« On ne s'en plaint pas | Accueil | Nicolas Dupont-Aignan sur deux points non négociables »

13 avril 2012

"Quand la charia s'exerce en Grande-Bretagne"

Ce n'est pas un slogan de campagne, ce n'est pas non plus un titre racoleur d'un site mis au ban du politiquement correct, c'est la réalité décrite par un journal de kisoque, le Point. Ce scandale de l'islamisation de l'Occident est doublé du silence des Occidentaux, des peureux comme des complices. La conclusion de cet article résume tout :

"Maryam Namazie, activiste iranienne et porte-parole de la campagne One Law for All (Une loi pour tous). Elle réclame l'abolition totale de la charia au Royaume-Uni : "La loi de la charia ne devrait pas avoir sa place en Grande-Bretagne ou dans n'importe quel autre pays, car elle est fondamentalement discriminatoire et misogyne", affirme-t-elle.

L'activiste souligne que l'ensemble des textes sur lesquels s'appuie la loi islamique, tels que le Coran, les hadiths (ensemble de paroles, citations et actes du prophète Mohammad) et la jurisprudence islamique, conviennent, par exemple, que le témoignage d'une femme vaut la moitié de celui d'un homme et que si les hommes ont un droit unilatéral au divorce, la femme est beaucoup plus limitée dans ses droits. Et Maryam Namazye de citer les textes du Conseil islamique de la charia : sur le site internet de l'établissement, on peut ainsi lire que "le caractère d'une femme n'est pas bon pour une affaire où le témoignage requiert de l'attention et de la concentration, car les femmes sont gouvernées par l'émotion ; en revanche, les hommes mus par leur esprit vont réfléchir à deux fois avant de demander un talaq" (divorce réclamé par les hommes, NDLR) (2).

Selon Maryam Namazye, les femmes musulmanes n'avaient pas recours aux tribunaux de la charia il y a trente ans en Grande-Bretagne : "Si elles y vont maintenant, c'est à cause de la montée de l'islamisme", conclut l'activiste.

C'est un fait : pendant que le débat sur la légitimité des conseils agite l'opinion publique britannique, le recours à la charia semble de plus en plus populaire parmi la communauté musulmane et de grands cabinets juridiques, tels que Russell Jones and Walker, sont de plus en plus nombreux à ouvrir des départements entièrement spécialisés en loi islamique".

Posté le 13 avril 2012 à 18h48 par Lahire | Catégorie(s): Pays : Angleterre , Religions : L'Islam

Commentaires

Vous dénoncez, à bon droit, "les peureux et les complices", mais si les peureux sont si nombreux, et si proches de nous, qu'il apparait impossible de les nommer - et parfois on peut aussi battre sa propre coulpe - qui dénonce vraiment les complices, qui prend seulement la peine de les montrer du doigt, de les définir et de développer leurs motivations ? Ce serait pourtant diablement intéressant - mais qui osera ? sous peine de s'attirer, pour le moins, le qualificatif de "pétainiste"!

Rédigé par : Yorgos | 14 avr 2012 14:30:26

Je suis revenu des contorsions intellectuelles visant à dissocier islam et islamisme.
L'islamisme est l'islam appliqué, et les musulmans n'en sont protégés que par les non-musulmans.
Refusons de protéger les musulmans contre la charia ! Qu'ils cessent de se désoler de conséquences dont ils chérissent la cause. Qu'ils assument.
Sauf sur un point: Pendant que nous le pouvons encore, garantissons le droit de quitter l'islam.
Vous vous dites musulmans ? Subissez la charia. Vous pensez que l'islam peut être dissocié de la charia ? Fondez cet islam tolérant et laissez-nous, non-musulmans, tranquilles, ce n'est pas notre affaire. Vous voulez que nous, non-musulmans, vous protégions de la charia ? rejoignez-nous et apostasiez.
Mais si vous voulez le beurre et l'argent du beurre, vous prétendre musulman et échapper à la charia par la seule protection de ceux qui ne le sont pas, c'est non. Car ce serait entretenir l'illusion d'un islam tolérant, en le parant des vertus qui ne sont pas les siennes.

Rédigé par : Fucius | 15 avr 2012 03:51:42

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.


accueil | archives | index | Qui sommes-nous ? | Nous contacter | © Copyright 2013 - Le Salon Beige