« Toujours debout | Accueil | Veilleur debout à Lens »

27 juin 2013

Témoignage d’un veilleur debout

Pour ceux qui découvrent, qui encouragent, qui souhaitent rejoindre cette nouvelle forme de résistance : 

"En quoi cela consiste ?

A rester planté debout face à un bâtiment public (ministère de la justice, palais de justice…). Seul, c'est-à-dire pas collé aux autres veilleurs debout. Il n’y a pas de drapeau, pas porte-parole, pas d’action commune, sinon celle d’avoir en commun d’être debout et silencieux face au bâtiment.

Est-ce utile ?

Symboliquement, je préfère la position debout à celle assise. En associant à ce geste physique une dimension morale et spirituelle (prière personnelle), avec l’aide des anges, je crois profondément à ce témoignage d’une part face à la police, aux passants et à ceux qui lisent les rapports de police.

Mon témoignage de ma veille debout un matin au pied du palais de justice.

Oui, mais je commencerai par donner mes conclusions car les personnes pressées ne liront peut-être pas tout. Ma conclusion est qu’à partir de 1 personne on fait peur et qu’on mobilise un nombre impressionnant de force de l’ordre, car ils ne savent pas à combien on peut arriver, ni où (ministère de la justice, palais, assemblée nationale… ?). Et d’ailleurs personne d’entre nous ne le sait puisque cette action est individuelle  si on est nombreux à se dire je vais passer le temps que je peux quelque part. De plus, je remarque qu’ils sont quand même gênés pour savoir quoi faire : la légalité de d’une intervention leur parait très curieuse (et je pense qu’il l’effet de la vidéo de Me Triomphe sur le rappel à la loi et au risque de 7 ans d’emprisonnement au policier qui commettrait une arrestation illégale  commence à produire son effet) et de plus je pense qu’ils finissent par se sentir totalement idiots à faire des interventions aussi stupides…

C’est donc un acte de protestation morale fort et très efficace.

Récit (je transforme exprès certains détails pour ne pas compromettre les policiers dont je vais parler)

Je passe le matin par la station Cité sur le chemin de mon travail. Je décide de faire une halte à Cité pour me tenir Debout devant le palais de justice. Au moins 6 camionnettes de police avec  des policiers un peu partout.

J’arrive. Je reste debout sur le parvis (de l’autre côté de l’avenue), face à la grille du palais. J’observe la Sainte Chapelle et je me tourne dans sa direction . c’est idéal pour réciter sa prière du matin ! une dizaine pour la France, une pour le prisonnier Nicolas, invocation à St Louis, etc. il se trouvait avant mi également Debout, une petite jeune  étudiante, un peu nerveuse d’être là toute seule, mais n’empêche qu’elle est venue seule, qu’elle est là et qu’elle y reste. Je suis 3 m derrière elle : elle me découvre et semble heureuse d’en voir un autre ! Elle vient me parler gentiment et me proposer des chouqettes. Je refuse poliment me disant que nous sommes observés par la police de partout et que mieux vaut peut-être pour elle comme pour moi montrer que nous ne nous connaissons pas.

En effet quelques minutes après arrivent une équipe de policiers en tenue (5 ou 6). Un homme m’aborde :

Police :« Bonjour, vous attendez qq’un ? »

TR : « non. J’attends qq chose. »

P : « Ah, quoi ? »

TR : « j’attends la libération d’un camarade ».

P : « vous allez attendre longtemps alors ! Cela va être long. Quand partiez-vous»

TR : « Cela sera peut-être long. On ne sait pas. Je partirai quand je le désirerais. Pour l’instant, je finis ma prière devant la Ste Chapelle et puis après j’irai travailler ».

Il s’en va.

Sont arrivés deux policiers en civil.

Le civil demande au policier en tenue : « ils sont où ? ils sont où ? c’est qui ? »

En effet à cette heure matinale, il y a pas mal de passage et déjà pas mal de touristes. « C’est elle et puis le monsieur là aussi ».

Le policier en civil parle à la jeune femme. Nous sommes à 3 m, avec le bruit de la circulation, je n’entends pas.

Puis l’homme en civil s’adresse à moi, tout en restant près de la jeune. Je luis fais comprendre que je n’entends pas ce qu’il me veut. Il parle plus fort : « venez près de moi, avec elle ! ».

TR : « mais monsieur, je ne vous connais pas, je ne la connais pas. »

Du coup, c’est lui qui est obligé de se déplacer et il vient devant moi me parler.

Je lui demander de se présenter. « police ». « Ah bon. Très bien ».

« monsieur, je vais vous demander de circuler. »

« ah bon, pourquoi ? »

« vous savez très bien ».

« ah non. Je ne sais pas ».

« vous n’êtes pas coopératif ».

« expliquez-vous  voyons ! »

« vous n’avez pas le droit de vous tenir ici, de manifester »

« pourquoi n’aurais-je pas le droit de me tenir debout ici ? et puis pour l’instant, je ne manifeste pas, je prie en silence »

« si vous manifestez, vous êtes deux et vous n’avez pas le droit. Vous partez ou sinon vous devrez partir dans un autre cadre »

« de quel cadre parlez-vous ? pourrirez-vous être plus clair ? »

« vraiment vous ne voulez pas être compréhensif ».

« je veux être compréhensif et comprendre : de quel cadre parlez-vous ? je suis debout et je n’ai pas le droit et je vais partir dans un autre cadre ? Allez-vous me faire repartir couché dans un cercueil ? »

Il s’énervé : «  écoutez, j’attends l’autorisaiton et vous verrez bien »

Je m’énerve : « vous êtes là pour appliquer la loi et vous travaillez en recevant des ordres, et non pour appliquer des désirs personnels à appliquer selon des autorisations. Je vous laisse faire votre travail et laissez-moi tranquille ».

Dépité, il s’en va et retourne vers la petite jeune, qui cherche à discuter avec lui pour le convaincre.

Le 2° policier en civil vient alors vers moi et de lui-même, sans que je lui dise rien, il soulage sa conscience, ce qui donne pêle-mêle :

« vous savez, moi je suis d’accord avec vous. Et puis je ne suis pas entré dans ce métier pour arrêter les gens qui vont travailler, mais pour arrêter les méchants. Et puis si le bon Dieu a créé l’homme et la femme, ce n’est pas pour rien. Mais on ne peut rien dire. Nos syndicats ne nous représentent pas. Je me pose vraiment des questions à rester dans ce métier. Je ne sais pas quoi faire. Je me pose des questions. Vous savez on est nombreux à se poser des questions. Moi j’obéis aux ordres, je suis un exécutant. Mais j’obéirai aux ordres qui ne sont pas à l’évidence illégitimes (NB : c’est la première fois que j’entends un policier parler de légitimité, lo où ils ne parlent habituellement que de légalité)  et si on me demande de frapper des gens innocents dans la rue, je ne le ferai pas ! ».

Je lui parle en portant toujours le même discours « Monsieur, votre métier est beau et a du sens. La société vous a remis l’usage de la force pour assurer l’ordre contre le désordre. Vous avez le droit des protections et vous jouissez d’un privilège : le droit de réserve. C’est pour votre protection. En revanche, vous avez en contrepartie le devoir de conscience. Vous n’êtes ni une brute, ni un robot. Vous devez vous demander si ce qu’on vous fait faire n’est pas mal. Ne désespérez pas de tout : les choses ont un sens. La police a un sens, l’ordre a un sens, la justice a un sens. Il faut leur redonner son sens là où toutes ces notions sont à l’envers aujourd’hui».

« vous avez raison, vous avez raison. Je suis d’accord avec vous ».

Alors je décide, après cette bonne discussion qu’il est temps de rester sur ce bon échange et je repars à mon travail. Avant je repasse voir la petite jeune qui continuait de parler avec « son » policier.

« Mademoiselle, je vous vois que comme moi vous êtes un Homme debout. Je dois partir travailler mais bravo, bon courage »

Me tournant vers le policier en civil : « mon sieur bonne journée à vous aussi et vus aussi je suis de tout cœur persuadé que vous pouvez être un Homme Debout »

Interloqué : : « mais je suis un homme et je suis debout ! »

Je réponds sur un ton chaleureux et non condescendant : « certes, mais je parle des Hommes Debout au sens moral. Bon courage et bonne journée Monsieur ».

Je sais qu’à tout moment la situation reste policière et donc pas conviviale, mais on se sépare sur un échange de grand sourire l’un et l’autre.

Je retournerai aux Hommes Debout, je ne sais pas encore quand ni où, mais on ne lâchera rien, on ne se couchera pas devant le mensonge et l’injustice sur la famille ! On en a fait le serment. 

Que cela soit dit à ceux qui épient nos messages et que cela soit rapporté à Valls et à Taubira !"

Posté le 27 juin 2013 à 14h34 par Lahire | Catégorie(s): Homosexualité : revendication du lobby gay

Commentaires

Qu'il est bon d'entendre ce témoignage,aujourd'hui en 2013.Dire que nous avons encore chez nous des jeunes de cette trempe! Merci mon Dieu et je repars à mon travail plein d'espérance.

Rédigé par : de Looz | 27 juin 2013 15:06:21

Excellente répartie !
Merci pour votre engagement, votre témoignage.
En passant respect aussi à un autre engagé : l'X qui a fait part de ses inquiétudes à L. Fabius. Pour certains les idéaux ne sont pas que de vains mots.

Rédigé par : Pitch2 | 27 juin 2013 15:09:51

Moi, je pense sérieusement à faire ça (je dis pas où) accompagnée de mon chien terre-neuve : il a une très bonne tête, c'est une race de "sauveteurs", amoureux de L'ESPÈCE HUMAINE et il défend la famille !
Il mourrait pour sauver quelqu'un !
Alors pour des enfants, je ne vous dis pas !

Qu'en pensez-vous ? avec un petit écriteau donnant les indications ci-dessus ...

Tout ça n'empêche absolument pas de prier et St François était , comme chacun sait le grand ami des animaux !

C'est un appel à vos avis, avant le plongeon ...

Rédigé par : speranza | 27 juin 2013 15:15:36

BRAVO

Rédigé par : MARTINE PILLET | 27 juin 2013 15:29:21

respect!

Rédigé par : domi | 27 juin 2013 15:43:40

Merci de ce témoignages !
A Angers, ce matin, nous avons été 3 à nous croiser. Les curieux qui ont posé des questions sont scandalisés par le sort réservé à Nicolas, ils en ont entendus parler et ils ne sont pas dupes !!!!
Il paraît que cet après-midi vers 14h, il y en avait 6 sur les marches du Palais de Justice d'Angers.
Les petits ruisseaux font les grandes rivières !!! Continuons !!!!

Rédigé par : Bousquet | 27 juin 2013 15:44:04

BRAVO monsieur ! cela redonne espoir en la Police et en l HOMME soyons fort et ne lâchons rien ! pour l avenir de nos enfants

Rédigé par : Epitalon | 27 juin 2013 15:44:14

Merci pour ce beau témoignage qui donne envie de vous rejoindre. "J'attends la libération d'un camarade !" ça c'est la plus belle phrase que vous pouviez répondre à ce fonctionnaire. Quand à l'échange avec le deuxième policier, voilà comment parler en chrétien, en Homme Debout. Merci encore pour cet exemple de pondération et de droiture face à des êtres humains qui sont manipulés pour défendre l'inversion des valeurs morales et sociales. Que Dieu vous garde ! Fraternellement

Rédigé par : Alain Durrieu | 27 juin 2013 15:46:50

"Le 2° policier en civil vient alors vers moi et de lui-même, sans que je lui dise rien, il soulage sa conscience"

Ca c'est énorme.
La persévérance paye.

Rédigé par : Pitch | 27 juin 2013 15:50:25

13h 30 :Je reviens du palais de Justice, où durant ma pause, je suis resté un "homme debout" face au grille. Je vois au loin une jeune femme en polo de ma Manif, se faire prier de traverser la rue, et ne pas rester là. Nous sommes trois, à distance réglementaire. J'appel un ami avocat qui discute avec la jeune fille et la ramène devant les grille. Deux policier en civil interviennent pour discuter. je n'entends pas grand chose mais l'avocat rappel aux policers la réglementation Je film au loin pour mettre un peu de pression. L'avocat repart, je m'approche de la jeune femme et lui donne le numéro de l'avocat au cas où. A ce moment là, un policier en civil me demande de me mettre à l'écart pour me suivre. Je lui réponds non je préfère rester ou je suis. Il vient avec son collègue, mais ne souhaite pas que d'autres écoute ce qu'il a à me dire . je demande à un passant de me filmer ce qui embête les policiers. Je repars et là, ils reviennent me voir en me disant que je n'ai pas le droit de les filmer Un avocat de passage infirme leurs dires. Je repars au boulot, et souhaite bon courage à nos "surveillants de trottoir" surtout qu'ils ont mieux à faire. "On sera là tant qu'il y aura des manifestation"...ils vont devoir sortir les tentes pour nous surveiller H24!
ONLR

Rédigé par : de Magnienville | 27 juin 2013 15:50:56

D'autres vous rejoignent, et si le beau temps se met de la partie, ca fait du bien de prier ou méditer debout, à l'ombre, au soleil, partout...

Rédigé par : Yvon du Guidon | 27 juin 2013 15:52:11

C'est tout simplement magnifique. Mon coeur bondit de joie à chaque fois que je lis ces extraits de "samizdat". France mère et éducatrice des peuples! Elle trace la route de la résurrection des patries... Quelle jeunesse, quelle joie, c'est magnifique...

Rédigé par : Meaudre Yves | 27 juin 2013 15:54:11

Personnellement je trouve peut être cette attitude moins efficace ?

Et puis, à quelque part c'est reculer devant "eux" ...

Je ne sais pas trop quoi en penser.

Rédigé par : Justine | 27 juin 2013 16:09:42

Votre mouvement est une annonce de la morale chrétienne universelle dans la rue.
Dans la douceur , l ' écoute ,et la non violence , sont exposés aux yeux de tous, la sagesse , le bon sens et l ' espérance.

Vous allez faire des miracles......;MERCI

Rédigé par : loi | 27 juin 2013 16:10:12

Merci pour le résumé de cette action "Homme debout" tout à fait efficace !

Nous ne lâcherons rien !!! jusqu'à l'abrogation de cette inique loi, dite "Taubira"...

Rédigé par : Thibauld | 27 juin 2013 16:11:02

bravo

Rédigé par : Fan de... | 27 juin 2013 16:21:31

Vraiment remarquable cette facon de se tenir debout en silence devant les préfectures et les tribunaux !
On ne peut s'empecher d'etre curieux pour savoir pourquoi les gens sont là à faire ca .

Les passants font semblants de rien voir peut-etre mais les larbins du système sont pas contents ,hé,hé,!

Pensez donc des gens qui ne hurlent pas ,ne saccagent rien , ne menacent personne ,et pourtant contestent, manifestent ouvertement par leur silence réprobateur bien visible là où ca compte et dérange .

Excellente idée ! bravo au Salon Beige pour nous expliquer tout ce qui peut etre fait pour innover la Résistance de mille facons !

Rédigé par : Anonymous | 27 juin 2013 16:23:21

Bravo, j'habite en Asie mais je suis de tout cœur avec vous.

Rédigé par : Louise | 27 juin 2013 16:30:53

merci pour votre courage qui ne peut que renforcer le notre qui parfois est si timide...

Rédigé par : marietti philibert | 27 juin 2013 16:36:10

@ Pitch2
Pourriez-vous nous indiquer un lien vers le texte que vous mentionnez du Polytechnicien adressé à Laurent Fabius ?

Rédigé par : Rivarol | 27 juin 2013 16:51:22

espérons que bientôt, à la faveur d'un départ à la retraite, d'une démission ou d'une manifestation de courage exemplaire, des langues de policiers pourront se libérer. Et dire ainsi comment leurs consciences sont violées.

Rédigé par : FRLT | 27 juin 2013 16:52:45

Veilleuse Debout, hier et aujourd'hui, à Lyon, permettez-moi d'ajouter un commentaire: quand le groupe commence à se réduire (ce matin, nous sommes passés de 17 personnes à 6 en quelques instants) vous n'imaginez pas la joie que l'on ressent à l'arrivée d'un nouveau Veilleur Debout. alors, les hésitants...n'hésitez plus!!

Rédigé par : Xenia | 27 juin 2013 17:07:02

BRAVO
Nous ne lacherons rien

Je suis une collégienne

Rédigé par : Marie | 27 juin 2013 17:16:42

Bravo Monsieur! Ah mais votre témoignage m'a fait du bien ce soir. C'est un véritable bain de fraîcheur, une fleur dans la rocaille. Continuez!

Rédigé par : Gwenaëlle | 27 juin 2013 17:23:04

bravo les jeunes vous êtes super !

Rédigé par : Rossary elisabeth | 27 juin 2013 17:43:49

Saviez-vous qu'il y a des policiers chrétiens regroupés dans une association " Police et Humanisme - Communauté chrétienne des policiers de France" Le journal qu'il publie se nomme " Le Veilleur" .
Ancien policier aujourd'hui prêtre, j'invite les policiers à refuser toutes sortes de violences et à "veiller" pour que les libertés ne se dégradent pas dans notre pays.
Je sais qu'il n'est pas facile de vivre ce métier, mais il est important qu'un chrétien ne mette pas son drapeau en berne !

Rédigé par : Amiens | 27 juin 2013 17:44:32

Bravo les jeunes. Mille bravos.
Vous nous réconfortez.

Rédigé par : marieluce | 27 juin 2013 17:45:52

Hélas non Rivarol,

Je table sur la bonne foi d'un tweet y faisant référence et lu sur le Salon Beige. J'ai fait une brève recherche sur internet, sans succès. J'ai quelques bons souvenirs de cette vénérable institution (suis pas X) et j'ose espérer que cette dernière héberge encore des élèves capables de poser des questions qui, bien qu'embarrassantes, n'en sont pas moins pertinentes.

Rédigé par : Pitch2 | 27 juin 2013 17:57:59

J'ai une question : pourquoi ne pas déclarer cette à la Préfecture? On serait ainsi tranquille .

Rédigé par : Béatrice | 27 juin 2013 18:05:52

C'est très beau. Je pense à Anouilh...

Police :« Bonjour, vous attendez qq’un ? »

TR : « non. J’attends qq chose. »

P : « Ah, quoi ? »

TR : « j’attends la libération d’un camarade ».

P : « vous allez attendre longtemps alors ! Cela va être long. Quand partiez-vous»

TR : « Cela sera peut-être long. On ne sait pas. Je partirai quand je le désirerais. Pour l’instant, je finis ma prière devant la Ste Chapelle et puis après j’irai travailler ».

Rédigé par : sabolas | 27 juin 2013 18:15:55

Le système commence à s'effondrer!
BRAVO

Rédigé par : Le Roy | 27 juin 2013 18:20:32

Honneur et respect à vous, veilleurs et veilleuses de la manif pour tous.
Une idée me traverse l’esprit :) pour éviter de répondre aux questions des policiers, un petit mot épinglé sur le vêtement ‘’ J’ai fais vœux de silence ‘’ ;-)
Merci à vous tous et toutes pour votre courage, que Dieu vous garde et les anges vous protègent.

Rédigé par : jémalàmaFrance | 27 juin 2013 18:32:45

Bravo ! Que c'est beau et émouvant de voir que la France éternelle n'est pas moribonde, même si ce n'est qu'une petite minorité (petit troupeau) qui maintient le flambeau.
En cette période trouble, le "plus" que cette nouvelle génération de veilleurs nous offre, en courage et en dignité, dépasse en amplitude le "moins" dont nous abreuvent nos gouvernants lâches et misérables.

Rédigé par : Exupéry | 27 juin 2013 18:37:45

@speranza
Prudence ! Si par malheur vous vous faisiez embarquer, qu'adviendrait-il de votre brave toutou ?

Rédigé par : Rictrude | 27 juin 2013 18:40:02

bravo.Ne lachons rien

Rédigé par : caillé | 27 juin 2013 18:45:06

approuvé

Rédigé par : caillé | 27 juin 2013 18:45:37

j'approuve

Rédigé par : caillé | 27 juin 2013 18:46:01

BRAVOS RESPECT POUR VOTRE COURAGE ET VOS CONVICTIONS ONT NE LACHE RIEN JAMAIS J EN PROFITE POUR VOUS DIRE QUE J AI ENVOYER UN PETIT MOT A NICOLAS COURAGE DANS VOTRE COMBAT

Rédigé par : manry | 27 juin 2013 18:46:07

Mmagnifique témoignage qui fait plaisir et donne chaud au coeur.

Et puis prier face à la Sainte Chapelle, quelle expérience

Cela nous change de la barbarie quotidienne de ces ripoux en uniforme ou en civil !

Rédigé par : tapas | 27 juin 2013 18:50:43

bravo! mille fois bravo et merci!

Rédigé par : François | 27 juin 2013 19:19:28

"Mademoiselle, je vous vois que comme moi vous êtes un Homme debout."
Dans un contexte d'idéologie du genre, n'est-il pas curieux de dire à une femme qu'elle est UN HOMME DEBOUT !!
N'existe t-il pas un autre terme pour qualifier les participants à ce mouvement !!

Rédigé par : Interrogation | 27 juin 2013 19:22:09

Ils sont arrivés à leur but: le premier policier en civil a fait le méchant. Le second a fait le compréhensif...

Moralité: mis en confiance, après avoir pu débiter son prêche, l'Homme Debout a quitté les lieux, laissant seule une jeune fille face à deux pandores... Pas très chevaleresque.

C'est toujours la même technique policière.

Rédigé par : Hermance aime les hommes galants | 27 juin 2013 19:38:32

Je suis tellement heureux de ce témoignage.
Merci,celà me donne beaucoup d'espérence.
Bravo aux veilleurs debout,votre exemple est fort et j'ai décidé de vous suivre.

Rédigé par : Galicet | 27 juin 2013 19:43:16

En langage de jeune : trop fort !!

Rédigé par : Philippe | 27 juin 2013 19:48:52

Quelle audace ! Merci pour tous ces actes de courage dans cette société de démission ; de toute façon le Christ a déjà vaincu le monde !

Rédigé par : Danchin | 27 juin 2013 19:58:06

Bravo!

Veilleur debout pendant 1h30 a Lyon cette apres midi, nous étions 18 à 15h30.

Rédigé par : Pierre | 27 juin 2013 20:33:02

Magnifique.
Dommage que je sois trop impulsif...

Rédigé par : Lannoy | 27 juin 2013 21:20:20

C'est tout simplement merveilleux! Bravo! Merci!

Rédigé par : Clovis | 27 juin 2013 21:49:06

Ca donne des idées. Si une telle présence n'est pas perçue comme une manifestation, alors il pourrait être possible d'avoir une campagne de 40 jours pour la vie à Paris, en priant devant le planning familial pour la fin de l'avortement pendant 12 ou 24h, comme cela se fait aux Etats-Unis, au Canada, en Angleterre, en Australie, en Espagne et ailleurs.
http://www.40daysforlife.com/

Etant donné que le président veut inscrire l'avortement dans la Constitution et étant donné que la jeunesse ne lache rien, je suis sure qu'on trouverait suffisamment de monde. A voir. La prochaine campagne commence le dernier mercredi du mois de septembre.

Rédigé par : Aline | 27 juin 2013 21:50:25

Il se passe vraiment des choses extraordinaires.

Rédigé par : Robert Marchenoir | 27 juin 2013 21:59:16

Respect

Rédigé par : Ludo | 27 juin 2013 22:20:51

Comme je l'ai déjà dit ailleurs, en Hébreu, "Ashreï" signifie debout, en marche que l'on a traduit en Grec par Bienheureux. La béatitude concerne les gens qui sont debout, en marche, c'est d'ailleurs le premier mot du premier Psaume dans lequel Ashreï va désigner "ceux qui ne se sont pas assis au banc des rieurs".. "N'ont pas prêté de faux serments". DEBOUT, Ashreï, vous méditez la profondeur de la Béatitude. La méditant, vous la touchez et vous la méritez en cela.

Rédigé par : I-Ronnie | 27 juin 2013 22:49:54

Témoignage extraordinaire et plein d'émotion.

1000 mercis pour cette bouffée d'espoir qui prouve qu'en face ils commencent enfin à réfléchir et à se poser des questions sur le rôle que l'on veut leur faire jouer .

Rédigé par : Rolond | 27 juin 2013 23:29:30

Bravo et Merci Mon Sieur!

Rédigé par : MADU242 | 27 juin 2013 23:57:32

Merci pour ce témoignage et bravo ! Les Français doivent relever la tête comme vous et tenir bon contre le déchaînement étatique. Comment des hommes de l'ordre peuvent-ils se prêter à des mascarades de ce genre ? Notre pauvre police est tourneboulée, mais qu'elle fasse gaffe, car elle est en train de se mettre la population à dos et ce n'est jamais bon !

Rédigé par : Zabo | 28 juin 2013 01:10:38

C'est juste génial ce témoignage! En parlant aux gens, aux touristes, à communiquer sans violence on arrive à faire passer l'idée et les gens commencent à réfléchir et se dire qu'ils n'ont pas tort ces jeunes-là et qu'ils ont du cran et du courage pour rester sur place pour quelqu'un pour une idée!(Pour la France!)
Je retournerai volontiers en Femme Debout!
Merci.

Rédigé par : Marie-Victoire | 28 juin 2013 08:43:59

Merci pour cet article qui a le mérite de préciser l'esprit de cette démarche. Par contre, je ne comprends pas bien, ni ne cautionne celle qui consiste à lire un livre, envoyer des SMS, pour "tuer le temps". Car alors, la dignité de la posture disparaît, ou plutôt, son objectif se dissout. J'aimerais avoir des éclaircissements à ce propos.

Rédigé par : peket7 | 28 juin 2013 09:59:45

Merci et bravo pour ce beau témoignage d'une France qui se lève.
Vos propos me donnent la chaire de poule et les larmes aux yeux....
C'est bon de savoir qu'il existe d'autres personnes ayant les mêmes idées que ce soi et le courage de les exprimer et les faire vivre.
MERCI

Rédigé par : grenier aurélie | 28 juin 2013 12:41:15

Bravo et encore bravo ! Comme je suis fière de notre jeunesse ! Elle est tellement présente et tellement forte notre jeunesse ! Et on n'arrivera à la briser car elle est en béton notre jeunesse, messieurs les politiciens !

Rédigé par : de Tarlé | 28 juin 2013 18:17:42

Je me suis décidée à veiller debout après tous les témoignages que j'ai pu lire. Je crois que mes jambes ne m'avais jamais portée aussi longtemps (3heures) ! l'ambiance était très bonne cet après-midi devant le palais de justice, et les chouquettes et bonbons apportés par les uns et les autres ont été très appréciés! A tous ceux qui hésitent: venez !! ONLR

Rédigé par : Jumeau | 28 juin 2013 20:50:27

Je suis fière de vous, de cette noble jeunesse qui se lève. Je demande à Dieu de faire fructifier l'Oeuvre de Ses Mains que vous êtes.
Merci

Rédigé par : mazzoleni | 29 juin 2013 21:03:12

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.


accueil | archives | index | Qui sommes-nous ? | Nous contacter | © Copyright 2013 - Le Salon Beige