« Une fatwa contre Alain Juppé ? | Accueil | Dialogue islamo-chrétien : un marché de dupes »

28 mars 2015

Le cardinal Koch s'oppose au cardinal Marx

C'est au tour du cardinal Koch (après les cardinaux Sarah, Müller, Burke...), président du Conseil pontifical pour la promotion de l'unité des chrétiens, de dénoncer les propositions du cardinal Reinhard Marx et de Mgr Franz-Jozef Bode qui plaident pour une adaptation de l'Eglise aux « réalités d'aujourd'hui ».

Images-3« Pensons aux Deutsche Christen (les luthériens) au moment du national-socialisme lorsque, les élevant au rang des Saintes Ecritures, ils ont placé la Race et la Nation dans la catégorie des sources de la Révélation, ce contre quoi a protesté la Déclaration théologique de Barmen en 1934, qui a rejeté la soumission des Eglises protestantes à l'Etat. Nous devons savoir distinguer de façon très attentive, ici et maintenant, en analysant avec sensibilité les signes des temps, pour voir quel est l'esprit qui se trouve derrière ces signes ; lesquels sont des signes de l'Evangile, et lesquels non. »

Le cardinal Kurt Koch ajoute qu'il est dangereux de considérer la manière dont les chrétiens vivent leur foi comme une source de révélation :

« Voir comment, et de quelle manière les gens vivent leur foi aujourd'hui est évidemment important et profitable, de manière à mieux connaître les tâches et les devoirs pastoraux de l'Eglise. Cependant, ces “réalités existentielles” ne peuvent constituer une troisième source de révélation à côté des Saintes Ecritures et du Magistère. »

Posté le 28 mars 2015 à 10h14 par Michel Janva | Catégorie(s): L'Eglise : Vie de l'Eglise


accueil | archives | index | Qui sommes-nous ? | Nous contacter | © Copyright 2013 - Le Salon Beige