« L'Office chrétien des personnes handicapées reconnu d'utilité publique | Accueil | Il y a 50 ans place Saint Pierre »

12 octobre 2012

Ainsi soient-ils : mascarade carnavalesque, caricature du présent, situations invraisemblables, approximations

L'évêque de Gap et d'Embrun, monseigneur di Falco, ne mâche pas ses mots

"Arte, attention, n’oubliez pas qu’il s’agit de la chaîne dite culturelle, Arte donc a fait le choix de diffuser un téléfilm en huit épisodes sur les séminaristes. Si vous ne connaissiez pas grand-chose sur le sujet vous n’en saurez pas davantage après avoir vu ces épisodes que je me suis efforcé de regarder jusqu’à la dernière seconde mais, dois-je le préciser, par devoir.

On a beaucoup parlé de caricatures ces derniers temps et il n’y a pas que Mahomet et l’islam qui soient caricaturés, les chrétiens n’y échappent pas, mais avec eux ça fait moins de bruit : bien que véritables têtes de Turcs de certains médias, ils ne menacent personne de mort.

Après la diffusion des téléfilms Les Borgia et Inquisitio, voici Ainsi soient-ils sur la vie dans un séminaire ! Après des récits à prétention historique sur une caricature du passé voici un récit sur une caricature du présent. Certes on peut comprendre le souhait de certains de vouloir surfer sur le succès du film Des hommes et des Dieux. Si tel était le cas, c’est plus que raté car on en est bien loin avec cette mascarade carnavalesque (...)

François Hollande a mis le mot « normal » à la mode. On se demande qui, dans ce téléfilm, est « normal ».

Pour couronner le tout il faut mentionner un président de la Conférence des évêques de France isolé, ambitieux, imbu de pouvoir, sans cœur, calculateur, qui prépare une campagne pour sa réélection comme un mauvais homme politique.

Le tout sous l’autorité d’un Pape de carnaval, gâteux et acariâtre, sous la haute surveillance d’une religieuse moustachue qui le drogue… au thé.

En fait la vision de l’Église qui est donnée là est conforme aux idées reçues de ceux qui ne la connaissent pas. Certes je ne m’attendais pas à ce que la réalité soit enjolivée. Les hommes restent des hommes, avec leurs faiblesses, leur médiocrité. Les événements récents vécus dans l’entourage même du Pape Benoît XVI en sont bien la preuve. Parce que faite d’hommes et de femmes imparfaits l’Église est fragile et vulnérable dans son humanité, mais elle est forte de l’Esprit du Christ qui l’habite et l’anime.

La question qui reste après avoir visionné les épisodes de ce téléfilm est bien « Et Dieu dans tout ça ? » Visiblement il n’a pas été retenu au casting, pas plus d’ailleurs que le bon peuple de Dieu qui est l’Église et qui une fois de plus sera blessé par cette image de l’Église donnée par des ignorants".

Posté le 12 octobre 2012 à 08h19 par Lahire | Catégorie(s): L'Eglise : L'Eglise en France

Commentaires

"image de l'Église donnée par des ignorants" ?

Il est trop gentil. Il devrait parler de malfaisants ou de désinformateurs patentés qui disposent de toute la puissance financière nécessaire pour agir.

Rédigé par : Gran | 12 oct 2012 08:31:43

Merci à Mgr pour cet avis tranché.

Une autre insulte à notre religion est sortie au cinéma il y a quelques mois dans la plus grande indifférence... Quand est-ce que les catholiques se réveilleront ?

http://www.bibliothequedecombat.wordpress.com/s-a-comme-shoananas

Rédigé par : Bibliothèque de combat | 12 oct 2012 09:11:54

Il est commun que les pervers prêtent leurs vices aux autres; ils n'imaginent même pas que des intentions puissent tendre vers le désintéressement et la pureté et cherchent où est le calcul en toutes choses.

Rédigé par : tol | 12 oct 2012 09:14:58

Mgr di Falco a raison concernant la déformation de l'image de l'Eglise Catholique dans ce téléfilm. Mais tous ces téléfilms sont très éloignés de la réalité et conçus pour faire de l'audimat auprès d'un public que l'on estime être aussi inculte que les auteurs des téléfilms eux-mêmes : ne pourrait-on dire que "Plus belle la vie" n'a pas grand chose sinon rien à voir avec la vie réelle dans les quartiers de Marseille etc.. En fait le seul téléfilm que j'aime revoir à la télé est "Zorro".

Rédigé par : Bernard Mitjavile | 12 oct 2012 09:58:54

Cela fait longtemps qu'Arte bouffe du catho.
Rappelons-nous la série de Mordillat.

Rédigé par : picasi | 12 oct 2012 11:05:06

Les qualifier d'ignorants est bien une preuve de bienveillance... Je partage l'avis de Gran, même si, mea culpa, je ne suis pas juge des intentions !

Rédigé par : VD | 12 oct 2012 12:04:00

Bravo à Mgr di Falco pour ce texte sincère, simple et convaincant. C'est sûr, Bernard Mitjavile n'a pas tort. Mais, enfin, que Dieu n'ait pas été retenu au casting, selon l'expression de mgr, c'est un comble. Ceci dit c'est probablement un film d'athées... et Tol a raison.

Rédigé par : Telemaque | 12 oct 2012 12:06:33

Nous avons tenu, mon époux et moi à regarder les deux premiers épisodes de "Ainsi soient-ils"; ceci afin de nous rendre compte par nous-mêmes !
Voici ce que nous en avons retenu:
constamment un esprit négatif du point de vue des séminaristes....Un état de non pardon, du chantage et lorsque le père Fromanger veut, par humilité, présenter ses excuses (bien qu'il soit dans la vérité) il est aussitôt sanctionné ! La vision d'un Evêque malsain et dont l'ambition est démesurée, cela laisse un sentiment amer et de tristesse tout au long.....On a l'impression, ici, d'être au devant d'un homme politique. Tous les moyens sont bons, pressions, menaces de ne pas faire les travaux, etc....Quelle image est-elle donnée de notre Eglise et tout cela, jusqu'à présent, en circuit fermé car on n'y voit aucun des fidèles de tous les jours. Manigance, vengeance, rien ne respire la pureté, la sainteté ! Sauf, peut-être le père Fromanger !La tristesse, tout au long, plombe ces deux premiers épisodes......à suivre.....

Rédigé par : Struyven | 13 oct 2012 11:37:39

Il faut bien reconnaître étant ancien séminariste qu'il y a bien une part de vérité dans tt cela , d'où mon désir de le retirer de tt cela et de poursuivre ma foi à ma manière. L'église à ses qualités comme ces défauts , certes peut être il est accentué dans cette "fiction " le côté négatif mais cela tete une fiction , mais vos commentaires prouvent encore une fois que malgré cette œuvre cinématographique des que l'on essaye de faire comprendre et passer certains messages c un problème .pour moi c le contraire que je vois la ! Non pas une condamnation de notre église mais une mise en garde de la dérive ! Et soyons honnête la dérive est bien présenté dans notre religion comme dans toute autre . L'homme est faible et la sainteté n'existe pas !! désolé si les paroles vous choquent mais pour l'avoir vécu de l'intérieur je me retrouve Bcp dans cette fiction ! Bien à vous

Rédigé par : AF | 25 oct 2012 22:37:39

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.


accueil | archives | index | Qui sommes-nous ? | Nous contacter | © Copyright 2013 - Le Salon Beige