« Femme enceinte et collaborateur parlementaire parqués par la police politique | Accueil | L’embryon humain devient un outil de l’industrie pharmaceutique »

16 juillet 2013

Vers une nouvelle affaire du sang (LGBT) contaminé ?

Le lobby groupusculaire est encore à la manoeuvre : Olivier Véran, député PS de l’Isère chargé par le Premier ministre Jean-Marc Ayrault de se prononcer sur la filière du sang, préconise de lever l'interdit sur le don du sang par des personnes homosexuelles, alors même que leur comportement contre-nature est source de graves risques.

Pour rappel :

"Une étude scientifique faite auprès d’homosexuels [Enquête ANRS-EN/12- Vespa réalisée en 2003] et concernant la période des douze mois précédents révélait que seulement 25 % des personnes interrogées déclaraient n’avoir eu des rapports qu’avec un partenaire stable, 29 % déclaraient un partenaire stable et des partenaires occasionnels et 36 % n’avaient eu des rapports qu’avec des partenaires occasionnels. Près de la moitié de ces hommes déclaraient avoir consommé du poppers [Tonicardiaque détourné pour ses effets stupéfiants dans le milieu homosexuel et augmentant le risque de transmission du SIDA], 33 % du cannabis et 14 % avaient eu des abus d’alcool répétés durant la même période.

Le comportement homosexuel masculin se caractérisant par la pratique de la sodomie, qui viole un orifice que la nature n’a pas conçu pour cet usage, et par une activité sexuelle souvent importante et instable, ajouté à d’autres prises de risques comme l’usage de drogues ou des conditions sordides, l’interdiction de pouvoir donner leur sang paraissait scientifiquement démontrée."

Posté le 16 juillet 2013 à 21h44 par Michel Janva | Catégorie(s): Homosexualité : revendication du lobby gay


accueil | archives | index | Qui sommes-nous ? | Nous contacter | © Copyright 2013 - Le Salon Beige