« Législatives - Matthieu Gouttefangeas (PCD) : "je ne suis pas là pour faire carrière" | Accueil | Mariage Posthume »

31 mai 2017

Deux intellectuels assis...

... sur les bancs de l'assemblée, sans appartenir à un groupe parlementaire, iront moins sur les antennes publiques qu'un candidat En Marche !

Jusqu'ici, le droit prévoyait "qu'une durée d'émission de trois heures [était] mise à la disposition des partis et groupements représentés par des groupes parlementaires de l'Assemblée nationale".

Cette règle a tenu éloigné des antennes du service public les candidats des partis peu ou sous représentés à l'assemblée, comme le FN par exemple.

Mais cette règle défavoriserait cette année les candidats de La République En Marche, le tout nouveau parti d'Emmanuel Macron (donc ne possédant pas de groupe parlementaire) qui devrait se voir crédité de douze minutes de temps d'antenne (sept pour le premier tour et cinq pour le second).

Qu'à cela ne tienne, Le Conseil Constitutionnel a censuré les dispositions de l'article L.167-1 du code électoral défavorables aux partis nouvellement constitués.

La censure, c'est pô bien ! Mais c'est quand même pratique pour aider les copains !

Posté le 31 mai 2017 à 11h07 par Carole d'Hombelois

Commentaires

Pourquoi se gêneraient-ils ? Etant donné que les partis politiques façonnent les lois et réglements à leur convenance, selon les bonnes vieilles traditions parlementaires et républicaines...

... et que cela visiblement ne dérange pas grand'monde !

Rédigé par : Irishman | 31 mai 2017 11:16:48

Je suppose que ça bénéficie exclusivement à "E.M.", et peut-être même que ça va défavoriser le F.N. qui se verra créditer de moins des douze minutes prévues. Pourquoi pas zéro minutes pendant qu'on y est...
Moralité: vous savez pour qui voter (même si vous ne les voyez pas à la télé) et pour qui ne pas voter (en gros, la plupart de ceux que vous verrez à la télé).

Rédigé par : C.B. | 31 mai 2017 12:14:13

J'avoue que je ne comprends pas votre titre. Par ailleurs, vous avez compris que cette décision du Conseil constitutionnel allait conduire à augmenter considérablement le temps de parole du Front national ? Le FN peut dire merci à LREM qui a eu l'intelligence d'utiliser les moyens juridictionnels à sa disposition.

[Note de CdH : Le titre fait référence à une citation d'Audiard]

Rédigé par : Thibaud | 31 mai 2017 12:24:02

C.B., vous vous trompez. Cette décision va conduire à augmenter considérablement le temps d'antenne du FN (puisque le CSA devra prendre en compte non plus seulement l'existence d'un groupe parlementaire, mais le résultat lors des élections précédentes).
Vous pouviez lire la décision avant de faire des suppositions fausses.

Rédigé par : Thibaud | 31 mai 2017 14:14:13

C'est un peu comme avec le parti de l'UPR. Pour l'instant aux législatives, il est mis dans les duvers, et non pas selon son acronyme. Comme quoi l'UPR fait plus peur aux mondialistes que le FN. Ceq ui peut se comprendre, puisqu'avec un frexit, la France reprendrait sa souveraineté.

Rédigé par : Zoe | 31 mai 2017 14:54:59

Merci "Thibaud | 31 mai 2017 14:14:13" mais si vous trouvez le texte de http://www.conseil-constitutionnel.fr/conseil-constitutionnel/francais/les-decisions/acces-par-date/decisions-depuis-1959/2017/2017-651-qpc/communique-de-presse.149037.html?platform=hootsuiteclair, moi pas. Il me semble susceptible d'interprétations, c'est bien ce que je regrette. Il fournit des critères, d'ailleurs peu clairs de mon point de vue -mais je ne suis pas juriste-: "les durées d'émission (...) peuvent être modifiées (...) " PEUVENT et non DOIVENT. Autrement dit le C.S.A. a un peu les coudées franches: leurs juristes doivent être en plein remue-méninges pour avantager substantiellement E.M. sans trop accorder de supplément de temps d'antenne au F.N., au P.C.D., à D.L.F., etc.
S'il y a, comme vous le pensez "Thibaud | 31 mai 2017 14:14:13" une augmentation "considérable" (je vous cite) du temps d'antenne du FN, ce sera pour moi une agréable surprise, mais une surprise quand-même.

Rédigé par : C.B. | 31 mai 2017 18:01:56

Depuis le passage de Mr DEBRE comme président du Conseil Constitutionnel, ce dernier ne juge plus en droit mais en politique !

Rédigé par : JEJ | 31 mai 2017 18:58:20

Ce n'est pas la première fois que le Conseil constitutionnel montre ses limites. C'est un organisme de propagande, fossoyeur des libertés fondamentales et conçu pour diffuser une idéologie totalitaire.
Quand le grand bazar va commencer, comme les communards de 1870, on lui règlera son addition avec les intérêts. Et pourtant j'abhorre la Commune. Mais là, trop c'est trop.

Rédigé par : kidentrevou | 1 juin 2017 19:41:48

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.


accueil | archives | index | Qui sommes-nous ? | Nous contacter | © Copyright 2013 - Le Salon Beige