« La gestion économique des villes : le cas de Béziers | Accueil | Sentinelles devant le palais de justice de Tours »

16 octobre 2013

Bertinotti : "Moi, je ne suis pas dans la défense de la famille..."

On n'attendait pas mieux de la part du ministre délégué à... la Famille. Qui semble regretter l'intitulé de son ministère - décidément trop singulier. Suite de la citation :

"Moi, je ne suis pas dans la défense de la famille, mais dans la promotion des familles. Aujourd'hui, il y a des modèles familiaux que nos concitoyens ont créés eux-mêmes. La meilleure des promotions, c'est de tenir compte des réalités des familles d'aujourd'hui et de dire comment la société leur reconnaît une place. Plutôt que de rester en arrière, figé sur un modèle qui n'est plus le modèle unique."

Et d'expliquer, dans le reste de l'interview, qu'il n'y a pas lieu de s'inquiéter de la GPA, de l'extension de la PMA aux paires homosexuelles, et de la théorie du genre :

"Le but n'est pas tant de créer de nouvelles situations que d'entendre les évolutions de la société."

Nous voilà rassurés.

Posté le 16 octobre 2013 à 21h41 par Louise Tudy | Catégorie(s): Culture de mort : Idéologie du genre , Homosexualité : revendication du lobby gay

Commentaires

Femme dangereuse, idéologue et qui porte en elle la haine de la famille et de la civilisation...

Rédigé par : esprit libre | 16 oct 2013 22:17:57

L'interview du firago est consternante de soumission de la part d'un journaliste qui ne va pas au fond des sujets et qui laisse a bertinoti le soin de dérouler sa langue de bois angélique.

Rédigé par : tiber | 16 oct 2013 22:19:32

« Logique ? » socialiste décrite par Bertinotti :

« Je ne défends pas la famille », autrement dit, père, mère, enfants, non, je ne les défends pas, je m’en fiche !

Mais je fais la promotion des « familles » d’aujourd’hui : Autrement dit, je change le sens du mot « famille » (dialectique marxiste) comme nous, socialos, avons changé celui du mot « mariage », je regarde la réalité du moment, de l’instant et même si c’est dépravé, si cela nuit gravement aux enfants, je m’en fiche, je fais la promotion de ce que j’ai vu et l’érige en modèle ! Voilà l’irrationalité du PS. Aucune réflexion mais un discours dicté par l’idéologie seule, fut-elle grotesque et simpliste.

Transposons un instant cet exemple à un ministre qui observerait (mais ceci n’est qu’une pure hypothèse) une réalité stalinienne, hitlérienne, ultra-libérale mondialiste, Islamiste, anarcho-libertaire, vaudou, … Le ministre observe et fait la promotion ?

Moi qui suis de formation scientifique, logique, rationnelle (pour ce qui peut l’être), mais pas seulement, j’ai rarement entendu un discours aussi stupide, si ce n’est pas pour dire « carrément » bête et méchant.


Il faut dissoudre l’Assemblée Nationale, Monsieur le Président ! Vu le niveau et la légitimité qui subsiste, le plus tôt sera le mieux.

Rédigé par : meltoisan | 16 oct 2013 22:30:09

Ces propos sont d'une bêtise confondante. Demain elle nous dira: la pédophilie et l'inceste sont des pratiques courantes, il faut vivre avec son temps, ne pas être réactionnaire, et légaliser la pédophilie incestueuse par le mariage...comme en Iran! Cela s'appelle la décadence totale.

Rédigé par : arthur | 16 oct 2013 23:01:19

Il va de soi (en tout cas pour Madame Bertinotti) qu'une évolution ne peut être que bénéfique: par exemple, au hasard
-le réchauffement climatique (je suis personnellement plutôt sceptique sur ledit réchauffement)
-la pollution croissante

Rédigé par : C.B. | 16 oct 2013 23:04:31

Irrécupérable ! Il faut se débarrasser de ces gens-là le plus vite possible...

Rédigé par : Nabulione | 16 oct 2013 23:06:21

Puisqu'il n'y a pas lieu de s'inquiéter des manipulations d'apprentis sorciers de la vie, je propose une réduction-clonage couplée d'une fécondation avec son propre ovule de la Bertinotti, comme ça pour voir ce qu'il en sort ... elle est d'accord la dame ?

Rédigé par : Guépin | 16 oct 2013 23:26:51

oubli dans mon commentaire précédent : quand on n'est pas dans la défense de la famille, on n'a rien à faire comme ministre de la famille, ce qui déjà en soi est une fonction usurpée (dans le cadre de l'équipe gouvernementale réduite de Flamby avec une bonne quarantaine de ministres ;..) vu que la famille, unité de base de la société, ne devrait jamais être attaquée mais au contraire être l'objet de toutes les attentions de la société et donc de nos représentants super-humains, super émus, super proches des français, et tout ça ...

Rédigé par : Guépin | 16 oct 2013 23:30:44

« La feuille morte voltige d’un lieu à l’autre, mais tous les lieux se valent pour elle, car son unique patrie est dans le vent qui l’emporte. »

Gustave Thibon
L’équilibre et l’harmonie

Bertinotti, comme les autres rejoindront bientôt leur patrie, avec le vide de leur pensée...

Rédigé par : Christophoros | 17 oct 2013 00:02:56

Pauvre cervelle à qui le mouvement brownien tient lieu de trajectoire.
Encore une qui se voulant "dans le vent", assume et veut imposer aux autres, un destin de girouette, un destin de feuille morte.
Elle ne s'est sans doute jamais demandé ce qu'eut été l’essor de la civilisation, si depuis la préhistoire, les sociétés, au lieu d'être soudées par le ciment pérenne familial avait été formées par le sable inconsistant desdites "familles" nouvelles.

Rédigé par : Exupéry | 17 oct 2013 00:38:29

M'enfin c'est pourtant bien connu :"la meilleure défense,...c'est l'attaque..."

Rédigé par : senex | 17 oct 2013 01:15:49

La création de pseudo familles ne fait pas obstacle à l'emploi du terme générique LA famille.
Mais cette idéologue détraquée (pléonasme) ne se résout pas à renoncer à ces slogans de jeunesse marxiste.
On a peine à réaliser que le gouvernement français est composé de telles caricatures bolchéviques, on dirait une blague mais c'est un cauchemar.

Dans les projets de cette petite mère des peuples une loi pour interdire la fessée et les "violences psychologiques " sur les enfants. Vouloir transmettre des règle de vie à ses enfants pourra conduire en correctionnelle, je suppose et voter à droite en Cour d'Assise.
Si l'expérience de ce gouvernement de guignols dangereux permettait au peuple français de sortir de son engourdissement, ce serait un mal pour un bien.

Rédigé par : anonyme | 17 oct 2013 01:35:02

Et la marmotte...
De même à Bercy, ils ne vont plus traquer la fraude fiscale, mais "proposer des ajustements tenant compte des nouvelles manières de se se soustraire à l'impôt". Ajustements ayant pour but de légitimer ces évitements, évidemment.

Rédigé par : Korrigan | 17 oct 2013 04:50:40

tous des tocards et les femmes en tête, alors que leur rôle serait de ramener le troupeau au bon sens!

Rédigé par : chouan 12 | 17 oct 2013 06:38:05

Pourquoi cette politique volontariste d'extension du Gender? Plutôt que de dire "entendre les évolutions de la société", elle devrait dire "étendre les évolutions de la société"
Quant à lui faire comprendre la différence entre "entendre" et "écouter"...

Rédigé par : Foxbat | 17 oct 2013 07:09:08

Promotion DES familles ?
Surtout celles (archi-minoritaires) dont la Loi Française a , encore à ce jour, banni la création par insémination (Pour les couples, paires, non stériles et instables qui ne sont pas homme-femme) ou par GPA! Alias "ventres porteurs" alias "bébé achetés...alias "trafic humain ou exploitation des pauvres par les riches" des valeurs très "socialos"...
C'est sûr, c'est un objectif drôlement louable que d'encourager ceux qui contournent la Loi française en filant à l'étranger pour dépendre d'autres Lois mais veulent ensuite vivre en France avec des enfants reconnus a posteriori contre la Loi de leur propre pays!...
Pour une Ministre de la république (petit "r") cela s'appelle sans doute être gardienne d'un Etat de droit, gardienne des institutions et comprendre le principe démocratique....C'est la morale à la Peillon!
AH mais suis-je bête ! La seule Loi qui vaille à être respectée, c'est la loi Taubira...C'est la seule norme juridique qui vaille ! Supérieure à toutes les autres vu les forces du "désordre" mobilisées pour la faire respecter, elle, et elle seule...
J'ai du mal suivre, ce n'est pas la "Constitution Taubira" et la VI république alias République de Hollande que nous avons en France? SI ? Je comprends mieux alors!

J'ironise mais cela est à hurler ...

Rédigé par : Logorrhée | 17 oct 2013 07:12:50

Ayant lu certains commentaires avec lesquels je suis d'accord sur le fond, je pense que le président ne fera rien car il est enfermé dans son parti et n'a pas la hauteur d'un président de la République (le précédent avait fait des ouvertures à gauche peut-être malheureuses mais au grand dam des gens de son camp.)w
Donc une seule solution, enlever la tête:

HOLLANDE DÉMISSION !!!!!

Rédigé par : verhulst | 17 oct 2013 07:37:04

Moi-président n'est pas enfermé dans son parti, il est enfermé dans sa tête !
Et dans sa tête, c'est le bocson !
Non seulement il n'a pas la hauteur d’être président, mais il n'a la hauteur de rien ! Souvenez-vous de sa direction de la Corrèze.
Il ne peut pas prendre de décision rapidement, il lui faut l'avis de tout ceux qui passe à porté de voix, ensuite, et ensuite seulement, il demande de l'aide pour faire une synthèse.
Plus nul serait du vice !

Rédigé par : Maurice | 17 oct 2013 08:57:50

Mme Bertinotti n'a pas besoin de dire qu'elle ne défend pas la famille,avec ses acolytes du gouvernement c'est une destruction de la famille qui est mise en place.

Rédigé par : Anna | 17 oct 2013 09:01:48

Tout à fait, Mr Arthur, et comme il y a un développement d’assassinats, de vols, etc, une loi de libéralisation, ne serait-ce pas aussi tenir compte des réalités du moment ?

Rédigé par : amiral | 17 oct 2013 09:24:01

"Plutôt que de rester en arrière, figé sur un modèle qui n'est plus le modèle unique".
C'est la définition du despotisme éclairé : imposer par tous les moyens (force comprise) le message des Lumières - ici les prétendues "évolutions de la société" - au peuple arriéré, récalcitrant (le populisme). En clair faire ce que ce ministre croit être le bien du peuple malgré lui.

Rédigé par : aa | 17 oct 2013 09:32:01

Affligeant, toujours. Plus que changer de Président ou d'Assemblée, il faut changer notre système politique qui nous rend tous otage d'élections phagocytées par deux partis, dont le fonctionnement est oligarchique et non pas démocratique.
La France était dans la rue ; là était la vraie expression populaire. Et elle est contre ces lois qui nous font honte. Bertinotti est une cloche insignifiante tout comme Jean-Pierre Michel. Leur mauvaise foi les discrédite. N'espérez rien d'eux.

Rédigé par : Bang | 17 oct 2013 09:37:30

Moi je.

Rédigé par : GdS | 17 oct 2013 09:42:54

si pour commencer, elle pouvait, en tant que ministre, ce qui semble être très valorisé chez elle, parler correctement français ?
Non , elle n'est pas "dans la défense de la famille", mais éventuellement, en charge de ou responsable de.

Rédigé par : Bernard | 17 oct 2013 11:22:56

Biographie rapide de Dominique Bertinotti : "sa mère était directrice d’école primaire et occupait les logements de fonction mis à disposition. Son père est VRP confitures. La mère est exigeante et de gauche. Le père est moins engagé et paraît plus absent. La fille unique garde des souvenirs mélangés de cette enfance mitigée (...)elle se marie jeune avec un haut fonctionnaire de Bercy. Elle est désormais séparée de cet ancien élu PS, mais précise : «Nous ne sommes pas divorcés.»"

(pour le coup je ne sais pas comment elle fait puisqu'au bout de 2 ans de vie séparée le divorce est automatique)

Quelque chose d'infiniment triste dans cette biographie semble faire écho à ce manque de conviction qu'elle maquille en progrès de l'histoire/écoute attentive de nos concitoyens

Rédigé par : Isabelle | 17 oct 2013 14:57:46

"Le but n'est pas tant de créer de nouvelles situations que d'entendre les évolutions de la société."
cette femme me fait honte. Surtout, mais surtout qu'elle se dispense en effet de ne rien créer ! c'est une destructrice de la famille .

Rédigé par : werther | 17 oct 2013 15:49:09

"Moi, je ne suis pas dans la défense de la famille, mais dans la promotion des familles." dit elle .
Est ce que c'est comme la promotion des vêtements que l'on solde pour s'en débarrasser au plus vite ? Cette femme dit n'importe quoi.
D'ailleurs cette phrase est mal dite et de plus, ne veut rien dire .
des ministres comme ça , on peut en "fabriquer" tous les jours .

Rédigé par : werther | 17 oct 2013 15:57:31

"Plutôt que de rester en arrière, figé sur un modèle qui n'est plus le modèle unique".
"Le but n'est pas tant de créer de nouvelles situations que d'entendre les évolutions de la société."

Mais, c'est bien sûr !!!
Voilà la réponse à l'escalade de la violence à Marseille ou ailleurs. Accompagnons cette violence, regardons-la comme étant une évolution et arrêtons de nous complaire dans le passé. La violence étant désormais autorisée, nous allons désengorger les tribunaux et mettre la police à traquer les vrais délinquants, les nostalgiques d'un passé ringard et étriqué: Sentinelles et LMPT par ex.

J'ai bon ?

Rédigé par : Claribelle | 17 oct 2013 16:04:49

Bernard: en français on dirait chargée de et non pas en charge de, comme une vulgaire batterie...

Rédigé par : Clovis | 17 oct 2013 16:37:18

Elle peut démissionner aussi, tout simplement.

Rédigé par : JEJ | 17 oct 2013 18:55:13

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.


accueil | archives | index | Qui sommes-nous ? | Nous contacter | © Copyright 2013 - Le Salon Beige