« Le nombre d’avortement baisse au Etats-Unis | Accueil | Avortement : et si les femmes poursuivaient les médecins ? »

19 janvier 2017

Journée parlementaire pour la vie à l'Assemblée nationale

Organisée par le député Jacques Bompard, elle a lieu en ce moment même. 

Sur la photo, de droite à gauche, Cécile Edel, Guillaume de Thieulloy, Charles de Meyer, Marie Philippe, Jean-Frédéric Poisson, Christine Boutin

A

  • Christine Boutin : "nous sommes pour l'accueil de la vie, pas dans le jugement"
  • Jacques Bompard : "Face à la culture de mort nous avons soit la résignation, soit la réaction pour solution. Je choisis la réaction". "Les défenseurs de la vie souffrent de persécution. Notre assemblée ce matin est celle de la résistance ! "
  • Guillaume Bernard : " la puissance publique se fait d'autant plus le promoteur qu'elle veut interdire les avis contraires "
  • Le père de Blignières rappelle qu'une loi illégitime n'a aucune espèce d'obligation de conscience. "Le combat pour la vie est aussi un combat culturel".
  • Cécile Edel : "L'avortement n'est un eldorado ! Aucune femme ne rêve de son avortement"
  • Gregor Puppinck : "L'objection de conscience concerne le refus d agir positivement "
  • Gabrielle Cluzel : "Il y a des choses que l'on peut faire pour la culture de vie, mise à mal par la culture de mai 68"

Posté le 19 janvier 2017 à 15h13 par Michel Janva | Catégorie(s): France : Politique en France , Pro-vie


accueil | archives | index | Qui sommes-nous ? | Nous contacter | © Copyright 2013 - Le Salon Beige