« Une filière indonésienne de l'Etat islamique ? | Accueil | Fidélité indéfectible à la doctrine traditionnelle sur le mariage et la sexualité »

25 mars 2015

Les femmes sont égoïstes et doivent reconnaître la supériorité de l'homme

C'est la teneur du prêche que l’imam Mohamed Khattabi a prononcé aux fidèles, vendredi 6 mars dernier, à la mosquée Aïcha de Montpellier :

"L’égoïsme est une nature chez la femme. Qu’elle soit européenne, arabe, musulmane, chrétienne ou juive. Elle ne reconnaît pas la supériorité de l’homme et tend à nier le bien qu’il a pu lui faire (...) Selon cet imam, si la femme ne reconnaît pas la supériorité de l’homme, elle risque de faire fausse route et « payer le prix de son arrogance ».

C’est lors du prêche du vendredi que l’imam de la mosquée Aïcha de Montpellier a appelé les femmes à vaincre leur nature «égoïste», en reconnaissant la supériorité de l’homme et en le remerciant pour tout le bien qu’il leur apporte. «Si une femme surmonte sa nature et qu’elle reconnaît (la vérité), elle est méritante et Allah lui accordera une place plus élevée au Paradis. Mais si elle succombe à sa nature et qu’elle refuse de reconnaître les droits de l’homme, ou plutôt, la supériorité de l’homme sur elle, elle devra aller [en enfer]… Ceci parce que l’islam est une religion de justice. Si vous niez le bien, vous devez payer le prix. », a-t-il déclaré lors de son sermon."

Le 6 mars, c'était deux jours avant la journée internationale de la femme. Allô, Najat Valaud-Belkacem ?

Posté le 25 mars 2015 à 19h13 par Philippe Carhon | Catégorie(s): France : L'Islam en France , Religions : L'Islam

Commentaires

Décidément, nous n'avons rien de commun avec cette religion. Nous la qualité que nous prêtons volontiers à la femme, c'est le dévouement et la générosité....

Rédigé par : sopotec | 25 mar 2015 19:29:45

Il n'y avait pas de vendredi 8 mars cette année, c'était un dimanche le 8 mars!

Rédigé par : Guillaume de Radzitzky | 25 mar 2015 19:31:31

L'Islam n'est pas une religion européenne et n'a jamais réussi à se fondre dans le creuset européen. Ce que dit cet Imam est directement contraire à ce que l'on peut lire chez Homère.
De ce point de vue, l'opposition à l'islam ne doit pas se faire d'un point de vue religieux (la différence entre cathos et musulmans) mais d'un point de vue civilisationnel.
L'islam ne doit en aucun cas s'implanter en Europe et les musulmans, aussi respectables soient-ils, ne sont que provisoirement en Europe...

Rédigé par : Hugues | 25 mar 2015 19:32:52

Allô les féministes ?
Allô les femens ?


"Il n'y a pas d'abonnés au numéro que vous avez demandé...."

Rédigé par : katia lanneau | 25 mar 2015 19:42:30

on dirait que cela est tiré du roman de HOULLEBECQ, "SOUMISSION".

Rédigé par : jo | 25 mar 2015 19:49:45

les nanas intellos bobos peuvent se préparer (certaines en ont déjà fait la cruelle expérience,mais ne veulent pas s'en vanter auprès des autres)

Rédigé par : bébert | 25 mar 2015 20:05:27

Il s'agit d'une des nombreuses raisons pour lesquelles "nous" les avons repoussés en 732.

Rédigé par : jehan | 25 mar 2015 20:36:46

"Du côté de la barbe est la toute-puissance"
Molière

Mais lui l'a écrit pour faire rire.

Rédigé par : Machin | 25 mar 2015 20:41:49

Selon le SCRT il ne s'agit pas d'un discours provenant d'un islam "dévoyé" , nous voilà rassuré.

Rédigé par : stephe | 25 mar 2015 20:53:02

Karim OUCHIKH a très bien exprimé ce fond Chrétien de notre civilisation : A réécouter absolument (vers le milieu de l’émission).

Tout espoir n’est pas perdu : Voici un Français d’origine musulmane et PS (tendance Chevènementiste) qui est aujourd’hui chrétien et de droite (tendance SIEL où il a pris la succession de Paul-Marie COÛTEAUX).

Il s’exprime clairement et simplement sur la France qu’il aime, le communautarisme, la laïcité, l’Union Européenne, la politique, …

----------------------

Le Grand Témoin – Animé par Louis Daufresne sur Radio Notre-Dame.

Émission du Mercredi 25 mars 2015 à 7h35 - Rediffusion à 12h03, 17h03
Karim OUCHIKH , 46 ans, avocat, membre du SIEL (Souveraineté, indépendance et liberté), conseiller politique de Marine Le Pen pour la liberté d’expression, maire-adjoint de Gonesse (Val d’Oise) entre 1995 et 2008


Lien de réécoute.

http://radionotredame.net/player/http://radionotredame.net/wp-content/uploads/podcasts/le-grand-temoin/le-grand-temoin-25-03-2015.mp3

Extrait : « … Je me sens Français de souche, en tout cas par le cœur … Être français de souche, ce n’est pas autre chose que d’avoir quelques quartiers de noblesse et de patriotisme de plus mais ça ne se détermine pas par l’ancienneté du lignage familial […] Le critère déterminant, c’est l’amour et l’attachement à la France.»

Rédigé par : meltoisan | 25 mar 2015 21:13:06

Et ne l'oublions pas : l'Islam est parfaitement compatible avec les valeurs de la République.

Rédigé par : Carolus magnus | 25 mar 2015 21:24:11

Il y a probablement autant de catégories de musulmans que de catégories de chrétiens. Certaines ne peuvent pas "s'encadrer" entre elles. Que diraient des catholiques si on les mettaient sur le même pied que des évangélistes, voire des témoins de Jéhovah ? J'attends avec impatience que quelqu'un apporte un sérieux éclairage à ce sujet.

[Même si il ya plusieurs catégories de musulmans, il n'y a l'islam qui est régi par le coran et les hadiths. Un autre débat est de savoir si l'islam est une religion ou un système politique...
Certes, les chrétiens comptent plusieurs religions distinctes : protestantisme et ses nombrueses églises, l'orthodoxie et le catholicisme. Les témoins de Jéhovah sont une secte...
Il est possible ques musulmans confondent l'ensemble au même titre que nous ne connaissons pas bien les différences entre sunnites (85%) et chiites eux-mêmes divisés en sous-catégories.
Autant en tant que catholique, je veux bien répondre du catholicisme mais pas des autres religions chrétiennes. Le catholicisme est très proche des orthodoxes donc peu de risque que les comparaisons soient vexantes. Il n'en va pas de même avec les protestants effectivement mais le dialogue reste possible.
Pour revenir au prêche en question, aucun prêtre catholique ne pourrait tenir ce genre de propos sans se mettre en contradiction avec des textes de l'Eglise faisant autorité.
La grande différence réside dans le fait que l'islam ne se réfère qu'au coran qu'il est interdit d'interpréter alors que l'Eglise catholique produit un magistère à profusion (encyclique, catéchisme etc...) qui fait autorité.
Les différents musulmans (sunnites et chiites) diffèrent sur de nombreux points politiques mais moins au niveau de la foi qui est régie par les mêmes lois et principes.
PC]

Rédigé par : Laurent | 25 mar 2015 22:17:13

Najat! Soumets toi aux imams! Pusiqu'ils te l'ordonnent... Quant à toi Taubira : écoute donc la parole du Coran ! Puisqu'ils te le disent .... Et toi Marisol : incline toi devant la grande sagesse de l'islam et rentre dans le moule !

Allez ! femmes : on se retrouve tous à la fête de l'Aïd après ce prêche du ramadan.

Rédigé par : jejomau | 25 mar 2015 22:51:07

Décidément, ce sont de gros malades !

Ceci étant -il y a 50ans- certains prêtres n'étaient pas éloignés de ce schéma...

Rédigé par : Nabulione | 25 mar 2015 22:55:21

Lisez donc Corinthiens 11 et voyez les ressemblances...

[La place de la femme ne s'arrête pas aux Evangiles pour les catholiques...De nombreux papes ont écrit à ce sujet des textes qui font autorité désormais.
C'est toute la différence avec le coran et donc l'islam.
Vous n'entendrez jamais un prêtre prendre au pied de la lettre les extraits dont vous parlez.
PC]

Rédigé par : Jean Deligne | 26 mar 2015 01:19:12

1 Cor 11, 3-13

3Je voudrais cependant attirer votre attention sur un point: le Christ est le chef de tout homme, l'homme est le chef de la femme, le chef du Christ, c'est Dieu.

4 Si donc un homme prie ou prophétise la tête couverte, il outrage son chef.

5 Mais si une femme prie ou prophétise la tête non couverte, elle outrage son chef à elle, car elle se place ainsi sur le même plan qu'une «femme tondue».

6 Si donc une femme ne se couvre pas la tête, pourquoi, alors, ne se fait-elle pas aussi tondre les cheveux? Mais s'il est honteux pour une femme d'être tondue ou rasée, qu'elle se couvre donc la tête.

7 L'homme ne doit pas avoir la tête couverte, puisqu'il est l'image de Dieu et reflète sa gloire. La femme, elle, est la gloire de l'homme.

8 En effet, l'homme n'a pas été tiré de la femme, mais la femme de l'homme,

9 et l'homme n'a pas été créé à cause de la femme, mais la femme à cause de l'homme.

10 Voilà pourquoi la femme doit porter sur la tête un signe de son autorité[d], à cause des *anges.

11 Toutefois, dans l'ordre établi par le Seigneur, la femme n'existe pas sans l'homme, et l'homme n'existe pas sans la femme,

12 car si la femme a été tirée de l'homme, celui-ci, à son tour, naît de la femme et, finalement, tous deux doivent leur vie à Dieu.

13 Jugez vous-mêmes de cela: est-il convenable pour une femme de prier Dieu la tête découverte?

1 Pierre 3:1-6
Femmes, soyez de même soumises à vos maris, afin que, si quelques-uns n'obéissent point à la parole, ils soient gagnés sans parole par la conduite de leurs femmes

Colossiens 3:18
Femmes, soyez soumises à vos maris, comme il convient dans le Seigneur.

Éphésiens 5:22
Femmes, soyez soumises à vos maris, comme au Seigneur;

Éphésiens 5:24
Or, de même que l'Eglise est soumise à Christ, les femmes aussi doivent l'être à leurs maris en toutes choses.

1 Timothée 2:11,12
Que la femme écoute l'instruction en silence, avec une entière soumission.…

1 Corinthiens 14:34
que les femmes se taisent dans les assemblées, car il ne leur est pas permis d'y parler; mais qu'elles soient soumises, selon que le dit aussi la loi.

Rédigé par : Jean Deligne | 26 mar 2015 01:36:57

Jean Deligne. Ces phrases ont été écrites en d'autres lieux (moyen Orient) en d'autres temps (2000 ans)et conformément aux traditions de l'époque mais depuis, tout cela a bien évolué dans la chrétienté conformément au message du Christ(malgré de sombres périodes).Vous ne soulignez pas le rôle tenu par les femmes dans la vie du Christ. Par contre l'Islam est resté aux moeurs de l'époque, accroché au mot à mot du Coran et n'a pas évolué avec le temps.L'Islam est une "religion" d'un autre temps inadaptée à l'évolution d'un monde meilleur.

Rédigé par : chloé | 26 mar 2015 07:57:48

@ Jean Deligne

Bravo : vous feriez soit un bon musulman, soit un bon pharisien. Éventuellement, un témoin de Jéhova.

Rédigé par : PK | 26 mar 2015 09:30:00

Les femmes ne sont pas égoïstes. le mot est mal choisi, il n'est pas approprié. Elles sont plus prosaïquement : "égocentriques". Elle parlent de "leur entourage" dévoilant qu'elles se mettent quasi-continuellement au centre de tout et qu'elles-mêmes constituent au bout du compte leur souci permanent. Cela je partage entièrement le point de vue suivant lequel une fille ne peut accéder à son salut éternel qu'en étant la FEMME, fidèle, loyale et dévouée à l'homme, son mari, lequel en retour lui doit son plein dévouement et sa protection entière ! L'Amour est là : dans le dévouement de l'un à l'autre, et inversement, pour la vie entière. tel est d'ailleurs le sens du Sacrement du mariage.

Rédigé par : MARTIN DESMARETZ de MAILLEBOIS | 26 mar 2015 10:03:41

Jean Deligne, vous êtes un dissimulateur ! De grâce, citez tout : voici donc ce que vous cachez :
- Maris, aimez vos femmes, comme Christ a aimé l'Église, et s'est livré lui-même pour elle... (Eph. 5:25)
- C'est ainsi que les maris doivent aimer leurs femmes comme leurs propres corps. Celui qui aime sa femme s'aime lui-même... (Eph. 5:28)
- Du reste, que chacun de vous aime sa femme comme lui-même, et que la femme respecte son mari... (Eph. 5:33)
- Maris, montrez à votre tour de la sagesse dans vos rapports avec vos femmes, comme avec un sexe plus faible; honorez-les, comme devant aussi hériter avec vous de la grâce de la vie... (1 Pierre 3:7)

La soumission dont il est question ici n'est pas dans l'ordre de la prétendue supériorité de l'un sur l'autre mais dans l'ordre de l'Amour, comme le Christ est soumis à son Père pour le salut des hommes.
Marie, pourtant mère de Jésus le Verbe incarné, était soumise à Joseph son époux ; mais c'est bien à ce dernier que l'ange s'adresse chaque fois qu'il y a une décision à prendre, pour protéger la mère et son enfant. Et il est dit de Joseph qu'il était un homme juste ; c'est lui que l'Église, dans sa sagesse, donne pour exemple à tous les pères de famille.
On est loin de la caricature proposée par l'islam.
Cependant, il faut bien reconnaître que les mentalités contemporaines sont infestées par la folie et les revendications du féminisme. Quoiqu'il soit cocasse d'observer que les furies post-soixante-huitardes, tout en dénigrant l'homme (vir) et en le rejetant en tant qu'être masculin, n'aient à proposer comme modèle qu'une femme qui fait siens tous les travers et les abjections les plus spécifiquement masculines : l'égoïsme érigé en principe de vie, l'appétit de jouissance qui refuse d'assumer les conséquences de ses actes, la soif de pouvoir jusqu'à l'assujettissement des autres, le désir de paraître au détriment de la vie intérieure et au prix du mensonge...

Rédigé par : jpr | 26 mar 2015 11:18:54

@Jean Deligne

""En effet, l'homme n'a pas été tiré de la femme, mais la femme de l'homme,"""

Non.

Il y a une erreur de traduction : le mot "tsela" dans la Genèse est mal traduit, partout ailleurs dans la Bible il est traduit par "à côté", et là seulement, par "côte" (de l'homme).
Saint Paul est à relire avec cet éclairage là.
Donc l'homme et la femme se sont découverts l'un à côté de l'autre, ce qui est très différent ! Riches l'un de l'autre, si vous préférez, et se découvrant chacun dans son originalité propre, grâce à la proximité de l'autre.

Et donc il faut lire différemment """et l'homme n'a pas été créé à cause de la femme, mais la femme à cause de l'homme""".
L'homme et la femme ont été créés pour se compléter. C'est si évident, pas pour vous ?...

La femme n'est en rien la gloire de l'homme. Elle n'est pas sa création. Elle est celle de Dieu.

Il faut arrêter avec cette lecture misogyne, Dieu n'est pas misogyne. L'homme et la femme sont soumis l'un à l'autre et pas seulement la femme à l'homme.

PS La femme, si on vous écoutait, devrait même chez elle dans son intimité personnelle, prier la tête couverte !...Curieuse manière de favoriser la prière? cet élan vers Dieu... voilà des années que je prie la tête découverte, et je ne crois pas être une criminelle...

@Martin

"""je partage entièrement le point de vue suivant lequel une fille ne peut accéder à son salut éternel qu'en étant la FEMME, fidèle, loyale et dévouée à l'homme,"""

Sans doute, mais idem pour l'homme, qui également ne peut accéder à son salut éternel qu'en étant fidèle, loyal et dévoué à son épouse.
Mais n' oubliez le bon larron, le pardon de dernière minute...

Rédigé par : Sandrine | 26 mar 2015 12:15:03

@ A Chloé
J'ignorais que Paul de Tarse et Simon Pierre n'étaient pas des disciples du Christ. Ils étaient plus proches de Jésus que nous, non ? Et ils auraient écrit ce qu'ils ont écrit en violant les enseignements du Seigneur ? Et puis, qui décide de ce qui est dépassé ? Nous? Deux mille ans après, membres d'une église profondément malade, qui s'écroule ? Il n'y a pas si longtemps on voyait encore des femmes voilées dans les églises d'Espagne, vous savez... Ce qu'enseignent Paul et Pierre est faisable.

Quant aux femmes dans la vie du Christ, je suis le premier à reconnaître leur importance, mais n'oublions pas que le Seigneur a remis à leur place Marthe et aussi sa propre mère (femme, de quoi te mêles-tu ? mon heure n'est pas encore venue).

@PK

Il n'est ni juste ni sain d'exagérer les différences. François d'Assise s'est inspiré de l'islam après son voyage de martyre manqué (l'angélus serait copié sur la prière musulmane). Il a compris qu'il ne pourrait pas les convertir parce que leur religion n'est pas aussi primitive et affreuse qu'on veut nous le faire accroire. Islam et enseignement de Jésus sortent tous deux du même terroir sémite, ne l'oublions pas.

@Jpr

Je ne cache rien du tout, je rappelle ce qui manifestement vous gêne. L'idéal de l'égalité est foncièrement maçonnique et remonte au Serpent lui-même : vous serez les égaux de Dieu, mangez donc le fruit défendu... Le mérite de Jésus, dans l'hymne de Philippiens 2, c'est de n'avoir pas convoité l'égalité avec Dieu. Dans l'univers, tout est hiérarchie (notamment parce que toute vie est vouée par nature au service). Cela part du Père jusqu'à nous. Avec votre frénésie égalitaire vous finirez par dire que l'enfant est l'égal de ses parents ? On n'en est plus très loin...

Platon l'a très bien vu. Dans le livre VIII de la République, il décrit la démocratie et sa folie de liberté et d'égalité. Votre "christianisme" est sans doute un fruit du temps. Quant à moi, je m'accroche à ce qui est écrit et je ne cherche pas les accomodements avec le Zeitgeist. Je ne crois pas que les paroles de l'Ecriture passent. L'Evangile, ce n'est pas un programme de parti, ni un journal--encore moins un manifeste libéral.

Dieu a fait à Adam une aide en-face-de-lui : un auxiliaire, par définition, c'est un subordonné ! Et Dieu a puni Adam pour avoir écouté sa compagne. Si, si, relisez le texte de la Genèse...

Vous ne voyez pas que dans l'ordre divin, la hiérarchisation est au service de l'Unité et que le fait d'avoir un supérieur est une chance, une grâce. Dénigrer l'inégalité, c'est dénigrer le service, l'obéissance, la relation de maître à disciple, la soumission de toutes choses à Dieu le Père, à qui le Fils lui-même est soumis jusqu'à la mort (le disciple serait-il plus grand que le maître ?).

Seul ce qui est inégal a le pouvoir de devenir UN, car c'est dans notre abaissement que l'Esprit-Saint, esprit d'unité et de communion, peut nous régénérer. Si tous les organes du corps étaient égaux et n'obéissaient pas à la Tête, l'individu ne pourrait pas vivre ! L'égalité ne crée que la division, c'est une monstruosité. Voyez d'ailleurs dans quel état est aujourd'hui le mariage. Ne juge-t-on pas l'arbre à ses fruits ? Montrez-moi SVP les fruits de l'égalité homme-femme et on en reparlera.

A bon entendeur, salut !

Rédigé par : Jean Delvigne | 26 mar 2015 13:17:37

@ Jean Deligne
Et la Vierge Marie dans tout ce fatras où la mettez vous ?

Rédigé par : Nicou | 26 mar 2015 15:16:04

Il me semble que quand on a tant besoin de se conforter dans sa supériorité, c'est qu'elle n'est pas évidente et qu'on n'en est pas si sûr soi-même...
Ce sont les petits roquets qui grognent et aboient à tout va, pas les molosses!

Messieurs, levez donc la patte bien haut, Dieu vous a faits mâles vous aussi!

Rédigé par : Sophie | 26 mar 2015 15:51:34

Jean Delvigne,

Saint François d'assise ne s'est inspiré de rien d'autre que d'un renoncement évangélique de tradition dans le christianisme. Vous oubliez les pères du désert et la tradition monastique qui remonte évidement à une époque antérieure au mahométisme. on peut facilement broder autour de traditions qui furent orales et mises tardivement par écrit, dans ces cas là c'est la communauté d'origine qu'il faut retrouver, c'est à dire le franciscanisme et l'Eglise catholique elle-même.

l'égalitarisme est une sottise, mais dire que la femme est inférieure à l'homme l'est tout autant.
Le catholicisme distingue les rôles entre les sexes, mais il n'y a nulle part une infériorité, mais bien une différence symbolique dû à la nécessité de rôles différenciés.
la femme est la gloire de l'homme, et ce n'est pas une sujétion au sens mondain, dans la mesure où le mot gloire signifie ici la manifestation glorieuse, de l'homme, prit non seulement en tant que vir (homme), mais aussi au sens de l'humanité.
vous oubliez que ce qui est premier dans l'intention est dernier dans la manifestation.
Ainsi la Vierge Marie est la gloire du genre humain.

il serait intéressant de connaître vos références quant à la traduction du mot côte, traduction marginale, dans la mesure où les docteurs et les pères ne sont pas familiers de cette dernière.

vous commettez une erreur en imaginant que les idées et concepts dont il est question dans le texte inspiré lorsqu'il traite de hiérarchie, d'ordre etc sont à prendre au sens obvie ou mondain, alors que le Seigneur utilise des comparaisons, des paraboles et des proverbes, tant dans l'ancien que le nouveau testament, pour nous permettre de saisir ce que sont les réalités divines dont lui seul a l'expérience.

sans cela vous confondez féodalité et hiérarchie céleste. lisez donc Denys l'Aéropagite et mesurez vous qui aimez à citer Platon que l'on peut utiliser des concepts d'une culture, gréco-romaine en l'ocurence, pour vous parler de quelque chose qui transcende ce monde tout entier.

tout cela procède de la confusion, malheureusement fort répandue à présent, qui consiste à mélanger réalité naturelle et réalité surnaturelle.
la vie de la grâce n'est pas la vie mondaine.

comme le dit saint Paul, il n'y a plus, ni juifs ni grecs, ni homme, ni femme, ni esclave, ni homme libre, le royaume de cieux est un ordre nouveau, transcendant à la création.
la femme y a sa place, et dès ce monde-ci, puisque le royaume est au milieu de nous, comme l'annonce le Christ lui-même.

ainsi le sexisme, la misogynie ne sont pas précisément des valeurs évangéliques.
vous pouvez traduire abusivement que le christ remet sa mère à sa place lors des noces de Cana, le fait est qu'il cède à sa requête et que vous êtes devant non pas une affirmation de supériorité masculine, mais devant l'étrangeté pour le monde, d'un rapport intime entre l'homme Dieu et sa mère:
il n'est ni infantile, ni phalocrate.

le modèle de l'humanité n'est pas nous, mais bien le Christ nouvel Adam et par conséquent sa mère, nouvelle Eve.

n'interprétons pas le Christ ou la bienheureuse Vierge Marie selon nos critères, la conversion c'est de regarder les choses dans une perspective renversante, celle du Christ et de sa Mère, placée au principe de la notre.

on ne peut dire que l'on s'en remet à la Bible sans s'exposer irrémédiablement à prendre son interprétation pour l'inspiration de Dieu lui-même. il nous faut les pères, les docteurs de l'Eglise, les actes du Magistère inspiré la divine liturgie et toute la Tradition reçue des apôtres.

sans cela Luther a raison, mais aussi raël !
A moins de vomir la raison, il faut donc bien admettre que c'est contradictoire.

la raison est catholique, universelle, ce qui est cohérent puisque le logos, la raison, est le Dieu fait homme qui n'a jamais méprisé ni sarah, ni rebecca, ni judith, ni esther, ni suzanne, ni ruth, ni Débora qui jugea Isräel.

il y a une complémentarité entre l'homme et la femme et cette complémentarité implique une égale dignité, celle de la seule nature humaine. ne confondez pas coordination et subordination, sinon vous ne distinguerez rien.


Rédigé par : oh | 26 mar 2015 16:10:23

@Martin

"""je partage entièrement le point de vue suivant lequel une fille ne peut accéder à son salut éternel qu'en étant la FEMME, fidèle, loyale et dévouée à l'homme,"""

Et donc, une femme célibataire ne peut accéder au Salut ? Ce fut pourtant le cas de nombreuses saintes...

Cela dit, j'attends toujours que l'on m'explique ce que cela veut dire, concrètement, d'être soumise à son mari "en toutes choses", qui plus est.

Quant aux femmes, selon vous égocentriques, je me demande bien quel genre de femmes vous fréquentez.

Ce que l'on observe bien plus souvent, ce sont des femmes qui s'oublient, qui nient leurs propres besoins pour le bien de leur famille. L'égocentrisme est bien plus un travers masculin que féminin (mais comme les hommes sont persuadés d'être supérieurs...).

Rédigé par : Rictrude | 26 mar 2015 16:36:02

@Jean Deligne

"""Seul ce qui est inégal a le pouvoir de devenir UN, car c'est dans notre abaissement que l'Esprit-Saint, esprit d'unité et de communion, peut nous régénérer."""

N'importe quoi ! Quelles sottises !

Jamais Dieu ne cherche à nous abaisser ou nous rabaisser. ça, c'est dans l'islam, pas dans le christianisme. Dieu au contraire cherche à nous relever, veut des hommes debout face à lui, et nous traite en égaux, justement, avec délicatesse. Plus encore : Dieu a besoin de nous.
Voir le comportement du Christ avec Zachée, avec la femme adultère. Voir le dialogue de Abraham avec Dieu. Et les grands mystiques.

Vous êtes complètement à côté de la plaque.

Rédigé par : Sandrine | 26 mar 2015 17:58:45

Juste une petite remarque en passant. Beaucoup de choses ont été dites et par des personnes beaucoup plus instruites que moi.
Je rejoins Sandrine sur de nombreux points mais il me semble bien que Dieu n a pas "besoin" de nous. Il nous désire d un brûlant amour mais n a pas besoin de nous car Il est Dieu.

Rédigé par : Arwen | 26 mar 2015 21:53:55

@Arwen

"Il nous désire d' un brûlant amour mais n' a pas besoin de nous car Il est Dieu."

Oui, je pensais tout à fait comme vous, jusqu'à ce que je suive des cours de philosophie, je crois que c'est la philosophe Simone Weill qui dit que Dieu a besoin de nous, ainsi que Bergson, malheureusement étant absente de chez moi je ne peux pas le vérifier.
Je trouve cette idée très intéressante.
Cela me remémore mes cours de caté quand j'étais enfant (avant le Concile !...), on nous a appris que Dieu nous a créés par amour, et pour partager son amour avec nous : ce brûlant amour (dont vous parlez), n'était-ce pas aussi, déjà, cette idée de besoin ? Dieu peut être parfait et avoir besoin de nous. Cela ne le diminue en rien. Ce n'est pas parce qu'il est Dieu qu'il doit être insensible, au contraire. Enfin, c'est ce qu'il me semble. Et si avoir besoin de nous le rapprochait de nous ?

Rédigé par : Sandrine | 27 mar 2015 09:08:29

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.


accueil | archives | index | Qui sommes-nous ? | Nous contacter | © Copyright 2013 - Le Salon Beige