« Le CSA épingle France 2 | Accueil | UE : les eurosceptiques ont le vent en poupe »

11 juin 2010

Adhésion de la Turquie à l'UE : la Turquie menace

T La Turquie n'a pas voté, mercredi 9 juin, au Conseil de sécurité de l'ONU, la résolution sanctionnant l'Iran pour son programme nucléaire. Le président turc, Abdullah Gül, explique :

"Nous voulons laisser ouverts les canaux diplomatiques, car l'Iran est notre voisin."

En revanche, la Turquie a condamné l'assaut israélien du 31 mai contre la flottille humanitaire destinée à Gaza et M. Gül déclare qu'il lui

"sera impossible d'oublier ni de pardonner. A moins qu'il n'y ait des initiatives permettant de changer la donne..."

Comme pistes, il cite notamment la demande de pardon, l'établissement d'un système d'indemnisations, la mise sur pied d'une commission d'enquête, la levée du blocus... 1 poids, 2 mesures... Cela inquiète les Etats-Unis, qui déclarent que la non-adhésion de la Turquie à l'UE est une cause des mauvaises relations entre Akara et Israël ! Le chef de l'Etat turc fait sienne cette idée et menace :

"Je ne veux pas critiquer l'Union européenne. C'est à la Turquie de faire le nécessaire pour arriver au niveau de l'acquis communautaire. [Mais] si l'UE mettait ses lunettes stratégiques, tout deviendrait plus clair."

Les chefs de la diplomatie turc, syrien et libanais ont signé hier à Istanbul un accord de libre échange, qui supprime entre autres les visas. Cet accord a été interprété par plusieurs personnalités européennes comme une volonté de la part de la Turquie de se "détourner de l'Occident". Les Etats-Unis et l'Italie lancent une nouvelle offensive européiste pour que la Turquie ne rejoigne pas le club des pays islamistes, sous-entendant qu'il faut se dépêcher d'arrimer la Turquie à l'Occident avant qu'elle ne s'allie à l'Iran et à la Syrie.

L'erreur de ce raisonnement c'est que la réislamisation de la Turquie n'est pas liée à l'attitude de l'UE, mais au différentiel de fécondité entre les familles islamiques du plateau anatolien, avec leurs 4 enfants par femmes, et les turcs kémalistes des côtes en-dessous du seuil de renouvellement des générations. Il existe une véritable lutte anthropologique entre les « Turcs blancs » appartenant aux populations originaires des régions européennes de Thrace et d’Egée et les « Turcs noirs » d’Anatolie, historiquement écrasés en 1923 et qui sont maintenant la majorité de la population. Ces derniers ont le vent en poupe depuis 1997. Au pouvoir depuis 2002, Reycip Erdogan s’appuie sur ces populations venues des campagnes et qui étouffent les quartiers laïcs en votant à plus de 80% pour l’AKP. Leur pression se fait d’autant plus sentir que l’alcool est maintenant interdit dans ces zones et que le voile y est fortement répandu. Au rythme où vont les événements, la disparition des « Turcs blancs » est programmée. On en veut pour preuve leur taux de natalité (1 enfant par femme) comparé à celui des « Turcs noirs » (4 enfants par femme).

Posté le 11 juin 2010 à 15h59 par Michel Janva | Catégorie(s): Pays : Turquie

Commentaires

Ceux qui s'imaginent instrumentaliser l'adhésion de la Turquie à l'UE, afin d'améliorer la situation d'Israël, sont des "idiots utiles" ou des myopes.
Plus l'Europe sera islamisée, plus Israël aura des raisons de trembler (ou de déclencher une guerre préventive).

Rédigé par : Exupéry | 11 juin 2010 16:37:34

Article passionnant sur la Turquie que finalement nous ne connaissons pas assez. Peut-être parce que ce n'est pas une nation européenne. Nous la voyons comme une unité, alors que visiblement elle est traversée par des réalités contradictoires. Il me semble qu'il y a beaucoup d'ethnies différentes dans ce pays. Quelqu'un a des informations là-dessus, en plus de celle de Michel Janva ?

Rédigé par : SD-Vintage | 11 juin 2010 16:57:44

@ Exupéry
"Ceux qui s'imaginent instrumentaliser l'adhésion de la Turquie à l'UE, afin d'améliorer la situation d'Israël, sont des "idiots utiles" ou des myopes."
je crois que ce n'est qu'un alibi, il ne faut pas que l'Europe soit « un club chrétien », tous les politiciens nous répètent ça

Rédigé par : SD-Vintage | 11 juin 2010 17:00:07

La turquie islamique en europe c'est ça:

"Ouvert en 1955, la base aérienne d'Adana, Incirlik a été rebaptisé en 1958 et a depuis joué un rôle dans la réponse des États-Unis à de nombreuses crises potentielles et réelles de la région, de la guerre froide pour les opérations militaires actuelles en Irak et en Afghanistan. Avec une piste de 10.000 pieds au principal, une piste de 9000 pieds de rechange, une base composée de milliers de dollars et le turc personnel, ainsi que la capacité de stockage de servir deux théâtres de conflit en même temps, Incirlik est de loin la base aérienne de premier plan dans l'OTAN sud du pays."

Rédigé par : poulpe | 11 juin 2010 18:25:12

"Comme pistes, il cite notamment la demande de pardon, l'établissement d'un système d'indemnisations."

C'est la charia à la lettre, recopiée dans le Coran. C'est le statut de la dhimmitude réservé aux Juifs et aux chrétiens en pays musulman : humiliation et taxe spéciale obligatoires.

Rédigé par : Robert Marchenoir | 11 juin 2010 18:43:29

Mais nous n'en voulons pas de la Turquie en Europe ! Plus de 80% des français sont hostiles à ce projet avec juste raison : ce serait entériner la fin de notre civilisation . A lire :
http://www.bivouac-id.com/2010/06/10/kadhafi-les-musulmans-vont-heriter-de-leurope-la-turquie-sera-un-cheval-de-troye/

Et dire que des convaincus comme Michel Barnier oeuvrent dans l'ombre pour faire aboutir cette adhésion . Un jour il faudra régler les comptes .

Rédigé par : Bidel J. | 12 juin 2010 10:03:07

1) ne pas oublier que Israel, l'OTAN, l'UE, les USA exigent l'intégration de la Turquie à l'Europe, mais pas les peuples européens. Ceci étant une étape avant d'intégrer Israel.
2) Les visas vont etre supprimés entre la Russie et la Turquie depuis l'agrément signé le 12mai2010.
Donc on assiste à la formation d'un nouveau bloc dont la Turquie est le pivot.

Rédigé par : stbernard2 | 12 juin 2010 11:20:24

d'aprés le dernier RIVAROL les américains transforment l'ile de DIEGO GARCIA en base arrière pour une possible attaque contre l'IRAN ,avec stockage des bombes "blu".la TURQUIE n'est pas la seule base américaine pour des actions en IRAN ou AFGHANISTAN.il est possible aussi que le captage du gaz libanais par leur nouvel ennemi ne leur plaise pas beaucoup .(www.planetenonviolence)

Rédigé par : cad | 12 juin 2010 12:49:24

stbernard,
Israel est indépendant et souverain, ou Israël n'existe pus. Donc pour eux, pas d'UE, pas d'accords..

Rédigé par : Maroun | 12 juin 2010 14:27:34

Intéressante analyse. Il est fascinant de voir comment derrière le phénomène religieux se cache une problématique ethnique (anatoliens-musulmans contre européens-kémalistes et laïcs). En France également, la montée en puissance de l'Islam n'est que le signe des évolutions ethniques dues à l'immigration.
La volonté pour la Turquie d'entrer dans l'UE lui permettrait par l'immigration de recoloniser les Balkans. Quant aux USA, tout ce qui peut affaiblir l'Europe est bon à prendre.
Les peuples européens ne doivent pas compter sur nos politiciens pour les défendre...

Rédigé par : Olivier | 13 juin 2010 17:10:23

Les Ricains n'ont qu'à faire de la Turquie leur 52e état s'ils tiennent tant à ce qu'elle soit dans le bloc occidental. Qu'ils se la gardent ; nous, nous n'avons rien demandé !

Rédigé par : Kelkin | 14 juin 2010 22:36:35

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.


accueil | archives | index | Qui sommes-nous ? | Nous contacter | © Copyright 2013 - Le Salon Beige