« Scandale à Joué les Tours : la maîtresse déshabille 2 enfants de 3 ans | Accueil | Le pape veut réhabiliter la pratique de la confession »

29 mars 2014

Les blogueurs ont porté un sérieux coup de canif à la langue de buis

Un article intéressant dans La Vie. Extrait :

"[...] [L]es blogueurs ont changé l'ambiance de l'Eglise car ils ont libéré la parole et porté un sérieux coup de canif à la langue de buis. Leur avis a un poids. On ne parle ni n'écrit plus de la même manière depuis l'émergence des réseaux sociaux.

Côté institution, l'heure est à la méfiance. Le sujet est sensible. Il suffit de constater la polémique en France, sur le rôle joué du Salon Beige dans la déprogrammation de la philosophe Fabienne Brugère à une formation des délégués de la pastorale familiale à la Conférence des évêques de France, pour s'en convaincre. Prudent, le Magistère s'accorde à reconnaître Internet comme un espace d'évangélisation mais il pointe le risque de la désinformation et de l'approximation. Au Royaume-Uni, un évêque a sommé un diacre, Nick Donnelly, de cesser d'écrire des posts sur son blog. Depuis, de nouveaux posts ont vu le jour, signés... par sa femme ! L'affaire a fait grand bruit et un autre prêtre blogueur très influent a déclaré que les évêques ne devaient pas essayer de censurer la blogosphère : « Comme des internautes militants l'ont déjà fait remarquer il y a quelques années, la censure est un peu comme un bug auquel il suffit de trouver une solution de contournement. Le danger est que les internautes censurés soient encore moins enclins à la modération. »

Dans un édito, le Catholic Herald estime que « l'émergence de la blogosphère catholique est l'un des développements les plus importants dans l'Eglise du 21ème siècle »  et que les évêques devraient inviter les blogueurs à leur table pour discuter : 

« Les blogs offrent non seulement un nouvel espace pour le libre échange de l'opinion catholique, mais plus profondément, ils entraînent l'Église dans le monde en ligne où un nombre croissant de gens passent la plupart de leur vie. Les blogs catholiques, dans ce qu'ils ont de meilleur, développent une sorte de dimension prophétique. (…) S'ils nous aident à réfléchir de manière critique sur la façon dont nous utilisons l'autorité que nous pouvons avoir dans l'Église, ils effectuent un service important. » [...]

Posté le 29 mars 2014 à 18h18 par Michel Janva | Catégorie(s): L'Eglise : L'Eglise en France , L'Eglise : Vie de l'Eglise , Médias : Nouveaux médias

Commentaires

"le Magistère s'accorde à reconnaître Internet comme un espace d'évangélisation mais il pointe le risque de la désinformation et de l'approximation."
C'est sûr, le risque existe. Mais avec la presse "papier", on avait le même risque.

Rédigé par : Chlodweg | 29 mar 2014 19:13:32

Internet a permis à l'information de percer là ou seule la désinformation régnait
Internet a permis à la vérité de percer là ou seul le mensonge régnait

Il n'y a aucun risque de désinformation ni d'approximation en France puisque jusqu'à présent il n'y avait que cela.
Au contraire le seul risque est de faire reculer la désinformation et l'approximation omnipotentes

Le Magistère ne voit pas cela ??

Rédigé par : DUPORT | 29 mar 2014 20:32:42

Michel Janva doit être aux anges après un tel article et de La Vie qui plus est..
Bravo!

Rédigé par : jandout | 29 mar 2014 20:37:38

On pourrait par exemple manifester la force des blogs en lançant une supplique demandant au Pape de légiférer sur les traductions liturgiques, afin qu'elles soient libres de droits dés lors que les frais de traduction sont couverts, et que les conférences épiscopales concernées rendent des comptes à Rome.
Car voyez-vous, on est dans la simonie et le mensonge épiscopal à ce sujet, et je l'ai écrit au cardinal Cañizares, qui n'a pas répondu.
De plus les bénéfices engrangés depuis des décennies, y compris sur le dos des communautés francophones d'Afrique Noire, ne sont reversés à celle-ci que sous forme d'aumônes au compte-goutte, ce qui témoigne d'un paternalisme qui confine au racisme. On peut penser que le Pape des pauvres serait sensible à cet argument.
Abbé Bernard Pellabeuf

Rédigé par : Pellabeuf | 29 mar 2014 20:38:17

Le risque, le risque, le risque. Ces pauvres types n'ont que ce mot à la bouche. On croirait entendre un communiqué de la secte de la Prévention Routière justifiant le flicage de chaque véhicule et le harcèlement sur les routes. Sûr qu'église catholique (clergé) et liberté d'expression voire liberté tout court ont rarement fait bon ménage !

Rédigé par : ernestosalieri | 30 mar 2014 07:50:30

La CEF et tout ce qui l'entoure n'est-elle pas là pour assurer une "veille" sur internet, et corriger au besoin les erreurs qui y circuleraient. Leurs éventuelles corrections seraient elles-mêmes examinées par tout le monde et éventuellement critiquées: quel enrichissement! Ils ont peur de leur ombre, ou bien ils sont paresseux ou encore mal organisés et trop peu nombreux??????

Rédigé par : Clovis | 30 mar 2014 22:17:21

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.


accueil | archives | index | Qui sommes-nous ? | Nous contacter | © Copyright 2013 - Le Salon Beige