« Résultat définitif : 51,62% pour François Hollande | Accueil | Vingt-six nouveaux gardes suisses ont prêté serment de défendre le pape »

07 mai 2012

Réflexions sur la victoire d'une gauche minoritaire

La journée d'hier est une des plus funestes de l'histoire de notre pays

La victoire de la gauche entraînera presque inévitablement des régressions sociétales considérables, sans précédent depuis la loi Veil de 1974. La tragédie est d'autant plus aiguë qu'elle était évitable, la gauche étant minoritaire en France.

Sa victoire probable aux législatives livrerait la France à une situation inédite de domination presque sans contre-pouvoir. Même en 1981, la droite et le centre conservaient le contrôle du Sénat et des plus grandes agglomérations. L'absence d'élections avant les municipales et les européennes de 2014 ouvre un long tunnel pendant lequel la gauche sera détachée des conséquences électorales de sa politique.

Un enjeu des législatives sera d'éviter le risque - très réel - que la gauche ne dispose d'une majorité des 3/5e au Congrès, ce qui lui permettrait de modifier la Constitution à sa guise.

Les catholiques face aux attaques à venir contre les "principes non-négociables"

Bridée sur le plan économique, la gauche orientera sa virulence sur le domaine sociétal. Elle est presque certaine de faire adopter deux mesures particulièrement inacceptables: la dénaturation du mariage et la légalisation de l'euthanasie.

Il ne suffira pas aux catholiques de s'y opposer, mais il nous faudra viser avant tout le retour à des lois acceptables en cas d'alternance. Le défaitisme qui a suivi la loi Veil ou la mobilisation en feu de paille lors du PACS sont des exemples à ne pas suivre.

En outre, les catholiques devront faire preuve d'unité face aux menaces pesant particulièrement sur la liberté d'éducation. Les attaques prévisibles contre le hors-contrat ou l'école à domicile - voire le scoutisme libre - doivent susciter les réactions de l'ensemble des catholiques, et non des seules familles concernées, car une fois le principe de liberté encore affaibli, tous en pâtiront.

L'avenir des droites

La campagne du président sortant a esquissé - rhétoriquement du moins - une synthèse des trois composantes de la droite de conviction:

  • La droite régalienne (Schengen, immigration, sécurité...)
  • La droite chrétienne (affirmation du mariage et refus de l'euthanasie, reconnaissance des racines chrétiennes de la France et de l'Europe...)
  • La droite économique et fiscale ("règle d'or", ...)

La redéfinition (hypothétique, même en cas de victoire) de l'action gouvernementale et de l'identité de l'UMP autour de ces trois piliers aurait représenté un virage de toute première importance. 

L'aile gauche de l'UMP ne s'y est pas trompée et n'a pas attendu pour mettre la responsabilité de la défaite sur ce qu'ils appellent cette "stratégie droitière" (Dominique Paillé, Koz, David-Xavier Weiss...). 

Ils se trompent lourdement, et suivre leurs conseils de "recentrage" conduirait l'UMP dans une impasse.

a) L'échec de M. Sarkozy est dû à son action pendant 5 ans, et non à sa campagne. Le graphique ci-dessous met en lumière le poids du traité de Lisbonne dans la défiance des Français. Rappelons en outre, comme l'a fait remarquer le blog ILYS, qu'aucun exécutif sortant n'a été reconduit en France depuis 1978. L'échec de M. Sarkozy est donc la "normale", que la "stratégie droitière" n'est pas passée loin d'éviter. Avec une stratégie "chiraquienne", M. Sarkozy aurait bien pu ne pas dépasser le premier tour.

Courbeb) Avant sa campagne, M. Sarkozy accusait un retard de 15 à 20 points (jusqu'à 24 points en 2011). Il finit avec un écart de 3 points seulement. La courbe ci-dessous montre que la période de plus forte croissance de ses intentions de vote correspond à la plus forte visibilité de cette stratégie, entre les deux tours.

StratSarko
c) Les voix qui ont manqué à M. Sarkozy ont été des voix de droite. La "majorité silencieuse" sur laquelle comptait M. Sarkozy est bien majoritaire. Si le report de voix de Mme Le Pen vers M. Sarkozy s'était fait dans les mêmes proportions que celles de M. Mélenchon vers M. Hollande (c'est-à-dire de l'ordre de 8 sur 10 au lieu de 5 sur 10), M. Sarkozy l'aurait emporté confortablement. Le nombre de bulletins blancs ou nuls est à lui seul le double de l'écart entre MM Sarkozy et Hollande.

Il est donc urgent non pas de relancer la "machine à perdre" chiraquienne comme le conseillent de bons prophètes, mais de la briser en améliorant le report de voix à droite.

Ces dernières années avaient vu une évolution dans la position de l'UMP à cet égard, puisqu'elle est passée d'une soumission à la doctrine du "front républicain" imposée par la gauche à un (presque) "ni-ni": une neutralité en cas de duel gauche-FN. C'est un progrès réel, qui est aujourd'hui compromis par le risque de reprise en main de l'UMP par son aile gauche, et parmi les électeurs par les rancunes qu'aura pu créer la responsabilité de Mme Le Pen dans la victoire de M. Hollande.

L'addition des voix de droite est pourtant plus nécessaire que jamais. Il ne s'agit pas tant de parvenir - notamment au niveau national - à une "union" ou à une "alliance", mais à une normalisation des rapports entre l'UMP et le FN: une relation qui soit le reflet de leurs différences programmatiques réelles et non fantasmées.

6 électeurs de l'UMP sur 10 - et autant au FN - soutiennent une entente entre ces partis, se montrant en cela plus sages que leurs dirigeants. La démocratisation promise de l'UMP - création de courants ("mouvements"), primaires - devra être l'occasion de faire entendre cette majorité silencieuse du peuple de droite.

Posté le 7 mai 2012 à 07h13 par Le Salon Beige | Catégorie(s): France : Politique en France

Commentaires

Supplique à tous ceux qui ont voté blanc (ou se sont abstenus) :
Vous avez certainement agi selon votre conscience, ne discutons plus du bien fondé de votre choix.

En revanche, MAINTENANT, il est d'une importance capitale que vous fassiez savoir à l'état major de l'UMP et à votre député (ou au candidat UMP de votre circonscription) et éventuellement à la presse les raisons de votre abstention (ou vote blanc).
Il est INDISPENSABLE que vous leur expliquiez (même très brièvement) que ce que vous attendez, ce n'est pas un recentrage de l'UMP, mais au contraire une réelle politique de droite (avec ouverture au FN).

De soi, le message que vous avez lancé (vote blanc ou abstention) est ambigü. Si vous voulez qu'il soit productif, qu'il ne serve pas à l'inverse de ce que vous souhaitez (i.e. à gauchiser encore l'UMP, et donc la France), manifestez-vous maintenant : envoyez un petit courriel à l'ump, à votre député, etc. en disant ce que vous avez sur le coeur. J'insiste, c'est très important !

Et si vous avez voté, faites passer, s'il vous plait, ce message aux abstentionnistes de votre connaissance. Faites tourner la consigne : un vote blanc non-expliqué et non-revendiqué ne sert à rien. Il est même contre-productif. Si vous voulez tirer un quelconque profit de la défaite de Sarkozy, il faut vous bouger maintenant. Prendre le temps d'expliquer votre choix. Cela prendra quelques minutes, mais c'est nécessaire.
Je vous en supplie, faites-le, et faites passer la consigne. Merci !

Rédigé par : Matthieu | 7 mai 2012 07:27:41

Merci au Salon Beige pour cette analyse. Merci au Salon Beige d'être un des piliers de la résistance au mal. La mise en cause de la stratégie droitière de Sarkozy est un des plus gros mensonges qui soit. C'est précisément cette stratégie qui l'a fait remonter dans les sondages : il est très important que votre analyse détaillée sur ce point soit connue. Ce serait salutaire si le Salon Beige l'envoyait à tous les parlementaires, responsables, militants et sympathisants de l'UMP. Il faudrait aussi l'envoyer aux journalistes. Le vote monstrueux de Bayrou ou la stratégie obsessionnellement antisarkoziste et UMP du FN (qui a nui à la France et nuit en plus au FN en le coupant de l'électorat le moins éloigné de lui et qui risque de continuer) sont lamentables, de même que l'agitation antidroitière de l'aile gauche de l'UMP qui se réjouit en fait de la défaite de Sarkozy, aile gauche qu'il faut désormais contrer en essayant de soutenir les éléments plus à droite de l'UMP. Merci au Salon Beige de continuer le combat pour les valeurs et la France chrétienne.

Rédigé par : PR | 7 mai 2012 07:41:35

Un pouce de plus et, au lieu d'un message de rupture le capitaine du Titanic aurait pu adresser un message de continuité au capitaine du pédalo !

http://cril17.fr/

Rédigé par : Cril17 | 7 mai 2012 07:51:05

cette vision est un voeur pieux
en effet, et comme l'a dit Sarkozy, il y a une différence de nature entre l'UMP et le FN, celui-ci étant accusé d'avoir un vieux fond antisémite,à l'inverse de l'autre
Cette légende est entretenue sciemment

Rédigé par : bébert | 7 mai 2012 07:53:43

C'est bien là le noeud du problème! les électeurs sont plus sages que leurs dirigeants! et les rancunes des dirigeants sont aussi tenaces que leur funeste aveuglement!

Rédigé par : Journé Nicolas | 7 mai 2012 07:54:21

Merci de souligner le rôle que les catholiques pourraient jouer dans la nécessaire union des droites

http://unvoyageauliban.bafweb.com/index.php?2012/05/03/872-le-jour-ou-les-catholiques-ont-tenu-lelection-presidentielle-entre-leurs-mains

Il me semble que pour qu'elle se fasse, il faudrait songer à règler l'opposition sociale qui existe entre les quartiers sarkozystes qui profitent de l'ouverture des frontières et les périphéries frontistes qui la rejettent.
Ce sont deux électorats qui ont les mêmes valeurs, mais pas les mêmes intérêts.

Rédigé par : Philippe Edmond | 7 mai 2012 07:59:25

déjà la bobo porte-parole de sarko accuse le FN de l'avoir fait perdre mais Mme Kosiusko, c'est à vous et vos semblables que revient la défaite, car vous auriez préféré voter Hollande que MLP au second tour s'il y avait eu cette possibilité,donc vous devriez être satisfaite puisque votre champion a été élu. Et n'accusez pas les autres de vos erreurs. Qui a dit que la France avait la droite (enfin la pseudo droite) la plus bête du monde? Et les législatives seront perdues à cause de gens à la kosiusko, il y en a marre de ces bobos qui passent leur temps à se regarder le nombril

Rédigé par : chouan 12 | 7 mai 2012 08:18:54

Pour garder l'espérance :

- N'oublions pas que le mal n'est permis par Dieu que pour un plus grand bien, et que l'homme ne peut faire le mal qu'avec la permission expresse de Dieu ;

- N'oublions pas que là où le mal abonde, la grâce surabonde ;

- N'oublions pas que le Royaume de France est le Royaume de Marie, et que la Mère de Dieu ne laissera pas son fief tomber définitivement aux mains de l'ennemi ;

- N'oublions pas qu'une seule communion bien faite, et un seul chapelet bien récité peuvent réaliser bien des miracles de grâce dont nous n'avons pas idée.

La France n'a pas tant besoin d'hommes politiques que de saints prêtres et de saints laïcs capables de rayonner leur sainteté dans toute la société. Nous vaincrons, le mal n'est rien et n'est pas éternel. Il n'est que passager, et permis par Dieu pour un bien infiniment plus grand que ne l'est le mal.

Faisons de chaque acte de chaque de chaque jour, tous unis dans la prière, un acte de résistance. Et n'oublions pas que tout péché est un acte de collaboration à la politique de mort des "élites" anti-françaises et anti-chrétienne ! Au point où nous en sommes, seule une vision d'abord surnaturelle des choses nous permettra de remporter la victoire.

Rédigé par : Hervé | 7 mai 2012 08:29:58

Marine Le Pen est la seule responsable de la victoire socialo-communiste, et les Français n'ont pas fini de le lui faire payer. Elle ne s'en relèvera pas !

Dès hier soir, la honte aux joues, des FN ont quitté leur parti, et l'ont annoncé sur Facebook. Ce sont les seuls qui ont encore de l'honneur.

Elle qui disait qu'elle souhaitait la victoire de la gauche pour faire imploser l'UMP, c'est la France qu'elle va faire imploser !

HONTE A TOUS LES FN !

HONTE A TOUS CEUX DE DROITE QUI N'ONT PAS FAIT BARRAGE AU SOCIALO-COMMUNISME !

Rédigé par : Dominique | 7 mai 2012 08:35:08

Les français ont encore une chance de desserrer le nœud coulant qu'ils se sont mis autour du coup: c'est de ne pas donner une majorité de gauche au nouveau président de la République, aux législatives de juin.

Mais sauront-ils se réveiller ? En particulier, ceux qui se sont abstenus, ou ont voté blanc ou nul ?

A mon avis, les catholiques ont un grand rôle à jouer.Je pense aux questions sociétales (défense de la famille, de la vie, de la liberté d'éducation), plus qu'aux questions économiques et financières, où l'Europe va se charger de mettre la France sous tutelle.

Rédigé par : lama12 | 7 mai 2012 08:36:45

Il n'y a pas eu de "victoire" de Hollande. Il est minoritaire par rapport aux nombres de votants.

Le Président de la République n'est pas le chef de l'exécutif.

Ce qui est surtout en cause, c'est le mode de scrutin qui entretient cette ambiguïté. Le mode de scrutin aux autres élections est non moins anti-démocratique. Il faut l'établissement de la proportionnelle intégrale.

"La droite chrétienne (affirmation du mariage et refus de l'euthanasie, reconnaissance des racines chrétiennes de la France et de l'Europe...)"

Théoriquement cette "droite" ne devrait pas être que chrétienne. Et même, ces thèmes ne devraient pas être "de droite", ils sont humanistes.

D'autre part, vous oubliez l'avortement et les manipulations de l'être humain par des "savants" fous.

N'ayons pas peur de dire aussi que c'est l'Eglise qui a la définition du mariage. Le mariage est un institution sacrée sur laquelle les hommes n'ont aucun droit de porter la main.

Devons-nous sacrifier au grand mensonge qui permet à la gauche de se présenter comme humaniste, défendant les droits de l'homme, au grand cœur, quand dans la réalité nous constatons qu'elle ne fait que flatter les bas instincts, l'égoisme, l'irresponsabilité qui conduisent à la violation généralisée des droits de l'homme ? ( "généralisée" parce que par exemple : MM. Mélanchon et Bernard-Henri Lévy n'ont pas été très clairs sur le respect de la vie de leurs adversaires politiques.)

A mon avis, non et c'est pour cela que je ne sens pas "de droite".

Pour moi, les points non-négociables resteront non-négociables. Je ne pense plus voter pour les partisans de l'avortement et du PACS, se présenteraient-ils comme "de droite".

Je ne suis pas certain non plus d'être, par principe, hostile à l'Europe ou à la mondialisation. Il faut un gouvernement européen et un gouvernement mondial pour les questions qui ne peuvent se résoudre qu'à ces niveaux. Ces gouvernements devront respecter les nations.

Rédigé par : Denis Merlin | 7 mai 2012 08:39:15

J'ai voté FN pour la première fois et effectivement j'eprouve de la rancune vis à vis de Marine Le Pen pour sa responsabilité dans l'élection de François Hollande! Le point qu'il me semble urgent s'éclaircir est de savoir si le FN est bien à droite: ils affirment eux-même n'être ni de gauche ni de droite, et leur programme n'était pas un programme de droite! A partir de là, il me semble vain de tenter une union FN UMP! Ils iront leur dire, aux enfants qui seront adoptés par des homos que l'UMP et le PS c'est pareil!

Rédigé par : Poc | 7 mai 2012 08:56:25

Bonne analyse !
Oui il faut absolument que le FN propose publiquement à l'UMP, et l'occasion ne se produira plus pendant longtemps, des accords de désistement au 2ème tour.
Cela devra se faire sur une chartre minimum (il suffit de reprendre certains discours de Sarkozy) : racines chrétiennes de la France, réduction drastique de l'immigration, réforme du code de la nationalité, etc.). Cette demande mettra l'UMP devant ses responsabilités ...et ses contradictions, mais au moins personne ne pourra accuser le FN de faire gagner la gauche...si comme pour les Régionales (depuis 14 ans la plupart des régions sont à gauche alors que la droite y est majoritaire !) l'UMP refuse elle portera la responsabilité de la défaite...et le FN pourra paraître comme le seul parti de réelle opposition. Si la réponse de l'UMP était positive, le FN n'aurait pas perdu son âme et serait le pivot de la reconquête nationale.

NB : Et de grâce que MLP paraisse moins agressive même devant la très BCBGBOBO NKM !

Rédigé par : Wachkyrie - Annecy | 7 mai 2012 09:05:58

No comment, la nuit du 5 au 6 http://s2.lemde.fr/image/2012/05/06/952x615.453125/1696473_6_18e6_derriere-le-christ-du-corcovado-a-rio-de_9b7aa4e47f26c2cae9d1b8657317bc0c.jpg

Rédigé par : barbier | 7 mai 2012 09:12:58

La proportion des électeurs de N.S. au 1er tour favorables à une alliance avec le FN est de 67 % - reste à savoir combien de temps les dirigeants de l'UMP pourront résister à la pression de la base (ceci dit, dans les années 80, l'électorat RPR/UDF était également favorable à des alliances, ce qui n'a pas empêché le mot d'ordre du "cordon sanitaire").

Rédigé par : broke | 7 mai 2012 09:19:16

La fonction d'un president est de...presider, ce qui implique la premiere des vertus: la dignité.

M.Sarkozy a insulté cette fonction plus que tout autre, et, par là même, deshonoré le peuple qu'il represente.

Rédigé par : Papon | 7 mai 2012 09:20:02

À noter quand même qu'aucun des candidats n'auraient eu la majorité si l'on était dans un vrai système démocratique car avec 7% de bulletins blancs, même divisés équitablement en 2, cela aurait mené aucun des deux candidats à la majorité.

Cette proportion inédite de bulletins blancs, tant au premier tour qu'au second, montre bien combien le système est malade. Surtout qu'évidemment personne n'en parle et ne le relève, de peur d'augmenter leur part... Et oui, quelque soit les élus, on tient à se faire élire en final avec la majorité des voix et non des bulletins exprimés : démocrates oui... mais surtout démago.

Quant à l'union des droites, oui, sans doute... Mais ne serait-ce pas un cataplasme sur une jambe de bois ?

Certes la situation est - à première vue inédite. Mais est-ce si vrai que cela à seconde vue ? Pour un combat d'arrière-garde arraché par la pseudo-droite, combien de combats essentiels perdus en cours de route ? Alors, un combat de plus ou de moins changera-t-il fondamentalement la donne ? Bien peu probable hélas : quand un malade est atteint d'un cancer généralisé, on ne s'occupe pas prioritairement du traitement d'un ongle incarné...

Bref, que faut-il faire ?

Tout d'abord, ne pas avoir peur. La peur a été utilisée pour diviser à droite (y compris hélas au SB [...]).

La peur mène toujours au pire : c'est l'arme favorite du démon. Écouter sa peur, en tenir compte, c'est faire sien du désir du démon... Aucune chance d'en tirer quelque chose de positif.

Donc, il faut faire l'inverse. CONFIANCE. La confiance en notre Seigneur et PRIER (« Cœur Sacré de Jésus, j'ai confiance en Vous »). C'est l'arme la plus puissante en notre pouvoir : si nous priions vraiment avec cœur, Hollande et sa clique seraient parti dans un mois... C'est dire si l'on a la capacité de changer les choses !

Maintenant, rien n'empêche de se poser des questions.

Regardons le SB par exemple pour commencer. Combien de commentaires pour s'étriper joyeusement - même « courtoisement » - de la part de personnes censées être frère par la foi ?

Ce qui caractérise à mon avis cette élection, c'est l'autisme profond avec lequel chacun regardait par le bout de SA lorgnette. Hommage à JL et MJ pour leurs efforts titanesques à essayer d'élever le débat au dessus des querelles partisanes. Mais cela a été une goutte d'eau dans l'océan du reste.

Posons-nous la question sincèrement. Ai-je vraiment été au-dessus de tout soupçon dans ces élections ? Ai-je placé le bien commun, l'amour du Christ et ma foi avant mes envies, mes habitudes et mon petit confort intellectuel ?

Et puis, maintenant, aujourd'hui, que vais-je faire ?

Quelle est la lumière que j'apporte à la société ? Dans ma famille ? De quel engagement puis-je me prévaloir ? Quel est mon poids dans la cité ?

Si je suis incapable de répondre - sincèrement - à ces réponses alors tout ce que j'aurai dit et fait pendant ces élections sont du vent. Par contre, si j'en prends conscience et que je décide de m'engager, alors sans doute serai-je un des sarments de la vigne du Christ appelé à donner du fruit...

Puissent ces fruits construire la cité de demain sous le regard bienveillant de notre très sainte Mère.

Rédigé par : PK | 7 mai 2012 09:32:53

Cette élection aura au moins un grand mérite: c'est de détruire l'amalgame trés nocif entre catholicisme et Front National.
Les "modernes" n'ont pas plus le couteau entre les dents que les tradis.En finir avec cette fausse mystique des "Jeanne d'arc" laîcisées.

Rédigé par : senex | 7 mai 2012 09:36:53

70% de l'électorat UMP, selon Robert Ménard ce matin sur Sud-Radio, souhaitent une alliance avec le FN : c'est énorme et ce record est historique !
Ce qui prouve que les militants de l'UMP dans leur écrasante majorité souhaitent un retour à une vraie droite et une rupture avec la gauche voire même le pseudo centre (ils ne sont d'ailleurs pas prêt de digérer la trahison de Bayrou!).
Robert Ménard ajoutait que Marine Le Pen avait agi de manière partisane et pour son bien propre en appelant à voter blanc, et il faut bien avouer qu'il a parfaitement raison.
De ce côté-là, la position de Bruno Gollnish était beaucoup plus fine et nuancée... comme de coutume...

Rédigé par : Marie | 7 mai 2012 09:47:27

Bravo pour la qualité de cette analyse. Il est crucial, en effet, que la gauche n'obtienne pas les 3/5e au Congrès, pour qu'elle ne puisse pas faire passer par voie parlementaire le droit de vote aux étrangers. Il ne restera alors à Hollande que la voie référendaire : ce sera l'occasion pour les électeurs de s'opposer à cette réforme mortifère.

Rédigé par : JP | 7 mai 2012 10:00:39

Je ne suis pas sarkoziste, je ne suis pas démocrate. Mais il fallait à tout prix empecher les trosko-RobespierroMélanchollandistes de prendre le pouvoir. J'ai 77 ans et la piqure finale m'attend. nos petits enfants n'auront plus d'écoles privées et continueront d'etre lobotisé par la parti que l'on nous disait effondré comme le rideau de fer; Mais il relève de ses cendres plus que jamais et dans le pays ou commença la révolution perpetuelle.
Ce qui nous arrive nous le méritons puisque la Fille ainée de l'Eglise n'a pu donner 500 signatures au seul parti qui défendait la loi naturelle dans sa totalité; Le Parti de la France, avec Carl Lang; Comme sodome et gommorhe nous seront donc étouffé par....le chatiment que notre Créateur nous imposera.

Rédigé par : Tonton Jean | 7 mai 2012 10:05:20

J'ai, pour ma part une analyse divergente sur quelques points:
En "science politique", terme prétentieux mais qui avait encore un sens lorsqu'on l'enseignait, c'est à dire avant Decoings, il est farfelu de suivre une pseudo courbe de notoriété au jour le jour. Croire que tel ou tel évènement spécifique modifie sensiblement le vote des Français est un leurre de militant dont la tendance, et c'est bien naturel, est toujours de prendre ses rêves pour des réalités. La vérité, c'est que contrairement à beaucoup d'autres pays (regardez les résultats d'hier en Grèce), le corps électoral français est extrêmement stable. Les élections se font ou se défont sur quelques % d'électeurs d'un courant politique qui votent ou ne votent pas. Or, nous avons déjà connu, dans la Vième république, un Président élu avec l'électorat de droite et qui a fait une politique de gauche... Il s'appelait VGE (l'avortement, le regroupement familial, tout ça, vous vous souvenez?). Il a été battu 52/48! Nous avions avec N. Sarkosy un Président élu avec l'électorat de droite et qui a fait une politique de gauche? Il a été battu 52/48. Rien de nouveau sous le soleil, les électeurs de droite n'aiment pas qu'on leur mente, qu'on les trompe, qu'on les trahisse. Personnellement, je trouve cela sain et plutôt positif à l'égard de la démocratie. Ce sont aux partis qui sont censés représenter la droite française à en tirer les enseignements, pas, contrairement à ce qui est dit dans le texte, aux électeurs. Car voilà un bien curieux paradigme que d'affirmer aux électeurs "c'est de votre faute si nous avons le grand méchant loup comme Président". Non, en aucun cas. Le peuple de droite veut un Président de droite. Lorsqu'un se présente, regardez 2007, il vote, il soutient, il porte. Lorsque, par une combine d'appareils, par arrangements entre oligarques, les partis dits de droite présentent des traîtres, des menteurs et des illusionnistes, il sanctionne. La machine à perdre n'est pas dans le peuple qui refuse la soumission aux diktats des apparatchiks, non, la machine à perdre, est chez ceux et celles qui virent Vaneste en pleine campagne, qui parlent des électeurs du FN comme de pauvres gens en désespoir, qui affirment préférer voter PS que FN. Aujourd'hui, l'électorat de droite ne se reconnait plus dans le discours de l'UMP. C'est à ce moment que, intelligemment (dans l'optique électorale), le FN mue; se donnant une nouvelle peau, réussissant à décrocher le masque facho-nazi que la bourgeoisie bien pensante lui avait collé, c'est lui qui, aujourd'hui, porte les espoirs de l'électorat de droite. Que cela plaise ou non, que cela défrise ou non, voici une réalité sociologique. Bien sûr que jamais le FN (même rebaptisé Bleu Marine ou association nationale de Marinôlatrie) ne réunira suffisamment de voix pour gouverner, là encore le corps électoral est statique, mais ne pas l'associer dans un processus gouvernemental aujourd'hui, c'est faire tourner la machine à perdre.
Alors lancer un appel à la responsabilité? En appeler à ne pas faire tourner la machine à perdre? Oui, trois fois oui. Mais adressons cette supplique à qui de droit, c'est à dire aux oligarques de l'UMP, aux Franc macs du Parti Radical, aux adeptes du Siècle, aux bobos des beaux quartiers parisiens: "Plus jamais vous ne satisferez vos ambitions d'or ministériels, plus jamais vous ne toucherez de revenus mirifiques, vous ne jouirez d'honneurs républicains, tant que vous ne prendrez pas en compte les aspirations du peuple de droite." Il faut être fermes. Alors, que ce soit pour de bonnes ou pour de mauvaises raisons, ils se soumettront et l'électorat de droite, vous le verrez, parce qu'il saura et verra ses aspirations prises en compte, reviendra petit à petit vers l'UMP (probablement recomposée), comme hier l'électorat coco est revenu dans le giron du PS.
Alors oui, cette stratégie, intelligemment posée par MLP, comporte le risque de voir les socialos détenir la totalité des pouvoirs en France pendant quelques années. Alors oui, c'est vrai, bon nombre de nos co-religionnaires, toujours prompts à la capitulation et à la soumission nous exposeront leurs craintes et nous démontreront qu'il eut été "moins pire" de choisir le choléra que la peste. Que ceux là relise l'histoire de la Sainte Eglise. Par qui a-t-elle été bâtie? Par des mous qui ont cédé aux exigences des pouvoirs séculiers et se sont couchés devant le réalisme politique ou par des Saints, des martyrs (témoins) et des acteurs qui muent par la Foi ont tracé le chemin? Qui a le mieux servi l'Eglise, les prêtres réfractaires qui sont restés fidèles au magistère, quitte à en mourir, ou ceux qui, au nom du réalisme politique, se sont soumis à la "république"? Les exemples pleuvent dans notre histoire de moments où notre Eglise s'est trouvée face à ce genre de dilemme. Jamais le choix de la faiblesse ne lui fut bénéfique. Jamais le compromis sur ce que nous avons de plus fondamental ne nous a été bénéfique. N'entrons pas dans la polémique récente (des 30 dernières années), mais il faudra un jour tirer les enseignements de tous les compromis acceptés au regard de ce que sont devenues l'Eglise de France, l'enseignement "catholique", les valeurs de référence du Royaume, euh, pardon, de la France.
Soyons chrétiens, évangélisons plutôt que de d'accepter, parlons plutôt que de nous taire, prions le Bon Dieu qu'il nous donne la force et le courage de combattre, plutôt que d'essayer de lui faire porter par des raisonnements quelques fois spécieux la responsabilité de notre faiblesse (ça, c'est pour vous, Monsieur l'abbé...).
Le Bon Dieu est à la fois notre glaive et notre bouclier, pourquoi devrions nous baisser les bras, courber l'échine? Au contraire, faisons appel à lui et combattons! Évangélisons, convainquons, soyons fermes dans nos convictions, sachons dire "non"; Non Madame Bachelot, non Monsieur Mitterrand, Non Monsieur Chatel, Non Monsieur Kouchner, Non Madame Amara, non non non... Nous avons mieux à vous proposer et maintenant, c'est à vous (A VOUS!) de faire des compromis et des concessions...
Dieu vous Garde (comme on disait dans ma famille en guise d'aurevoir) et restons tous ensemble, unis, sur le Salon Beige par exemple, pour nous soutenir et nous réconforter dans les temps qui viennent et qui seront, c'est certain, très durs.

Rédigé par : TDK1 | 7 mai 2012 10:05:44

Je me demande si bon nombre de vos lecteurs catholiques ont simplement lu le programme de MLP, quand certains se demandent si elle est à droite ? Mais vous êtes vous plutôt demandé si l'UMP est à droite ? L'avortement c'est la droite, le PACS c'est la droite, la théorie du gender vient de notre soi-disant défenseur (dommage on ne pourra jamais vérifier ses pseudos promesses...), la suppression de la double peine : encore lui, quel progrès ! Et bien continuez à bouder le FN puisque vous croyez encore en cette droite. Ce résultat est la conséquence de vos choix en 2007 et vos choix au 1er tour, vous croyez au père Noël les sarko-cathos. C'est facile d'aller jeter la pierre aux abstentionnistes maintenant, beaucoup trop facile...Mais c'est vrai MLP ça fait un peu populo !

[La loi Veil comme la loi sur le PACS ont été votées par les députés de gauche. LSB]

Rédigé par : Daphné | 7 mai 2012 10:21:22

La droite ne doit pas avoir peur d'être la droite en matière d'immigration... Largement plus de 50% des gens de gauche sont à 100% contre l'immigration invasion...

Rédigé par : Lecteur | 7 mai 2012 10:26:26

C'est fini, jamais plus je ne voterai FN pour qui j'ai voté à chaque élection !
Quand le PDF se présentera je voterai pour lui, mais plus jamais pour un parti laïcard socialisant mené par une personne qui ne pense pas à la France mais à ses ambitions personnelles. Certes Sarko a fait de graves erreurs durant son quinquénat mais laisser la France aux communistes c'est excessivement grave, les Français s'en rendront compte très rapidement. Seule la Providence peut encore nos sauver, mais pour cela il faut le mériter.
On est rentré de plain pied dans les chatiments annoncés à Fatima : le communisme sera le fléau qui punira le monde de se détourner de Dieu.
On y est ! Merci Marine !!!

Rédigé par : Lagui | 7 mai 2012 10:37:38

Le FN de Marine a démontré qu'il était incapable de faire passer ses idées pour le bien du pays, au seul moment où il avait la force de le faire, càd quand il pouvait peser sur le candidat. Or c'est pour cela que, dépassant les PNN, les désaccords, la plupart de ses électeurs avaient voté pour Marine au premier tour (sans imaginer qu'elle puisse devenir présidente) : pour défendre des idées, par pour une politique partisane, & lui donner voix au chapitre. Marine avait dédiabolisé le FN au premier tour, elle l'a aussitôt requalifié d'extrême-droite en jouant le culte de la personne & du parti, plutôt que le combat des idées.

Le FN déçoit, & ne se relèvera pas d'une telle erreur politique. Ses électeurs lui referont-ils confiance? Rien n'est moins sûr, & ce sera au prix de la future Assemblée, qui passera à gauche à cause de la désunion de la droite.

Rédigé par : L de M | 7 mai 2012 10:40:02

Après avoir durant des décennies incité et habitué le peuple au crime des crimes de l’avortement, on nous rebat les oreilles ici et ailleurs avec le mariage démentiel de quelques hommes, or, où donc ces fameux pseudo-mariages NON religieux qui ne sont - outre la symbolique usurpée des mariages naturels et civils ayant déjà les mêmes droits - rien d’autre qu’une grotesque parodie, se feront-ils ?
Dans les mairies de la république de 1789 n’est-ce pas !

Eh alors, après tout dans l’antiquité païenne, l’empereur Caligula nomma bien son cheval consul puis pontifex maximus et rempli le trésor de l’État en euthanasiant les citoyens les plus riches pour s'approprier leurs biens.

Vous voyez bien qu’on en est pas encore là….

Rédigé par : Le Christ est Roi | 7 mai 2012 11:01:40

C'est trop tard pour pleurer : il ne fallait pas démolir N. Sarkozy pendant 5 ans ! Les 15 derniers jours où vous avez tentez d'inverser la vapeur étaient hypocrites et... inutiles.

Rédigé par : Agnès | 7 mai 2012 11:01:46

Je fais partie des abstentionnistes du 2ème tour (seul pourcentage "visible" aux infos). Ayant voté NON au TCE, j'estime que NS a trahi les Français en imposant le Traité de Lisbonne (qui, en plus, l'a empêché de faire ce qu'il nous promettait par ailleurs tant au niveau économique que sur l'immigration): donc pas de vote NS. Quant à FH, je n'aime pas son projet de société et son projet économique rejoint celui de NS (Europe ! Europe ! Europe !): donc pas de vote FH.

Résultat, je me bouge et je me présente aux législatives pour un parti qui veut dégager la France du carcan de l'UE. Je ne serai pas élue mais un nouveau signal sera envoyé aux "grands" partis.

Rédigé par : Claribelle | 7 mai 2012 11:08:37

Analyse absolument indiscutable.

De notre côté, il faut arrêter de rêver. A moyen terme, il n'y aura pas d'alliance entre l'UMP et le FN et encore moins de chance pour le FN de supplanter l'UMP. Tout ce qu'on peut espérer (et ce serait déjà beaucoup) c'est un apaisement : une UMP qui refuse de prendre position en cas de duel PS-FN (et éventuellement appelle à ne pas voter communiste en cas de duel communiste-FN). De son côté, le FN lui même devrait avaler sa rancœur (compréhensible) à l'égard de l'UMP et tempérer son discours "tous pareils !", seul moyen pour lui d'obtenir quelques élus locaux, une expérience gestionnaire municipale et des responsables nationaux qui n'aient pas pour nom de famille "Le Pen".

Mais à court terme, Dieu seul peut nous donner du courage dans les temps très durs qui s'annoncent.

Rédigé par : Thibaud | 7 mai 2012 11:16:34

Le FN n'a strictement aucune responsabilité dans ce qu'il s'est passé hier, sachez-le !!!
Sarko avait un boulevard devant lui en 2007, il a laissé passer toutes les institutions à gauche.
En continuant la stratégie du "Front républicain" l'UMP a démontré que finalement le PS n'est pas si mauvais que ça... (à tort !)

Marine a voté blanc, mais n'a pas donné de consigne de vote. Ses électeurs sont libres non ? Cherchez plutôt des responsables dans l'état major de l'UMP, ce sera plus constructif.
En juin, votons FN en masse.

Amitiés.

[Les responsabilités des uns et des autres ne sont pas mutuellement exclusives. LSB

Rédigé par : -Pierre- | 7 mai 2012 11:21:08

A droite, nous sommes plus "royalistes que le roi". Lorsqu'il faut se bouger le c.., y'a plus personne. Ah... Les critiques fusent. Les "faut qu'on", "pas assez comme ci, pas assez comme ca". Et la Marine le Pen qui sera inlassablement, comme son père avant elle, dans l'histoire de ce pays, l'allié objectif de la GAUCHE. Pas une voix de droite pour le FN lors des législatives de JUIN. Ce serait les pleins pouvoirs garantis pour le PS, les communistes et les verts... Triste et pauvre pays. Dans tous les sens du terme.

Car ce 6 mai 2012, Hollande a été élu par des voix de militants frontistes. Et les vannes pour les assistés sont à présent grand ouvert.

Il faut le dire, le clamer : LE FN A FAIT GAGNER LE PS. LE PS EST IL TOUJOURS AUSSI ANTI DEMOCRATIQUE ?

+18Millions d'électeurs ont voté pour Hollande.
16,9M pour Sarkozy.
ET 2,1MILLIONS de vote BLANCS ou NULS !

Le sort de la France (communes, départements, régions, sénat, gouvernement, présidence) est entre les mains de la gauche. En JUIN 2012, MOBILISATION GENERALE pour faire gagner les valeurs de la droite républicaine.

Vous vouliez Hollande? Nous aurons la Grèce. A moins que vous ne décidiez de faire gagner la droite lors des législatives..

En tous les cas, vive le pédalo!

ECOEURE.

Rédigé par : PauvreFrance. TristeSort. Pays d'Assistés. | 7 mai 2012 11:35:23

Pas surpris de voir les soutiens de Guillaume Peltier continuer à jouer les sondologues.

Les autres feront de la politique de conviction.

[Vous avez publiquement imputé à la "stratégie droitière" la responsabilité d'un échec électoral: c'est cela qu'il vous faut tenter de démontrer, au lieu de déplacer le débat sur le terrain des "convictions". LSB]

Rédigé par : Koz | 7 mai 2012 11:59:27

Merci de cette analyse fine et pertinente. La responsabilite de MLP dans la defaite de Sarkosy est (mathematiquement: 2Millions de votes blancs) ecrasante. Quel malheur qu'elle n'ait pas su faire passer le bien commun de notre pays avant ses interets propres.
Unissons nos forces pour ne pas donner a la gauche tous les pouvoirs en juin prochain.

Rédigé par : AT | 7 mai 2012 11:59:29

Très intéressante analyse mais il faut un peu l'ouvrir aux champs géopolitiques et financiers.

Le "fair-play" de Sarkozy hier à la Mutualité m'a bien surpris...

A croire que Hollande et lui faisaient l'union sacrée devant la gravité de la situation économique, tout en lui disant certainement en off : "vous avez vu, quite à perdre, on ne s'est pas allié au FN".

De même que la petite phrase de Bayrou sur "la crise qui vient" est lourde de sens.

Hollande a plus de dossiers insolubles que de possibilités.

Très rapidement les corps constitués vont devoir affronter des problématiques qui sont à la gauche dans son ensemble ce que la question de la vie est aux catholiques.

C'est à dire que les questions (pro) palestiniennes, religieuses (burka, laicité,...), profits des "patrons" (pourtant bobos ! Si ils ont écouté Aubry hier...), la fin du nucléaire, la (in) sécurité, etc... vont très rapidement créer des problèmes ingérables pour l'homme qui ne fut jamais ministre.

N'oubliez pas que Mr Hollande candidat a signé des accords avec les Verts sur la sortie de la France du Conseil de Sécurité de l'ONU.

Eux aussi ont leurs PNN, bien sur pas les mêmes.

Si l'économie française s'oriente probablement vers un scénario grec, la politique française peut se muer en théatre politique italien avec une recomposition à Droite.

Quant à Sarkozy hier il a annoncé ne plus postuler pour les mêmes fonctions ! La prochaine fois il sera Maréchal - Président ?

Rédigé par : trahoir | 7 mai 2012 12:22:24


Merci au SB pour cette brillante synthèse que j'approuve des 2 mains !

Hauts les coeurs !

CESSONS TOUS LES "VOUS", "LA FAUTE A", les ANATHEMES etc etc... Tous ça est complètement STERILE.
Gaulois que nous sommes ! ;-)

Unissons-nous : KOZ et SALON BEIGE, PCD, UMP, FN pour faire barrage à l'euthanasie, au mariage homo... Relisons Alliance Vita. Il y a des LEGISLATIVES !

Mais cela se fera d'abord par notre conversion.
Dieu 1er servi ! Le reste suivra inévitablement !

Rédigé par : Cosaque | 7 mai 2012 12:24:10

Ras le bol des leçons de morale des cathos réacs sur la responsabilité morale de Marine Le Pen...cela fait 40 ans que la droite au pouvoir fait la même politique que la gauche, sous prétexte que Sarkozy a fait la danse du ventre devant Mme Le Pen depuis une semaine, il faudrait qu'une semaine de promesses fassent oublier 40 ans de décadence et de renoncement idéologique de la droite libérale.
On a l'impression que les lecteurs du Salon Beige ont la mémoire courte ou on tous moins de 30 ans..

Sarkozy a perdu, sa défaite est la sienne.
Pour ce qui est des analyses pseudo mathématiques de AT ou des autres, il faut savoir que si Marine avait appelé à voter Sarko, les 2 ou 3 millions de voix se reportant sur Sarkozy auraient été perdues car 2 à 3 millions d'électeurs de centre droit auraît pris peu d'une éventuelle alliance implicite FN/UMP...
De toute façon la grave erreur d'analyse que vous faite est qu'il n'y a pas d'unité du camp de droite d'un point de vue sociologique entre le Modem, l'UMP, le FN, etc...
Les divergences sont trop importantes pour parler d'une "droite" majoritaire en France.

Rédigé par : xavierr | 7 mai 2012 12:34:20

J'ai voté pour Sarkozy mais pense que la droite parlementaire ne peut s'en prendre qu'à elle même pour cette défaite aux présidentielles. Bien sûr, à la place de Marine Le Pen j'aurai appelé à voter pour Sarkozy entre les deux tours mais je ne suis pas un leader politique. L'attitude de cette droite molle au fil des ans vis à vis du FN s'est caractérisée par le mépris parfaitement manifesté par NKM (on se fiche de vos idées, on préfère voter PS que FN, mais on veut vos voix). On peut dire en simplifiant que la droite au pouvoir méprise le peuple de droite représenté par le FN alors que la gauche bobo cajole tant qu'elle peut le peuple de gauche représenté par Mélanchon, lui promettant des alliances, des postes etc.. Cela est vrai depuis l'alliance de Mitterrand avec les communistes et la montée du FN dans les années 80 et pourtant le "peuple de droite" est beaucoup plus important en nombre que le "peuple de gauche".
Ces "élites" de droite se sont fait bêtement manipuler par la gauche et les média pendant trop longtemps. Il y a certes un progrès dans l'attitude de Sarkozy par rapport à Chirac mais cela a été insuffisant et avec un électorat majoritairement à droite, nous avons maintenant un président socialiste. Beau travail!!!

Rédigé par : Bernard Mitjavile | 7 mai 2012 12:34:53

Tout est dit.C'est d'autant plus triste que c'était évitable.Et pourtant l'heure n'est pas aux rejets de responsabilité,ni aux rancunes qui peuvent être si tenaces quand elles sont volontairement ou pas attisées.Il faut à tout pris éviter que les lobbys socialo-communistes contrôlent toutes les institutions politiques.Les enjeux de société sont tellement vitaux qu'ils doivent ,il me semble primer sur tout opportunisme.Il faut répéter inlassablement comme le Salon Beige ne cesse de le faire que ce n'est pas bien au contraire la stratégie de campagne qui a fait perdre Sarkozy mais bien la politique menée.Excellente analyse sur la remontée des intentions de vote en sa faveur entre les 2 tours.Les combats futurs seront terribles euthanasie,mariage et adoptions homosexuelles,liberté scolaire.

Rédigé par : vouters beatrice | 7 mai 2012 12:46:58

L'élection vu par l'extrême gauche :

Dawa de départ de Sarkozy aux Terreaux

"Personne ne semble être là pour fêter la victoire de Hollande"

Lien: http://rebellyon.info/Dawa-de-depart-de-Sarkozy-aux.html

La Bac a commencer à se déployer en tenu. Les flics sont en mode provocation.
300 à 400 personnes sont réunies aux Terreaux à 22 h pour fêter la défaite de Sarkozy. Personne ne semble être là pour fêter la victoire de Hollande,
mais beaucoup de personnes, assez jeunes, qui crient des slogans anti-Sarkozy, arrêtent et montent sur les voitures qui passent sur la place, tandis
que les klaxons n'arrêtent pas. Pas encore de départ en manif mais c'est en discussion.

Rédigé par : trahoir | 7 mai 2012 12:51:36

Cher Koz, cher frère avec qui je ne suis pas toujours d'accord mais qui va souffrir autant que moi dans les prochains mois et pour les mêmes raisons :

1) Les résultats du 1er tour (48% pour la droite contre 43 pour la gauche) et du second (3 points rattrapés en deux semaines) prouvent que la "stratégie droitière" était la seule possible électoralement et la meilleure électoralement. Une stratégie centriste aurait conduit à un deuxième tour FN-PS ou au moins un triomphe du PS comparable au duel Poher / Pompidou de 1969 avec FH dans le rôle de Pompidou, NS dans celui de Poher et MLP avec ses 21-23% dans celui de Duclos, candidat du PCF, obtenant une immense abstention en faisant remarquer à ses électeurs l'absence de différence entre blanc bonnet et bonnet blanc. La "stratégie droitière" était donc la meilleure électoralement.

2) Ce qui ne veut pas dire qu'elle était la meilleure du point de vue de la vérité et de la morale, du point de vue des "convictions". Mais là aussi vous êtes face à un problème. Pour vous, "stratégie droitière" veut uniquement dire "volonté de diminuer l'immigration par deux". Mais pour tous ceux qui utilisent l'expression "stratégie droitière" et qui ne sont pas chrétiens (soit l'immense majorité), "stratégie droitière" veut surtout dire "refus du mariage gay, de l'adoption d'enfants par les homosexuels et refus de l'euthanasie" toutes propositions que vous savez, tout comme moi, désastreuses et qui ont déterminé votre vote, comme ils ont déterminé le mien. Une "stratégie centriste" (en réalité "ultra-libérale, ultra-libertaire", autrement dit zapatériste) inclurait nécessairement ces revendications et vous serait donc tout aussi (voire beaucoup plus) répugnante que ne l'est la "stratégie droitière".

Il vous est difficile d'ignorer ce dilemme.

Rédigé par : Thibaud | 7 mai 2012 12:52:04

Comment voter pour le soi-disant président de droite? Voici une excellente analyse de la situation
http://fr.novopress.info/112322/tribune-libre-lump-dernier-rempart-de-loccident-chretin/

Rédigé par : Hélèna | 7 mai 2012 14:17:20

Analyse générale parfaitement exacte.

Personnellement, je déplore le soutien implicite de MLP et de ses partisans au candidat socialiste.

Là aussi il y a fracture, comme à l'UMP. Alors que l'ensemble de la droite nationale (mouvements, personnalités, presses, blogs), ou à peu près, s'engageait dans le barrage à Hollande, le vote blanc prôné par les marinistes est incohérent et incompréhensible. Sauf si on raisonne en termes idéologiques (gaucho-marinisme) et stratégiques (recomposition du monde politique).

Mais cette stratégie est fausse : je ne crois pas du tout, et j'ai l'ai dit dès avant le 1er tour, que l'UMP va éclater. Je crois encore moins en une recomposition de la droite autour de MLP qui ne pèse rien dans les scrutins locaux majoritaires. Si les élections présidentielles lui ont permis d'enregistrer un score honorable dû au coup barre à droite exigée par son père en fin de campagne, n'oublions pas les cantonales 2011 : 6,48% des inscrits seulement, bien loin des 24% annoncés dans les sondages de l'époque.

Par ailleurs, comme prétendre recomposer la droite française quand on défend un programme de gauche ? Il y a une contradiction dans la stratégie de MLP que les électeurs ne vont pas comprendre. De fait, l'opposition, c'est maintenant l'UMP, et non le Rassemblement bleu mariniste (RBM). MLP va donc rejoindre François Bayrou dans une situation politique introuvable. 2017 sera pour MLP ce que fut 2012 pour Bayrou.

Rédigé par : Solange | 7 mai 2012 14:26:58

On se demande bien pourquoi Marine Le Pen aurait dû préférer à Hollande un Sarkozy et une UMP qu’on n’évoquait jamais ici avant le 6 mai sans conclure à leur commune nocivité. Tout juste nuançait-on : deux ans au maximum séparaient les deux politiques :

http://lesalonbeige.blogs.com/my_weblog/2012/04/la-différence-entre-la-droite-et-la-gauche-environ-2-ans.html

Quand, à longueur de blogue, on battait les tambours autour des « PNN », c’était uniquement pour se demander si un catholique pouvait en conscience apporter son suffrage à la fille de qui vous savez. On ne se posait même pas la question pour le protecteur de Frédéric Mitterrand, dont on restera longtemps étonné que deux brèves semaines aient suffi à faire l’Espoir-et-salut-de-la France.

Rédigé par : Nathanaël | 7 mai 2012 14:35:27

@xavierr:
Vous ecrivez:
"si Marine avait appelé à voter Sarko, les 2 ou 3 millions de voix se reportant sur Sarkozy auraient été perdues car 2 à 3 millions d'électeurs de centre droit auraît pris peu d'une éventuelle alliance implicite FN/UMP"

Qui sont-ils, ces "2 à 3 millions d'électeurs de centre droit"? Bayrou par exemple n'a eu que 3 millions d'electeurs, dont 1 million seulement se sont reportes sur Sarkozy. Peut-etre une consigne plus explicite aurait-elle fait perdre 100.000, 200.000 d'entre eux au maximum, mais le solde net eut ete positif de plusieurs centaines de milliers de voix au moins.

Rédigé par : HV | 7 mai 2012 14:37:25

C'était pourtant un jour historique : pour la première fois dans l'histoire de la Vème, les patriotes avaient le pouvoir de faire l'élection présidentielle et non plus la subir.
Pour la première fois, ils avaient la capacité de mettre les électeurs de la droite libérale au pied du mur en s'adressant directement à leur honneur et ainsi briser "l'interdit moral" imposé par la gauche immorale.

Malheureusement, les espoirs porteurs de ce grand jour avaient déjà été anéantis le 1er mai 2012 lorsque l'esprit revanchard, les petits calculs partisans, les ambitions familiales illégitimes (les mêmes que celles qui coûteront cher à la Lega Nord) ont triomphé de la logique raisonnante.

En conséquence, Les patriotes sont redevenus les grands perdants de ce second tour, comme ils n'ont jamais cessé de l'être.

Dans un mois, l'illusion aura définitivement disparu : le Front Familial n'aura vraisemblablement aucun député et l'UMP se recentrera en renforçant son aile gauche, marginalisant les briseurs de barrage d'hier.

Il faudra bien un jour en tirer les conclusions qui s'imposent.

Rédigé par : Lothaire | 7 mai 2012 15:21:27

Puisque vous parlez de responsabilités, vous pourriez évoquer les vôtres: catholiques pratiquants, mon mari et moi avons suivi avec un étonnement grandissant la campagne du premier tour dans les medias catholiques, sur le thème des PNN dont nous ne comprenions pas la valeur morale absolue en matière politique; puis une vraie souffrance en comprenant l'hositilité envers la candidate nationale couplée à une bienveillance surprenante pour le président/candidat et son bilan présenté crescendo de façon résolument militante donc malhonnête ...mais dans un genre "faux-cul" ou pil-poul étourdissant; le tout étant de dire-sans-dire qu'il fallait voter Sarkozy dés le 1er tour et pour cela, bien sûr, il fallait noircir MLP- cette frénésie m'a douloureusement rappelé les curés/cathos gauchos accueillant les "factieux" (terme utilisé par BHL/LSB même combat?)que nous étions sensés être, de retour d'Algérie, après avoir été trahis par la "Mère Patrie".... la pression fut à la limite du tolérable.
....Après prière et réflexion, après avoir suivi la campagne avec attention notamment celle de MLP que nous avons trouvée excellente, malgré quelques défaillances difficilement critiquables compte tenu de la pression subie par elle aussi, elle surtout, nous avons pris notre décision de voter MLP au 1er tour et de voter blanc au second.
Vote blanc dont vous voudriez nous culpabiliser ! pourtant nous considérons avoir réussi - et les jours qui viennent le montreront peut-être- à témoigner du fait que ,désormais, rien ne se fera dans la vie politique pour le redressement de la France sans les voix se portant sur le Rassemblement Bleu Marine - et je conclus comme j'ai commencé: notre vote du second tour aurait pu être fléchi si vous (médias cathos) avaient été plus honnêtes donc plus crédibles dans votre campagne du premie tour

[Analyser rationnellement les conséquences des choix des uns et des autres n'est pas "culpabiliser" (nous ne sommes pas votre confesseur). Ce blog veut maintenant regarder de l'avant. LSB]

Rédigé par : CDELEP | 7 mai 2012 16:33:15

Merci Lothaire pour ce commentaire lucide.

MLP portera longtemps dans l'esprit des patriotes une part de responsabilité dans l'échec de la droite.
Et dire que des cadres du FN ont voté Hollande et s'en vantent ! Patriotes eux ? Non ! Partisans de la politique du pire pour la France, pensant en tirer des bénéfices politiques.
Et je ne parle pas des PNN dont la majorité des électeurs du FN n'ont que faire !

Rédigé par : Horace | 7 mai 2012 16:35:01

Je suis catholique pratiquant, j'ai voté Hollande.
Je suis fier que mon pays retrouve un président rassembleur, juste et qui accorde la priorité à la jeunesse.
Oui, certains catholiques soutiennent Hollande.

Rédigé par : Vassort | 7 mai 2012 18:09:33


Horace,

Parlons à la première personnes du pluriel...
C'est plus constructif. Sinon on ressasse en rond et on reste sur du pathos.

Rédigé par : Cosaque | 7 mai 2012 18:27:48

Après l'entre deux tours et de nombreux postes démontrant que voter Sarko était un péché mortel à cause d'1 ou 2 PNN sur 3, voila un autre son de cloche que l'on aimerait ne plus lire ici: "MLP est la seule responsable de la victoire socialo-communiste, etc. [...] Elle ne s'en relèvera pas !"
Décidément, les électeurs catholiques n'ont rien à envier aux satanés trotskos...
Bien sur, je ne veux stigmatiser personne, au contraire, car tout ce bruit nous fait passer à côté de l'essentiel : "qu'ils soient un". Merci au Salon Beige qui n'occulte pas les divergences mais qui encourage pourtant les positions de raison et de modération.

Rédigé par : candide | 7 mai 2012 18:41:58

On ne comprend pas ceux qui accusent MLP d'être responsable de la catastrophe.

Chacun pouvait voter comme il l'entendait (on n'était pas encore sous surveillance - ce qui risque d'arriver maintenant) et cette catastrophe est due à la mauvaise gouvernance de la Caste, dans laquelle MLP n'a aucune part.

Rédigé par : Jean Theis | 7 mai 2012 19:23:20

Oui, MLP et ses partisans portent une lourde responsabilité dans la victoire du socialiste François Hollande car ils l'ont soutenu implicitement et parfois directement (en votant ou en appelant à voter pour lui, en votant blanc). C'est grâce à eux que la France est maintenant entièrement aux mains de la gauche. Les nationaux et les catholiques sauront s'en souvenir aux prochaines échéances électorales puisque une grosse moitié des électeurs de MLP ont choisi de voter Sarkozy au deuxième tour. Sans compter les nationaux abstentionnistes du premier tour. Ce n'est pas l'UMP qui va éclater aux législatives, c'est le Rassemblement bleu mariniste (RBM) qui va s'effondrer. En 2007, un seul candidat ultra-médiatisé était allé au second tour... et en 2012 ? Nous le saurons très bientôt !

Rédigé par : Solange | 7 mai 2012 20:30:10

@ Vassort,

Autant le vote blanc ou l'abstention peut faire l'objet de débats tout à fait honorables chez les catholiques, autant s'allier à un mouvement ouvertement anti-catholique et condamné par l'Église est un péché grave pour le moins, sans doute même mortel.

Rédigé par : PK | 7 mai 2012 21:36:52

Nicolas Sarkozy a fait des sal...ies avec Luc Chatel à l'éducation nationale (pilule du lendemain dans les écoles, diffusion du baiser de la lune), avec Roselyne Bachelot à la santé (lobby homo et avortement) et Claude Guéant à l'intérieur (destruction programmée de nos églises)...

Et les catholiques n'ont pas mouffeté ou si peu et ont même à 80% voter pour Nicolas Sarkozy.
Ils n'ont que ce qu'ils méritent avec la bande de Hollande qui poursuivra sur la même ligne que Sarkozy.

[Sur ce blog, "les catholiques" ce n'est pas "ils", c'est "nous". LSB]

Rédigé par : meriadec | 7 mai 2012 22:28:52

@pk, ni hollande ni le ps ne sont condamnés par l'église qui n'a donné aucune consigne
21% des pratiquants ont voté Hillande y compris le président du Secours catholique
Ces personnes sont-elles de trop?

[Et si 21% des pratiquant trompaient leur femme, cela deviendrait-il licite? Nous vous recommandons de trouver un saint prêtre qui puisse vous éclairer sur ces questions. LSB]

Rédigé par : Vassort | 8 mai 2012 09:55:56


Vassort,

Remarque fort pertinente du SB.

Cela me fait également penser à ce fameux livre très plébiscité par nos médias dont RCF, d'Etienne Pinte et Jack Turck qui en apprentis prêtres théologiens, tentèrent d'expliquer que les électeurs du FN étaient des pécheurs...

Or y a pas à tortiller des fesses, le FN étaient le parti le plus proche des PNN et le PS ( et consorts) les plus éloignés... cf Alliance Vita ou à qui sait lire, les appels de nos nbx évêques.

Rédigé par : Cosaque | 8 mai 2012 17:07:55

@ Vassort : vous êtes un drôle de catholique, vous ! Pas crédible pour un sou !!!

Rédigé par : Nabulione | 10 mai 2012 17:36:38

La démocratie n'est pas une forme de régime mais une technique de scrutin....Que les responsables politiques qui ont le sens de l'intérêt supérieur et du bien commun nous offrent la possibilité d'avoir une majorité à l'assemblée soucieuse de défendre les PNN.

Rédigé par : Bertrand de Lamotte | 12 mai 2012 11:14:13

Tout n'est pas si désastreux : Nous avons un pape magnifique pendant que la Russie nous donne une extraordinaire leçon de retour aux valeurs après 70 ans de communisme, admirons les pendant l'éclipse.

Rédigé par : Estienne80 | 15 mai 2012 12:19:38

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.


accueil | archives | index | Qui sommes-nous ? | Nous contacter | © Copyright 2013 - Le Salon Beige