai été très douloureusement surpris par la baisse de la fréquentation, par rapport aux années précédentes, des fidèles aux offices de la Semaine Sainte dans ma paroisse, alors que nous avons l'immense privilège d'avoir un prêtre qui croit à la résurrection du Christ ! ...

pg

@ Michel JANVA

En accord avec vous : autour de moi, de plus en plus, les catholiques se réfugient dans ''leurs'' églises, leurs communautés, tradis ou charismatiques, leurs camps d'été, leurs pélerinages, etc......Cela n'est pas critiquable en soi, mais si c'est pour tenir ensuite dans la vie professionnelle et sociale un discours simplement conservateur, pour voter pour des partis avorteurs au nom du ''sauvons les meubles'', pour acheter la presse (y compris dite catholique ou chrétienne)qui fait de même, au lieu de soutenir le quotidien, les hebdos et revues en rupture avec le système de connivence, alors cette recherche de refuge devient une lâcheté : les citations évangéliques multiples qui appellent à l'irénisme face au mal sont dans ce sens très significatives. Beaucoup de catholiques ont ''remis '' leur responsabilité dans les mains du Seigneur, oubliant que nous ne sommes pas des anges, mais des êtres liés à la terre et aux sociétés historiques. Qaund l'Eglise et le Pape sont diffamés et attaqués, ce n'est pas chacun de nous, mais l'épouse du Christ et son vicaire. ST LOUIS priait, faisait retraite, pratiquait le jeune, l'abstinence, et la continence des sens y compris dans sa vie conjugale durant le Carême et l'Avant : mystique, il a cependant pris l'épée pour défendre l'Eglise menacée physiquement. Et il en est mort : car demeuré à Paris à Vincennes, en priant et pélerinant benoîtement pour les chrétiens d'Orient, en discutant théologie avec Thomas d'Aquin ou d'autres théologiens, comme c'est du dernier chic maintenant chez les laïcs catholiques, il aurait vécu sans doute longtemps encore.
La vérité oblige à dire que les catholiques français ont intériorisé la loi de 1905 : elle est devenue pour eux une loi morale, qui fait qu'il y a d'un côté ce qui est chimiquement pur et catholique ou prétendu tel, et de l'autre le vaste monde qu'on traverse en se bouchant le nez tout en en profitant au nom des contingences matérielles, ce qui est bien commode.
Voilà pourquoi un peu moins d'Evangile théorique et un peu plus de morale pratique et appliquée feraient des catholiques de France un groupe social sans doute moins appliqué à se contempler dans la glace de la bien-pensance, mais plus efficace dans certains milieux et lieux qui n'attendent qu'eux : partis, associations, institutions sociales diverses, dont ils se sont abstraits au nom de la DSE, ce qui est un comble.
Le mépris suffisant dont sont accablés les dirigeants politiques de la droite nationale régulièrement, l'abstentionisme du premier tour au nom de la pureté doctrinale, tout cela va dans ce sens de la dé-responsabilisation, et du contentement auto suffisant. Mais cela n'est pas catholique, assez janséniste en un sens, et très protestant puritain : on condamne en théorie, mais on profite au maximum du système. Avec bonne conscience du catholique ''conscient et formé, qui a tout compris et n'est pas dupe'' : or la bonne conscience rapproche de l'endormissement.

Joël Sprung

Bonjour,

Franchement votre "réserve" à l'égard de cet appel à la Vérité, que vous ne semblez pas avoir relayé autrement qu'ici pour le soumettre à critique, est plus que suspect !

[Vous me faites un procès d'intention. MJ]

Vous dites : "il est du devoir des catholiques de ne pas en rester à signer des pétitions." Mais ailleurs il semblait que vous teniez un tout autre discours quand il s'agissait de la pétition de soutien à Eric Zemmour, de signer la lettre de soutien au Pape, ou encore de signer la pétition contre le baiser de la Lune. Contre ce dernier, un de vos articles titre même : "La pétition : un moyen de pression et d'information".

[Oui, la pétition est un moyen de pression, je ne le nie pas, mais la réflexion que je répercute ici est là pour indiquer qu'elle n'est ni notre seule arme, ni une fin. A la pétition de soutien à Zemmour s'est ajoutée une manifestation de soutien. C'est la multiplication des manifestes qui nuit à l'action. MJ]

Remarquez, il n'y a pas de mal à changer d'avis. Allez au bout de votre logique, comme dans votre réponse à un récent commentaire, et ne relayez plus aucune pétition, n'invitez plus à les signer et à chaque commentaire que quelqu'un vous laisse sur un sujet, remettez-le à sa place en lui disant qu'il a mieux à faire que de laisser les commentaires sur un blog : il y a le monde à sauver. Vraiment, je trouve ça assez pitoyable. Ou peut-être que ce "mieux à faire" ne concerne que les commentateurs qui ne sont pas d'accord avec vous.

[N'importe quoi. D'une part je n'ai pas changé d'avis. D'autre part, oui, je constate que la multiplication des pétitions et des commentaires peut sans doute nuire à l'action. Et cela concerne tout le monde, moi y compris. MJ]

Par ailleurs, qu'est-ce qui vous dit que les signataires se limitent à signer cette pétition ? Quel est l'intérêt de cette pétition ? Ceux qui sont habitués à s'engager, ne s'arrêteront pas à cette pétition, ça parait évident. Quant à ceux qui ne le sont pas et qui ne feront rien d'autre que de signer cette pétition, auraient-ils fait autrement sans cette pétition ? Non.

Donc dans tous les cas, pardon mais l'information aux grands médias est passée, certains commencent à corriger leurs analyses. En outre, l'Osservatore Romano a relayé l'initiative pour contribuer à sa diffusion. Désolé, mais j'y vois personnellement une forme de caution élevée pour cette initiative.

Mais à vous lire, on dirait que toute initiative dont vous n'avez pas la primeur est forcément stérile. C'est très agaçant ce comportement partisan, alors qu'il s'agit justement ici de fédérer hors de toute considération partisane, pour rendre témoignage à la Vérité. C'est notre vocation de chrétien que de rendre témoignage à la Vérité. Aucune initiative n'est parfaite ou complète, et aucune ne suffira jamais. Pour autant la dénigrer comme vous le faite et pour les prétendues raisons invoquées est d'une malhonnêteté intellectuelle incroyable !

Prenez cela comme une simple correction fraternelle. Vous vous êtes engagé dans une oeuvre médiatique au service de la vérité, je ne comprends définitivement pas comment vous pouvez dénigrer cette initiative qui sert précisément cette même mission, et avec succès.

(Encore une fois, votre propos est un procès d'intention. Il ne s'agit pas ici de dénigrer qui que ce soit ou quoi que ce soit. Il s'agit de multiplier les actions au service de la vérité. Je sais que bon nombre de lecteurs de ce blog réagissent à la cathophobie, car ils me mettent en copie de leurs courriers aux responsables de ces actes cathophobes, que ce soient des médias, des commerces, etc. Mais je crois qu'il faut intensifier l'action. Rien à voir avec une considération partisane.
MJ]

Joël Sprung

Désolé pour le procès d'intention. Si vous ne dénigrez pas cette initiative, alors je m'excuse d'avoir mal interprété votre positionnement, notamment votre silence sur cet appel à signer,= ; silence soudain brisé par cette seule critique d'un blogueur, au demeurant très mal placé pour nous donner des conseils en matière de défense des intérêts de l'Eglise.

A propos de ce blogueur, comme cela a été dit, le Christ nous a appris à abandonner les réactions primaires du genre "oeil pour oeil", telles que celles qu'il recommande à la fin de son message. Et ce monsieur l'aurait certainement su si il avait lu les évangiles. Nous n'utilisons pas les basses méthodes de nos adversaires, puisque précisément elles ne sont pas pour être au service de la Vérité.

[Evidemment, ce blogueur prend en exemple cet Appel à la vérité. Mais il me semble qu'il aurait pris la lettre de soutien au Pape, la réflexion n'aurait pas été changée.

Je l'ai relayé car, d'une manière générale, il me semble que nous devons diversifier nos modes d'actions et j'attends en fait dans les commentaires non pas que l'on dise que cette pétition est sans intérêt, cela n'a pas de sens, mais que les idées fusent.

C'est ce qui m'avait semblé être intéressant.
MJ]

objurgations pour chaires à vendre.

Je viens de vous envoyer un texte, dont finalement je ne souhaite pas la publication.
Si vous jugiez le propos publiable, je souhaiterais donc que vous n'en fassiez rien, car je doute de sa pertinence.

Merci de votre compréhension.

[Dommage, il y avait des choses intéressantes. MJ]

catherine

parfois je me demande où sont les cathos quand on voit le peu de réactions qu'ils ont.On peut réagir fermement sans utiliser les armes de l'adversaire,qui sont essentiellement basées sur le mensonge.Se former pour avoir des arguments de réponse qui clouent le bec de l'adversaire.Jusqu'où ira t'on sans avoir de réactions?
Quand je vois le peu de monde dans les manifs: celle lors de l'élection de S.Veil ou de la marche pour la vie...
Au secours, réveillons nous mais pas n'importe comment

Roque

J'ai la conviction depuis un an (les précédentes attaques contre B XVI) que le combat dont il s'agit ici est un guerre : une guerre médiatique.

Soleil X


La distinction est à faire entre les innocents qui font le mal et les pervers habités par Satan. Que feraient les belles âmes, les anges de douceur en voyant ces derniers piétiner des hosties consacrées? Que feraient-elles si l'on en venait à martyriser leurs enfants, à violer leurs femmes sous leurs yeux ?
N'achetez plus leurs journaux! Ne regardez plus leur télévision! N'écoutez leur radio!Sans lecteurs, sans télévisionneurs, sans auditeurs, pressentant le danger financier, ils changeraient peut-être d'attitude. Tous y gagneraient intellectuellement en trouvant ailleurs leur information.

Soleil X


Pour les Américains, les Français ne pensent qu'à leur week-end. Pour qu'ils se bougent, il faudra qu'ils aient faim, qu'ils aient froid, qu'ils aien peur. Ces temps approchent, beaucoup plus vite que nous ne le pensons.
"C'est dans l'adversité que se forge le destin des nations" Ni dans l'opulence ni dans le lucre.

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.