« Partialité médiatique : si la France était la Russie... | Accueil | Les veilleurs à Bayonne : samedi soir »

20 avril 2013

Accueil de Kader Arif, ministre délégué aux anciens combattants, à Clermont-Ferrand

Un lecteur nous a rédigé un petit compte-rendu de ce qui s'est passé à l'intérieur de la préfecture de Clermont-Ferrand ce matin:

"Le ministre est arrivé avec une bonne demi-heure de retard, peut-être recevait il les manifestants? Il est arrivé mine fermée avec le préfet et sous les cris et slogans de la MPT que l'on entendait très bien. Ambiance surréaliste quant on sait qu'il s'agissait d'inaugurer une plaque "à la mémoire des compagnons de la libération du Puy de Dôme qui ont servi sans faiblesse un idéal qui leur était cher"!

Un nom sur la liste de 6 a attiré mon regard celui de Roland de La Poype. Pauvres serviteurs de France, ils ne méritaient pas cela mais ont du bien ce bidonner en regardant du haut du ciel les joyeux enfants de France et ce pauvre ministre à la mine défaite. Ce dernier a expédié son discours sur un ton monocorde face à un préfet impuissant à rétablir le silence. La chorale a entonné le chant des partisans "ami entends tu le cri sourd du pays qu'on enchaine"... La foule de France répondait "François, ta loi, on n'en veut pas", "non rien de rien, non, je ne regrette rien". Désopilant!

Un vieux général au corps fatigué mais à l'oeil pétillant m'a dit "je suis venu ici par devoir mais mon cœur est dehors avec les jeunes!". Le ministre est arrivé sous un concert de casserroles et de chants ponctués de slogans, son discours a été presque inaudible car il n'y avait pas de micro dans le hall de l'escalier où se tenait l'inauguration. Il a salué les autorités et a filé à l'anglaise très rapidement. On ne lâchera rien!"

Posté le 20 avril 2013 à 14h19 par Michel Janva | Catégorie(s): Homosexualité : revendication du lobby gay

Commentaires

Bravo Clermont!!! Allez les roses et bleu (et les jeunes et bleu cet après-midi!!)

Rédigé par : Nico | 20 avr 2013 14:21:50

Elle est trop bonne celle-là!

Rédigé par : Zébulon | 20 avr 2013 14:24:42

Merci pour ce commentaire en préfecture ! Bravo pour la cérémonie extérieure !

Rédigé par : Chantal R | 20 avr 2013 14:34:33

Pauvre Général !

Rédigé par : Zébulon | 20 avr 2013 14:40:39

À Lyon, le 19 avril d'autres paroles ont été utilisées sur la mélodie du chant es partisans

Rédigé par : C.B. | 20 avr 2013 14:51:42

Un ministre de plus totalement inutile !

Rédigé par : Bertrand | 20 avr 2013 14:54:15

Super!
Question: Ce ne serait peut-être pas mal non plus la "grève" des "vieux généraux" et autres porte drapeaux qui sont là par obligation et par respect pour les anciens, mais qui n'approuvent pas tout ce qui se passe en ce moment en France? Pas vraiment grève, mais indisponibilité ce jour là pour pleins de raison?
Le respect des anciens n'est ce pas aussi de de défendre l'héritage reçu et les valeurs pour lesquelles ils sont morts? Alors plus de "collaboration sentimentale" avec des ministres et des élus qui approuvent ces projets de lois et ces lois qui détruisent la France?
Nos anciens dont les noms sont sur les monuments et sur les plaques ne nous reprocherons pas, de l'endroit où ils sont de ne pas venir à ces "mascarades" de "fausses" commémorations par des élus qui se moquent de la France, ou au moins qui font passer l'intérêt commun après bien d'autres intérêts...
Evidemment je ne suis ni vieux général ni anciens, alors peut-être que ma question est saugrenue.

Rédigé par : m | 20 avr 2013 15:32:19

Juste une petite précision : Nous n'avons pas chanté "non, rien de rien; non, je ne regrette rien..." mais l'hymne de la Manif pour Tous: "Non, rien de rien; non, nous ne lâcherons rien..."

Rédigé par : Jean KIEFFER | 20 avr 2013 15:58:46

Kader oust!
C'est lui qui pour se faire sa pub, en pleine assemblée nationale, avait faussement annoncé la libération de la famille Dumoulin- Fournier.

Rédigé par : xenophon | 20 avr 2013 17:29:51

Les anciens combattants ( merci pour la vision intérieure) faisait écho par le chant aux...nouveaux combattants On ne lâche rien

Rédigé par : pichon | 20 avr 2013 18:32:24

Merci de remplacer faisait par faisaient pb de correcteur automatique

Rédigé par : pichon | 20 avr 2013 18:34:22

Kader... Vu ton comportement à l'Assemblée nationale, vu que tu as annoncé la libération des otages il y a plusieurs semaines pour faire un scoop sans penser une minute aux familles... Tais toi.

Un minimum de correction et d'honneur te commandait la démission. Mais la soupe est trop bonne. Alors au moins, tais toi.

Rédigé par : Guy Boll | 21 avr 2013 01:37:47

Je n'ai rien contre les généraux mais rien pour non plus, vu qu'ils sont généralement nommés, à part de rares exceptions, en raison de la souplesse de leur échine.

Non vraiment, ils ne nous manquent pas !

A part le général Dary et sans doute quelques rares autres qui relèvent l'honneur de la corporation !

Rédigé par : etienne | 21 avr 2013 11:49:23


lien vers http://www.dailymotion.com/video/xl0lyn_hocine-le-combat-d-une-vie_news

En 1975, quatre hommes cagoulés et armés pénètrent dans la mairie de Saint Laurent des arbres, dans le département du Gard. Sous la menace de tout faire sauter à la dynamite, ils obtiennent après 24 heures de négociations la dissolution du camp de harkis proche du village. A l'époque, depuis 13 ans, ce camp de Saint Maurice l'Ardoise, ceinturé de barbelés et de miradors, accueillait 1200 harkis et leurs familles. Une discipline militaire, des conditions hygiéniques minimales, violence et répression, 40 malades mentaux qui errent désoeuvrés et l' isolement total de la société française. Sur les quatre membres du commando anonyme des cagoulés, un seul aujourd'hui se décide à parler.

35 ans après Hocine raconte comment il a risqué sa vie pour faire raser le camp de la honte. Nous sommes retournés avec lui sur les lieux, ce 14 juillet 2011. Anne Gromaire, Jean-Claude Honnorat.


Sur radio-alpes.net - Audio -France-Algérie : Le combat de ma vie (2012-03-26 17:55:13) - Ecoutez: Hocine Louanchi joint au téléphone...émotions et voile de censure levé ! Les Accords d'Evian n'effacent pas le passé, mais l'avenir pourra apaiser les blessures. (H.Louanchi)

Interview du 26 mars 2012 sur radio-alpes.net

Rédigé par : LOUANCHI | 1 mai 2013 16:37:32

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.


accueil | archives | index | Qui sommes-nous ? | Nous contacter | © Copyright 2013 - Le Salon Beige