« Attaque contre l'enseignement catholique en Ecosse | Accueil | A l'origine des palmes du Festival de Cannes »

21 mai 2011

Marche pour la vie à Bordeaux

Plus de 2000 personnes ont marché pour la vie aujourd'hui :

VLe Planning familial organisait une contre-manifestation en même temps. Un article de Sud-Ouest sur le sujet présente quelques photos. Les pro-vie ont visiblement gagné la guerre de l'image : d'un côté une marche avec poussettes et ballons, de l'autre des personnes revendicatives devant des forces de l'ordre casquées.

Posté le 21 mai 2011 à 18h37 par Michel Janva | Catégorie(s): Pro-vie

Commentaires

En fin de l'article en lien
"Policiers, gendarmes et CRS étaient en très grand nombre, surtout pour encadrer la manifestation non autorisée des pro avortement et éviter tout dérapage."
manifestation non autorisée? ça ne relève pas du trouble à l'ordre public? Et pourquoi n'était-elle pas autorisée?

Rédigé par : C.B. | 21 mai 2011 19:58:37

Bravo à nos amis bordelais: et à nos amis lecteurs du SB, vous pouvez toujours laisser un petit commentaire dans l'article du journal Sud-Ouest: il y a de la réinformation à faire!: action - réaction !

Rédigé par : scat | 21 mai 2011 21:11:28

@ C.B.

La vraie question est : pourquoi a-t-elle eu lieu (devant des forces de l'ordre passives qui plus est) ?

Qui a autorisé par son non-intervention cette contre-manifestation interdite ?

Quelle aurait-elle l'attitude des forces de l'ordre dans le cas contraire ? (je pose la question de principe, le résultat étant connu).

Question à deux balles subsidiaire : à quoi sert la police aujourd'hui ?

Rédigé par : PK | 21 mai 2011 21:32:45

Très belle manifestation !
Il manquait simplement un beau discours pour conclure cette belle journée !

Rédigé par : nemo | 21 mai 2011 22:15:28

A l'attention de PK
Merci d'avoir explicité mes formulations beaucoup trop lapidaires.
L'article ne dit pas que la contre-manifestation était interdite, mais seulement qu'elle n'était pas autorisée:
-les organisateurs de cette contre-manifestation ne s'y sont-ils pas pris à temps pour entreprendre les démarches?
-les organisateurs de cette contre-manifestation ignorent-ils qu'il y a, en pays de droit, un encadrement du droit à manifester?
-les organisateurs de cette contre-manifestation considèrent-ils qu'ils ou leur cause sont au-dessus des lois et qu'ils ont donc un droit acquis et imprescriptible à occuper la voie publique pour faire de la publicité à leur opinion?

Rédigé par : C.B. | 22 mai 2011 07:48:18

Vers 8 h ce matin, j'ai essayé de déposer en commentaire de l'article de S.-O. le commentaire suivant:
"Un article hier (http://www.sudouest.fr/2011/05/21/bordeaux-anti-et-pro-avortement-dans-la-rue-405164-3229.php) indiquait "Policiers, gendarmes et CRS étaient en très grand nombre, surtout pour encadrer la manifestation non autorisée des pro avortement et éviter tout dérapage."
L'article ne dit pas que la contre-manifestation était interdite, mais seulement qu'elle n'était pas autorisée; pourquoi n'était-elle pas autorisée?
-les organisateurs de cette contre-manifestation ne s'y sont-ils pas pris à temps pour entreprendre les démarches?
-les organisateurs de cette contre-manifestation ignorent-ils qu'il y a, en pays de droit, un encadrement du droit à manifester?
-les organisateurs de cette contre-manifestation considèrent-ils qu'ils ou leur cause sont au-dessus des lois et qu'ils ont donc un droit acquis et imprescriptible à occuper la voie publique pour faire de la publicité à leur opinion (désolée, mais ça rappelle des modes que personne ne devrait souhaiter remettre au goût du jour)?
Par ailleurs:
"notre corps nous appartient": tout-à-fait d'accord, c'est ce qui autorise chacun à faire don à autrui de sa vie, un rein, un morceau de foie, de la moelle osseuse, du sang... Seulement, "l'amas de cellules" qu'on met à la poubelle dans le cas d'une IVG n'a pas le même patrimoine génétique que celui de l'individu dont on l'enlève: donc cet amas de cellules (qui a peu de chances de devenir un lapin, un épi de maïs ou une casserole) n'appartient pas à l'individu dont on l'extrait: qui s'arroge le droit d'en disposer? et à quel titre?
D'autre part un "droit" n'entraîne pas ipso facto que la collectivité soit tenue d'en assumer le coût: dans les droits de l'homme (1948, article 13), il y a la libre circulation: cela n'entraîne pas la gratuité des moyens de transport."
ça ne passe pas... filtrage des commentaires non idéologiquement conformes?

Rédigé par : C.B. | 22 mai 2011 10:37:29

Dans les commentaires de info-Bordeaux quelqu'un dit avoir éprouvé de la Joie , je me joins à ce commentaire car c'est aussi ce que j'ai ressenti , entourée par tant de jeunesse et de de gaité;

Rédigé par : minimaus | 22 mai 2011 11:12:23

@ Nemo: un discours a conclu la marche pour le vie place des Quinconces et fut lu par deux jeunes filles d'une vingtaine d'année, symbole de cette jeunesse garante de notre avenir.

Les forces de l'ordre ont procédé à 5 arrestations côté pro-avortement. Aucun débordement (et pour cause!) du coté des défenseurs de la vie.
Il est à regretter ce déploiement de force assez extraordinaire (1 escadrons de gendarmerie, 2 compagnies de CRS et des barrières anti émeute place Tourny) qui ont certainement effrayé certains bordelais à rejoindre la Marche.
Qu'importe, le mur du silence sur le débat de l'avortement se fissure de part en part pour une prise de conscience générale!

Rédigé par : Peyo | 22 mai 2011 14:12:19

à Peyo

oui étant à la manifestation j'ai entendu ce discours ...
ça manquait de puissance et de percussion !
Il aurait fallu rappeler les échéances électorales de 2012 et appeler les catholiques à voter exclusivement pour des candidats pro-vie déclarés !

Par ailleurs pour ceux qui n'étaient pas devant on entendait à peine ce qui était dit !

Il y avait pourtant dans la manif de bons orateurs (avocats notamment)

Rédigé par : nemo | 22 mai 2011 21:43:13

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.


accueil | archives | index | Qui sommes-nous ? | Nous contacter | © Copyright 2013 - Le Salon Beige