« Avortement : le PCD soutient le professeur suspendu | Accueil | Mgr Vingt-Trois en désaccord sur le projet de loi bioéthique »

01 décembre 2010

Lilith, dévoreuse d'enfants, symbole de l'avortement

Lu sur le blog de Jeanne Smits :

L "LifeSite signale l'existence d'une association texane d'aide aux femmes «trop démunies» pour pouvoir s'offrir un avortement. [...] Il s'agit du «Lilith Fund» (Fonds Lilith), nom décidément révélateur. Qui était donc Lilith ? Le site de l'association répond : «Lilith était la première femme créée par Dieu, comme épouse et égale d'Adam. Comme Lilith refusait d'être servile ou soumise, elle fut renvoyée d'Eden. Aujourd'hui, Lilith est l'icône féministe de la femme forte, à l'esprit libre.» [...].

Condensée de bien des légendes, récupérée par la Kabbale, Lilith a suscité beaucoup de récits où elle apparaît comme femme fatale, tentatrice, démon. Le récit hébreu la voit s'envoler elle-même du paradis terrestre avec les ailes qu'elle a quémandées à Dieu ; celui-ci la punit en condamnant à mort cent de ses enfants-démons. Lilith se rebelle : elle affirme son perpétuel désir de rendre malades et de tuer les nouveau-nés. LifeSite y voit le porte-drapeau parfait de l'industrie de l'avortement, l'experte en contrôle de la population originelle [...]. Plus étonnante encore est la manière dont la présente la mythologie grecque : Lilith, est associée à Lamia, amante de Zeus dont Hera dévore ou la fait dévorer ses propres enfants. Du coup elle mange les nouveau-nés mais souffre irrémédiablement de la mort de ses propres bébés. [...]"

Posté le 1 décembre 2010 à 09h23 par Michel Janva | Catégorie(s): Culture de mort : Avortement , Sectes et satanisme

Commentaires

Glauque cette Lilith. Je n'en avais jamais entendu parler, mais quel symbole !

Rédigé par : VD | 1 déc 2010 13:18:15

Les Israélites de l'époque du premier Temple connaissaient probablement résiduellement le sacrifice du premier né[10], puisque la Tora prend soin à plusieurs reprises de le condamner de façon absolue[11] en menaçant de mort ceux qui s'y livrent[12]. Les prophètes dénonçaient les sacrifices humains comme une forme d'idolâtrie[13] ce qui en faisait des sacrilèges. La Sagesse de Salomon, apocryphe du Ier siècle av. J.-C., s'appuyait sur eux pour justifier l'extermination des Cananéens[14].

http://fr.wikipedia.org/wiki/Sacrifice_humain

Rédigé par : trahoir | 1 déc 2010 21:50:26

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.


accueil | archives | index | Qui sommes-nous ? | Nous contacter | © Copyright 2013 - Le Salon Beige