« Elections : Lettre à mes filles sur la boîte noire de l'économie 2/5 | Accueil | Trois qualités essentielles au futur Président »

19 avril 2017

Polémique autour de Sens Commun : vers une redéfinition à droite ?

Capture d’écran 2017-04-19 à 19.06.08La polémique autour de Sens Commun est plus forte que celle qui avait eu lieu 'autour de la Droite populaire. On pressent par ailleurs que Sens Commun n'est pas un mouvement simplement électoraliste (seulement 7 membres sur 10 000 revendiqués ont été investis pour les législatives, et dans des circonscriptions difficilement gagnables, ce qui n'est pas le cas de NKM). Tout le monde s'attend maintenant à ce que Sens Commun entre au gouvernement si François Fillon était élu. Leur absence paraîtrait un désaveu. C'est un point de gagné pour eux. 

En revanche, ils ont été mis sur la défensive, alors qu'ils auraient pu réclamer le départ de Dominique Bussereau, Christian Estrosi et une clarification à François Baroin sur son laïcisme contradictoire avec les discours actuels de François Fillon. Pour les avoir défendus, contre Alain Juppé et Christian Estrosi notamment, François Fillon peut se considérer quitte de ce qu'il leur doit. Il leur a été rappelé qu'ils sont juste tolérés à LR. S'ils ont un ministère, ils auront donc intérêt à ne pas faire de vagues, car ils seront guettés et leur moindre écart (la presse dira "dérapage") sera pointé et sanctionné. C'est pourquoi c'est sans doute un scénario du type de Mme Boutin, qui les attend, au ministère du logement (avec le succès que l'on a connu sous Sarkozy...) - et non pas à la Famille, à l'Education ou aux Affaires sociales. Un scénario en 3 actes :  

  • acceptation de Sens Commun;
  • défense méritoire par François Fillon,
  • mais aussi risque fort de neutralisation.

Il faut dire que Sens Commun est bien utile (pour le moment) à François Fillon. Nous l'avons vu lors de la primaire LR : agitant le spectre d'un 2e tour Juppé/Sarkozy, ils ont appelé au vote utile en faveur de François Fillon, arrivé finalement largement en tête, très loin devant l'ancien président. Et Jean-Frédéric Poisson a ramassé les miettes. Pour le 1er tour, Sens Commun compte rééditer cette stratégie du vote utile. Et Christophe Billan ne s'en cache pas, ainsi que le rapporte Le Point :

"la force de frappe de cette task force militante permet d'atteindre, selon son président, "en instantané" près de 20 000 personnes, grâce à une stratégie numérique bien affinée qui utilise tous les outils, pas seulement le mail, mais aussi Facebook, Twitter, ou des applis comme What's App.

"Nous nous appuyons sur une architecture de réseaux en cascade, qui sont familiaux, professionnels et de conviction autour de chacun de nos membres, explique Christophe Billan. Le but, c'est de saturer ceux qui sont mobilisés et ceux qui pensent comme nous. On donne de l'information, on voit comment elle est perçue, comment elle se modélise, comment elle mobilise. Nous utilisons des expressions comme : l'unité du pays, protéger les plus faibles, redresser l'économie, préserver le bien commun."

Traduction : si vous avez peur de Macron, votez Fillon dès le 1er tour, ne vous dispersez pas à voter pour Marine Le Pen, Nicolas Dupont-Aignan, Jean Lassalle ou François Asselineau... Et c'est bien le seul et unique objectif de Christophe Billan :

"Nous n'avons pas d'autre enjeu actuellement que de faire gagner François Fillon et de permettre une alternative crédible entre la posture révolutionnaire, la posture extrémiste et la vacuité de Macron. L'heure n'est pas venue d'évoquer un éventuel poste au gouvernement."

Et après ?

"Victoire ou défaite, après la présidentielle débutera un débat de fond sur ce qu'est la droite. Et Sens commun y aura un rôle à jouer en suivant notre intuition première selon laquelle le peuple de droite est à la fois conservateur – sur les valeurs – et libéral – pour aller vers un monde de progrès. Si on nous diabolise, c'est pour nous empêcher d'affirmer cette conviction."

Ce débat de fond sur la nature de la droite sera certainement le bienvenu. Et il ne devra pas éluder ce sujet rendu tabou par la gauche moraliste : l'alliance locale ou nationale de cette droite avec le Front National, contre cette gauche libertaire. Et pour briser ce tabou, il est évidemment essentiel que Marine Le Pen soit présente au 2nd tour cette présidentielle.

(merci à HV et FM)

Posté le 19 avril 2017 à 19h19 par Michel Janva | Catégorie(s): FR , France : Politique en France

Commentaires

Si les cathos sont assez stupides pour voter pour la droite française qui a légalisé l'avortement, accepté l'immigration, l'implantation de l'islam, refusé d'inscrire l'héritage chrétien dans le constitution et accepté l'hégémonie intellectuelle de la gauche progressiste...alors tant pis pour eux.

Rédigé par : Hugues | 19 avr 2017 19:25:34

La couverture de cette semaine de Marianne le montre bien : pour ses photos de propagande, Macron se met du rouge à lèvres.

Rédigé par : Gilles Mansart | 19 avr 2017 19:49:23

le fossé se creusent entre les élus et les électeurs, LR s'ils veulent survivre devront en tenir compte!
Fillon a été élu aux primaires et sauvé au Trocadero par les électeurs proche de sens commun!
Attention, s'il veut avoir de l'autorité il devra en tenir compte!

Rédigé par : ohlala | 19 avr 2017 19:56:14

Si cette tactique aboutit à un duel Fillon-Macron voire Fillon-Mélanchon il n'y aura pas de recomposition de la droite ...pas plus qu'avec un duel
Le Pen-Fillon. En revanche si Fillon ne se maintient pas malgré Sens commun, seul le duel Le Pen-Melanchon obligerait à jeter les masques, par exemple pour Poisson : retrouverait-il alors une cohérence entre sa défense des valeurs provie ou LMPT et son choix de vote après son soutien sans aucune réserve à Fillon au premier tour ?

Rédigé par : HS | 19 avr 2017 20:26:44

nous voulons une vraie droite, dehors Pécresse et NKM,les socialistes n'ont pas peur de s'allier aux communistes, qui sont aussi des extrêmes, et la droite passe sont temps à avoir peur du FN, on tombe sur la tête.

Rédigé par : de la Tullaye | 19 avr 2017 20:40:44

"Si les cathos sont assez stupides pour voter pour la droite française qui a légalisé l'avortement, accepté l'immigration, l'implantation de l'islam, refusé d'inscrire l'héritage chrétien dans le constitution et accepté l'hégémonie intellectuelle de la gauche progressiste..."
Ils le sont pour le plus grand bonheur de la fausse droite qui une fois de plus va aller vers toujours plus de socialisme...

Rédigé par : SosLiberté | 19 avr 2017 21:52:36

Ca laisse perplexe...

Rédigé par : Antoine | 19 avr 2017 22:07:32

Cela fait bien longtemps, hélas, que Sens Commun a perdu le bon sens... Manipulé par l'Etat-Major où les tactiques calculatoires comptent plus que les idées politiques, et où le sens politicien l'emporte sur les valeurs, Sens Commun rame à contre-courant, avec de tout petits avirons.
Laissons ces insensés se couvrir de ridicule et forçons le sens de l'histoire en mettant les partis politiques traditionnels sens dessus dessous en renversant la table des élections : Le Pen-Mélanchon !
Cela affolera les girouettes, mettra le sens unique de la pensée "mainstream" dans l'impasse, et donnera tout son sens à cette élection... sensationnelle !
;-)

Rédigé par : HAL | 19 avr 2017 22:14:09

Ne nous trompons pas, si le second tour n'est pas un duel Fillon Le Pen, nous aurons Macron. Le bourgeois ne votera pas pour Marine, le frontiste pur et du ne votera pas pour Fillon. Et nous aurons 5 ans de Hollandisme en plus.

Rédigé par : Frégate | 19 avr 2017 22:33:24


Sens Commun a trahi la Manif pour Tous en la réduisant aux Républicains, parti au sein duquel ils sont devenus les "idiots" utiles de F. Fillon ; en effet, ce dernier s'est à plusieurs reprises (une fois de plus hier soir sur TF1) clairement démarqué de Sens Commun.

Avec le PCD, Bruno-Nestor Azérot, Joseph Thouvenel, Ilan Simon, les Poissons Roses, J-C Fromentin, etc., peut-on encore espérer un front commun pour l’abrogation (non-rétroactive, par définition) de la loi Taubira, abrogation refusée par F. Fillon ?

Pendant ce temps, Emmanuel Macron, cornaqué par Pierre Bergé et le lobby LGBT, nous conduit tranquillement vers la GPA, avec la bénédiction de BFM-TV et l'absence d'opposition réelle des autres candidats.

Rédigé par : c'est ici | 20 avr 2017 01:05:29

C'est pas "sens commun", c'est "sens unique" !
Ils ont beaucoup apporté à Fillon, mais si celui-ci est élu, ils n'auront que des miettes !
Il est évident que même si Fillon est sincère, devant les habitus de l'appareil de l'ex UMP(S), il fera du Sarkozy bis, voire du Juppé, avec une touche de maquillage droitier qui ne sera que monnaie de singe.
La naïveté politique des "cathos-sociaux", par ailleurs "bien sous tous rapports" est consternante... Comme le notait le philosophe Léon Brunschvicg : "Le monde aurait été sauvé plus d'une fois, si la qualité des âmes pouvait dispenser de celle des esprits".

Rédigé par : Exupéry | 20 avr 2017 01:33:28

La direction de Sens Commun est composée de jeunes bourgeois BCBG, il n'y a rien d'étonnant à ce qu'ils aient rejoint François Fillon, lui-même bourgeois catholique "très bien habillé", c'est sociologique. Ils ne vont pas déchoir en rejoignant "le populo" du FN.

Rédigé par : Philomène | 20 avr 2017 03:48:57

Lu sur la page Facebook de Militants Sens Commun pour JF Poisson

Sens Commun en voie de Boutinisation, tout juste toléré...

C'est ce qui attend notre mouvement s'il ne redit pas clairement que sa présence chez LR est un CDD et que si nous sommes empêchés d'y jouer notre partition avec le minimum de respect que nous sommes en droit d'exiger , d'autres mouvements de droite (FN, PCD, DLF) ou à créer ( la fameuse union de la droite hors les murs) pourraient être juger plus efficaces pour prolonger notre travail.

J'espère que derrière la loyauté à toutes épreuves à Fillon et à LR que nos responsables affichent, les choses sont exprimées de cette manière en privé ...

A ce jour clairement le compte n'y est pas, nous apportons bcp plus à LR en terme de militantisme et de mobilisation que ce que nous y pesons ou espérons pouvoir y peser en élus mais surtout en convictions.

Bien sûr il faut semer (s'investir, persévérer, concilier) pour récolter, mais il y a une ligne de crête à tenir attention à ce que nous ne redevenions pas les éternels dindons de la farce, juste bon à rabattre l'électeur catho sans aucun engagement en face.

Rédigé par : Margay | 20 avr 2017 12:25:49

Sens Commun n'a malheureusement qu'un objectif: l'élection de Fillon.
Ils sont prêts à mettre des bâtons dans les roues de Marine pour ça...
Les cathos ne peuvent pas voter Fillon. Il n'a rien fait pendant ses années à Matignon, il ne fera rien une fois à l'Elysée: bloqué par ses compromis avec l'UDI et la droite Juppé-NKM-Estrosi...
Voter Fillon, c'est faire perdre à la France 5 nouvelles années. C'est reconduire la droite molle qui laisse passer toutes les révolutions sociétales.
Non merci.
Dimanche nous voterons Marine.

Rédigé par : Pedro | 20 avr 2017 13:29:26

Poster un commentaire

Les commentaires sont modérés. Ils n'apparaitront pas sur ce blog tant que l'auteur ne les aura pas approuvés.






accueil | archives | index | Qui sommes-nous ? | Nous contacter | © Copyright 2013 - Le Salon Beige