« Il y a des misères plus graves que la faim : les destructions du mariage et de la famille | Accueil | Pendant que la police ne fait pas son boulot, des Français le font eux-mêmes »

09 mai 2013

Lettre de Philippe Bouvard* à François Hollande : "De quel droit"? (Add.)

(*Cette lettre est réputée écrite par Philippe Bouvard sur certains sites et par Carole Farjala sur d'autres. S'il est vrai que la notoriété de l'auteur apporte une plus-value, le flou actuel qui flotte sur l'auteur mérite d'être levé sans que cela n'enlève rien à la puissance de cet écrit. Merci aux lecteurs de m'y aider.

Addendum : "[Je] confirme que cet article est bien de moi. je l'ai publié sur notre site Union Républicaine. Le lien ci-dessous permettra à ceux qui ont encore des doutes, de le lire dans sa totalité, ce qui n'est pas le cas ici, et surtout, de consulter tous les liens qui je mentionne dans mon article pour prouver point par point la véracité de mes dires. Carole Farjala http://unionrepublicaine.fr/monsieur-hollande-de-quel-droit/ " Carole Farjala. Voir autres témoignages dans les commentaires.).

Très belle lettre à laquelle on pourrait ajouter chaque jour sa question. Par exemple aujourd'hui : 

"De quel droit avez-vous décidé qu'un signe de reconnaissance porté sur un vêtement méritait une arrestation arbitraire?"

"De quel droit les forces de l'ordre ont-elles reçu l'ordre de surveiller des citoyens français pour le seul motif qu'elles s'opposent à un projet de loi puis à une loi qui n'est pas encore promulguée?".

Etc.

En voici le début : 

"Monsieur Hollande, l’élection démocratique a fait de vous un président.

Elle vous a donné des droits, certes, mais pas TOUS les droits. 
Elle vous a surtout donné des devoir : garantir et défendre les valeurs fondamentales de notre nation.
En aucun cas, elle fait de vous un dictateur, menteur et manipulateur de surcroît. 

Alors, de quel droit ? 

De quel droit faites-vous disparaître les couleurs de notre drapeau du site de l’Elysée ?
L’Elysée ne vous appartient pas, Monsieur Hollande. Il appartient aux Français qui vous l’ont prêté pour la durée de votre mandat.
Rendez-nous nos couleurs ! 
De quel droit faites-vous disparaître les archives de l’Elysée ?
La mémoire de la France ne vous appartient pas, Monsieur Hollande. Elle appartient aux Français qui vous l’ont confiée pour la durée de votre mandat.
Faire croire que l’Histoire de France commence le 6 Mai 2012 et qu’avant, c’était le néant est une trahison de haut niveau.
Rendez-nous notre Histoire ! 
De quel droit détournez-vousnotre argent pour promouvoir sur le site de l’Elysée une personne dont vous avez scellé vous-même le sort et le statut,
c’est-à-dire « RIEN DU TOUT , et d’affecter à ce « fantôme de la République » un service et des employés à nos frais ? Le budget de l’Elysée ne vous appartient pas, Monsieur Hollande. Il vous a été concédé par les Français pour régler les dépenses afférentes à vos fonctions pour la durée de votre mandat.
Rendez-nous notre argent ! 
De quel droit osez-vous influencer la Justice en interférant dans une affaire personnelle, vous qui promettiez une « République Irréprochable »
(engagement 53 : je garantirai l’indépendance de la Justice). La Justice ne vous appartient pas, Monsieur Hollande. Elle appartient aux Français qui ne vous permettront pas de la bafouer.
Rendez-nous notre Justice 
De quel droit abusez-vous des pouvoirs qui vous sont conférés en plaçant vos amis à la tête de toutes les institutions, en recevant en cachette le chef du PS, en faisant de la République l’antichambre du Parti Socialiste ? (engagement 48 : j’augmenterai les pouvoirs du Parlement, notamment sur les nominations aux plus hauts postes de l’Etat afin de les rendre irréprochables) et (engagement 51 : la désignation des responsables des chaînes publiques de télévision et de radio dépendra d’une autorité indépendante et non plus du chef de l’Etat).
Rendez-nous notre indépendance, MENTEUR ! 
De quel droit privilégiez-vous une communauté religieuse et ignorez ostentatoirement les autres, vous qui prônez la laïcité (engagement 46 : je proposerai d’inscrire la laïcité dans la Constitution). Vous qui prétendez être le Président de tous les Français (Je veux rassembler toute la France). La religion ne vous appartient pas, Monsieur Hollande. Elle appartient aux Français qui ne vous permettront pas de l’instrumentaliser à des fins électorales.
Honorez nos fêtes chrétiennes ! 
De quel droit un de vos ministres impose-t-il aux établissements privés le principe de neutralité en empêchant les débats sur le mariage homosexuel alors qu’une autre en assure la promotion dans les écoles, aux côtés d’un membre de l’Inter-LGBT ?
Rendez-nous nos écoles, Monsieur Hollande !
Notre article ici et un autre là et encore un autre. 
De quel droit supprimez-vous du Code Civil, du Code de la Famille et d’une douzaine d’autres Codes des termes qui sont le fondement même de notre société ? (suite)"

Posté le 9 mai 2013 à 20h12 par Lahire

Commentaires

Il me semble que ce texte a été faussement attribué à Philippe Bouvard, on le trouve ici, en février, sous la plume de Carole Farjala de l'Union républicaine : http://unionrepublicaine.fr/monsieur-hollande-de-quel-droit/

Amitiés

Rédigé par : Jeanne Smits | 9 mai 2013 20:34:48

En un mot: BRAVO !

Rédigé par : JEJ | 9 mai 2013 20:48:59

En effet, c'est remarquable que Philippe Bouvard prenne ouvertement position contre le "mariage triste". Sauriez-vous dans quel journal cette lettre a été publiée ? J'ai pensé à un moment qu'il s'agissait de son Bloc-notes dans le FIG-mag, mais ce n'est pas le cas. Ou alors est-ce une publication exclusive du site "Secours de France" ? En tout cas cette info mériterait d'être très largement relayée sur les sites de réinformation mais il faudrait auparavant "sourcer" cette info. Merci de votre réponse.

Rédigé par : ZAPOROGUE | 9 mai 2013 21:05:40

Tout est dit et bien dit!

Rédigé par : Louise | 9 mai 2013 22:04:20

Merci et bravo à l'auteur de ces lignes excellentes en tous points. MERCI

Rédigé par : baroud | 9 mai 2013 22:14:50

Oui, ca sent le hoax, et pourtant je viens de la publier sur FB... Car c'est très bon tout de même...!

Rédigé par : Nono | 9 mai 2013 22:34:15

Il me semble que M. Bouvard, s'il se fendait d'une lettre de cet acabit, le ferait en des termes plus choisis, plus fins et plus spirituels.
Ceci dit, la lettre en question est méritoire.

Rédigé par : BELIN Y | 9 mai 2013 23:11:28

Ce texte se trouve à la date du 1 février 2013 signé de Carole Farjala à l'adresse
http://unionrepublicaine.fr/monsieur-hollande-de-quel-droit/
repris (mention de Carole Farjala comme auteur) à la date du 14 mars 2013 à l'adresse
http://lagauchematuer.fr/2013/03/14/francois-hollande-de-quel-droit/
ainsi que en date du 27 mars 2013, sans auteur clairement identifié, à l'adresse
http://www.amicalien.com/membres/LeForum/f2557-t10273857-s16-francois-hollande-c-est-ca.htm

Rédigé par : C.B. | 9 mai 2013 23:14:05

Alors là si c'est Bouvard qui a écrit ça c'est qu'il a décidé de se suicider demain... sinon je veux bien être condamné à écouter les grosses têtes tous les jours!

Rédigé par : RH | 9 mai 2013 23:29:02

Ca a le mérite d'être clair, net et précis !
Rien à redire en dehors de Bravo !

Rédigé par : Jo | 9 mai 2013 23:42:45

Comme mes camarades, je trouve que cela ne correspond pas au style de Bouvard. Je lis et apprécie l humour caustique de ce monsieur depuis 2 décennies, et vraiment, je ne retrouve pas sa plume habituelle. De plus, sur Union Républicaine, il y a effectivement un texte signé de Mme Farjala, mais dans les commentaires, Mme Farjala répond aux remarques des uns et des autres.......?

Rédigé par : Karine | 10 mai 2013 06:46:37

AUTRE LETTRE DE BOUVARD À HOLLANDE
Je n¹ai jamais fréquenté de paradis fiscaux. On chercherait en vain la plus petite niche chez moi depuis que j¹ai cessé d¹avoir des chiens ! Une seule fois, je me suis délocalisé dans le cadre de la loi Pons à la coûteuse faveur d¹un investissement hôtelier dans les DOM-TOM qui m¹a fait perdre 100% de ma mise. A la distribution des bonus, des stocks options et des dividendes, j¹ai toujours été oublié. Mon casier judiciaire est vierge.
Mon courage est intact. Je ne suis pas un damné de la terre. Mais je ne suis pas non plus un profiteur ou un esclavagiste. Je ne suis protégé de personne, sauf du public auquel je dois la longueur de mon parcours. J¹ai mes opinions mais je n¹ai jamais adhéré qu¹au parti des amoureux de la France. J'ai versé à la collectivité davantage que je n¹en ai reçu : pas un jour de chômage et une seule nuit d¹hospitalisation en six décennies. Je me situe sans honte mais sans fierté excessive dans cette classe moyenne qu¹on souhaite faire disparaître en nivelant notre société par le bas. Je refuse autant d¹être culpabilisé par un politicien (qui voudrait que l¹on prenne son inexpérience pour de la normalité) que la France accorde sa confiance à un homme que l¹Europe prive de la sienne et qui, bien qu¹ambitionnant de devenir le gardien de la constitution ne paraît pas s¹être préoccupé de la constitutionnalité de ses propositions. Quant à moi, j¹aurais nourri mes enfants, bâti des maisons, planté des arbres. Mission accomplie. Et vous Monsieur HOLLANDE qu¹avez-vous fait ? Sinon d¹augmenter les impôts d¹une classe moyenne pour favoriser les fainéants et les assistés de notre pays.Et vous M. Hollande, qu'avez vous fait si ce n'est des enfants dont vous n'avez jamais épousé les deux mamans, même si l'une d'entre elles était ministre de la famille ?, êtes-vous un "homme normal" M. Hollande ..?
- vous qui, du même coup, avez évité de payer l'IGF devenu par votre mentor l'ISF, en ne convolant pas, et ce, malgré tous vos biens immobiliers et mobiliers,
- vous qui avez permis à vos compagnes de toucher les allocs pour " femmes filles mères" 5 fois,... êtes vous un "bon français" M. Hollande ?
- vous qui installez une maîtresse sur le trône sans qu'elle ne soit même divorcée,
- vous qui bafouez un homme dont les médias ne parlent jamais ni ne publient jamais la tête, et qui pourtant a donné son nom qui perdure, à votre maîtresse,
- vous qui ignorez les 3 enfants de ce même couple que vous avez brisé, êtes-vous un "homme d'honneur" M. Hollande...?
- vous qui n'aviez jamais mis les pieds dans une entreprise, dans une usine, ni dans un ministère, et qui en bravez tout le savoir faire et la pérennité..., avez-vous conscience que ce sont les Français qui paient votre formation professionnelle ?
- Êtes-vous "un chef d¹État" M. Hollande ?

Rédigé par : david | 10 mai 2013 09:58:14

Tout simplement excellent, très bien dit, tout y est !!!
BRAVO!

Rédigé par : Claude | 10 mai 2013 17:52:44

Connaître l'auteur de la lettre est accessoire quand l'essentiel se trouve dans le mot "droit".
Il est bon de rappeler que ce pourquoi nous nous battons se trouve inscrit dans la Déclaration des Droits de l'Enfant du 20 novembre 1959, signée par la France, et dans la Convention Internationale des Droits de l'Enfant de 1989, signée elle aussi par la France et publiée au Journal Officiel consécutivement au décret 90-917 du 08/10/1990. On trouve notamment dans la déclaration des Droits de l"Enfant ce principe :
"Principe 9 :
L'enfant doit être protégé contre toute forme de négligence, de cruauté et d'exploitation, il ne doit pas être soumis à la traite, sous quelque forme que ce soit."
Le préambule de la convention internationale des Droits de l’Enfant énonce également :
"ayant à l’esprit que, comme indiqué dans la Déclaration des droits de l’enfant, «l’enfant, en raison de son manque de maturité physique et intellectuelle, a besoin d’une protection spéciale et de soins spéciaux, notamment d’une protection juridique appropriée, avant comme après la naissance»

et dans son article 7 :

"1. L’enfant est enregistré aussitôt sa naissance et a dès celle-ci le droit à un nom, le droit d’acquérir une nationalité et, dans la mesure du possible, le droit de connaître ses parents et d’être élevé par eux.

2. Les Etats parties veillent à mettre ces droits en oeuvre conformément à leur législation nationale et aux obligations que leur imposent les instruments internationaux applicables en la matière, en particulier dans les cas où faute de cela l’enfant se trouverait apatride."

Bien d'autres justifications peuvent être puisées dans ces deux textes pour lutter contre l'avortement, la dénaturation du mariage, la grossesse pour autrui.

http://www.droitsenfant.com/declaration_droit_enfant.htm
http://www.humanium.org/fr/convention/texte-integral-convention-internationale-relative-droits-enfant-1989/

Rédigé par : Erimire | 11 mai 2013 18:04:14

Philippe Bouvard n à jamais écrit de lettre à m HOllande président de la république .Il en a fait état dans le figaro magasine . j atteste cela pour l avoir lu . De plus monsieur bouvard étant en ma compagnie ce jour de vive voix il me dit réfuter ces écrits .

Rédigé par : Martine | 16 mai 2013 19:59:27

Que cette lettre soit de Bouvart ou pas ... elle dit des choses justes !!
Les socialistes bradent la France ...
Hollande démission !!
Et du porc pour tous !!

Rédigé par : hugues | 22 mai 2013 21:24:06

Oui peu importe que cela soit de mr Bouvard où pas,, mais dommage dans ce cas...Un nom connu vaut mieux pour être entendu..
Je n'ai pas la carrure de Mr Bouvard mais je rue dans les brancards...Je ne crois plus en aucun groupe politique et je me demande quel
homme où femme aura la trempe et le courage de se lever et de changer ce système qui nous prive de tout "légalement"!

Rédigé par : estival | 11 juin 2013 09:11:27

un homme de bon sens ! bravo !

Rédigé par : bruneteau | 22 juin 2013 16:21:39

Certes si c'est Bouvard, cela a plus de poids mais ... sur qui ? sur Quoi? les français sont plus sensibles à leur pouvoir d'achat qu'aux valeurs républicaines et c'est une des raisons qui fait que les politiques peuvent tout se permettre, les anti-France aussi. Ce qui est important ?.. voiture-TV-iPhone-loisir et éventuellement manger n'importe quoi si c'est moins cher, c'est mieux que de se priver d'un portable ou d'une parabole !

Rédigé par : Simon | 16 juil 2013 09:43:22

C est tellement vrai , pour nous les classes moyennes qui subissont chaque jour sans dire un mot , je pense qu il est temps grand temps de
De faire comme au brésil , de dire qu on en as ras le bol des gouvernements qui se suivent et se succèdent en nous ramenant leur lot de taxe !!

Rédigé par : Barberis | 17 juil 2013 11:18:01

Excellent Mr Bouvard !!!
Bravo !!
J'espère que votre message saura passer auprès des français qui croient encore en leur pays et qui ont mal au coeur en voyant ce qu'il en train de devenir !!!

Rédigé par : Thomas | 22 juil 2013 18:41:54

cher Monsieur Bouvard

un grand bravo pour votre courage car vous ignorez quelles seront les représailles. Rassurez vous si on vous "vire" de RTL beaucoup d'auditeurs s'en iront ailleurs car c'est en partie grâce à vous que la chaîne se glorifie d'être la première, la première chaîne du parti socialiste, heureusement il reste une petite niche où radio moscou n'a pas la parole. Pour ma part je n'écoute plus que vous sur cette chaîne.

Rédigé par : hervouet | 30 juil 2013 16:48:51

j'approuve les commentaires

Rédigé par : hervouet | 30 juil 2013 16:49:39

j'aime bien les billets de mr bouvard, cette lettre au locataire de l'élysée,est trés bien , alors un gros billet de sortie pour ce locataire qui se dit président normal!!!out

Rédigé par : dumoulin | 10 août 2013 18:53:01

Certes, peu importe l'auteur de ces lignes, ce qui y est formulé est pertinent. Mais il semble qu'une omission importante l'entache d'incomplétude. Il s'agit de l'annonce faite par le candidat "Normal" mentionnant que son ennemi principal était la finance internationale. Qu'en est-il advenu de cette promesse ? Pourtant, en président soucieux du niveau de vie des français, il aurait du faire exécuter un audit rigoureux sur la légitimité de la dette publique. Or, non seulement rien n'a été fait à cette fin, mais son premier ministre a fait savoir que ne pas honorer cette dette faramineuse serait simplement "malhonnête". Quand on sait comment nos gouvernements successifs nous ont endettés de façon très malhonnête, en donnant aux banques le droit de prêter de l'argent dont 90 % est fictif, sauf une réserve de 10 % était exigée. Comment une telle arnaque peut-elle avoir été approuvée par l'ensemble des parlementaires ? Car si vous empruntez 100 à une banque, elle n'en possède que 10, mais elle compte les intérêt sur les 90 % qu'elle ne détiendra qu'au terme du remboursement de l'emprunt ! C'est donc la banque qui devrait rémunérer l'emprunteur sur les 90 % dont elle deviendra propriétaire en fin de remboursement ! Calculer ainsi la dette publique , en fait, n'existe pas et l'austérité que nous traversons est encore une arnaque visant à favoriser encore plus la finance en renforçant son pouvoir. Faudrait-il croire que tous les politiques complices de cette arnaque auraient vendu le peuple à la cupidité de la finance pour en récupérer les miette et bénéficier ainsi de trains de vie de "Princes" régnant sur un peuple de manants 'taillable et corvéable à merci" !
Maurice SARAZIN

Rédigé par : SARAZIN Maurice | 11 août 2013 19:35:30

je suis contente de voir que des personnes ont du courage pour dire tout haut ce que les français pense tout bas. c'est grave de voir comment la gauche du pantin détruit notre FRANCE et nous le peuple français nous devrions descendre tous dans la rue pour dire notre honte d'avoir un gouvernement qui coule la FRANCE

Rédigé par : froger | 16 août 2013 21:05:11

Bonjour, je suis rédac'chef d'Union Républicaine et vous confirme bien que cet article a été écrit par Carole Farjala en exclusivité pour notre site. Monsieur Bouvard que nous avons contacté à reconnu que l'article n'était pas de lui mais difficile d'arrêter une "rumeur" sur la toile.
Belle journée à toutes et tous

Rédigé par : Danielle Roméro Rédac'Chef Union Républicaine | 17 sep 2013 10:19:39

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.


accueil | archives | index | Qui sommes-nous ? | Nous contacter | © Copyright 2013 - Le Salon Beige