« 12 février : accueil de 3 ministres à Angers | Accueil | Du 24 avril au 24 mai : la Nuit aux Invalides »

11 février 2014

Un travesti intervient devant une classe de CM1

MLundi 3 février 2014, à l’Ecole élémentaire Marcel Lafitan, à Versailles, en classe de CM1, était « invité » à s’exprimer devant les élèves, David Dumortier.

David Dumortier est, pour le grand public, un parfait inconnu. Voici comment France Inter le présente :

"David Dumortier s'est tourné assez tôt vers le monde arabe et a longtemps travaillé dans le milieu psychiatrique. Il intervient aujourd'hui régulièrement en milieu scolaire. Un de ses livres a été publié avec le concours du Centre national du livre, où il a aborde les thèmes de l'homosexualité, du travestissement, ainsi que de l'indétermination sexuelle chez l'enfant et du transgenre."

Voici comment France Culture le présente, à propos de son « livre » intitulé « Travesti » :

«Personne ne choisit un beau matin d'être poète pas plus que travesti.» (4e de couverture)

« Ce qui sembler gêner, chez les travestis, c’est la partie du mot qui dit ''trans''. En latin, ce qui traverse, qui va de l’autre côté. En l’occurrence, de l’autre côté du genre sexuel. Et le sexuel est ce qui panique le plus dans les sociétés occidentales. Il n’y a qu’à voir, en cet automne 2012, comment le projet de loi sur le mariage gay crée la terreur et la haine des représentants ... »

Voici comment Marie-Claire le présente, à propos de son « livre » intitulé « Travesti » :

« Ce livre, courageusement autobiographique, raconte la vie d’un homme mal aimé dans son enfance campagnarde et rude, devenu poète et écrivain le jour, travesti la nuit. Quand le soleil se couche, David devient Sophia, armée d’un string, de lèvres trop rouges et d’une poitrine en mousse. De mots crus en images hard, du cynisme le plus abrupt aux vacheries les plus cinglantes, le narrateur ne recule devant aucune vérité, aucune dureté, aucune noirceur. Mais ne dévie jamais de son extraordinaire talent, mélange détonnant de rigueur, de poésie et d’une certaine forme de mysticisme. »

Les parents d’élèves de l’école élémentaire Lafitan sont très en colère, pour, au moins, deux raisons majeures :

Addendum : cela fait longtemps que David Dumortier intervient devant des enfants de classe de primaire. Cet article montre que, déjà, l'an passé, il était intervenu devant cinq classes élémentaires de Bourges, composées d'élèves âgés de neuf à onze ans. Parents, sachez le.

Posté le 11 février 2014 à 11h13 par Michel Janva | Catégorie(s): Culture de mort : Idéologie du genre


accueil | archives | index | Qui sommes-nous ? | Nous contacter | © Copyright 2013 - Le Salon Beige