« Lyon : l'église St Bernard va devenir un centre d'affaires alors que des catholiques souhaitent la restaurer | Accueil | C’est arrivé un 21 août… »

20 août 2016

L'émotion ne fait pas une politique

Depuis quelques jours, les médias relaient la photo d'un enfant blessé en Syrie, pour faire pleurer dans les chaumières (alors qu'il paraît qu'il ne fallait pas montrer des photos de victimes, c'est indécent...).

H

Aujourd'hui, nous en savons plus sur le photographe auteur de cette propagande :

"Cet «activiste anti-régime» selon l'Agence France-Presse (lire le témoignage en encadré) ne cache pas sympathie pour un groupe rebelle qui a décapité un enfant en juillet. Sur une photo publiée sur son compte Facebook le 5 août, il pose fièrement aux côtés de membres de Noureddine Al-Zinki, dont deux commandants du mouvement à Alep, Omar Salkho et Mohammed Mayuf. En légende, Mahmoud Rslan écrit : «La victoire vient avec la permission de Dieu».

Salkho et Mayuf sont deux des hommes impliqués dans la décapitation à Alep d'un enfant, Abdallah Issa, dont le supplice avait été rapporté à la mi-juillet. Cet acte avait suscité indignation et colère jusqu'au conseil de l'ONU, où le représentant permanent de la Syrie, Bachar Jaafari, avait abordé l'affaire le 25 juillet.

Diffusée quelques jours auparavant, la vidéo de l'exécution montre bien les commandants Omar Salkho et Mohammed Mayuf, même si Noureddine Al-Zinki s'est bornée à dire qu'il s'agissait d'un «abus» et d'une «erreur individuelle»."

Posté le 20 août 2016 à 19h53 par Michel Janva | Catégorie(s): Médias : Désinformation


accueil | archives | index | Qui sommes-nous ? | Nous contacter | © Copyright 2013 - Le Salon Beige