« Marche pour la Vie : Il y a sûrement encore une place dans le car qui passe près de chez vous | Accueil | 7000 parodies de mariage en France en 2013 »

14 janvier 2014

Déconjugalisation de l’impôt : Lettre ouverte d’une mère au foyer à Najat Vallaud Belkacem

La liberté n'est pas qu'un mot :

"Chère Najat,

Normalement je tutoie tout le monde quand je suis sur mon blog, car il y a un je-ne-sais-quoi qui nous rapproche malgré le fait que nous soyons derrière nos écrans. Mais là, ça ne va pas être possible. Je me sens particulièrement éloignée de vous, de votre envie de changer le monde des femmes.

Vous nous trouvez ringardes, nous qui sommes chez nous, à nous occuper de nos enfants. Vous êtes pourtant venue le 4 décembre à l'Espace Richelieu pour le Spot Efluent... une grande partie des femmes que vous avez rencontrées, sans compter les pères (!!!), sont au foyer... chez elles. Pour s'occuper de leurs enfants. Vous nous avez trouvées si ringardes que ça ? est-ce que nos sommes hors-sujet ? vous lisez nos blogs, c'est ce que vous avez dit, vous trouvez que nous sommes hors du temps ? Nous ne faisons pas avancer les choses ?

Dans notre société on discrédite beaucoup les parents en leur disant que "les enfants n'ont pas de repères"... contrairement aux générations précédentes. IL EST VRAI qu'à mon époque, quand nous étions petits, nous n'avions pas la même façon de voir les choses, de respecter l'aîné, voire la hiérarchie. Les enfants et les jeunes de maintenant grandissent plus vite, la vie numérique y est pour beaucoup. A l'époque de nos parents, quand eux étaient enfants, ils n'osaient certainement pas le quart de ce que nos propres enfants osent maintenant.

Pourquoi tout s'est dégradé en 3 générations ? l'arrivée du numérique, l'augmentation du nombre de femmes dans le monde du travail, le changement du modèle familial (mamans solos, divorces, familles recomposées, famille homo-parentales)...

En 1969, Pierre Daninos a écrit "le pouvoir aux enfants". J'ai ce livre depuis peu. Ma Grand-Mère maternelle est décédée cette année et j'ai récupéré une partie des livres, dont celui-ci. Je vous conseille de le lire, je peux même vous l'envoyer si vous me promettez de me le rendre. Je l'ai lu et deux choses m'ont frappées. Les enfants de l'époque ne considéraient pas le fait d'avoir beaucoup d'argent comme nécessaire. Ils voulaient juste en avoir suffisamment pour vivre. La seconde chose, ils considéraient le rôle des femmes comme important dans l'éducation des enfants, et ils fallait que les parents soient strictes.

Maintenant avec cette réforme, vous voulez quoi exactement... dévaloriser ces femmes ringardes qui veulent élever leurs enfants ? Confier ses enfants à d'autres personnes ? seront-elles mieux que nous ?

Financièrement vous pensez que ça va se passer comment ?" (suite).

Posté le 14 janvier 2014 à 10h58 par Lahire | Catégorie(s): France : Politique en France

Commentaires

Ce qu'elle veut c'est l'égalité pour tous...
en terme clair ça signifie ESCLAVAGISME pour tous...Nous n'avons pas attendu
ce genre d'oiseau pour nous apprendre l'égalité ça date de 1789 (sans commentaires...) instaurer une égalité belkasem c'est donc une nouvelle égalité en 2014...qui signifie FEMMES devenez ESCLAVES, tuer l'enfant qui n'est pas parfait, avortez, ne travaillez plus ou travaillez pour engraisser l'état dépensier dont elle fait partie... parlons vrai, parlons français, parlons simplement sinon personne ne comprend et bien entendu ILS en jouent...
J'espère que le 19 les slogans seront simples....très simples....

Rédigé par : Myriam | 14 jan 2014 11:35:46

Ils sont devenus fous!
depuis 25ans je porte nourris éduque Elève et surtout aime mes 8 enfants .
professeur ,j,ai choisi de ne pas travailler pour étre présente à leurs cotés du matin au soir et du soir au matin.
leur épanouissement personnel aujourd,hui ,la réussite de leur vie tant professionnelle qu,affective est la plus belle prime que je puisse recevoir.
chère madame je vous plains de tout coeur,vous étes jalouse aigrie égoiste égocentrée et surtout incapable de vous occuper d,enfants.
je puis vous assurer que je ne laisserai à personne le soin de remplir mon devoir d,état qui me comble de tant de joies;vous étes déjà vieille ,l,enfance vous a quittée,la jeunesse aussi ,l,idéal!!!!!
nous ne sommes plus du meme monde mais le notre triomphera car il est à l,imitation de la Sainte Famille!
rendez vous le 26 je serai trés en colère!!!!!!!

Rédigé par : hermine8 | 14 jan 2014 11:41:07

Jolie lettre. Tout à fait d'accord !
Ne manquent que les précisions expliquant que si elle retravaille, non seulement il ne lui restera que des clopinettes compte-tenu de son petit salaire et des frais induits par la garde post-scolaire de 4 enfants (mais qu'elle économise si elle est chômeuse donc ça revient à peu près au même) MAIS surtout que les impôts du couple feront un grand bon en avant puisque calculés séparément (quel que soit celui qui "prend" les enfants à charge - sachant que les impôts risquent d'imposer le partage, donc ici 2 chacun).
Moralité: tu travailles, tu travailles pas, tu paies quand même !

Rédigé par : Claribelle | 14 jan 2014 12:26:38

En 1981 , le mari de madame Yvette Roudy , ministre de la femmes, disait des femmes au foyer qu'elles étaient des "légumes".
Les socialistes persistent à mépriser ceux qui n'ont pas leurs opinions.

Rédigé par : Fulgence | 14 jan 2014 13:24:57

Dans "le meilleur des mondes " (1932) Aldous Huxley nous donne la réponse :
« Pour étouffer par avance toute révolte, il ne faut pas s’y prendre de manière violente. Les méthodes du genre de celles d’Hitler sont dépassées. Il suffit de créer un conditionnement collectif si puissant que l’idée même de révolte ne viendra même plus à l’esprit des hommes. L’idéal serait de formater les individus dès la naissance en limitant leurs aptitudes biologiques innées.

Ensuite, on poursuivrait le conditionnement en réduisant de manière drastique l’éducation, pour la ramener à une forme d’insertion professionnelle. Un individu inculte n’a qu’un horizon de pensée limité et plus sa pensée est bornée à des préoccupations médiocres, moins il peut se révolter. Il faut faire en sorte que l’accès au savoir devienne de plus en plus difficile et élitiste. Que le fossé se creuse entre le peuple et la science, que l’information destinée au grand public soit anesthésiée de tout contenu à caractère subversif. Surtout pas de philosophie. Là encore, il faut user de persuasion et non de violence directe : on diffusera massivement, via la télévision, des divertissements flattant toujours l’émotionnel ou l’instinctif. On occupera les esprits avec ce qui est futile et ludique. Il est bon, dans un bavardage et une musique incessante, d’empêcher l’esprit de penser.

On mettra la sexualité au premier rang des intérêts humains. Comme tranquillisant social, il n’y a rien de mieux. En général, on fera en sorte de bannir le sérieux de l’existence, de tourner en dérision tout ce qui a une valeur élevée, d’entretenir une constante apologie de la légèreté ; de sorte que l’euphorie de la publicité devienne le standard du bonheur humain et le modèle de la liberté.

Le conditionnement produira ainsi de lui-même une telle intégration, que la seule peur – qu’il faudra entretenir – sera celle d’être exclus du système et donc de ne plus pouvoir accéder aux conditions nécessaires au bonheur. L’homme de masse, ainsi produit, doit être traité comme ce qu’il est : un veau, et il doit être surveillé comme doit l’être un troupeau. Tout ce qui permet d’endormir sa lucidité est bon socialement, ce qui menacerait de l’éveiller doit être ridiculisé, étouffé, combattu.

Toute doctrine mettant en cause le système doit d’abord être désignée comme subversive et terroriste et ceux qui la soutienne devront ensuite être traités comme tels. On observe cependant, qu’il est très facile de corrompre un individu subversif : il suffit de lui proposer de l’argent et du pouvoir. »

Rédigé par : Arthur | 14 jan 2014 18:24:27

Madame BEL KACEM, Ministre de la Famille, est, en fait, la plus grande ennemie de la famille, et surtout de la famille traditionnelle !
Elle hait tout ce qui est l'héritage moral et patrimonial.
Elle hait les Français de vieille civilisation, d'anciennes générations.
Rien ne l'atteint ! Aucun scrupules ! Aucunes interrogations !
Son sourire narquois n'a d'égal que sa loghorée !
J'ai eu l'occasion de la huer lorsqu'elle vint à Nantes, inaugurer le centre Simone de Beauvoir ; je peux vous assurer que cette femme est glaçante ! Comme la TAUBIRA, encore plus affligeante, ou le PEILLON, ou le VALLS.
Aucun Socialo-communiste ne trouve grâce à mes yeux.
Je les rejette dans leur ensemble, ces sectaires méchants et nocifs.
TOUS À PARIS, le 2 février, nous protesterons !

Rédigé par : M.de Pontcallec | 14 jan 2014 18:26:32

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.


accueil | archives | index | Qui sommes-nous ? | Nous contacter | © Copyright 2013 - Le Salon Beige