« Le Tennessee restreint l’accès à l’avortement | Accueil | 15 novembre : Colloque sur l'éducation à Lorient »

05 novembre 2014

"La gauche a beaucoup à apprendre du Mai 68 conservateur"

Gaël Brustier, qui n'est pas précisément un allié de la Manif pour tous, lui consacre tout un ouvrage aux éditions du Cerf : "Un Mai 68 conservateur". Quand d'autres ont dépensé leur énergie à minimiser, ridiculiser, insulter le mouvement, cet universitaire proche de la gauche observe la lame de fond et s'en inquiète. Extraits de l'interview qu'il a accordé à La Vie :

"(...) LMPT serait révélatrice de « paniques morales », dites-vous. De quoi voulez-vous parler ?

Je préfère utiliser l'expression anglaise moral panic, qui est un concept en sociologie forgé par Stanley Cohen. En français, il peut paraître péjoratif. Ce sont des réactions disproportionnées de la population à l'égard d'une attitude minoritaire jugée dangereuse pour l'ordre social. (...) Jusqu'à présent, elles concernaient surtout la présence de l'islam. Quant aux catholiques, ils ont réagi au mariage pour tous, qui bouleversait un ordre symbolique clairement établi. Leur réaction s'explique aussi par le fait que les milieux catholiques engagés avaient déjà été travaillés par une vraie réflexion sur le rapport de l'homme à son avenir, à la naissance, à l'euthanasie, à la GPA et aussi à l’emprise du marché sur la vie humaine.

Ce qui a donné la puissance à LMPT ?

Oui. C'est d'autant plus évident quand on se rend compte que ceux qui ont manifesté représentent surtout la France la plus catholique, la plus messalisante et la plus socialisée. Une de ses matrices fut la critique de ladite théorie du gender ainsi que la question de la filiation. Par ailleurs, ce monde catholique pratiquant a aussi eu besoin de faire entendre sa voix au sein du catholicisme.

Vous dites que LMPT carrément est « l'enfant paradoxal » de Vatican II et de Mai 68.

Oui, les deux sont liés. Certains pensaient que LMPT allait à l'encontre de Vatican II. Je pense au contraire que c'est Vatican II et même Mai 68, qui l'ont permise. Pourquoi ? Parce que les deux correspondent à une même logique : l'autonomisation de l'individu et la mutation de la pratique, y compris des chrétiens engagés. Le Concile non seulement permet à l'Eglise de s'adapter à la mutation, il répond aussi à une aspiration des individus à être plus libres, à aller plus à fond dans leur engagement, ce qui a été accentué par Mai 68.

Ainsi les communautés nouvelles, auxquelles vous accordez un rôle prépondérant au sein de LMPT.

(...) Dans LMPT, on retrouve leurs mécanismes, par exemple un fort investissement personnel, individualisé et démonstratif des militants. On y retrouve aussi le conservatisme philosophique sur les questions bioéthiques et la famille. Ces thématiques ont été brassées depuis très longtemps par les rencontres et les sessions du Renouveau charismatique. Concrètement, des milliers de personnes ont participé pendant des semaines à des sessions à Paray-le-Monial sous la houlette de la communauté de l'Emmanuel, qui est la plus importante dans son genre. Parmi ces catholiques, on retrouve surtout des jeunes. Ce ne sont pas des chrétiens passifs. Ils vivent l'évangélisation au quotidien et ils apprennent à s'exprimer en public. Toute cette matrice trouve sa concrétisation dans des diocèses comme ceux de Toulon et de Bayonne, où se trouvent respectivement Mgr Rey, issu de l'Emmanuel, et Mgr Aillet, de la communauté Saint-Martin. Les deux se sont impliqués dans le mouvement. Au total, on peut soutenir que LMPT illustre la mutation du catholicisme.

(...) « La gauche a beaucoup à apprendre du Mai 68 conservateur » estimez-vous dans la dernière phrase du livre. C'est-à-dire ?

La gauche a à apprendre ce qu’est le combat culturel. Elle me semble « faiblarde » par rapport aux nouveaux conservateurs qui se sont mobilisés parce qu’ils ont, eux, une vision du monde, qui va de la naissance – voire de la conception - à la mort de l'individu, voire au-delà. Ils expliquent que le social n’est pas fait que de marché, de discussions techniques sur l’économie et de politiques publiques.

Certains, à gauche, partagent cette vision du monde et militent au sein de LMPT. Et d'ailleurs, celle-ci ne se définit pas comme un mouvement de droite.

Bien sûr, mais la matrice idéologique de LMPT qui répond à la nouvelle configuration sociale aujourd’hui est inscrite dans une lignée de pensée conservatrice. Même si certains, à gauche, ont été influencés par ce mouvement. Par ailleurs, le propre d’un mouvement conservateur est de nier le clivage gauche-droite.

On a l'impression que l'UMP y est particulièrement représentée. Est- ce exact?

Oui, mais on y retrouve surtout ceux qui sont historiquement issus des familles UDF, plus que des familles RPR, qui s’est largement et très tôt déchristianisé. Beaucoup d'élus au sein du mouvement appartiennent à l'UDI. Certains militants sont frontistes. LMPT n'est pas un parti, mais un mouvement culturel, qui va essayer d'imposer ses thématiques, sa vision du monde et provoquer le consentement des gens. Dans l'immédiat, on peut constater que Sarkozy s'est inspiré dans ses discours des Veilleurs, un courant issu de LMPT. D’autre part, des cadres de l’UMP qui n’ont jamais été marqués par le catholicisme prennent soudainement la défense de ce mouvement. Ainsi Xavier Bertrand. Il dit maintenant qu’il reviendra sur le mariage pour tous. Même Alain Juppé fait des concessions. A travers Sens commun, associé à l'UMP, des jeunes issus de LMPT semblent vouloir faire de l'entrisme.

En résumé, que dit LMPT sur notre pays?

La France est plongée dans un état d’anxiété extrême. Dans le débat public, des solutions conservatrices sont avancées. Le pays est aujourd’hui plus enclin à écouter ce message qu’il y a quelques années. Ces conservateurs sont en position de domination culturelle. En ce qui concerne les catholiques français, on peut penser qu'il s'agit d'un paradoxe. On a l’impression que l’évolution prend une direction inverse au sein du Vatican, au vu du synode sur la famille, où les « progressistes » semblent avoir joué un rôle important. Mais la France a souvent cultivé sa particularité..."

Posté le 5 novembre 2014 à 14h26 par Louise Tudy | Catégorie(s): France : Politique en France , France : Société , Homosexualité : revendication du lobby gay

Commentaires

L'échec de la LMPT c'est de n'avoir pas suscité dans ses rangs un nouveau Lech Walesa indépendant de nos misérables partis politiques , ayant l'adhésion des millions que nous sommes et déterminés !!!

Rédigé par : nemo | 5 nov 2014 14:40:37

"Dieu et mon Roy, France vaincra". Hors cette voie, point de salut !

Rédigé par : Régis | 5 nov 2014 14:44:15

Nous serions dans une situation de domination culturelle? Ce constat est discutable puisque nous subissons la tyrannie médiatique, politique et culturelle d'une minorité.
En fait, chaque jour qui passe donne raison à ceux qui prêchaient dans le désert il y a 30 ans. De l'intérêt de toujours garder le message intact, sans concession aux modernes et aux peureux, car tôt ou tard, les justes prédictions viennent à être confirmées par la réalité. Et comme les Français se prennent en ce moment la réalité en pleine figure....

Rédigé par : Aeterna | 5 nov 2014 15:15:46

Par ailleurs, ce monsieur semble n'avoir rien compris au Synode. Normal, il lui manque des clefs de lecture. L'Eglise n'est pas soluble dans la sociologie politique.

Rédigé par : Aeterna | 5 nov 2014 15:18:27

L'échec de la MPT a été de vouloir changer la société française sur des valeurs de civilisation chrétienne renouvelées, mais avec des réseaux et des partis de l'ancien monde.
L'Homme Nouveau ne peut naître de l'union de la carpe épiscopale ondoyante à la française (à part une douzaine d'évêques en tête du combat) et du lapin UMP-UDI.

L'une des figures de proue fut un étudiant inculte, dont le seul mérite était d'être issu de l'UNI, membre des instances de l'UMP et choisi comme commissaire politique par MARITON.
Qui osa faire éjecter Béatrice BOURGES d'une manif anti TAUBIRA avec ces mots (maux) : "Dégage, c'est ma manif, tu n'as rien à faire ici........" sans être désavoué. Depuis quand choisit-on un [...] H. MARITON pour diriger des catholiques ?
MARITON du CUC et Leonetti de l'euthanasie sont les deux faces (farces) de la même vieillesse du monde ancien.

Là est l'erreur de la MPT : croire qu'on bouscule les fausses élites avec une partie d'entre elles.

[Quand vous affirmez que tel ou tel est franc-maçon, vous devez sourcer, (je reconnais que cela est particulièrement difficile dans ce domaine).
L.T.]

Rédigé par : martin | 5 nov 2014 15:19:41

Bref, au lieu d'expliquer pourquoi les gens ne veulent pas de ceci ou cela, on profite de l'aubaine contestataire pour dénigrer les cathos !

Rédigé par : MagikBus | 5 nov 2014 15:53:17

Où et quand Sarkozy s'est-il inspiré des Veilleurs ? On peine à voir ...

Rédigé par : Jean Theis | 5 nov 2014 16:47:03

Interview intéressant mais des expressions comme "La France est plongée dans un état d'anxiété extrême" ou paniques morales pourraient faire croire que l'on a besoin de se faire rassurer par de bons psys si possible de gauche. Or il y a bien des raisons objectives de s'inquiéter et peut-être est-ce ceux qui restent passifs et cool face à la situation actuelle qui ont besoin de se remettre en question et de se réveiller.

Rédigé par : Bernard Mitjavile | 5 nov 2014 17:14:24

Si Dieu n'existe pas, tout est permis. "Et homo homine factus est". L'homme est un loup pour l'homme - Dieu ou le canabis ? - La France se meurt du reniement de son passé. Orpheline de père et de mère, du roi et de l'église, elle n'est plus qu'une pauvre fille, en guenilles. Qui la sauvera et quand ? Mais, peut-elle encore être sauvée, quand les loups sont au coeur de la bergerie ? - "Tout est foutu, il n'y a plus rien à faire!" dit l'un de nos plus grands écrivains. Mais, heureusement, Louis Pauwels est là, qui nous donne courage : "Nombre des prophéties du pape Pie XII ont été confirmées par l'Histoire et, en 1958, il aurait déclaré : " Après une période de dix années de prospérité et de prestige retrouvés, la France, que nous aimons paternellement, retournera à ses jeux politiques favoris et à ses obsessions destructrices. Une succession de gouvernements faibles,laxistes, démagogiques laissera se désagréger le sentiment national et les valeurs élémentaires. Une réaction brutale des forces vives et populaires mettra fin à cette déliquescence voulue par certains, tolérée par d'autres. Pour ne pas sombrer, la France changera de régime sans douceur."
- Comme c'est dans l'adversité que se forge le destin des nations, il faudra tout d'abord, que les Français aient peur, qu'ils aient faim, qu'ils aient froid.

Rédigé par : Bergerac | 5 nov 2014 20:20:25

@ Louise TUDY
Le fameux ''amendement Mariton'' lors du vote de la li TAUBIRA, qui a empêché que la loi ne doive être examinée par le Conseil Constitutionnel, et donc de prolonger le débat au parlement et dans l'opinion, était d'essence maçonnique : Mme TAUBIRA a salué en ces termes cet amendement, depuis le banc des ministres : "« C’est un moment de concorde à l’Assemblée Nationale ». Concorde sur un tel sujet....Le président PS de la Commission des lois saluant « ce moment où nous sommes saisis par la grâce ».

Avant la MPT, Hervé MARITON n'était pas membre de la Droite Populaire, mais il était membre de la tendance UMP ''F. M. ...H", c'est à dire ''France Moderne et.....Humaniste'', créé par le F.M. RAFFARIN et le F. M. LEONETTI, celui de l'euthanasie. L'humanisme a tjrs été le grand mot de ralliement de toutes les obédiences, et c'est d'ailleurs le titre de la revue du Grand Orient, ''Humanisme''.
MH. MARITON, en proposant le CUC, dès 2012, avait annoncé clairement ce que la MPT a fini par devoir avaliser : la simple ''réécriture'' de la loi TAUBIRA, après une abrogation qui n'en sera pas une authentique, c'est à dire totale et définitive. Son collègue Léonetti a fait de même avec l'euthanasie, votée en plusieurs étapes législatives, dont la dernière actuellement en collaboration avec le PS, au travers de quelle instance ? voir le post de ce jour sur le SB : la franc-maçonnerie.
Certes ce ne sont pas des''preuves'' au sens judiciaire du mot.
Mais cela ressemble beaucoup à un faisceau de présomptions.

Rédigé par : martin | 5 nov 2014 23:19:18

Un point à corriger : ce n'est pas Hervé Mariton qui a prononcé : "Dégage, c'est ma manif, tu n'as rien à faire ici" mais Albéric Dumont lors de la Manif M6 le 23 juin 2013.

[Relisez le commentaire de Martin, "il" désigne en effet Albéric Dumont et non Hervé Mariton. Mais la formulation peut prêter à confusion en effet.
Merci aux prochains commentateurs de bien vouloir revenir au sujet du post.
L.T.]

Rédigé par : Tof | 6 nov 2014 08:49:48

Ce texte est très intéressant car il montre très clairement ce que beaucoup de chrétiens n'ont pas encore compris : nous sommes en train de gagner le combat. Pour le moment, il s'agit du combat des idées mais c'est essentiel...

Nous sommes aidés en cela par la démission de l’État sur l'éducation en général. Nos ennemis ne sont plus formés et nous avons réussi de notre côté à créer, former et activer des personnes de mieux en mieux formés sur des notions très difficiles... Même cet auteur qui perçoit pourtant l'essentiel est ignorant de choses élémentaires sur l’Église (son propos sur le synode en est édifiant).

Il est paradoxal de constater que notre combat avance dans un monde où un message complexe est totalement inaudible : sorti d'un message de type tweet à 140 caractères, il est impossible de transmettre une idée un peu fine par les médias... Et pourtant le message commence à passer !

Mais attention, la bête blessée sent cela avec beaucoup plus d'acuité que nos catholiques de combat... A défaut d'idées et de combat sur les idées, elle sent bien qu'elle a perdu et que cela causera sa perte.

Bien que paradoxalement, tout semble gagner pour elle sur le terrain, notre combat est en cours de victoire sur les idées... L’État ne s'en relèvera pas et tout va s'écrouler sous la poussée d'un événement insigne lorsque le moment sera venu... Comme le mur de Berlin, personne ne sera capable de comprendre pourquoi et bien des experts auto-proclamés nous expliqueront pourquoi a posteriori.

Mais comme la graine semée par saint JP II a détruit le bloc de l'Est, la graine de l'espérance plantée depuis des années en France, sans doute aussi par saint JP II dans son célèbre discours à se lever en n'ayant pas peur, commence à porter ses fruits...

La bête est cruellement blessée mais elle peut encore mordre. Plus elle sentira cette fin inéluctable et plus elle mordra cruellement. On n'a pas fini avec elle et l'avenir comportera bien des souffrances à cause d'elle...

Mais il faut continuer et ne pas désespérer : Maurras avait raison. Le désespoir est la pire des choses en politique et c'est encore pire pour les chrétiens.

Alors, continuons le combat. La prière est notre meilleur moyen de sublimer nos actions : continuons à prier. Soyons les veilleurs du monde libre et faisons rayonner la lumière du Christ dans nos actions... La France retrouvera ainsi sa place dans le dessein de Dieu et inspirera les autres nations...

Rédigé par : PK | 6 nov 2014 10:44:43

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.


accueil | archives | index | Qui sommes-nous ? | Nous contacter | © Copyright 2013 - Le Salon Beige