« Zone euro : l'euphorie a déjà laissé la place au doute | Accueil | Législatives : 26 requêtes en annulation rejetées »

13 juillet 2012

Don du sang par les homosexuels : mesure idéologique irrationnelle

Dominique Morin (malade du sida) est interrogé par Rémi Fontaine dans Présent à propos de la volonté du nouveau ministre de la Santé, Marisol Touraine, de ne plus « discriminer » les homosexuels à l’occasion des collectes de sang :

"Comme il fallait le craindre, les avancées sociétales promises par les socialistes ne s’embarrassent pas de la plus élémentaire raison. Concernant la prévention du sida, les héritiers des responsables du scandale du sang contaminé auraient dû faire preuve, sinon d’une certaine pudeur, du moins d’une certaine prudence. Mais les idéologues ont toujours du mal à se remettre en cause. A peine arrivés au pouvoir, ils annoncent donc leur intention de lever l’interdiction du don du sang pour les homosexuels masculins. Ce n’était pourtant pas une odieuse discrimination mais la conséquence médicale et objective des faits.

Une étude scientifique faite auprès d’homosexuels [Enquête ANRS-EN/12- Vespa réalisée en 2003] et concernant la période des douze mois précédents révélait que seulement 25 % des personnes interrogées déclaraient n’avoir eu des rapports qu’avec un partenaire stable, 29 % déclaraient un partenaire stable et des partenaires occasionnels et 36 % n’avaient eu des rapports qu’avec des partenaires occasionnels. Près de la moitié de ces hommes déclaraient avoir consommé du poppers [Tonicardiaque détourné pour ses effets stupéfiants dans le milieu homosexuel et augmentant le risque de transmission du SIDA], 33 % du cannabis et 14 % avaient eu des abus d’alcool répétés durant la même période.

Le comportement homosexuel masculin se caractérisant par la pratique de la sodomie, qui viole un orifice que la nature n’a pas conçu pour cet usage, et par une activité sexuelle souvent importante et instable, ajouté à d’autres prises de risques comme l’usage de drogues ou des conditions sordides, l’interdiction de pouvoir donner leur sang paraissait scientifiquement démontrée.

L’être humain étant doté d’une conscience et d’une liberté, à la différence de l’animal, on ne pouvait reprocher une quelconque discrimination à l’égard des homosexuels, mais le constat que le comportement de beaucoup d’entre eux rendait trop risqué de leur permettre d’accéder au don du sang. Pas pour ce qu’ils étaient, malgré ce que certains continuent mensongèrement de prétendre, mais pour ce qu’ils choisissaient librement de poser comme actes. [...]"

Posté le 13 juillet 2012 à 12h10 par Michel Janva | Catégorie(s): Homosexualité : revendication du lobby gay

Commentaires

On veut nous faire croire que le couple homosexuel puisse être l'équivalent du couple hétérosexuel... Et que la sodomie est un progrès pour les socialistes adeptes du mariage gay...

Rédigé par : l'anarcho | 13 juil 2012 13:41:23

Le scandale du sang contaminé ne leur a pas suffi. Les socialistes sont d'une bêtise inouïe: ils n'apprennent jamais. Inlassablement ils répètent les erreurs du passé, en les amplifiant chaque fois.

Rédigé par : JuLieN | 13 juil 2012 13:42:17

Le Sida est un drame, il est vrai que l'on assiste à une véritable idéologie de gauche et anti-chrétienne, cependand cher Michel si vous le permettez je voudrais mettre quelques nuances dans vos propos. Je crois que chacun lorsqu'il donne son sang devrait être vrai et réfléchir aux conscéquences de ses actes notamment les personnes qui pratiquent l'homosexualité (on ne réduit pas une personne à ses désirs même ceux contre nature...) Par ailleurs toutes les personnes homosexuelles ne pratiquent pas la sodomie, c'est très court comme raisonnement.Et puis très objectivement pensez-vous que les personnes hétérosexuelles qui ne sont pas fidèles, ou qui ont des aventures sont moins à risques, je pense que nous Chrétiens devont crier la Vérité et en même temps être prudent dans nos propos c'est sagesse.
cordialement LOUIS

[Les chiffres des enquêtes répondent à vos questions. MJ]

Rédigé par : LOUIS | 13 juil 2012 13:48:23

(2d degré)
Il serait trop immonde (cela évoquerait presque cette "infâme justice prétendue divine"!) que les fervents pratiquants de la libération des mœurs (qu'ils soient hétéros ou homos) soient, plus que les autres, victimes de ce cruel fléau.
La moindre des justices (citoyenne) c'est que tous puissent en être frappés (par exemple à l'occasion d'une transfusion).
Devant tout ce qui menace notre Égalité et notre Liberté, notre devise reste: "la Fraternité dans la (culture de) mort !
Signé: Le "Club des Égaux"

Rédigé par : Exupéry | 13 juil 2012 14:43:43

Pas entièrement car vous savez commme moi que derrière des chiffres il y des créatures de Dieu. Et oui comme vous le dites si bien "les idéologues ont du mal à se remettre en cause"...
cependant penchez-vous aussi sur les chiffres des hétérosexuels à risque...Comme vous je souhaite le meilleurs pour mon prochain...

[Le propos vient d'une personne malade du Sida pour cause de comportement à risque. Elle sait de quoi elle parle. MJ]

Rédigé par : LOUIS | 13 juil 2012 14:53:27

Au secour !
C'est par où la sortie ?

Rédigé par : Majeur | 13 juil 2012 14:56:24

moi aussi je sais de quoi je parle, je suis une personne homosexuelle, et je ne cède pas à mes désirs - et je n'ai jamais cedé d'ailleurs - car je suis Chrétien. Alors les chiffres ont leur fait dire ce qu'ils veulent. De plus si je vous suggère la prudence et la tempérence c'est parce que vous n'êtes pas à même de porter un jugement face à ma souffrance. Au yeux de Dieu qu'est ce qui a le plus de valeur, vos chiffres ou ma lutte et mon offrande de chaque jour ?.....!!!

[Votre comportement héroïque n'est hélas pas commun et en matière de santé, c'est la pratique commune qui s'impose, ce qui est somme toute logique et n'a rien à voir avec une mesure discriminatoire. MJ]

Rédigé par : LOUIS | 13 juil 2012 15:38:57

oui je sais mais comprenez que l'on peu se sentir bléssé par certains propos et c'est bien légitime...Par ailleurs je suis heureux de voir qu'il n'y pas de discrimination hative et vu sous cet angle je rejoins votre raisonnement. Ceci dit il faut que chacun en matière de Santé agisse en conscience et cela vaut pour tous, les pratiques adultères ou avec multiples partenaires (hétérosexuelles..) sont aussi risquées, c'est ce que je voulais dire, et ce n'est pas au non d'un égalitarisme utopique, mais bien au nom de la santé du prochain.
Par un diagogue franc on arrive à se comprendre merci de me donner l'occasion de réagir, surtout que comme vous je veux être un Chrétien "des Trois Blancheurs".
fraternellement

Rédigé par : louis | 13 juil 2012 16:38:44

Pourquoi ne pas réserver les poches de sang à ceux qui cocherait une croix en face de:"j'accepte ce don de sang venu d'une personne se déclarant homosexuel?"
Pas possible car discriminant?

Rédigé par : dragases | 13 juil 2012 17:16:45

Je ne comprends pas le plaisir qu'on a à donner son sang.

On le fait par devoir, non pour s'amuser. Cela prend du temps, fatigue et parfois c'est un peu douleureux. Que les homosexuels nous expliquent la jouissance qu'ils en éprouvent.

Par ailleurs, s'ils ne pratiquent pas la sodomie, qu'est-ce qu'ils font alors ? Ils se mettent ensemble juste pour regarder à deux la télé ?

Rédigé par : Jean Theis | 13 juil 2012 17:47:32

Louis,
Lisez bien mon article en entier. Je dénonce la dissimulation de la cause réelle du refus de don sanguin pour les homosexuels hommes. Il n'est nullement question de stigmatisation ou de généralisation, mais d'observation des faits et de bon sens.
Je suis malade du SIDA et les médecins ne peuvent dire ce qu'ils observent, mais son atterrés par les comportements de certains. Le professeur Montagnier avait dénoncé le refus, orchestré par le lobby homosexuel soi-disant représentatif, de mettre à part comme cause de risque la pratique de la sodomie. Nous avons perdu des années pour une saine prévention et finalement les populations homosexuelles sexuellement actives n'ont pas "grandis" dans leurs comportements.
Il est plus facile de dire, "c'est la faute des autres", "je suis une victime" plutôt que de se poser des questions concernant la responsabilité de chacun dans ses comportements et cela ne comporte pas que les homosexuels.
Même à l'intérieur du lobby homo, il y a des frictions à cause de cette incohérence entre une prévention réelle et la multiplication des causes majeures de risques recherchés par certains. Chez ceux qui fréquentent les lieux de drague ou les backrooms, voire l'opportunité d'un soir, c'est par centaines de partenaires sexuels différents que cela se chiffre..
On peut parler pour ceux-là d'immaturité affective et psychologique
Je connais des personnes homosexuelles, dont un Philippe mort du SIDA alors qu'il avait renoncé à la pratique sexuelle en se convertissant et s'était engagé pour le respect de la vie avec moi, et j'en parle dans l'article qu'on ne peut réduire une personne à ses actes. Il faudrait le faire comprendre à certains qui confondent leur personne et leurs actes, incapable de discerner et distinguer pour unir leur faiblesse de leur dignité qui demeure.
Les personnes homosexuelles sont victimes, parfois consentantes, de lobbys anti-humains pour couper l'être humain de l'ordre créé par Dieu et qui seul lui permet de comprendre et d'agir en vue de son bien éternel.

Rédigé par : Dominique Morin | 13 juil 2012 18:21:33

A lire certains commentaires, il me semblent que certains commentateurs ne connaissent pas tous les critères d'exclusion du don du sang, notamment celui-ci : avoir changé de partenaire sexuel depuis moins de 6 mois ou avoir eu un partenaire occasionnel (i.e. une aventure) durant cette même période des 6 derniers mois.

Rédigé par : Barbara | 13 juil 2012 20:20:06

Barbara,
Merci de la précision.
N'ayant jamais donné mon sang, je les ignorais. Ils me semblent en cohérence avec les risques encourus au même titre que l'exclusion des pratiques homosexuelles. On pourrait ajouter, pour le SIDA et l'hépatite, l'usage de certaines drogues par voir sanguine.

Rédigé par : Dominique Morin | 13 juil 2012 22:13:14

@ Barbara
Et tout cela "certifié sur l'honneur" ? Quelles preuves scientifiques en a-t-on ?
Connaissez-vous cette mode mortifère (née à San Francisco) de "refiler le bébé" ?

Rédigé par : Exupéry | 13 juil 2012 22:41:46

Je ne peux pas donner mon sang, ni ma moelle osseuse (j'avais été à La Pitié pour proposer de m'inscrire sur la liste des donneurs potentiels) parce que mon sang coagule trop (et risque de provoquer des thromboses).
On ne veut pas de mon sang et on en prendrait d'un sidéen?

Eudp avec les malheureux qui seraint transfusés avec.

Rédigé par : Artemis | 13 juil 2012 23:14:12

Explications ici :

http://www.dondusang.net/rewrite/heading/980/les-dons-de-sang/les-contre-indications-au-don-du-sang.htm?idRubrique=980

La sélection des donneurs relève d'un entretien médical tout à fait confidentiel où il ne peut y avoir aucune espèce de discrimination. Il existe d'ailleurs de nombreuses contre-indications y compris définitives, mais seul le lobby homosexualiste s'en plaint pour des raisons purement idéologiques.

Commentaire plus personnel : qu'on leur fasse donc signer une reconnaissance de responsabilité au cas où ils transmettraient une maladie à un receveur : on verra s'ils acceptent et arrivent à s'assurer pour ce risque. On ne peut quand même pas réclamer la liberté totale, l'anonymat et l'impunité en même temps !

Rédigé par : JCM | 14 juil 2012 10:25:25

Dominique,

je sais tout cela, et j'entends ce que vous dites, et je suis d'accord avec vous. Cependant pourquoi, donner son sang à tout prix si l'on a un comportement à risque, C EST EN CELA QUE JE PRONE LA RESPONSABILITE INDIVIDUELLE, et puis personne n'est obligé de donner son sang, c'est un choix libre.Je sais aussi pour l'avoir toujours refusé , certains milieux homosexuels sont "des nids" à sida (partenaires multiples, aucune protection, drogue....) c'est vraiment la roulette russe. Ce que je refuse par contre c'est la généralisation quant à ceux qui ont le Sida, ou ceux qui sont homosexuels. Moi je ne peux pas donner mon sang non pas à cause du SIDA mais parce que j'ai un traitment pour des problèmes sans gravité, pourtant j'ai été donneur pendant de longues années. Alors le débat Interdit ou pas interdit n'a pas de sens à mes yeux. En tout cas merci pour votre témoignage courageux et plein de bons sens.A noter aussi que sur ce blog, j'entends parfois des propos ni humain ni chrétiens, et je voudrais rappeler à ceux qui se disent CHRETIEN qu'avoir des tendances homosexeulles n'est n'y un choix, ni une source de bonheur, par contre chacun à la liberté de choix...Que ces Chrétiens ne se comportent pas comme des CRETINS et qu'ils sachent que l'Eglise à toujours dit " que les actes homosexuels étaient mals, mais qu'en même temps l'Eglise devait faire preuve de sollicitude pour les memer vers le chemin du Salut, et que ces êtres étaient appelés commme chacun à la Sainteté par la chasteté de leur vie" Voir les thermes exactes du cathéchisme de l'Eglise Catholique pour ceux qui disent encore tout et n'importe quoi....
bien cordialement
Louis

Rédigé par : louis | 14 juil 2012 10:47:53

Louis,
Ne pensez-vous pas que nous ne pouvons idéaliser la liberté?
Faire confiance "à priori" serait une bonne chose si l'être humain n'était pas le dupe de lui-même ou versatile bien trop souvent.
Concernant l'adultère ou le recours à des prostituées, le déni est encore très fréquent à plus forte raison devant un étranger en blouse blanche.
Même sur les sondages électoraux, certains mentent.
Et je ne réduis pas cela aux personnes homosexuelles, c'est général.
Malheureusement, nous ne sommes pas des anges et il faut bien mettre des garde-fous qui valent ce qu'ils valent.
Combien de catholique acceptent de mettre leur "conduite humaine sous la garde de la raison" y compris concernant certains petits travers?
Le plus dur, c'est pour les homosexuels qui ne sont pas des irresponsables et subissent cette généralisation. J'en connais et ils prennent sur eux, me semble-t-il.
Finalement, supprimer cette restriction au don sanguin risque d'avoir un effet pervers, en soupçonnant tous les homosexuels d'être égoïstes et irresponsables, et de favoriser une défiance envers le don du sang.
Je suis d'accord avec vous concernant le manque de respect envers les personnes. Pour des chrétiens, il ne faudrait jamais oublier que nous ou eux valons toujours mieux que nos actes et que sans la miséricorde de Dieu, nous ne vaudrions pas mieux que le dernier des pécheurs endurcis.
Seul Dieu peut juger car Lui seul peut pardonner.

Rédigé par : Dominique Morin | 14 juil 2012 14:16:02

Louis,
Ne faisons pas dans l'angélisme. Même pour un sondage ou un questionnaire sportif ou militaire, certains omettent ou mentent.
Vu les conséquences de l'ignorance du statut d'une personne, il est légitime de prendre certaines précautions.
Effectivement, d'autres catégories de personnes sont interdites de don du sang, et pas seulement à cause de comportements.
Le sang, qui représente la vie, et avec lequel on peut faire tellement de prodiges médicaux, ne saurait être l'objet de la moindre suspicion.
Dans mon premier livre "le sida a fait de moi un témoin. "je parle de la souffrance et l'incompréhension qu'il doit y avoir à accepter d'avoir été contaminé, lors du scandale du sang contaminé, au seul motif que des motivations financières, le test Pasteur en attente, et d'autres idéologiques, "ne pas stigmatiser" les homosexuels, ont rendus les victimes coupables d'être malades et d'avoir besoin de transfusion.
Je partage votre préoccupation en ce qui concerne ces chrétiens qui jugent les homosexuels et les réduisent à leurs actes.
Ils oublient peut-être que sans la miséricorde de Dieu, nous-mêmes ne serions pas bien brillants et que seul Dieu peut juger, je parle des personnes pas des actes publics, car Lui seul a le pouvoir de pardonner.
Il faut aussi pardonner si cela a pu vous blesser car sans pardon on n'avance pas. Si la dureté de certains vous en empêche, cette dureté aura réussi à vous atteindre, ce qui était peut-être, je ne juge pas des intentions, son but.

Rédigé par : Dominique Morin | 14 juil 2012 17:33:23

Apparemment, de nombreuses personnes sont venues sur mon blog hier, peut-être pour lire cet article. je viens d'y mettre en ligne la version originale sous forme d'article, pas d'entrevue.

Rédigé par : Dominique Morin | 14 juil 2012 21:30:11

DOMINIQUE,
Finalement nous sommes d'accord sur l'essentiel et c'est bien là le principal. C'est vrai que la dureté de certains propos me font réagir (mais je n'ai aucune rancune, car chacun peut avoir ses idées...)
cela me permet au contraire de creuser d'avantage le sujet et de pouvoir échanger, mais les mots ne sont pas toujours le reflet de notre pensée profonde, ce n'est pas comme un échange verbal. Et je me rends compte alors comme nous l'avons fait les choses peuvent s'éclaircir et prendre sens. C'est très constructif.

Bon courage à vous Dominique

Fraternellement
Louis
frate

Rédigé par : LOUIS | 15 juil 2012 08:11:56

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.


accueil | archives | index | Qui sommes-nous ? | Nous contacter | © Copyright 2013 - Le Salon Beige