« Après la pilule, le patch et les anneaux contraceptifs | Accueil | Une lecture politique de la Bible »

20 janvier 2013

Jean-François Copé abrogera-t-il la loi dénaturant le mariage ?

Si elle était votée. A cette question, le président de l'UMP répond par une pirouette :

"L'enjeu aujourd'hui est d'abord d'éviter son vote en l'état. On ne sait pas ce qu'il en sera du texte final. Il change toutes les dix minutes. Il suffit de voir les allers et retours incompréhensibles sur la question de la PMA."

Cette réponse n'est pas satisfaisante. Le risque est grand de voir l'UMP adopter la même attitude qu'après le vote du Pacs, qu'elle n'a jamais voulu abroger en 10 années de pouvoir.

Si cette loi inique passe, il faudra poursuivre la mobilisation, jusqu'en 2017 et après, jusqu'à ce que cette loi soit abrogée. Car elle est injuste.

Posté le 20 janvier 2013 à 14h37 par Michel Janva | Catégorie(s): Homosexualité : revendication du lobby gay

Commentaires

Ne nous lassons pas de demander l'abrogation du PACS, comme le demande toujours madame Boutin, conformément à ce que demandait Jean-Paul II approuvant un texte du l'alors cardinal Ratzinger.

Demandons aussi l'abrogation des lois civiles de 2006 (sous Chirac) décourageant le mariage et le rétablissement des lois traditionnelles qui encourageaient le mariage (donation entre époux et réserve entre époux).

Rédigé par : Denis Merlin | 20 jan 2013 15:21:11

Voilà pourquoi la présence de certains hommes politiques le 13 janvier était en totale et absolue contradiction avec leurs actes passés et récents. Pas tous, car certains députés et sénateurs UMP hélas jamais entendus et représentés dans les instances dirigeantes, tentent de défendre la culture de la Vie et la famille.
En venant à la Manif pour Tous M. COPPE faisait bien de ''l'enfumage'', pour reprendre l'expression de Marine LE PEN. Néanmoins, on voit bien désormais que sa présence au milieu du million de manifestants lui aurait permis de dénoncer bien maintenant plus facilement cette duplicité des dirigeants de l'UMP, parce qu'elle aurait montré qu'elle partageait sur le terrain, avec eux, leur refus de la fin légale de la famille en France.

Rédigé par : PG | 20 jan 2013 15:33:08

Par crainte du tollé politico-médiatique que çà pourrait susciter, il sera difficile à n'importe quelle majorité de remettre en cause ces lois "sociétales".
Prenons le cas de l'IVG. Même Marine Le Pen avait dit, en avril 2012, « Je ne suis pas pour remettre en cause les avortements". Elle confirmait les propos tenus par Louis Aliot, qui avait affirmé en mars précédent que Marine Le Pen "n'entendait pas remettre en cause la loi Veil" sur l'IVG.

Rédigé par : JL | 20 jan 2013 15:54:23

Attendre cela de Copé est ridicule! Il veut être élu à tout prix, alors anti mariage gay un jour, pain au chocolat un autre, visite à la mosquée en se débarassant du chocolat pour lécher les babouches... bref si vous attendez quoi que se soit de cet individu vous n'avez pas fini d'être cocu !

Rédigé par : reg | 20 jan 2013 16:07:51

C'es très simple :

1°) établir une liste de tous ceux qui voteront la Loi et faire circuler cette liste pour les faire tomber aux prochaines élections
2°) Obtenir par écrit et publiquement une promesse de Coppé et Fillon comme quoi ils reviendront sur leur loi... Sinon les faire tomber, eux , dans leurs fiefs.
3°) faire tomber tout centriste de la même façon
4°) promettre d'aider l'élu PS dans son fief s'il vote contre le projet de Loi.

Droite, Gauche, tout cela n'a plus aucun sens : faire comprendre dans les urnes que nous voterons selon le positionnement pro-vie.

Rédigé par : jejomau | 20 jan 2013 17:12:04

Le problème est clairement posé. Il s'agit pour les catholiques et ceux qui ont défilé de conquérir tous les pouvoirs politiques, locaux, régionaux et nationaux sans lesquels ils n'auront jamais rien !
Jamais dans l'histoire de la troisième, de la quatrième et de la cinquième république la droite n'a été fidèle à ses électeurs.
Pour comprendre cela il faut lire et relire Charles Maurras "La politique religieuse" et Jean Madiran "Les deux démocraties", ou encore "La droite et la gauche" du même auteur.
Le problème est maintenant politique ceux qui ne veulent pas entendre cette raison sont les dindons de demain ! Et si le problème est politique il faut prendre des dispositions en vue de la conquête du pouvoir politique.

Rédigé par : jpm | 20 jan 2013 17:40:50

Il faut l'obliger à répondre à la question oui ou non abrogerez-vous la loi sur le mariage homo c'est aussi .

Rédigé par : claude de rouen | 20 jan 2013 18:48:31

PACS non seulement pas abrogé, mais en plus renforcé...

On l'a vu en Espagne avec le retour du Parti Populaire au pouvoir. Il n'a pas abrogé le mariage homosexuel + adoption + PMA.

Ce sera pareil en France avec Copé.

Rédigé par : Marc L | 20 jan 2013 19:03:41

Une fois au pouvoir, personne n'abrogera aucun de ces lois. On voit bien qu'il s'agit d'une attitude de façade, qui sent le vent.
Cela n'empêche aucunement d'accueillir avec sympathie ceux qui ont manifesté avec nous mais toutefois sans croire naïvement à leur détermination pour l'avenir.

Rédigé par : Jean Theis | 20 jan 2013 19:08:46

Ne nous leurrons pas. F. Copé n'est qu'un opportuniste comme N. Sarkozy...

Rédigé par : Exupéry | 20 jan 2013 19:46:46

Comment accorder crédit à ce monsieur qui ne raisonne qu'en fonction de ses petits calculs électoraux?
L'enchaînement serait fatal et tous les arguments les plus fallacieux seraient mis en avant pour ne pas y revenir comme cela a toujours été le cas.
Continuons à enfoncer le clou.
Ne pourront être crus que les politiques qui auront pris l'engagement définitif d'abroger cette loi ignoble en cas de vote (hélas probable!)
Remettons nous-en à la Sainte Providence.

Rédigé par : xenophon | 20 jan 2013 19:47:48

Parce qu'il y en a qui pensent que la droite va revenir sur des textes votés par la gauche ?

Rédigé par : dudul | 20 jan 2013 19:50:30

Oui et non. La réponse n'est certes pas du tout satisfaisante mais en aucun cas par contre il ne faut se placer dans la situation de la loi adoptée.
Quand on livre un combat, on ne se place pas dans l'éventualité de la défaite car c'est le meilleur moyen de se faire battre. On engage le combat pour le gagner et sans esprit de recul.

Rédigé par : esprit libre | 20 jan 2013 20:05:38

@Michel Janva : pourriez vous m'indiquer une adresse mail où vous adresser un argumentaire fort intéressant sur la demande de référendum . Merci.

[Mon mail est à la fin de mes posts
[email protected]]

Rédigé par : clarina | 20 jan 2013 20:50:44

"YES or NO"

Il parait que Oprah Winfrey est prête à interroger Copé sur ses convictions politiques ...

un grand moment très attendu !

Rédigé par : nemo | 20 jan 2013 20:54:56

Ce qui gêne l'UMP dans cette affaire de mariage et d'adoption pour homos, c'est qu'ils n'ont pas été en mesure de le faire eux-mêmes.

Rédigé par : Malleus | 20 jan 2013 22:08:22

il a déjà dit qu'il ne le ferait pas.
Du temps des 'révolutions' arabes, j'avais lu que le contexte français (écarts de valeur politico journaleux / peuple) était favorable à une agitation du genre, qui avait été cristallisée aux us dans le tea party. Il manquait un déclencheur.
Ils (T.P) ont nettoyé la place publique d'une bonne partie des politiciens véreux.
Le système ne nous convient pas ? Contournons le ! Le réseau est en place, ce n'est plus qu'une question de temps.

Rédigé par : meunier | 21 jan 2013 00:57:22

Copé veut la présidence de l'UMP pour avoir celle de l'état... donc il veut caser son "frère" à la mairie de Paris, tout à fait compatible avec le dénommé Fillion. Il ne manquerait plus que Copé savonne la planche à Fifi, isn't ?

Rédigé par : Maïe | 21 jan 2013 03:20:52

Dudul : Parce qu'il y en a qui pensent que la droite va revenir sur des textes votés par la gauche ?

Bien sûr qu'il y en a. Il y en a qui sont d'une telle naïveté...

Rédigé par : Marc L | 21 jan 2013 20:13:58

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.


accueil | archives | index | Qui sommes-nous ? | Nous contacter | © Copyright 2013 - Le Salon Beige