« Démographie : alerte en Russie | Accueil | 30 ans après la loi Badinter, la peine de mort toujours pas abolie en France »

07 octobre 2011

Un établissement catholique refuse la messe dominicale lors d'un voyage scolaire

T Le collège-lycée catholique sous contrat St Thomas d'Aquin, à St Jean de Luz, organise un voyage scolaire pour des élèves de seconde aux Etats Unis du 13 au 30 octobre 2011.

Lors d'une réunion, les parents d'un élève ont voulu s'assurer que leur enfant pourrait bien, lors de ce déplacement, assister à la messe les dimanche 16 et 23 octobre. Le professeur, Mme Iturria a répondu par la négative avec une étonnante agressivité (suggestion de renvoi chez le directeur).

Les parents indignés ont ensuite écrit une lettre à ce professeur pour lui demander de revenir sur sa décision, citant le catéchisme de l'Eglise catholique et la lettre pastorale de Mgr Aillet, évêque du diocèse où se situe cet établissement, à propos de l'obligation de la messe dominicale.

Dans un courrier daté du 6 octobre, le directeur de l'établissement, M. Hourcaillou, ose répondre :

"Je décide qu’Alphonse ne participera pas à l’échange avec les Etats Unis et n’ira pas au voyage du 13 au 30 octobre 2011 car je privilégie le groupe par rapport à l’individu, le professeur organisateur face aux parents mécontents, la pérennité de notre échange, librement et volontairement organisé par Mme ITURRIA, face à une famille qui entend dicter ses choix. Donc je demande à Mme ITURRIA de remplacer, dans la mesure du possible, l’élève [...] et de rembourser [les parents]."

Sur le site internet de cette école, à la page projet éducatif, il est pourtant indiqué :

"Il nous appartient de favoriser la vie spirituelle des élèves croyants et de les aider à acquérir les connaissances nécessaires pour nourrir leur foi en Jésus-Christ."

Posté le 7 octobre 2011 à 07h44 par Michel Janva | Catégorie(s): Valeurs chrétiennes : Education

Commentaires

Les parents devraient écrire à Mgr Aillet avec copie de la réponse du directeur .

Rédigé par : nemo | 7 oct 2011 07:49:46

Je ne suis pas étonnée .Je n'ai jamais envoyé mes enfants en voyage scolaire car je savais qu'ils n'iraient pas à la messe,bien qu'ils aient été dans des écoles soit disant catholiques

Rédigé par : marie laure | 7 oct 2011 07:52:42

Les parents n'ont qu'à mettre leurs enfants dans des écoles catholiques !
Mais on attend la réaction de Mgr Aillet...

Rédigé par : Donapaleu | 7 oct 2011 07:54:43

"Le collège-lycée catholique sous contrat St Thomas d'Aquin, à St Jean de Luz"

Non, il faut dire:
Le collège-lycée sous contrat St Thomas d'Aquin, à St Jean de Luz.

Preuve est faite, une fois de plus que l'enseignement dit libre n'est plus catholique depuis longtemps!
Et comme la neutralité n'existe que dans la tête de bobos décalés, s'il ne sont plus catholiques, ils sont contre le catholicisme.
Logique: "Qui n'est pas avec Moi est contre Moi"
Ce lycée comme beaucoup d'autres est le meilleur argument pour des écoles totalement libres, c'est à dire confessionnelles et surtout hors contrat!

Rédigé par : Ragnar Lodbrok | 7 oct 2011 08:06:57

rassurez-nous, c'est un canular ???

[Pas vraiment. Je suis en possession de la copie des courriers. MJ]

Rédigé par : Nouille | 7 oct 2011 08:09:01

les catho sont des laches!!!ils n'ont pas le courage de leurs opinions

Rédigé par : mare | 7 oct 2011 08:18:16

peut-on écrire à ce directeur? On entend malheureusement souvent parler d'écoles/collèges/lycées dits catholiques où le prêtre n'a pas le droit d'entrer. Dans ce cas, le choix d'une bonne école publique accompagnée du catéchisme à la paroisse semble à privilégier. La grande hypocrisie de beaucoup d'établissements dits catholiques, y compris avec caté toutes les semaines, est une des pires choses qui puisse arriver à l'Eglise.
Comment un jeune peut-il croire en ce Dieu dont on lui parle une fois/semaine quand il a sous les yeux des professeurs non croyants qui le disent en cours, des directeurs opportunistes, prêts à négocier des passages avec des dessous de table (ou de jupe), ou encore des copains qui se tiennent très mal et ne sont pas sanctionnés?

Rédigé par : ODE | 7 oct 2011 08:24:14

Ce n'est malheureusement pas étonnant. Et comme les établissements sous contrat et dits catholiques refusent de plus en plus de monde avec une diminution des effectifs enseignants, le directeur n'a aucune raison de se priver de ce genre d'attitude.
La SEULE solution c'est l'ouverture de plus en plus d'établissements vraiment catholiques dont hors contrat, tandis que les établissements dits catholiques sous contrat vont continuer à à attirer des élèves en provenance établissements publics plus capables d'assurer un minimum de discipline et de sécurité aux élèves, et un semblant de formation par rapport aux directives de plus en plus contestables de l'état.

Rédigé par : e | 7 oct 2011 08:36:26

Il faut rappeler que c'est un péché mortel pour un catholique de ne pas participer à la messe le jour de la résurrection. Mortel signifie qu'il conduit l'âme à un état de mort, c'est à dire de damnation. Est-ce que le corps enseignant mesure quelle immense responsabilité repose sur ses épaules avec ce genre d'attitude irréligieuse?
Manifestement, la sainte messe semble être pour eux plutôt une tradition inutile et encombrante. Comme dit st Jean-Marie Vianney, jamais nous ne comprendrons la grandeur du saint sacrifice de la messe, tellement il est au-delà de tout ce qu'on peut imaginer.

Rédigé par : Anonyme | 7 oct 2011 08:44:58

Cela s'explique surtout par le fait qu'une seule famille a demandé la messe dominicale.
Dans l'enseignement dit ''catholique'', les moins catholiques sont avant tout les familles. Incriminer en premier les enseignants ou le directeur est un non sens : si on est pour le chèque scolaire, on part du principe que l'école doit refléter la volonté éducative des parents.
Nous cathos tradis et gens de droite nationale ou souverainiste, nous sommes souvent en révolte contre les ''institutions'' religieuses ou étatiques, mais nous oublions qu'elles ne sont que le reflet de la décadence intellectuelle, de la déchéance morale et de la déchristianisation des Français.
La DSE ne peut s'appliquer que dans une société qui se réapproprie les valeurs chrétiennes : penser que la règle ou la loi peut ''obliger'' les coeurs et les intelligences, n'est pas catholique : cette anecdote, qui correspond à la plupart des voyages scolaires de l'enseignement catholique, le prouve.

Rédigé par : PG | 7 oct 2011 09:05:06

Y n'a être musulman comme tout le monde AH!Mais...!ces parents qui osent dire la vérité c'est intoléraaable Bon voyage Mme Itturia,dites bonjour à la statue de la LIBERTÉ EN PASSANT...!

Rédigé par : senex | 7 oct 2011 09:08:25

Après cela ne soyons pas surpris que nos églises soient vides le dimanche et les mosquées pleines le vendredi soir.

Rédigé par : Tonton Jean | 7 oct 2011 09:11:00

Après la mauvaise nouvelle, je veux en donner une bonne ;)
Une messe était proposée pendant le Week-end d'intégration de la grande école d'ingénieur où j'étudie. La messe a été célébrée sur le site même.
Cette école est sous tutelle de l’État et naturellement laïque.
De nombreux élèves et des membres de la direction y ont assisté.
Je suis en mesure de penser que d'autres grandes écoles prestigieuses ont fait la même chose.

Rédigé par : Gibart | 7 oct 2011 09:22:13

Un acte d’apostasie catholique parmi des milliers d’autres au quotidien .../...

Rédigé par : raphael charles | 7 oct 2011 09:33:42

C'est, hélas, le lot quasi commun des écoles dites catholiques; les parents exigeant la messe étant une minorité, on nous oppose toujours la difficulté d'un programme à choix multiple, et la difficulté d'avoir un enseignant pour les 2 ou 3 élèves qui vont à la messe.Et trop de parents catholiques baissent les bras, ne voulant pas priver leur enfant d'un voyage auquel toute la classe participe.
Ma fille, lorsqu'elle était en 5ème, a participé à un voyage en Italie, et on m'a expliqué (la veille du départ)que prévoir une messe était trop compliqué!!!! Et les exemples sont multiples, c'est la loi de l'offre et la demande, les parents catholiques sont devenus une minorité gênante dans ces établissements. (je l'ai entendu de la bouche d'une directrice de lycée)

Rédigé par : CV | 7 oct 2011 09:48:37

Et bien, le diocèse peut leur retirer la mention catholique à leur lycée...
Et les responsables de l'aumônerie du lycée? N'Y'a t'il pas un prètre parmi eux, qui pourrait intervenir?

Rédigé par : Cyrano | 7 oct 2011 09:59:49

J'espère sincèrement que Mgr Aillet, qui est un homme pour qui j'ai un très grand respect, pouura prendre toutes les sanctions nécessaires à l'égard de ces hypocrites qui sous le label "catholique" desservent Dieu et l'Eglise. Mais on attendra surtout des réactions franches et directes de la part de M. de Labarre. ça fait trop longtemps que l'enseignement pseudo-catholique sous-contrat est en train de s'auto-détruire, après il ne faut pas aller pleurer quand des Eglises sont vides, avec une majorité de personnes agées et que l'on manque de vocation, ces écoles ont une part de responsabilité dans cette crise que l'on a trop souvent négliger. Assez d'angélisme !

Rédigé par : Guillermo | 7 oct 2011 10:24:13

Gibart je serais intéressé par le nom de votre école...
Les week-ends d'intégration de beaucoup d'écoles d'ingé, qui peuvent aussi prétendre à l'appelation de "Grandes Ecoles" ne comportent pas de Messe. Cela semble logique au regard des activités qui y sont proposées...

Rédigé par : Pierre | 7 oct 2011 10:51:42

En France! Cela est il possible? Pendant que toute la communauté internationale se mobilise pour sauver ce pasteur iranien mis à mort à cause de sa foi, on ose mettre à bas, discriminer et exclure un enfant parce qu'il souhaite se rendre à la messe? Et c'est le directeur d'une école catholique qui prends cet acte..? Indignons nous!

Rédigé par : Marie | 7 oct 2011 12:40:34

Pour connaître un peu saint jean de luz cela ne m'étonne pas, à mon sens le Pays Basque, de par son histoire et sa couleur politique déjà ancienne, est très fortement déchristiannisé (ha les inénarrables sermons de l'été à l'église saint jean Baptiste : dignes de la grande époque des années 70; si si cela existe envore !)

Rédigé par : maguelone | 7 oct 2011 13:08:00

oui, triste mais révélateur de l'agressivité de nombre de prof des écoles privés. ILs sont dans le privé, mais pas dans le catholique. Un peu plus de discipline que dans le public et une meilleur rémunération. Le beurre, l'argent et la crémière...Moi aussi, je pense qu'il faut en référer à Mgr Aillet, et au directeur diocésain, qui lui aussi est concerné !

Rédigé par : du Breuil | 7 oct 2011 13:11:03

@Cyrano,
Quelle aumônerie ? il n'y a pas d'aumônerie, il n'y a que des laïques responsables de la pastorale !!

Rédigé par : Pia d'Olce | 7 oct 2011 13:11:04

Enfin? pourquoi demander la permission en premier lieu? quel etait le programme prevu pour ces dimanches? Il y a-t-il des familles d'accueil? ce jeune garcon est en seconde, il est peut etre assez grand et responsable pour se renseigner, trouver une messe aux heures libres et s'y rendre sans rien demander a personne. Quitte a faire le mur en laissant un mot "je suis a la messe". Ca lui aurait evite d'etre puni d'un voyage et d'etre en marge des ses camarades...

Rédigé par : Benedicte | 7 oct 2011 13:49:03

Woow.... Je me souviens l'année ou j'y suis allé, il y avait une mère qui avait posé la question aussi, mais il y a 1 des deux ou trois dimanches où on ne peut pas aller à l'église puisqu'on est dans la montagne (à Yosemite), isolé.
Apres je pense qu'il ne faut pas abuser... On peut une fois rater la messe non ?...
En plus, on a 99% de chance de tomber dans une famille catholique là bas, donc on va à l'église en dehors des dimanches, on a 99% de chance de faire des prières avant tous les repas, ect... !
Mme Iturria fait un travail formidable, et ce voyage est extraordinaire, je la soutiens pour qu'elle continue à faire vivre des moments inoubliables.

[Non, on ne peut pas rater la messe volontairement. Je ne suis pas certain qu'il s'agisse d'un cas de force majeure. MJ]

Rédigé par : Fanny Hasson | 7 oct 2011 13:57:51

Qu'on le sorte, ce directeur et que l'église frappe un bon coup sur la table en admonestant ces "enseignants"!

Monseigneur Aillet portera sans doute une attention particulière à ce scandale.

Et gare si l'on traite d'intégriste cette famille et ce fils...

Rédigé par : Ethos | 7 oct 2011 14:58:55

@ Fanny Hasson
Pour un catholique, le premier des "moments inoubliables" devrait être la Passion et la Mort du Christ sur la Croix, actualisés lors de la Messe. On ne vit pas de "beaux souvenirs", mais seul ce qui ouvre notre futur à l'éternité nous permet d'exister.

Rédigé par : Exupéry | 7 oct 2011 15:16:13

J'ai mis un petit mail sur leur site [email protected]
si nous sommes plusieurs à en faire autant, peut-être cela les aidera-t-il???

Rédigé par : armelle | 7 oct 2011 15:28:28

nous pourrions tous nous y mettre à tél. à cet établissement

Rédigé par : catherine | 7 oct 2011 17:29:28

@ maguelone : le Pays basque est une des régions françaises (pardon pour les Basques ^^) les plus christianisées... dixit une étude assez récente !!!

Rédigé par : PE | 7 oct 2011 17:48:06

@ maguelone toujours, je n'ai pas retrouvé la dernière étude (2011 il me semble) mais en voici une qui date de 2009 :

http://www.ifop.com/media/pressdocument/43-1-document_file.pdf

Rédigé par : PE | 7 oct 2011 18:11:08

Allons y doucement, on ne connait rien de l'affaire... Cette famille a peut-être tenté d'instrumentaliser la Sainte Messe pour nuire à un prof, défendu maladroitement par son directeur.
Pas de jugement à l'emporte-pièce : les relations parents-profs sont parfois bien tordues !

[Vouloir remplir le précepte dominical, c'est instrumentaliser la Sainte Messe ? Marrant comme argument.
MJ]

Rédigé par : Etienne | 7 oct 2011 18:13:18

@ du breuil, Erreur sur la rémunération des profs du privé, non ils n'ont pas un salaire supérieur, ils ont un salaire inférieur et ils n'ont pas les mêmes droits c'est normal on est en France pays de l'égalité!!!!!! et ils n'auront pas la même retraite puisque soumis au régime du privé, là aussi c'est l'égalité française!!!!!!
Mais ce qui se passe dans ce collège est à la fois inadmissible et en même temps ça ne m'étonne pas du tout. La désinvolture avec laquelle trop de clercs ont traité de la messe du dimanche et leur liturgie à la noix ont fait que les fidèles ont pris bcp de distance avec l'enseignement de l'Eglise.

Rédigé par : chouan 12 | 7 oct 2011 18:58:57

@ Du breuil

Erreur, les profs ne perçoivent pas de "meilleures rémunérations" dans le privé sous-contrat... Nous passons les mêmes concours et sommes sur les mêmes grilles de salaire... Sauf pour la retraite, le système des fonctionnaires est bien plus avantageux que ceux des "assimilés"...

Rédigé par : Rebellion | 7 oct 2011 19:01:20

Il faudra bien qu'un jour les lecteurs du Salon Beige ouvrent les yeux.
L'enseignement dit "libre" n'est plus catholique depuis longtemps.
Les parents qui peuvent payer un petit supplément préfèrent voir leurs enfants dans ces écoles qui sont en général à l'abri des grèves, et ou ils ne vont cotoyer que leurs amis de la bourgeoisie locale.
Les directeurs de ces écoles sont ravis d'y trouver un bon job ou ils peuvent
sélectionner comme ils l'entendent leurs élèves, car la demande est grande.
Il faut savoir ce que l'on veut:
- ou bien un enseignement public, laic, payé par l'état (donc nos impots) avec cathéchisme dans une aumonerie indépendante.
- ou bien un enseignement libre véritable, non conventionné.
De tels établissements catholiques existent et sont remarquables par le dévouement extraordinaire de ceux qui les font vivre, sans aucune subvention: parents,enseignants, religieux.
Mais il faut arreter l'hypocrisie de ces établissements qui se prétendent
libres, qui vivent avec l'argent public et qui n'ont rien de catholique.
Ce n'est pas la réaction du professeur qui est blamable.
C'est la logique: pourquoi lui imposer, en voyage, la messe pour des enfants qui n'y vont pas quand ils sont à la maison?

Rédigé par : Bertrand | 7 oct 2011 19:04:01

C'est tout à fait naturel. Je suis à ce lycée, je sais très bien qu'il est tout à fait catholique, il n'y a pas de doute la dessus.

Il s'agit d'un voyage de section, un échange qui dure depuis des années. Vivre sa foi ? Ok. L'imposer, non. Le but est de vivre la vie de l'habitant pendant quelques semaines.

Tout mon soutien à Mme Iturria.

[Vivre sa foi sans aller à la messe...
C'est comme moi, je suis naturiste, mais je ne pratique pas.
Sans blague.
MJ]

Rédigé par : élève de saint thomas | 7 oct 2011 19:44:38

Le Pays Basque est très déchristianisé mais plus tard qu'ailleurs. Il reste encore beaucoup de vieux prêtres et de vieux fidèles mais la moyenne d'âge augmente tous les ans pour chacun de ses groupes. Le dernier basque ordonné dans ce diocèse l'a été à Econe il y'a 4 ans !

Rédigé par : Donapaleu | 7 oct 2011 19:51:08


A Maguelonne

Renseignez-vous bien sur la couleur politique du Pays Basque avant de le jeter aux lions tout de go. Je pense pouvoir légitimement en parler, en étant un pur produit, comme on dit, de pure souche. Les Landes, oui, mais pas le Pays Basque! Ancien élève de l'école saccagée par M. HOURCAILLOU, je suis navré de ce qu'il s'y produit, mais pas trop surpris, connaissant de loin le funeste intéressé.

Il est vrai que pour survivre, les forces vives du Pays Basque ne peuvent se contenter de fréquenter l'église Saint Jean-Baptiste en plein mois d'août, tant les prêtres qui y "disent" la messe s'enfoncent dans la médiocrité, stimulés et applaudis par les foules parfumées se pâmant niaisement d'admiration pour ce qu'ils croient être la "tradition basque". Ces aimables personnes, en mal d'exotisme, se prennent à penser qu'elles passent leurs vacances dans une contrée épargnée par la civilisation française, une région qu'elles pourront s'enorgueillir de connaître en détail pour avoir entendu l'arin luzien entonner des airs "sublimes" dans cette église.
La tradition basque existe, mais elle ne réside pas et n'a jamais résidé dans la messe. Ce mirage, nos estivants ont contribué à le faire apparaître aux yeux embrumés des prêtres basques, désorientés comme tous les prêtres de France à une époque. Mes parents, arrière-grands parents, etc. ont tous connu la messe en latin, où les cantiques étaient quasiment tous en français, sauf quelques-uns. Les chants "basques" ne datent que des années 80, sauf pour ceux réputés "les plus beaux chants basques", qui ne sont que la traduction des chants catholiques de toujours, chantés autrefois en français au Pays Basque.
Concernant l'Eglise basque, ne soyez donc pas si pessimiste ! D'abord, parce que, si la situation est telle, ce n'est pas par la seule faute des basques et de leurs prêtres. Il faut arrêter de faire vivre le folklore dans nos églises, même quand on n'est que de passage et qu'on croit que ce n'est pas grave d'encourager, juste une fois, les concerts dans les églises. Ensuite parce que comme partout, certains rament pour essayer de redresser la barre. Le caractère entier de mes congénères est une ressource extraordinaire sur laquelle l'évêque est en train de travailler, qui, selon moi, nous réserve de belles surprises dans l'avenir.

A Fanny Husson
Je ne connais pas Mme ITURRIA, mais sa réaction met quand même la puce à l'oreille. Lorsqu'on voit qu'en plus, elle a le soutien d'HOURCAILLOU, il n'y a plus de doute!

A PE
Ne vous excusez pas, le monument aux basques sur le chemin des Dames témoigne de l'amour de la patrie chez les basques (les vrais, pas les surfers). En tout cas, je porte les trois couleurs sur mon treillis, et c'est mon honneur.


Rédigé par : Askaindar | 7 oct 2011 20:35:56

Bonjour, je suis une élève de St Thomas d'Aquin en seconde SEA qui va aux États-Unis cet année, c'est-à-dire dans moins d'une semaine. J'ai assisté à la scène, lors de la réunion. Les parents de l'élève se sont acharnés sur Mme Iturria, ils exigeaient, je dis bien EXIGEAIENT que leur fils aille à la messe dominicale pendant une heure LORS du voyage. Mme Iturria leur a expliquer très calmement que ce n'était pas prévu dans le programme mais qu'une halte dans une église était prévue( pendant 15 minutes environ). Mais donc rater une fois la messe dominicale est un crime? La prière peut être practiquer n'importe où. Dieu est toujours au milieu de nous tous. Les informations de cet "article" sont complètement sorties du contexte et même TRANSFORMÉES! Des adultes qui sont aussi aggresifs pour celà c'est démesuré. Il y a beaucoup plus de choses plus graves et plus importantes que celle là, et vous vous ne savez même pas de quoi vous parlez vu que vous ne connaissez ni les intervenants

[Je vous invite à lire la lettre apostolique de Jean-Paul II sur la messe dominicale. Voici un extrait :

"Le Code de Droit canonique de 1917 donnait pour la première fois à cette tradition la forme d'une loi universelle. Le Code actuel la reprend, disant que « le dimanche et les autres jours de fête de précepte, les fidèles sont tenus par l'obligation de participer à la Messe ». Cette loi a été normalement entendue comme impliquant une obligation grave: c'est ce qu'enseigne aussi le Catéchisme de l'Église catholique, et l'on en comprend bien la raison si l'on considère l'importance que revêt le dimanche pour la vie chrétienne."

http://www.vatican.va/holy_father/john_paul_ii/apost_letters/documents/hf_jp-ii_apl_05071998_dies-domini_fr.html

MJ]

Rédigé par : Eleve qui va aux Usa | 7 oct 2011 22:36:35

pour ceux qui souhaitent s'associer en envoyant un mail au directeur de l'etablissement, et a Mgr Aillet, vous rendre sous ce lien

http://lesamisdejesus.forumactif.net/t4719-frabce-st-jean-de-luz-un-etablissement-catholique-refuse-la-messe-dominicale#34293

Union de Prieres en ce 7 octobre, fete de Notre-Dame du Tres Saint Rosaire

Rédigé par : btk | 7 oct 2011 23:51:07

@un élève de St Thomas,
Parent d'élèves de St Thomas, je puis témoigner que cet établissement est une école laïque sous-contrat d'association. Le catéchisme obligatoire de la sixième à la troisième n'en est pas !! c'est de la culture religieuse, car lorsque l'on apprend toutes les religions et qu'on les compare entre elles, ce n'est plus du catéchisme catholique ! et à part quelques catéchistes, beaucoup ne vont pas régulièrement à la messe et une refuse d'y mettre les pieds (cela l'angoisse -sic- !!), les responsables de la pastorale sont pleines de bonne volonté, elles y mettent tout leur coeur , mais elles n'osent pas suffisamment s'imposer et c'est bien dommage car elles ont la foi(ont-elles la liberté de s'imposer, je ne crois pas !!) il faut reprendre chaque cours et ré-informer l'enfant !! Les sacrements proposés ou du moins la formation est risible, çà ou rien !! Mais là, même chose, difficile de faire certaines choses avec des enfants préparant un sacrement à contre coeur avec des parents catholique par tradition et non conviction !Le directeur se gargarise mais à part une ^phrase qu'il nous présente chaque année comme étant un guide pour l'année, le projet pastoral est inexistant !Mme Ithurria est une excellente prof d'anglais, une femme gentille et ouverte, je suis très surprise de lire qu'elle a agressé un parent. La famille de l'enfant est une famille tradi, mais très particulière, et très connue dans la région..... Cela n'enlève pas l'absurdité d'un élève scolarisé dans du catho et viré d'un voyage de groupe parce que catho !!Au nom de tous les athées participants à ce voyage !! Il faudra bien un jour que nous imposions notre caractère spécifique !! La messe n'est pas une option, nous scolarisons nos enfants dans du catho, ceux qui ne le sont pas, savent très bien ce qu'ils font, le nom de l'établissement ne laisse aucun doute, ils doivent assumer ce choix !! Ils privilégient le groupe sur l'individu, et si les 3/4 des élèves sont naturistes, seront-ils tous obligés de se promener nus !! La loi du plus fort ou bien une spécificité dont nous sommes fiers ! catholiques avant tout !!

Rédigé par : Pierre | 8 oct 2011 08:22:54

Dans sa lettre pastorale, Monseigneur envisage d'ouvrir le diocèse aux écoles hors contrat, ce serait une bonne chose, enfin des écoles catholiques sur le pays basque !! Cela effraie certains responsables d'établissements qui voient là une concurrence inacceptable, mais s'ils dirigeaient des écoles réellement catholiques, il n'y aurait pas de demande. Monseigneur répond juste à une demande de ses "paroissiens" !! Marre d'être des extra-terrestres, ils sont tous protestants, se disent cathos et se permettent de donner des leçons de tolérance et de religion en nous traitant d'intégristes !! Alors que nous obéissons au Saint Père !! Monseigneur devrait déjà commencé par sanctionner les prêtres du diocèse qui se répandent en propos ignobles sur lui et qui ont fait de la désobéissance un art de pratiquer !! puis virer les directeurs d'établissements qui ne sont pas catholiques !! tant que le ménage ne sera pas fait, nous resterons dans une moise pas possible !! Mais la tache est immense, et Monseigneur n'est là que depuis peu !!

Rédigé par : Pia d'Olce | 8 oct 2011 08:33:55

Je propose de débaptiser le collège SAINT Thomas d Aquin pour ne pas choquer les élèves non catholiques. Collège Michel Onfray, Emile Combes, Trajan?

Rédigé par : professeur Tournesol | 8 oct 2011 14:05:41

Pour y avoir passé une formidable scolarité, pendant 7 ans, je peux vous assurer que vos critiques sont très risibles. C'est une école qui fait beaucoup pour la vie chrétienne. Ils font peut être raté une messe (enfer & damnation!) mais à côté de cela ils ont une vie associative qui pousse les élèves à donner le meilleur d'eux même. Aide auprès des SDF, interventions dans les maison de retraite, messes au moment des temps fort et j'en passe, et des meilleures. Ce collège lycée n'a rien à se reprocher, et prendre "des sanctions" pour une messe non proposée me fait bien rire.
Adieu !

[Je vous invite à lire la lettre apostolique de Jean-Paul II sur la messe dominicale. Voici un extrait :

"Le Code de Droit canonique de 1917 donnait pour la première fois à cette tradition la forme d'une loi universelle. Le Code actuel la reprend, disant que « le dimanche et les autres jours de fête de précepte, les fidèles sont tenus par l'obligation de participer à la Messe ». Cette loi a été normalement entendue comme impliquant une obligation grave: c'est ce qu'enseigne aussi le Catéchisme de l'Église catholique, et l'on en comprend bien la raison si l'on considère l'importance que revêt le dimanche pour la vie chrétienne."

http://www.vatican.va/holy_father/john_paul_ii/apost_letters/documents/hf_jp-ii_apl_05071998_dies-domini_fr.html

MJ]

Rédigé par : Aloysia* | 8 oct 2011 14:24:53

La tutelle de Saint Thomas d'Aquin est dominicaine et non diocésaine par Monseigneur Aillet.
Je le sais parce que ma soeur aînée, dominicaine, y a enseigné et l'a dirigé autrefois. Les personnes qui sont informées et indignées (à juste titre) pourraient écrire aux Dominicaines dont c'est la responsabilité :
Dominicaines d'Albi - 26 rue de la République - 81000 ALBI.

Rédigé par : LABOUERIE | 8 oct 2011 17:02:36

Je suis de tout cœur avec le petit Alphonse et sa famille. Que le Seigneur les bénisse. Nous avons besoins de parents de cette trempe, ici ou là, qui nous poussent dans nos retranchements, et nous amènent à réfléchir un peu. Cela ne nous fait pas de mal, bien au contraire.

Quels que soient les dessous de cette histoire, et les qualités des uns et des autres, on ne saurait aboutir à la conclusion que, dans une école catholique, l'enfant doit être exclu du voyage parce que sa famille a manifesté le désir de l'envoyer à la messe le dimanche.

Ce voyage est certainement délicat à organiser, mais la requête de ces parents est recevable dans une école catholique, et la réponse du Directeur laisse perplexe.

Il serait grand temps que les exigences de la Foi ne soient plus la cinquième roue du carrosse dans la vie des catholiques.

Apparemment, le professeur a programmé un beau voyage. Encore un petit effort. Une rencontre avec un aumonier scout dans le parc du Yosemite ?

Adio, ou bien ?

Rédigé par : Cohen | 8 oct 2011 17:22:50

Pour les élèves et anciens élèves de ce lycée auto proclamé catholique, la décision du directeur s'appelle de la discrimination. Discrimination d'un catholique dans un lycée qui se veut catholique ...
Sans commentaire.

Rédigé par : Cerf D | 8 oct 2011 22:11:39

Les deux messages sensés rétablir les faits et rétablir professeur et directeur dans leur bon droit sont-ils de vrais messages ou des fakes, des parodies destinées à monter l'indignation du public et à en rajouter dans l'image de l'établissement paganisé et inculte ?

Non parce que là ce serait un peu gros tout de même...

(si ce sont de vrais messages, il faut simplement se demander pourquoi les parents ont mis leur enfant dans un établissement qui assurerait les cours de français avec autant d'efficacité que l'instruction religieuse...)

Rédigé par : armel h | 8 oct 2011 23:08:07

une de mes petites filles elève de 3 eme dans un GRAND lycée CATHO de Paris était en voyage de classe au moment de l'ASCENSION ....pas de messe ce jour là ....place retenues au Musée !!!!!!!à la même heure !!!!!!!!!!
Une seule mère ( ma fille) a fait part de son courroux..coup d'épée dans l'eau !!!!!!!!!!

Rédigé par : HOMOTHETIE | 9 oct 2011 16:18:36

Les établissements "dits" catholiques ne le sont plus vraiment, sinon cette dame aurait fait le nécessaire pour que, justement, pendant un voyage aussi remarquable, les élèves puissent aller à la messe. On voit la place et l'importance qu'ils donnent à Notre Seigneur Jésus-Christ : la dernière. Tout passe avant l'Amour du Christ.

Rédigé par : Manon | 9 oct 2011 17:31:57

Je suis une ancienne de cet établissement.
J'y ai passé 7 ans.
Je n'étais pas présente donc je n'en dirai rien mais je ne suis absolument pas étonnée de cet article !

Je conseille même au salon beige de prendre un contact direct avec cet établissement, il y aurait des perles cathophobique à publier tout les jours venant des professeurs ! Et si on se penchait sur les cours des professeurs, sur les conseils de lectures et sur les interventions organisées on aurait de quoi remplir le salon beige tout les jours !
Je n'ai pas eu l'impression d'être dans un établissement catholique pendant ma scolarité quand trois fois par semaine je devais défendre le Pape et le message de l'Eglise, voir tout les jours pendant les périodes de "scandales" !!

Certes tout n'est pas à jeter dans ce qui est fait dans cet établissement. Il y a quelques professeurs tout à fait respectables. Il y a du mieux dans l'équipe pastorale mais on ne peut pas s'en contenter...

PS : Il n'y a qu'à voir depuis combien d'année cet établissement collecte de l'argent pour le Téléthon.....

Rédigé par : Berthe | 10 oct 2011 20:05:00

euh...je rajoute que c'est un grand classique des professeurs de cet établissement de renvoyer les parents chez le directeur quand la Foi est défendue du côté élève...
Alors à tout les suspects sur cette affaire je pourrai vous écrire des pages et des pages sur les discriminations anti-cathos de cet établissement !

Rédigé par : Berthe | 10 oct 2011 20:14:02

@Berthe,
100% avec vous !! Mais sachez que cette année, et ce pour la deuxième année consécutive, il n'y aura pas de Téléthon. Je pense que Monseigneur n'y est pas pour rien, même si la seule évocation de son nom donne de l'urticaire aux trois quart des enseignants et membres de la direction !

Rédigé par : Pia d'Olce | 11 oct 2011 06:57:46

Quelle bonne nouvelle !!!

Alors il faut continuer à prier pour cet établissement et pour tout les autres, l'espoir est là ! (parce qu'entre nous c'est un miracle !)

Rédigé par : Berthe | 11 oct 2011 19:46:32

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.


accueil | archives | index | Qui sommes-nous ? | Nous contacter | © Copyright 2013 - Le Salon Beige