« Un soutien de Dupont-Aignan rejoint le FN | Accueil | Un député communiste agressé par des voyous »

13 avril 2012

La CEDH valide la condamnation par l'Allemagne de l'inceste consentant

La Cour européenne des droits de l'Homme a estimé que la justice allemande n'avait pas violé le droit au respect de la vie privée d'un homme condamné pour sa relation avec sa soeur, avec qui il a eu quatre enfants, dont deux sont handicapés. Patrick est condamné une première fois pour inceste en 2002, puis de nouveau plusieurs fois, le couple refusant d'obéir à la loi et de se séparer. L'homme passera ainsi plus de trois ans en prison. La sœur échappe aux poursuites, la cour ayant estimé qu'elle présentait un trouble de la personnalité et n'était donc que partiellement responsable de ses actes.

En 2008, la Cour constitutionnelle allemande valide les condamnations successives, estimant que le législateur a le droit de préserver la famille «contre les effets néfastes de l'inceste». Les juges prennent notamment en compte les risques élevés de malformations sur les enfants issus d'une relation entre frère et soeur. Un juge dissident de la cour constitutionnelle estime que la législation ne fait que répondre aux idées morales de la société, où l'inceste reste un tabou. Dans, plusieurs pays comme la France, l'Espagne, le Portugal, les Pays-Bas, le Brésil, le Japon et la Turquie ont décriminalisé l'inceste entre personnes consentantes ayant atteint la majorité sexuelle.

La CEDH a cependant estimé que selon sa jurisprudence, les autorités allemandes «bénéficient d'une ample marge d'appréciation pour faire face au problème des relations incestueuses entre adultes membres d'une même fratrie» car cette affaire «soulève une question touchant aux exigences de la morale».

Posté le 13 avril 2012 à 09h10 par Michel Janva | Catégorie(s): Institutions internationales , Pays : Allemagne

Commentaires

La France n'a jamais décriminalisé l'inceste (entre majeurs), car celui-ci n'a jamais été prohibé, ni donc criminalisé (au moins depuis 1790).

D'un point de vue légal, c'est libre.

Rédigé par : Marin | 13 avr 2012 11:31:28

Ne nous leurrons pas, pour l'Europe athée, les "les effets néfastes de l'inceste" sont essentiellement génétiques, bien plus que morales !

Rédigé par : Exupéry | 13 avr 2012 11:49:13

Effets génétiques, ce n'est peut-être pas à négliger quand c'est tout ce qu'il reste, on pense au porte-monnaie-sécu.

Rédigé par : Michel | 13 avr 2012 12:59:08

Entre ça et le reste...je suis en enfer ou quoi ?

Je suis mort, c'est ça ? Et on ne me dit rien ! Je paye pour mes fautes !

Rédigé par : maillefer | 13 avr 2012 13:16:48

Qui disait que Dieu pardonne toujours, les hommes parfois, mais la nature jamais ?

Rédigé par : Jean Theis | 13 avr 2012 19:01:36

Ils n'ont pas "tué" leurs enfants ? J'aurais pourtant pensé qu'on les y aurait obligé ...

Rédigé par : rosybuddon | 14 avr 2012 12:05:03

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.


accueil | archives | index | Qui sommes-nous ? | Nous contacter | © Copyright 2013 - Le Salon Beige