« L'apostolat des consacrés vivant en clôture contribue à la fécondité de la mission de l’Église | Accueil | PACA : pas d'argent pour le planning familial »

26 novembre 2015

Charte pour les mosquées à Béziers

Le maire de Béziers Robert Ménard a présenté aujourd'hui une charte, demandant aux dirigeants des mosquées de la ville de signer ce texte.

"Alors que l’état d’urgence a été décrété par le gouvernement français pour trois mois suite aux attentats de Paris du 13 novembre,

Alors que les forces de police ont perquisitionné plusieurs mosquées et notamment celle de Brest dont l’imam entretient des liens avec certains responsables de la communauté musulmane de Béziers,

Alors qu’un imam de Montpellier ayant déjà tenu des conférences dans une mosquée de Béziers vient d’être assigné à résidence par l’État,

Il apparaît que s’impose une clarification des activités des mosquées de Béziers. Dans ce but, la Ville de Béziers soumet aux imams et présidents des mosquées une charte en six points.

L’approbation sans réserve de cette charte sera de nature à rassurer l’ensemble des habitants de la ville."

Cette charte comprend 6 points :

  1. Les imams des mosquées de Béziers s’engagent à ne prêcher qu’en français et en toutes circonstances.
  2. Les imams et fidèles des mosquées de Béziers s’engagent à ne faire aucun appel public à la prière, notamment dans la rue, sous quelque forme que ce soit.
  3. Les imams et présidents d’associations gérant les mosquées de Béziers s’engagent à ne pas poursuivre d’activités et à entretenir des liens avec des associations ou des mosquées, en France ou à l’étranger, appartenant aux courants les plus extrêmistes salafiste et Frères musulmans.
  4. Les imams et présidents d’associations gérant les mosquées de Béziers s’engagent à ne pas diffuser les discours ou faire la promotion des cheikhs ou «savants» saoudiens wahhabites, des cheikhs des Frères musulmans de tous les pays.
  5. Les imams et présidents d’associations gérant les mosquées de Béziers s’engagent à ne pas promouvoir les textes et livres qui prescrivent le jihad ou la peine de mort pour, entre autres, les apostats, les athées ou les homosexuels.
  6. Les imams et présidents d’associations gérant les mosquées de Béziers s’engagent à ne recevoir aucun financement d’un Etat étranger, d’une collectivité d’un Etat étranger ou d’une association étrangère.

Posté le 26 novembre 2015 à 18h04 par Michel Janva | Catégorie(s): France : L'Islam en France , France : Politique en France


accueil | archives | index | Qui sommes-nous ? | Nous contacter | © Copyright 2013 - Le Salon Beige