« Sur les relations France - Corée du Nord | Accueil | Colombes : des animateurs du centre de loisirs simulent une exécution djihadiste »

21 novembre 2014

«Avec les attaques contre le mariage nous assistons à un suicide de l’humanité»

Le colloque interreligieux sur la complémentarité homme-femme, réunissant de nombreuses communautés chrétiennes ainsi que 14 représentants d'autres religions, vient de se tenir à Rome.

Le cardinal Müller, préfet de la Congrégation pour la doctrine de la foi répond à Infocatholica. Il a remarqué que malgré la diversité des participants, il a été observé une unité notable concernant la nature du mariage.

M"Ce que nous avons en commun est ancré sur les données essentielles de l’existence humaine et la relation entre l’homme et la femme comme cellule et origine du bien du couple et des enfants.

La famille n’est pas un concept isolé. Elle évolue au sein d’une famille plus large, de son peuple, de son histoire, de sa région et de sa culture. Nous ne sommes pas des individus isolés, mais créés par Dieu pour vivre ensemble, responsables les uns des autres et des futures générations. Nous ne pouvons prétendre avoir une personnalité autonome, mais devons rendre grâce pour tant de personnes qui nous furent confiées : parents, frères, familles, maîtres et pasteurs. Il fut souligné dans le colloque que nous avons reçu énormément et de même, nous devons donner aux autres générations.

La famille est dévalorisée ou menacée de multiples façons et semble être au bord d’un précipice : il est temps de nous arrêter pour ne pas faire ce pas ultime et sans retour. Avec les attaques contre le mariage comme union complémentaire d’un homme et d’une femme, nous assistons à une espèce de suicide de l’humanité, en particulier dans l’Occident sécularisé, en Europe et Amérique du Nord. La différence homme-femme est une réalité positive, reflétant la volonté de Dieu dans la création, or la volonté de Dieu est bonne puisqu’elle fait vivre l’être humain en plénitude.

Beaucoup de gens luttent pour que soit redéfini le mariage. Néanmoins la discussion porte surtout sur la sexualité ou les relations brisées, mais on ne parle pas suffisamment de l’attirance entre un homme et une femme, de la façon dont ils se complètent et se complémentent. Or c’est cela qui intéresse l’immense majorité des gens : comment rendre le mariage plus beau, plus fort, plus enrichissant et vivifiant.

Cette majorité est jusqu’alors demeurée silencieuse car elle était accusée de ‘discrimination’ parce qu’elle défendait le modèle traditionnel. Pourtant nous ne pouvons pas dire que la relation de base entre un homme et une femme soit le seul produit d’une culture ou de règles sociales, d’une ‘concession’ du gouvernement ou d’une construction humaine, sinon bien plus d’un fondement. De même, la dignité personnelle et la liberté ne sont pas des fruits culturels ou sociaux, mais elles sont inscrites dans notre nature propre comme êtres humains créés à l’image de Dieu, dont le mariage en est la manifestation.

Les enfants non plus ne sont pas un produit de la société ou un simple fruit de l’action de l’Etat. Les gouvernements ne peuvent pas supplanter la responsabilité primordiale des parents envers leurs enfants, ni priver les enfants de leur droit de grandir avec un père et une mère.

Dans la tradition catholique, le mariage est basé sur la création qui exprime la volonté de Dieu. Le Christ, envoyé par Dieu pour notre salut, éleva à la dignité de sacrement le lien matrimonial naturel entre homme et femme, comme instrument de sa grâce et signe de sa relation avec l’Eglise. Le lien d’union entre un homme et une femme dans l’amour, dans le mariage, se comprend par l’amour de Jésus pour son Eglise. Il s’agit d’un amour qui se donne, un amour crucifié. Dans le sacrement du mariage, les époux bénéficient d’un moyen, d’un instrument, qui n’existe pas seulement pour leur propre sanctification, mais pour la divinisation de toutes les personnes qui à travers leur vie conjugale entrent en contact avec l’amour divin de la Trinité.

Si le mariage est un bien commun de l’humanité, alors il devient utile de partager cette réalité avec d’autres religions. Ensemble nous pouvons démontrer que le mariage n’est pas uniquement une préoccupation de l’Eglise Catholique, mais un projet profondément humain, un grand don pour toute l’humanité.

L’amour nuptial est aussi un signe d’espérance pour l’humanité, dans un monde qui a soif de ces signes. En donnant ensemble ce témoignage nous pouvons montrer que nous sommes frères et non ennemis.

 Il est nécessaire de contribuer aux échanges qui se produisent sur la sublime beauté du mariage comme union complémentaire, qui doit être nourrie et protégée pour qu’elle puisse prospérer."

Posté le 21 novembre 2014 à 11h00 par Michel Janva | Catégorie(s): L'Eglise : Le Vatican , Valeurs chrétiennes : Famille


accueil | archives | index | Qui sommes-nous ? | Nous contacter | © Copyright 2013 - Le Salon Beige