« Union des personnes de même sexe : un concept inacceptable | Accueil | Politique dénataliste : la preuve par les chiffres »

20 octobre 2014

La communion pour les "divorcés remariés" : un cheval de Troie

Répondant à ceux qui ont une vision un peu irénique de la vie de l'Eglise, à ceux qui ne semblent pas connaître la vie réelle et qui s'enferment dans des pseudo-réflexions casuistiques sur la miséricorde, ou encore ceux qui sont sidérés par leur propre respect humain, le cardinal Pell affirme sans ambage :

"La communion pour les divorcés remariés n’est que la pointe de l’iceberg, le cheval de Troie ; l’Eglise ne peut aller dans cette direction."

En effet les partisans de la communion pour les divorcés remariés semblent avoir une visée bien plus élargie, revendiquant ‘la reconnaissance des unions civiles et des unions homosexuelles.’

Le Cardinal Pell, préfet du Secrétaire pour l’Economie, déclare que seulement 3 cercles mineurs sur les 10 du Synode acceptent les propositions du Cardinal Kasper. Il critique la «Relatio post disceptationem» publiée lundi dernier, la qualifiant de tendancieuse et d’irrégulière, expliquant qu’elle ‘ne représente pas avec exactitude les sentiments des Pères du Synode’. Enfin il assure :

"Nous n’allons pas céder à l’agenda séculaire, nous n’allons pas nous effondrer. Nous n’avons aucune intention de suivre à certains éléments radicaux des églises chrétiennes, comme elles le voudraient à certains endroits, pour aller à notre perte."

Posté le 20 octobre 2014 à 09h35 par Le Salon Beige | Catégorie(s): L'Eglise : Vie de l'Eglise


accueil | archives | index | Qui sommes-nous ? | Nous contacter | © Copyright 2013 - Le Salon Beige