« Célibat des prêtres : la mise au point de Mgr Podvin | Accueil | Femen : le ballon de baudruche explose »

13 septembre 2013

Les Sentinelles élargissent leur combat

Posté le 13 septembre 2013 à 07h52 par Louise Tudy | Catégorie(s): Culture de mort : Avortement , Culture de mort : Eugénisme , Culture de mort : Euthanasie , Culture de mort : Idéologie du genre , Liberté d'expression

Commentaires

Tout cela n'ira pas loin car la volontaire absence de toute mention à la religion catholique prive la cause et ses combattants de la Grâce

Rédigé par : Réac | 13 sep 2013 11:53:17

Après les Veilleurs, les Veilleurs debout, voici maintenant qu'arrivent les Sentinelles. On s'y perd. Qui crée tous les deux mois, anime, dirige ou coordonne ces nouvelles entités sans visage et sans dirigeants déclarés, peut-on se fier localement à des gens s'en réclamant, ou faut-il faire attention à des provocations ou infiltrations par des gens peu formés, ce qui est toujours possible ?

De plus sur le fond des idées, cela parait volontairement très vague, et donc très vide : ''refuser les stéréotypes idéologiques issus de 1968'', c'est vraiment du propos de café du commerce conservateur ou UMP mollasson. Parce que ces ''stéréotypes idéologiques'' ne sont plus de Mai 1968, ils sont de la droite elle-même, depuis que la droite française au pouvoir a voté l'avortement et fait de S. VEIL une sorte de déesse républicaine : ce sont les stéréotypes du système UMP comme de la gauche. Ne pas le dire en demeurant si vague c'est vraiment se condamner à rester en dehors de notre réalité de 2013 et perpétuer le système sans le dire.
Mai 68 c'était quasiment il y a un demi siècle (45 ans déjà) : on s'en f.....un peu, et en parler en permanence cela fait vraiment vieillerie réac facile et réflexe de Pavlov.
Pour moi les stéréotypes ce sont ce genre de propos archaïques ressassés dans nos familles sans qu'il en sorte jamais aucune rupture authentique.
La vérité catholique ce serait de remettre en cause la religion démocratique relativiste des sociétés riches et gavées, comme l'avait remarqué Jean Madiran. Sans cela on tourne en rond, debout, sur place et même en se disant sentinelle. Pour veiller sur quoi, face à quoi ? Moi je n'en ai rien à faire de l'ordre social d'avant 68 : il devait être déjà sacrément décadent pour avoir accouché de la société vérolée qu'on nous propose......


Rédigé par : Jean-Dominique | 13 sep 2013 17:35:25

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.


accueil | archives | index | Qui sommes-nous ? | Nous contacter | © Copyright 2013 - Le Salon Beige