« La liberté d'expression c'est aussi la liberté de débattre de l'islam | Accueil | La Neuvaine : Pour en finir avec la rupture de la transmission : la joie d’évangéliser »

09 janvier 2015

Sur la réaction des responsables des organisations islamiques en France

Quelques observations de Bernard Antony :

"On comprend leurs solennels appels à ce que l’on ne confonde pas tous les musulmans avec l’islamisme jihâdiste et terroriste et il serait en effet odieux de le faire. Cela dit, l’islam mettant par-dessus tout en avant « l’oumma », sa réalité communautaire universelle, comment se fait-il qu’ils n’aient jamais essayé de la faire évoluer ?

Car, pour ne considérer que ces pays phares de l’islam que sont l’Arabie Saoudite, l’Iran, le Qatar, la Turquie, le Pakistan, comment admettre sans réagir que la conversion d’un musulman à une autre religion y soit frappée de la peine de mort ?

Pourquoi n’ont-ils jamais rien dit pour que soit libérée Asia Bibi au Pakistan, et comme elle tous ceux qui dans ces pays et bien d’autres sont devenus ou ont été atrocement fouettés puis pendus pour avoir été simplement suspectés d’une parole pas suffisamment respectueuse pour la personne du « prophète » Mahomet ?

Vont-ils enfin solennellement énoncer que toutes les occurrences de violence cruelle de ce prophète tels que rapportés dans le Coran et les Hâdiths ne doivent plus être  modélisés, reçus comme de parfaits exemples à suivre, comme le font les jihâdistes, mais comme des anecdotes qu’il est absurde et anachronique de pérenniser ?

Vont-ils enfin parler et agir pour que partout dans l’oumma puisse désormais être établie et garantie la liberté et l’égalité religieuses, condition fondamentale de la liberté et de l’égalité civique ?"

Posté le 9 janvier 2015 à 07h55 par Michel Janva | Catégorie(s): France : L'Islam en France


accueil | archives | index | Qui sommes-nous ? | Nous contacter | © Copyright 2013 - Le Salon Beige