« Sotchi : tableau allégorique de la famille naturelle | Accueil | Mises à mort de personnes souffrant de maladie psychiatrique »

10 février 2014

Le Salon Beige fait trembler le ministre Filippetti

SLa campagne lancée par votre blog contre la mise à disposition intempestive d'ouvrages inspirés de l'idéologie du gender dans les bibliothèques municipales -ce qui permet notamment d'enrichir aux frais du contribuable les artisans de cette propagande- crée des remous.

Ce matin c'est Europe 1 qui a sorti le sujet, indiquant que cela dure "depuis plusieurs semaines", alors que le premier post ne date que du 4 février. Celui-ci a en effet mis le feu aux poudres, montrant que même une ville comme Versailles n'est pas protégée des idéologues, et ensuite de très nombreux parents ont cherché à savoir ce qui se passe dans leur ville. Libération a embrayé sur le sujet, rappelant que Le Salon beige recommande le guide d'Anne-Laure Blanc, Une Bibliothèque idéale. Même M6 a parlé de votre blog ce soir dans son journal (vers 12mn45).

Vincent Peillon a demandé à ce qu'on laisse les enfants tranquilles. Mais c'est bien ce que l'on demande !

Ce soir c'est Aurélie Filippetti, ministre de la Culture et de la Communication, qui se fend d'un communiqué condamnant les pressions exercées par des extrémistes (sic) sur les bibliothèques publiques :

"Près d’une trentaine de bibliothèques publiques ont fait l’objet, ces derniers jours, de pressions croissantes de la part de groupuscules fédérés sur internet par des mouvements extrémistes [sic] qui en appellent désormais à la lutte contre ce qu’ils appellent les « bibliothèques idéologiques ».

Ils se rendent dans les bibliothèques de lecture publique, exercent des pressions sur les personnels, les somment de se justifier sur leur politique d’acquisition, fouillent dans les rayonnages avec une obsession particulière pour les sections jeunesse, et exigent le retrait de la consultation de tout ouvrage ne correspondant pas à la morale qu’ils prétendent incarner.

Il est temps d’en appeler à Voltaire, à l’esprit des Lumières, pour dénoncer ces atteintes scandaleuses à la démocratie et à la liberté dans notre pays. La lecture est l’un des meilleurs outils de lutte contre les fanatismes, contre l’intolérance.

La France ne tolère pas les tentatives de censure de ces lieux-phares de la République que sont les bibliothèques, berceau de la connaissance et du savoir, ni les attaques contre leurs professionnels irréprochables, dont les règles d'éthique professionnelle sont d’ailleurs inscrites dans le Manifeste de l'UNESCO sur la bibliothèque publique.

Je réaffirme mon soutien le plus absolu au personnel des bibliothèques et aux élus locaux qui doivent faire face à ces agressions."

C'est plus simple que de dénoncer l'attaque d'une librairie parisienne par ses amis "antifas"...

A propos de bibliothèques idéologiques, proposant dans ses rayons destinés à la jeunesse des ouvrages inspirés du gender (la bibliothèque du Chesnay a placé les ouvrages non plus directement à portée des enfants, mais sur une étagère au niveau des parents), des lecteurs me signalent aujourd'hui celles de La Roche sur Yon, Limours (91), Francheville, St Leu La Forêt, Alès...

C'est le printemps des consciences : les parents ayant la primauté dans l'éducation de leurs enfants reprennent l'initiative et demandent des comptes à leurs élus. A un mois des élections municipales, cela paie.

Posté le 10 février 2014 à 21h39 par Michel Janva | Catégorie(s): Culture de mort : Idéologie du genre

Commentaires

"l est temps d’en appeler à Voltaire, à l’esprit des Lumières, pour dénoncer ces atteintes scandaleuses à la démocratie et à la liberté dans notre pays."
C'est tout la gauche, cela. Violer les consciences des autres et crier au viol !
Non mais quelle idéologie de jean-foutres !

Rédigé par : Florian 78 | 10 fév 2014 22:01:02

Les socialiste sont les politiques les + hypocrites qui existent. Ils tolèrent bien la censure d'idées de droite quand ça les arrangent. La loi de 1949 sur la littérature enfantine est censé protéger la moralité des enfants. J'ai vu certains de ces livres nauséabonds qui n'hésitent pas à parler d'organes génitaux à des enfants de 6-7 ans. Dans quelle société vivont-nous pour faire lire de telles choses à des êtres influençables qui n'ont pas le recul nécessaire pour faire la part des choses? On se dirige de + en + vers la société du meilleur des mondes qui apprenaient aux enfants les jeux sexuels. Il ne faut pas être dupe, le "gender" et ces apprentissages vont permettre à terme de légitimer la pédophilie, que défend 1 certain nombre d'hommes politiques de gauche dont je ne citerais les noms

Rédigé par : iphygenie | 10 fév 2014 22:07:20

Il était évident qu'aurélie filipetti se précipiterai au secours des livres invertis sa plume alerte et pas assez connue du grand public participait déjà depuis longtemps aux petites transgressions entre amis bobos de la "CULture" : http://www.midilibre.fr/2012/07/13/un-passage-tres-hot-retrouve-dans-un-roman-d-aurelie-filippetti,533169.php

Rédigé par : Stephe | 10 fév 2014 22:08:48

La ministre devrait savoir que, de même qu'on ne peut pas donner à voir n'importe quoi ( certains se retrouvent devant la Justice pour avoir téléchargé ces films ), on ne peut pas donner à lire n'importe quoi, surtout à de jeunes enfants.

Rédigé par : roseline | 10 fév 2014 22:09:21

Ouh la la, Elle est en train de s'emballer Madame (ou monsieur je ne connais pas son sexe ressenti...).
Si elle commence les incantations à Voltaire moi j’en appelle juste au bon sens commun.
Dans son prochain communiqué, vu le ton de celui d'aujourd'hui, je parie qu'elle parlera de P: soyons joueur, je lui laisse deviner le mot en 5 lettres

Rédigé par : toto78 | 10 fév 2014 22:09:36

6 lettres...faute de frappe

Rédigé par : toto78 | 10 fév 2014 22:10:13

Bravo !

Rédigé par : RL | 10 fév 2014 22:13:33

Même pas une petite GAV pour MJ?

Pffff! Quand on a pas eu sa GAV à 50 ans, on a raté sa vie!
;-)

[50 ans ? ça va, j'ai encore de la marge... MJ]

Rédigé par : damien | 10 fév 2014 22:15:03

Voltaire… d'une intolérance particulièrement efficace contre tous les écrits qui lui déplaisaient… jusqu'à faire embastiller certains écrivains.
Filipetti doit revoir ses références.

Rédigé par : ermort | 10 fév 2014 22:19:45

Plus nous interrogeons nos élus et exerçons une vigilance sur les services publics, plus nous existons : seuls ceux qui occupent l'espace public ont une parole audible.
Au niveau local, c'est encore plus pertinent.
Il faut que la gauche et la droite avachie comprennent que nous existons et qu'en démocratie (puisque c'est là leur seule référence) c'est de la base qui provient le pouvoir.
Nous sommes le peuple, selon le slogan des opposants est-allemands anti communistes d'il y a trente ans.

Rédigé par : Pietro | 10 fév 2014 22:29:04

Le PS n'est pas habitué à être chahuté par le peuple, d'habitude c'est des pseudo-manifs bidon, qu'il a provoquées lui-même...

Rédigé par : A.F | 10 fév 2014 22:33:04

"La France ne tolère pas les tentatives de censure de ces lieux-phares de la République que sont les bibliothèques"

Madame Filippetti qui ment est elle prête à relever le défi ?
Je propose de la recouvrir avec chaque livre censuré dans les bibliothèques de la République ...
Elle succombera sous le nombre !

Rédigé par : DUPORT | 10 fév 2014 22:33:19

Encore un fait d'armes à inscrire au palmarès du SB. Bravo Michel Janva, beau boulot !

Rédigé par : Pitch | 10 fév 2014 22:33:53

On dérive complètement dans cette pauvre France !! Mais où allons nous ?

Rédigé par : werther | 10 fév 2014 22:33:55

Toutes les bibliothèques/médiathèques du grand Nancy ont tous les livres cités. Demandons à toutes les listes municipales de retirer des rayons pour la jeunesse ces livres sur le genre (qui n'existe pas) et les livres de publicité de l'homosexualité. En attendant que nos enfants ne fréquentent plus ces lieux d'endoctrinement LGBT.

Rédigé par : Tonnerieux | 10 fév 2014 22:38:39

Et si Sb montre la quenelle du (de la?) chef du protocole sur le tarmac à l'arrivée de Guimauve le conquérant, très élégant avec son pardessus trop court, c'est bon pour une petite GAV?

https://twitter.com/Sarazation/status/432989393201033216/photo/1

(50 ans, c'est Jacques Ségala qui avait indiqué la limite pour avoir une Rolex, un autre spécialiste des Rolex sans doute!)

Rédigé par : damien | 10 fév 2014 22:42:09

Il y en a assez maintenant des pédophiles et de toutes ces pratiques dévoyées qui flirtent avec la pornographie !

Rédigé par : jejomau | 10 fév 2014 22:42:52

« Un jour, tout sera bien, voilà notre espérance. Tout est bien aujourd’hui, voilà l’illusion.» Voltaire

Rédigé par : Capitaine nemo | 10 fév 2014 22:48:48

Si vous voulez : PORTEZ PLAINTE MASSIVEMENT . Contre ces pédophiles, la gendarmerie va se faire un plaisir de mettre en taule ces enfoirés qui veulent "toucher" à nos enfants. C'est ici :

http://www.ndf.fr/poing-de-vue/10-02-2014/contre-le-genre-de-peillon-depot-de-plainte-pour-tous#.UvlKZvyPLIU

Rédigé par : jejomau | 10 fév 2014 22:57:05

Une fois encore bravo et mille merci au SB !

Rédigé par : VM | 10 fév 2014 23:00:25

Filipetti en appelle à Voltaire...
Lequel ? Celui qui, jeune encore, suite à un différent avec sa logeuse parisienne, demanda une Lettre de cachet (sic) à son encontre!

Rédigé par : Exupéry | 10 fév 2014 23:09:57

Il faut lâcher Voltaire qui a pris des rides... Voici quelques extraits qui apportent du sang neuf :
"Que celui qui combat les monstres prenne garde dans sa guerre, a ne pas devenir un monstre lui même. A force de plonger trop longtemps votre regard dans l'abime, c'est l'abime qui entre en vous. Friedrich Nietzsche"
"Oh, quelle inextricable toile nous tissons, lorsque nous commençons à nous exercer au mensonge. Sir Walter Scott."
Et enfin celle-ci :
"J'ai vu des enfants braver et surmonter l'influence d'une hérédité malsaine, cela tient à la pureté qui est un composé inhérent à l'âme humaine. Mohandas Gandhi"
Ayons foi en nos enfants, qui, si ils sont bien guidés par leurs familles sauront faire la part des choses... ils sont amenés à vivre dans ce monde. Ce seront les voix de la conscience du futur :)

Rédigé par : SeReNiTy | 10 fév 2014 23:10:57

Bonjour, je suppose que mes messages ne seront pas approuvés? Ce n'est pas sur votre blog que la démocratie excelle...enfin, j'attends de voir...peut être aurai je une bonne surprise?
Mais je suppose que vous préférez rester entre vous, gens "bien pensants"...
Votre dévouée Zazie

[Vous confondez sans doute démocratie et relativisme.
MJ]

Rédigé par : Durant | 10 fév 2014 23:17:52

J'ai fait un tour sur le site commun des bibliothèques montpelliéraines, rien ne manque, tout y est, vous allez pouvoir lire vous-même ce que l'on propose à nos enfants!

Rédigé par : damien | 10 fév 2014 23:39:26

Tiens tiens, on perd patience, on perd son sang-froid ?
On tient le bon bout donc ! La manip idéologique se lézarde, le régime avec!

Rédigé par : esprit libre | 10 fév 2014 23:43:10

Pour le coup (je suis catholique pratiquant) je ne cautionne pas cet acharnement contre ces livres et cela me paraît malsain.

Une chose est de posséder des livres dans une bibliothèque, une autre est de les consulter. La meilleure éducation ne consiste pas à faire comme si les choses n'existaient pas mais à justement inculquer aux enfants les lectures adaptées à leur âge. C'est bien le rôle des parents. Si j'en crois l'acharnement du SB contre ces livres, dans ce cas, il faut interdire aux enfants l'accès aux bibliothèques parce qu'ils pourraient tomber sur toute une série d'ouvrages choquants à tous les points de vue.

Je maintiens que tout ceci est malsain. Je ne crois pas qu'on aide les enfants en leur censurant le monde tel qu'il est ou tel qu'il a été. N'aseptisons pas la littérature ! Attention, je ne remets pas en cause la stupidité des livres cités. Mais je ne vois pas ce qui légitime la pression faite sur les bibliothèques. Dans ces cas, les athées pourront faire pression sur une bibliothèque pour qu'elle retire les livres faisant l'apologie du christianisme ou des saints! On va très loin avec ce genre de principes !

ça me fait penser à certains parents qui font de la censure morale dans certaines écoles de la FSSPX pour tout et n'importe quoi (y compris les grands classiques de la littérature) sous prétexte qu'il y a un mot ou une scène érotique ou un discours antichrétien. Les philosophes et auteurs du XVIIIème sont censurés, Mauriac est censuré, Gide est censuré, etc.... Elle est où l'intelligence dans tout ça ? Comment donne-t-on aux élèves un esprit critique si on censure d'office ?

La censure est une méthode stalinienne, merci de ne pas verser là-dedans. Bien qu'un peu maladroit, je trouve que le communiqué de la ministre de la culture a un certain bien fondé( pour une fois).

[Oui, il est juste de ne pas permettre l'accès des enfants à des livres dégradants.
Nous devons défendre le bon, le juste et le vrai et je crois qu'il est malsain de laisser les enfants au milieu d'ouvrages qui enseignent le mensonge.
Nous ne parlons pas ici des rayons destinés aux adultes mais de ce qui est accessible à des enfants pré-pubères.
C'est un scandale que de permettre cela. Nous n'avons pas le droit de sombrer dans un relativisme sur le sujet de l'éducation.
MJ]

Rédigé par : Etienne | 10 fév 2014 23:43:45

@Etienne : « N'aseptisons pas la littérature ! ».

Assurément le SB n’aseptise pas la littérature. Il s’agit seulement d’une mise en garde salutaire quant à l’éducation des enfants.

Ces derniers manquent de discernement nécessaire du fait de leur absence de maturité compte tenu de leur tendre âge (les livres « proposés » sont destinés à un public qui fréquente l’école élémentaire) pour faire la part des choses. Au lieu d’être pétris d’une saine éducation ces petits enfants vont être conditionnés par une idéologie….reposant sur une théorie.

« La déconstruction des stéréotypes » d’aujourd’hui correspond à la dialectique marxiste du « du passé faisons table rase » de jadis. Faire et défaire, c’est toujours travailler diraient les camarades de la CGT.

Ce n’est pas la littérature qui est en cause mais l’éducation des enfants. Or, les « ouvrages » sur le gender « proposés » aux enfants sont présentés comme un moyen normal de « lutte contre les stéréotypes ».

« La censure est une méthode stalinienne » dites-vous. Eh, bien nous sommes d’accord sur ce point car rien ne vient contredire, dans ces bibliothèques et médiathèques municipales, la funeste théorie du gender.

Tout avis contraire est immédiatement et sévèrement écarté au nom du « progrès » et de la « lutte » pour « l’égalité ».
Vouloir exprimer, librement et conformément aux droits et libertés fondamentales, un avis différent est constitutif d’un acte extrême d’obscurantisme idéologico-religieux ainsi que d’une agression. Parole de ministre de la culture.

Puisque la fonctionnaire désignée au poste de ministre de la culture veut rappeler l’esprit des Lumières. Rappelons-lui (ou à elle. Le gender est mal conçu tout de même)ce qui disait Montesquieu.

Eh, bien il disait que l’uniformité constitue le terreau du despotisme. Et en matière de despotisme la camarade fonctionnaire désignée au poste de ministre de la culture en connait un sacré rayon.

Tout en rappelant le Manifeste de l'UNESCO elle (lui, nous, vous, eux, les mammifères…le gender quoi) omet de souligner la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme de 1948 qui dans son art. 16. al 3 énonce : « La famille est l'élément naturel et fondamental de la société et a droit à la protection de la société et de l'Etat ».

Sans oublier que :

« La liberté de créer des établissements d'enseignement dans le respect des principes démocratiques, ainsi que le droit des parents d'assurer l'éducation et l'enseignement de leurs enfants conformément à leurs convictions religieuses, philosophiques et pédagogiques, sont respectés selon les lois nationales qui en régissent l'exercice. » (Art 14-3) Charte des droits fondamentaux de l'Union Européenne de 2002.

Et que :

« L'instruction obligatoire peut-être donnée soit dans les établissements ou écoles publics ou privés, soit dans les familles par les parents, ou l'un d'entre eux, ou toute personne de leur choix. […] » Art. L.131-2 du Code de l’Éducation.

Rédigé par : Dritani | 11 fév 2014 01:16:09

Je rejoins Etienne... Attention à la manière de faire. Dans mon collège, il y a des parents qui reprennent les profs pour tout et pour rien, vraiment. Désolée, mais je suis prof de français et je ne vais pas censurer Madame Bovary.
Cependant c'est super que la ministre se rende compte que les catholiques ne veulent pas de son idéologie perverse. Et c'est une bonne chose de se tenir au courant de ce qui est proposé aux enfants: en effet il est légitime de savoir ce qu'ils lisent.
Légitime de refuser absolument l'enseignement du "genre" à l'école.
Je parle cependant de ceux qui vont jusqu'à refuser que l'on parle de la reproduction en classe de 4e ou qui s'insurgent quand le prof de SVT parle de moyens de contraception. Désolée, mais si ça les choque à mon avis c'est eux qui doivent anticiper, en expliquant les choses à leur enfant: dès le petit âge les enfants sont en droit de savoir comment on fait les bébés et ce n'est pas violer la conscience d'un enfant de lui apprendre la reproduction en 4e!
Il faut être intelligent je crois et ne pas faire les choses avec excès.

Rédigé par : ODE | 11 fév 2014 05:30:08

Voltaire humaniste?
Démentis ici: https://www.youtube.com/watch?v=SuL4q8ggbLA

Rédigé par : Henri Le Roy | 11 fév 2014 07:34:41

Je pense que bientôt, les bibliothèques municipales vont limités l'accès en ligne à leurs fonds notamment celui des enfants! Car sauf très rares exceptions ces livres d'endoctrinement au "genre" se trouvent partout.
C'est comme pour la télévision, pour résister à la propagande, il faut désormais ne plus fréquenter les bibliothèques, déjà qu'elles étaient de moins en moins fréquentées pour la lecture mais plus utilisées par rapport aux zones internet, jeux et animations divers.

Rédigé par : c | 11 fév 2014 08:36:04

L'esprit des lumières de Voltaire contre l'évangile de dimanche dernier, Matthieu, 5,13-16 : 'Vous êtes la lumière du monde..... De même que votre lumière brille devant les hommes : alors, en voyant ce que vous faites de bien, ils rendront gloire à votre Père qui est aux cieux." Et toc, Mme Filippetti!

Rédigé par : M&M | 11 fév 2014 08:45:06

A la bibliothèque municipale de Sceaux aussi!
La littérature Nathan est en rayon (Zazie a-t-elle un zizi, la robe de Max, zazie veut un bébé, deux mamans pour Mokito, Jean a deux mamans, etc)

Rédigé par : ROMINET | 11 fév 2014 09:08:08

Les bibliothèques de filipetti ne pratiqueraient pas la censure ! allons donc ! cherchez des "Signe de Piste" des éditions Delahaye ! bonne chance pour en trouver ailleurs que sur le net, dernier espace de liberté.

Rédigé par : Stephe | 11 fév 2014 09:11:42

J'invite ceux qui ont un compte facebook a aller voir les propos tenus par l'élu Julien Dray il y a quelques heures au sujet de la "manif pour tous" et de ce sujet.

Rédigé par : Elle | 11 fév 2014 09:24:35

bah ! avec les livres un accident est si vite arrivé c'est fragile !?

Rédigé par : dixcentimes | 11 fév 2014 10:10:23

Quelques titres présents dans le réseau des bibliothèques Vie et Boulogne en Vendée(tous présents à la Bibliothèque d’Aizenay et certains aussi dans d’autres bibliothèques: Saint-Denis-la-Chevasse, Saligny, les lucs-sur-Boulogne…)

Mademoiselle Zazie et la robe de Max
Tango a deux papas, et pourquoi pas ?
La princesse qui n’aimait pas les princes
Mademoiselle Zazie a-t-elle un zizi
Histoire de Julie qui avait une ombre de garçon
Drôles de familles !

Je n'avais pas pensé regarder jusqu'ici pensant qu'ici on serait encore protégés...non pas que tous les livres présents soient beaux et intéressants, mais à ce point là... on ne peut donc plus laisser nos enfants circuler librement dans les bibliothèques.

Rédigé par : vendee | 11 fév 2014 10:40:38

Le Point titrait

"Peillon : Laissons nos enfants tranquilles"

Il parlait du livre "Tous à poil"

J'en ai profité pour expliquer que j'étais bien d'accord et qu'il fallait commencer par retirer des bibliothèques les lires "Zazie ...... etc J'ai fait la liste
RESULTAT CENSURE

Rédigé par : MIFRA | 11 fév 2014 11:09:19

N'est-ce pas le même Voltaire qui vantais les mérites de l'esclavage des nègres (sic) ?

Rédigé par : Guizmoet | 11 fév 2014 11:46:36

Cela fait bien longtemps qu'il y a des livres vicieux dans les bibliothèques pour enfants. Dans les années 1980 déjà, des éditeurs s'en étaient faits une spécialité : le Sourire qui mord (quel titre !) et les Editions des Femmes. Les bibliothèques tenues par des catholiques (ou des protestants de droite) n'avaient pas ce genre de livres. Les bibliothécaires gauchistes, les plus nombreux, se régalaient d'avoir ces livres en rayons, mais par crainte des réactions négatives des parents, ils n'en faisaient pas la publicité, ce qui limitait les emprunts.
Un livre a été écrit sur cette littérature perverse pour enfants : "Ecrit pour nuire".

Rédigé par : Espérance | 11 fév 2014 12:05:47

Si la Bibliothèque municipale de Versailles craint d’être taxée de « censure » et « d’atteinte à la liberté d’expression » en retirant les livres pour enfants faisant ouvertement la promotion de l’homosexualité et de « l’homoparentalité », elle pourrait au moins faire deux choses :

1. Retirer ces ouvrages de la zone destinée aux enfants et les placer dans la zone « Adultes ». Car si la « liberté d’expression » doit être respectée, ce n’est pas toutefois sans limites, et tout n’est pas bon pour les enfants.

2. Acheter un certain nombre d’ouvrages et de périodiques vilipendés par les tenants de la pensée unique de gauche et au moins, accepter les dons qui lui en sont faits.

Car il y a au moins autant « atteinte à la
liberté d’expression » quand on refuse d’avoir dans ses rayons des ouvrages qui n’ont pas l’imprimatur de la gauche que quand on retire des rayons des ouvrages qui choquent une grande partie de la population…

Or, sans être allée voir (mon invalidité m’empêche de voyager), je suis prête à parier qu’il y a, même à la Bibliothèque municipale de Versailles, dont la municipalité n’est pas de gauche, un beaucoup plus grand nombre d’ouvrages d’auteurs « de gauche » que d’auteurs de « droite », voire, horresco referens, « d’extrême droite »;

Je ne suis pas sûre que tous les périodiques nationaux et régionaux (Ile de France) que l'on peut considérer comme étant "de droite" soient présents dans cette bibliothèque, alors que les périodiques "de gauche" (il est vrai beaucoup plus nombreux) sont sans doute très bien représentés.

Si je me trompe dans ces suppositions, je demande aux responsables de cette bibliothèque de bien vouloir accepter mes plus humbles excuses.

Rédigé par : Anne Lys | 11 fév 2014 14:23:16

La nymphomane défend ses lectures perverses...

Rédigé par : Avoc | 11 fév 2014 14:36:26

@Etienne

Vous mélangez « livres » et « littérature » avec « ouvrages de propagande » !
On peut tolérer des ouvrages de propagande dans des bibliothèques adultes en les rangeant à cette rubrique.

Par contre des ouvrages de propagande n'ont rien à faire dans les bibliothèques des enfants à fortiori quand il s'agit d'ouvrages visant à les pervertir.
Dans ce cas la censure n'a rien d'une méthode stalinienne elle est au contraire salutaire !
Il s'agit de protéger les plus petits qui ne sont pas en âge de pouvoir discerner.

Allez-vous laisser un pervers sexuel seul dans l'école avec les enfants au nom de sa liberté ??
Et si votre âne tombe dans le puits n'irez vous pas le chercher même le jour du sabbat ??

Mais celui qui scandalisera un seul de ces petits qui croient en moi, il vaudrait mieux pour lui qu'on lui pendît au cou une meule de moulin et qu'on le jetât au fond de la mer. MT 18.6

Rédigé par : DUPORT | 11 fév 2014 15:08:57

Dans les bibliothèques municipales on ne trouve jamais aucun livre écrit par la vraie droite nationale francaise .

Les socialo-kommunistes écument ces lieux et espionnent les mairies pour etre sur que seul les débilités rabacheuses et la propagande gochiste aura droit de se trouver sur les étagères car il s'agit d'empecher toute info aux gogos qui pourraient donner une vue d'ensemble justifiant le vote fn !

Etaler des livres déviants au rayon jeunesse , là par contre aucun problème avec ca et les mairies umps ont toujours du pognon (le votre! ) pour acheter toute la propagande servant à dévoyer les enfants ......

Bref un gochiste peut faire interdire n'importe quel livre intelligent et imposer n'importe quelle saleté , ca dérange jamais la Filippetti ,

mais quand les familles s'opposent à des bouquins véreux ,ils sont aussitot accusés d'etre des extremistes .....

de là à dire qu'ils sont des nazis d'extreme-droate integristes terroristes comme avec tous ceux qui ne pensent pas comme le PS qui lui avec sa pensée unique obligatoire est forcément si démocratique et républicain, hein !

Rédigé par : Magikbus | 11 fév 2014 18:41:51

Lutter contre la diffusion de la propagande du régime du gender, de subversion sexuelle et de perversion des enfants... est tout simplement de l'assistance à personnes en danger et de la protection de l'enfance, de même qu'empêcher des militants de groupuscules LGBT d'investir les écoles !
Continuons à défendre les gosses et à démasquer les pervertisseurs !

Rédigé par : Bruno | 11 fév 2014 19:27:26

Mais qui est donc Madame Filipetti: conjointe de l'économiste de gauche Thomas Piketty, ex conseiller de Ségolène Royal puis de l'homme de droite Frédéric Marie Joseph Bruno de Laparre de Saint-Sernin (qui serait marié père de 5 enfants), candidate des verts puis du PS.. agrégée de littérature classique . On pourra lire son dernier ouvrage "un homme dans sa poche" histoire très érotique d'une liaison intense d'une femme avec un homme marié (http://www.babelio.com/livres/Filippetti-Un-homme-dans-la-poche/67380) et "les derniers jours de la classe ouvrière histoire d'un fils d'immigrés italiens, mineur de fer avant d'être élu maire.
Et voilà comment on devient Ministre de la culture, Saint patron des intermittents du spectacle,(passés en 3 ans de 9000 à 100000 http://www.pfi-culture.org/assets/files/Actualites/Regime_intermittents_spectacle.pdf le boulet des assedic) et du lobby largement subventionné des producteurs de tout..et surtout de rien, employeurs des premiers. C'est le ministère de l'abus et du détournement caractérisé des fonds de l'état.

Rédigé par : creoff | 12 fév 2014 05:58:52

" La lecture est l’un des meilleurs outils de lutte contre les fanatismes, contre l’intolérance."
En réalité elle veut parler de la littérature gauchiste, seule autorisée en France depuis des décennies, outil d'endoctrinement, de lavage de cerveau.
Son respect de l'idéal voltairien, s'il a vraiment existé, on ne l'a pas vu au moment de l'affaire Dieudonné.
Tous les membres de la nomenklatura bolchévique utilisent les mêmes mots et les mêmes arguments, qui ont dus être concoctés dans une loge; ils ont évoqué Voltaire à l'occasion de l'affaire Dieudonné, ce qui démontre leur inculture et surtout leur jemenfoutisme, car sur "la " question, Dieudonén, c'est du très petit lait à côté de Voltaire.

Rédigé par : anonyme | 12 fév 2014 06:43:24

Le comble du comble :
être traité d'extrémiste par des révolutionnaires.

Cela fait juste plus de 200 ans que ceux qui pratiquent la tabula rasa systématique parfois violente voire criminelle insultent et terrorisent leurs opposants en les traitants d'extrémistes.

Cherchez l'erreur...

Rédigé par : Lion | 12 fév 2014 17:50:39

Et ça continue:
"Le salon beige" mentionné dans le télégramme de ce mercredi 12 février dans un article sur les bibliothèques et la théorie du genre.

Rédigé par : Eclaircie | 12 fév 2014 18:53:29

Pour compléter la liste qui s'allonge et ajouter au courroux de la ministre, nous avons nous aussi démarré notre petite enquête dans le Val d'Oise, et avons réalisé une liste très développée des ouvrages disponibles dans les bibliothèques d'Argenteuil et Cergy-Pontoise.
Le résultat fait un peu froid dans le dos...
http://manifpourtous95.fr/le-genre-dans-nos-bibliotheques/

Rédigé par : Manif pour tous 95 | 13 fév 2014 15:36:09

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.


accueil | archives | index | Qui sommes-nous ? | Nous contacter | © Copyright 2013 - Le Salon Beige