« Philippe Arino était à la Marche pour la vie | Accueil | France Famille Avenir : un label pour les élections municipales »

19 janvier 2014

La Marche pour la vie dans la presse espagnole

Ici sur ABC et là sur El Pais.

Les lecteurs peuvent proposer des traductions (ou des extraits) en commentaire.

Et ici sur La Gaceta.

Posté le 19 janvier 2014 à 22h10 par Michel Janva | Catégorie(s): Marche pour la Vie

Commentaires

Manifestation dans les rues de Paris pour la défense de la vie

Les organisateurs demandent au Gouvernement français qu'il suive l'exemple espagnol avec une loi qui protège l'enfant à naître.

La "marche pour la vie" célébrée hier dans les rues de Paris a fait sienne les couleurs du drapeau espagnol demandant au Gouvernement français une loi sur l'avortement comme celle qui se prépare dans notre pays.

Rédigé par : béné | 19 jan 2014 22:40:11

Voici une traduction de l'article de l'ABC.

"MANIFESTATION DANS LES RUES DE PARIS POUR DEFENDRE LA VIE
Les organisateurs demandent au gouvernement français de suivre l’exemple espagnol en adoptant une loi qui défende la vie de ceux qui vont naître.

Des milliers de personnes ont manifesté aujourd’hui à Paris contre l’avortement, mettant comme exemple à suivre la loi présentée par le Gouvernement espagnol, lors d’une marche organisée par l’association « En Marche Pour la Vie », qui avait décidé de se mettre aux couleurs espagnoles. La marche a eu lieu juste avant que les députés français n’ouvrent le débat sur la loi pour l’égalité hommes/femmes, qui inclue des amendements qui facilitent l’accès à l’avortement.

Présence de députés du PP (Partido Popular, Parti Populaire)
Derrière une banderole où était écrit « oui à la vie », suivie d’une autre « Vive l’Espagne », les manifestants ont scandé des slogans contre l’avortement et ont demandé aux autorités françaises de suivre l’exemple espagnol. Des parlementaires espagnols du Partido Popular ainsi que des dirigeants d’associations pro-vie étaient présents. Parmi eux, les députés José Eugenio Azpiroz Villar et Javier Puente, le sénateur Luis Peral et le président du Forum pour la Famille, Benigno Blanco, la présidente de la Fédération Pro-vie, Alicia Latorre, et la porte parole de l’association Hazteoir, Gador Joya.

« D’une certaine manière, l’Espagne est aujourd’hui à la pointe d’un tournant en Europe en ce qui concerne la lutte contre l’avortement », a assuré Péral, qui considère que les législations d’autres pays européens commencent à changer, de même que la doctrine des institutions européennes.

La manifestation, qui a lieu tous les ans à Paris le 19 janvier, jour de la légalisation en France de l’avortement en 1975, a eu une signification particulière cette année. D’une part à cause du cas espagnol, qui donne aux organisateurs l’espoir de pouvoir avancer en France, d’autre part parce qu’ils considèrent que le débat que le Parlement ouvre demain dans le pays pourrait être un « pas en arrière »

Le Parti Socialiste français a inclut un amendement qui élimine la notion de détresse de la femme, ce qui facilite l’accès à l’avortement. A la place, ils prévoient d’inclure dans la loi un amendement qui autorise l’avortement pour toute « femme enceinte qui ne veut pas poursuivre sa grossesse ».

Pour le collectif En Marche Pour la Vie, qui regroupe des dizaines d’associations opposées à l’avortement, cet amendement « oblige presque les femmes à avorter », a indiqué la porte-parole, Cécile Edel. Le président de la fondation Jérôme Lejeune, qui aide les enfants trisomiques, est encore plus catégorique et considère que, grâce à la loi sur l’avortement, a eu lieu en France un « génocide » des enfants trisomiques."

Rédigé par : MARTINEZ | 19 jan 2014 22:47:07

Merci à vous qui y étiez..
trop loin pour me joindre à vous...
j'étais en UDP..

Rédigé par : nedelec | 20 jan 2014 09:15:03

Poster un commentaire

Les commentaires sont modérés. Ils n'apparaitront pas sur ce blog tant que l'auteur ne les aura pas approuvés.






accueil | archives | index | Qui sommes-nous ? | Nous contacter | © Copyright 2013 - Le Salon Beige