« Bill Murray regrette la messe en Latin | Accueil | Jacques Toubon, défenseur des droits, sauf le droit à la vie »

26 novembre 2014

Najat Vallaud Belkacem pratique l’extension du domaine du Gender

Le ministre de l’Education nationale affirme qu’il faut dédramatiser la question de l’apprentissage de l’égalité entre garçons et filles. Elle dit vouloir utiliser des mots simples, compréhensibles par tous et associer tous les acteurs pour éviter les malentendus. Les contestataires semblent avoir été entendus. Farida Belghoul serait « discréditée », mais son mouvement de retrait de l’école a conduit à la disparition des conseils les plus provocants. La Manif pour tous ou les associations familiales n’ont pas été consultées, mais le site officiel « reseau-canope.fr » parle « d’agir dans l’école en lien avec les parents » et met en valeur Jean Louis Auduc, l’auteur de « sauvons les garçons ». Il n’y aurait donc plus de volonté d’effacer la différence des sexes. Pour madame le ministre, le « genre » est un « outil conceptuel » indispensable et « Les sexes ne sont pas interchangeables, il y a une différence qui ne justifie pas une hiérarchie ».

La réalité du site officiel « reseau-canope.fr » est toute autre. On y trouve en effet des indications pour l’école primaire qui conseillent de photographier la répartition des enfants dans les activités pour les inviter à ne pas tomber dans les stéréotypes qui leur feraient choisir ce qui leur plaît le plus. On y conseille aussi d’insister sur les prénoms « asexués » et de faire lire une nouvelle version du « petit chaperon rouge » transformé en garçon qui part en quête d’un père absent. L’introduction au collège et au lycée des résultats des recherches menées sur les représentations et les identités culturelles des hommes et des femmes pourrait être une bonne chose. Sur le site officiel « reseau-canope.fr », c’est assez inadéquat. On y conseille de chercher des femmes dans les manuels d’histoire. C’est assez utopique quand on sait qu’ils ont bien du mal à se souvenir de l’existence de Blanche de Castille ou d’Aliénor et des femmes qui ont exercé très concrètement le pouvoir au Moyen Age. Le site ministériel a aussi le défaut de voir les progrès de la condition féminine au XXe siècle d’un point de vue presque uniquement juridique et sociétal. Comme dans les manuels d’histoire, on n’y trouve pas réellement d’exemples de femmes pilotes de chasse, informaticiennes ou soumises à des pressions économiques pour faire congeler leurs ovocytes ou pour renoncer à leur volonté de prendre un congé parental.

Posté le 26 novembre 2014 à 08h52 par Michel Janva | Catégorie(s): Culture de mort : Idéologie du genre

Commentaires

C'est le - vivre ensemble - qu'il faut enseigner, pas autre chose. (comme cela se faisait lors des cours d'enseignement civique, mais là je radote)

Rédigé par : Maurice | 26 nov 2014 09:11:54

« Les sexes ne sont pas interchangeables, il y a une différence qui ne justifie pas une hiérarchie » : eh bien je suis assez d'accord, non ?
En tant que chrétien, il me paraît important d'accorder autant de valeur à une femme qu'à un homme !

Rédigé par : Eurodoxe | 26 nov 2014 11:06:10

S'il vous plait pas "le vivre-ensemble" ! En bon Français parlons plutôt de respect mutuel et évitons le sabir de ceux d'en face.

Quand à être d'accord avec le fait que les sexes ne sont pas interchangeables et qu'il ne doit pas y avoir de classement c'est une évidence, mais le problème est qu'ici on dit une chose et on pose précisément des actes contradictoires.

C'est ce que l'on appelle en psychologie, un discours en double contrainte, c'est une technique redoutable et présente dans tout propos pervers.

on ne peut juger des choses ou des propos chez un pervers qu'en regardant strictement s'il fait bien ce qu'il dit et s'il dit bien ce qu'il fait, sans quoi on se fait immanquablement manipuler.

Ici on parle d'égalité entre les hommes et les femmes et l'on s'arroge le droit d'éduquer vos enfants à votre place, de déstabiliser leur identité sexuelle tout en exigeant votre soumission.

Rédigé par : Ah | 26 nov 2014 12:21:05

L'Hydre de Lerne est décrite comme un monstre possédant plusieurs têtes, dont une immortelle. Celles-ci se régénèrent doublement lorsqu'elles sont tranchées, et l'haleine soufflée par les multiples gueules exhale un dangereux poison, même durant le sommeil du monstre.

Tout comme Najat Vallaud Belkacem qui crache son dangereux poison en changeant sans cesse de visage pour mieux tromper.

La bonne nouvelle c'est qu'Héraclès est venu à bout de l'Hydre de Lerne...

Rédigé par : DUPORT | 26 nov 2014 13:42:13

Pitié ! Virez-là et donnez-lui du temps pour régler ses problèmes avec son père et sa culture d'origine. Culture machiste qui elle nie la femme dans la mère, est totalitaire est patriarcale pour le coup et qui est entrain d'envahir notre pays sous nos applaudissements ! Je ne crains pas que mes filles soient des chaperon-rouge , les loups existent bien et sont mielleux et fourbes, je crains de les retrouver les yeux derrière un grillage, interdite de conduire ou de rire ou danser ou se vêtir avec classe et féminité !
Le danger n'est pas quand mes filles jouent à la poupée ou au ballon ! Le danger est quand elles sont chosifiées en tant que femmes par des Femen, des publicités du porno, des chanteuses "Ver de terre qui se tortillent mieux qu'elles ne chantent sans la pureté et l'innocence d'Eve!"
Mes filles sont plus en danger quand on leur vend des relations amoureuses jetables, égoïstes, de zapping et un plaisir pulsionnel détaché de leur affectif avec un petit pétard pour se détendre si besoin !
Que Najat cesse de nous prendre pour des imbéciles, nous les femmes qui savourons le bonheur d'aimer nos hommes avec fidélité confiance et renaissance -et RECIPROQUEMENT et sans se sentir lésée de rien

Rédigé par : logorrhée | 26 nov 2014 13:42:23

Déjà que les élèves connaissent à peine Louis XIV ou Napoléon, comment voulez-vous qu'ils connaissent Marie de Médicis ou Blanche de Castille ?

Rédigé par : professeur Tournesol | 26 nov 2014 15:59:36

S'il y a des lycéens ou étudiants qui lisent ces lignes : faites des études de psycho pour pouvoir poser votre plaque... vous ferez fortune avec les millions d'enfants qui devront vous consulter !

Rédigé par : JEJ | 26 nov 2014 18:43:21

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.


accueil | archives | index | Qui sommes-nous ? | Nous contacter | © Copyright 2013 - Le Salon Beige