« Idéologiquement correct : un chat n'est pas un chat au Québec | Accueil | L'avortement "thérapeutique" : un meurtre »

18 mai 2010

Hier, lesbienne, athée, cocaïnomane et féministe radicale. Aujourd'hui catholique et mère de famille.

Ca se passe au Québec, là où des politiques disent que les dogmes vident les églises et qu'un certain prélat qui dit la vérité est déconnecté de la réalité :

"Une ancienne lesbienne, athée, cocaïnomane et féministe radicale, aujourd’hui mariée et mère au foyer de six enfants, dit avoir été littéralement ramenée sur le «droit chemin» par l’Église, qui l’a convertie il y a de cela une dizaine d’années.

La conférencière et journaliste indépendante Brigitte Bédard peine encore aujourd’hui à expliquer ce qui s’est produit. «Dieu m’a pitchée à terre» résume-t-elle simplement, alors qu’elle témoignait sur sa conversion, samedi, à la conférence Québec-Vie qui se tenait au Château Laurier, un hôtel de Québec.

Après plusieurs échecs amoureux et des études féministes, Mme Bédard s’ouvre à l’homosexualité à l’université, au début des années 1990. «Quand ça marche jamais, tu te poses des questions. Avec toutes les lectures que j’avais faites, ça tombait sur le sens que j’étais lesbienne. Mais je n’étais jamais en paix», se souvient-elle.

Perdue, tourmentée, confuse, elle cherche de l’aide chez des thérapeutes et des psychologues durant toute une décennie. «Je me faisais dire qu’il fallait que je m’accepte comme ça. Je capotais. Au bout de 10 ans d’athéisme et de lesbianisme, j’étais complètement démolie. Un jour, je me suis retrouvée à genou, à trois heures et demie du matin, et je criais à Dieu de venir me chercher. Moi l’athée, je disais ça», poursuit-elle.

Consciente de son état, une connaissance lui suggère alors d’aller rencontrer un moine, à l’abbaye Saint-Benoit-du-Lac. «Pendant une heure, je lui ai crié après. J’ai fait ça pendant trois jours, deux fois par jour, matin et midi. Il n’a pas dit un mot. Au bout de trois jours, il m’a dit que j’étais la fille de Dieu, que c’est lui qui m’a créée, qu’il m’aime. C’est là que c’est arrivé», se souvient-elle.

Elle avait rencontré Dieu. «J’étais complètement dans la confusion, comme tous les jeunes aujourd’hui. Je me cherchais. Dieu m’a révélé à moi-même», se réjouit-elle".

Posté le 18 mai 2010 à 07h45 par Lahire

Commentaires

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.


accueil | archives | index | Qui sommes-nous ? | Nous contacter | © Copyright 2013 - Le Salon Beige