« Quand La Voix du Nord faisait la propagande du PS pour capter des subventions | Accueil | Subventions aux lobbys LGBT : les ambiguïtés de Valérie Pécresse »

01 décembre 2015

A 15 ans, j’ai dit à ma mère : "Je pense que j’ai trouvé ma religion, ce n’est pas l’islam".

CLe joueur de football Djibril Cissé s’est confié pudiquement et avec sincérité sur sa foi. Né musulman, il a grandi dans une famille musulmane et son frère est imam en Belgique. Il s'est converti au catholicisme :

« J’étais pas obligé, parce qu’on ne peut pas dire ‘obligé’, j’étais curieux. Parce qu’on ne m’avait pas appris. Mon père était parti donc je n’avais pas de modèle religieux donc j’ai dit ‘pourquoi pas’ (…) J’ai vraiment accroché » « à 15 ans, je l’ai dit à ma mère, j’ai dit ‘Je pense que j’ai trouvé ma religion, ce n’est pas l’islam’ et ma mère a compris. »

A la suite de sa conversion, les réactions ont été négatives dans son pays d’origine, la Côte d’Ivoire.

« Ce n’est pas très bien vu (…) J’ai expliqué aux gens qui méritaient l’explication, ils ont compris (…) ils ont accepté. Après, ce que pensent les gens… » « ma religion, ça me regarde, je ne fais de mal à personne. Quand je vais en Côte d’Ivoire, je respecte, je me couvre, je couvre mes tatouages et ça se passe très bien. »

Et Valeurs Actuelles ajoute :

"Il semblerait que dans le monde du sport professionnel, certaines conversions passent mieux que d’autres. Comme par exemple celle de Franck Ribery, converti à l’islam, qui se fait appeler Bilal Yusuf Mohammed…"

Posté le 1 décembre 2015 à 09h07 par Michel Janva | Catégorie(s): France : Société


accueil | archives | index | Qui sommes-nous ? | Nous contacter | © Copyright 2013 - Le Salon Beige