« Chaos migratoire : le SIEL porte plainte contre François Hollande, Angela Merkel et Jean-Claude Juncker | Accueil | Les enseignements interdisciplinaires magiques chers à Najat Valaud-Belkacem »

20 mars 2017

Christian Estrosi tente de tirer François Fillon vers la gauche

Christian Estrosi, qui a battu Marion Maréchal-Le Pen aux dernières régionales grâce au renfort de la gauche, alerte François Fillon :

"je regrette que parfois, dans mon propre camp politique, on finisse aussi par banaliser ce FN si haut. On assiste plus dans cette campagne à des règlements de comptes entre la droite et la gauche pour tenter de décrocher la deuxième place derrière elle. Or, tout devrait être fait pour qu'elle ne soit même pas au second tour. Le pire, c'est que je pense même qu'elle est sous-évaluée dans les intentions de vote pour le premier tour.

C'est-à-dire ?

On la crédite à 25 % en moyenne, je pense qu'elle pourrait dépasser les 30 % voire même gagner l'élection présidentielle. C'est pour cela qu'il faut la combattre dès le premier tour, en ne lui laissant aucun terrain et en s'adressant notamment aux classes moyennes et populaires. Le mot social n'est pas un gros mot.

Pourtant, on ne sent pas que le social, les classes moyennes et populaires, soit la priorité de François Fillon dans son programme...

S'il est vrai que la part du social a évolué dans le programme de François Fillon, ça ne sert à rien de faire la course à l'échalote sur le terrain du FN en faisant une surenchère excessive en matière de sécurité et d'immigration. [...]

Sens commun a pris une part importante dans la campagne de votre candidat. Qu'en pensez-vous ?

Cela m'inquiète et j'ai eu l'occasion de le dire à François Fillon. Il ne peut pas confier l'organisation de la campagne à la frange la plus radicale de notre famille politique s'il veut rassembler plus d'un Français sur deux. Je respecte cette frange, mais elle est minoritaire. Face au FN, il ne faut pas ressembler, il faut rassembler."

Posté le 20 mars 2017 à 18h38 par Michel Janva | Catégorie(s): FR , France : Politique en France

Commentaires

" Sens commun a pris une part importante dans la campagne de votre candidat. Qu'en pensez-vous ?

Cela m'inquiète et j'ai eu l'occasion de le dire à François Fillon. Il ne peut pas confier l'organisation de la campagne à la frange la plus radicale de notre famille politique "

RADICALE !!!!

Et lui, dans la radicalité de la pourriture politique ...!

Rédigé par : Avoc | 20 mar 2017 18:44:09

Estrosi est un âne ! D'un point de vue tactique le seul positionnement gagnant de Fillon est de se positionner à droite au premier tour au centre au second. L'inverse est calamiteux pour lui. Il ouvrirait un boulevard au FN tout en ne tentant de ne mobiliser qu'un électorat puissamment dirigé par les média vers Macron. Hamon l'a très bien compris en se positionnant à gauche toute, en clivant de façon à asficsier Mélanchon. En ralliant ainsi tout l'électorat de Gauche il risque de surprendre en doublant Macron.

Rédigé par : Frégate | 20 mar 2017 19:07:42

M. Estrosi devrait méditer cette parole de La Bruyère: "C'est une grande misère que de n'avoir pas assez d'esprit pour bien parler ni assez de discernement pour se taire"...

Rédigé par : François | 20 mar 2017 19:36:23

Depuis son remariage, Estrosi vire de plus en plus à gauche... Pour comprendre, cherchez la femme !

Rédigé par : Michel | 20 mar 2017 20:09:23

De quoi faire baliser Estrosi :


En PACA, comme au niveau national, Marine Le Pen arrive en tête des intentions de vote au 1er tour (35,5 %) selon une enquête Cevipof /Ipsos -Sopra Stéria. Emmanuel Macron (20 %) arrive derrière talonné par François Fillon (19%) , Benoît Hamon (9%) est devancé par Jean-Luc Mélenchon (11%).

Marine Le Pen en première position, Emmanuel Macron, deuxième, suivi de François Fillon. En Paca, les tendances données par les derniers sondages nationaux pour l'élection présentielle semblent se confirmer. Mais le Front national semble aussi démontrer son fort ancrage régional.


Selon l'enquête Cevipof /Ipsos -Sopra Stéria réalisée pour le réseau régional de France 3, la présidente du FN remporte 35,5 % des intentions de vote au premier tour de la présidentielle. Si elle recule de 0,5 point sur le sondage réalisé le mois précédent, elle reste loin devant le leader d'En Marche, crédité d'à peine 20 % (+ 0,5 %).

Dans le sud-est, terre sarkoziste, le candidat LR gagne un point (19 %), ce qui lui permet de se maintenir au coude-à-coude avec Emmanuel Macron, par un point d'écart seulement.

Le candidat socialiste Benoît Hamon perd 2 points et, avec 9 % d'intentions de vote, il se retrouve 5e, devancé par le parti de gauche de Jean-Luc Mélenchon, à 11 % (+0,5 %).


Rédigé par : marino | 20 mar 2017 20:29:01

O* est la France avec ce genre de tristes individus ?

Rédigé par : lève-toi | 20 mar 2017 21:31:45

ce triste sire aura dit tout et le contraire de tout dans sa carriere, un peu a l image de Chirac donc

Rédigé par : dissident | 21 mar 2017 00:00:21


Sens commun n'est qu'un courant de la Manif pour tous ; au sein de cette dernière, certaines personnes sont bien plus à gauche que le "motodidacte" (dixit Le Canard enchaîné), ce qu'il a visiblement du mal à appréhender (contrairement à Alain Juppé : cf. à 1'40", ici : https://www.youtube.com/watch?v=QmufSGIF1bg ).

Rédigé par : c'est ici | 21 mar 2017 02:02:14

Bien parlé, François ! Mais cette élévation de pensée dont vous faites preuve n'aura, je le crains, aucune influence sur l'esprit d'Estrosi !

Le vent de la prairie souffle sous son scalp, comme diraient les Amérindiens...

Rédigé par : Irishman | 21 mar 2017 10:49:43

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.


accueil | archives | index | Qui sommes-nous ? | Nous contacter | © Copyright 2013 - Le Salon Beige