« "Encore quelques années et Allah va prendre le pouvoir" | Accueil | L'universalité du christianisme est-il un appel au mondialisme ? »

26 janvier 2017

C’est arrivé un 26 janvier…

"A qui veut régénérer une Société en décadence, on prescrit avec raison, de la ramener à ses origines." Léon XIII, Rerum Novarum

Alors rappelons-nous :

Au Moyen Âge, les marchands s'associent et chargent un prévôt de faire appliquer leur règlement. La corporation, détentrice depuis 1170, du monopole de l'approvisionnement par voie fluviale, constitue peu à peu la municipalité de Paris, sans avoir été investie par le Roi. Saint-Louis décide de la réformer : les jurés des marchands de l'eau deviennent des échevins et leur chef prend le titre de « prévôt des marchands de Paris ». Ainsi, en 1263, la Hanse des marchands de l'eau élit une première municipalité avec à sa tête, Évrard de Valenciennes, assisté de quatre échevins.

Le rôle politique du prévôt grandit avec le temps en raison de ses liens avec la bourgeoisie parisienne. L'élection du prévôt des marchands et des échevins a lieu le 16 août, pour deux ans non renouvelables. L'élection est reportée en 1590 à cause du siège de la ville par Henri IV.

Après la révolte des Maillotins, la prévôté est supprimée et unie à la prévôté de Paris ; Rétablie en 1412, la prévôté est alors subordonnée au Roi. Les prévôts sont donc recrutés parmi les officiers royaux. Le dernier prévôt des marchands, Jacques de Flesselles, est assassiné le 14 juillet 1789 par les révolutionnaires qui prennent l'Hôtel de ville.

En désaccord avec la politique pro espagnole menée par Marie de Médicis, Sully quitte sa charge de surintendant des Finances, mais continue de participer au Conseil. C'est Concini qui lui succède. A 52 ans, Sully qui est à la tête des finances de la France depuis 1598, conserve son titre de gouverneur du Poitou et reçoit une indemnité de 300 000 livres.

Le traité de Madrid du 26 janvier 1720 stipule que Charles VI doit se détourner de la couronne d'Espagne et reconnaît que l'infant Don Carlos est le suzerain des duchés de Parme et de Toscane. Philippe V d'Espagne, quant à lui, dit adieu au trône de France et retire ses troupes de Sardaigne et de Sicile.

A Rennes, des bagarres opposent des nobles à des jeunes roturiers à la fin de la session des «États de Bretagne» qui a vu la noblesse refuser en bloc le programme de réformes présenté par le Tiers-État.

En 1854, le prêtre italien, saint Jean Bosco fonde l'oratoire Saint-François de Sales qui a pour but d'aider les jeunes enfants pauvres. Son action pédagogique se développe et il s'entoure de prêtres éducateurs. Il fonde alors la Société de Saint François de Sales également appelée Congrégation des salésiens, à Turin. Sa mission est d'éduquer les jeunes en difficultés.

A la suite de l'entrevue de Plombières, Napoléon III et Camillo Cavour signent secrètement un traité d'alliance visant à chasser l'empire d'Autriche de l'Italie du nord. La guerre opposant la coalition franco-sarde à l'Autriche s'achèvera par la signature du traité de Zurich, les 10 et 11 novembre 1859. En contrepartie de son soutien, la France va récupérer le comté de Nice et le duché de Savoie. Cette décision est officialisée par la signature du traité de Turin le 24 mars 1860.

La France perd l'Alsace et une partie de la Lorraine, sans compter les très importantes indemnités de guerre, qu'elle doit payer.

L'Electronic Discrete Variable Automatic Computer, est un ordinateur électronique à variables discontinues. Cette démonstration a lieu aux Etats-Unis et non en France, mais elle concerne tout le monde.

Cent-soixante-trois théologiens d'Allemagne fédérale, d'Autriche, des Pays-Bas et de Suisse publient une « déclaration de Cologne » mettant en cause la façon dont le pape Jean-Paul II dirige l'Église catholique romaine. Le document critique en particulier les choix du Souverain pontife dans la nomination des évêques, son « mépris des propositions des Églises locales », et la « façon inadmissible » dont il pratique l'enseignement, notamment sur le sujet de la régulation des naissances.

Dominique Strauss-Kahn, déjà mis en cause en octobre ou novembre 1999 dans le cadre de l'affaire de la MNEF, a démissionné de son poste de Ministre de l'Économie. Il est maintenant mis en examen pour "complicité par instruction donnée et recel d'abus de biens sociaux" dans le cadre de l'affaire Elf, dans le volet dit des "emplois fictifs".

7 ans plus tard cela n'empêche pas le président en fonction de le proposer pour le poste de directeur du FMI ! Mais tout se paie en ce bas monde !

Posté le 26 janvier 2017 à 05h26 par Lois Spalwer | Catégorie(s): Histoire du christianisme

Commentaires

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.


accueil | archives | index | Qui sommes-nous ? | Nous contacter | © Copyright 2013 - Le Salon Beige